Mon AlloCiné
Antonin Artaud
facebookTweet
Métiers Acteur, Dialoguiste
Nom de naissance

Antoine Marie Joseph Artaud

Nationalité Français
Naissance 4 septembre 1896 (Marseille, France)
Décès 4 mars 1948 à l'age de 51 ans (Ivry-sur-Seine, Val-de-Marne, France)
25
ans de carrière
9
films et séries tournés

Biographie

Acteur pour des motifs essentiellement alimentaires, Napoléon (A. Gance, 1927), L'argent (M. L'Herbier, 1929), Lucrèce Borgia (A. Gance, 1935), il a surtout influencé profondément la littérature moderne. A la fois par son aventure intérieure, qui le conduisit à la folie, et par sa conception du "théâtre de la cruauté", concept développé dans le livre Le Théâtre et son double. Artaud est une figure essentielle du cinéma français d'Avant-Garde.

Filmographie

Regard sur la folie
Regard sur la folie
Date de sortie inconnue
Mater Dolorosa
Mater Dolorosa
Date de sortie inconnue
Faubourg Montmartre
Faubourg Montmartre
Date de sortie inconnue
Les Croix de bois
Les Croix de bois
Date de sortie inconnue
L'Argent
L'Argent
Date de sortie inconnue
La passion de Jeanne d'Arc
La passion de Jeanne d'Arc
25 septembre 1928
Mathusalem ou l'Eternel Bourgeois
Mathusalem ou l'Eternel Bourgeois
Date de sortie inconnue
Napoléon
Napoléon
Date de sortie inconnue
Toute sa filmographie

News

Cinéma surréaliste à Pompidou
NEWS - Festivals
jeudi 4 avril 2002
Commentaires
  • MlleMorvelle
    artaud fils dep
  • Tom-A
    :hello: Coucou toi !
  • Plume231
    L'Argent (1928) de Marcel L'Herbier [img]http://www.filmsofevillights.o...[/img] Synopsis : Le banquier juif, Alphonse Gundermann et l'homme d'affaire, aventurier de la finance, virtuose en spéculation, Nicolas Saccard, président de La Banque Universelle , se livre une bataille sans merci. Leur relation incarne la folie obsessionnelle des hommes d'argent et de pouvoir. Saccard est au plus mal mais il rebondit grâce à sa rencontre avec le couple Hammelin dont Jacques, que l'argent a contrario indiffère, a élaboré un nouvel avion et possède des terrains pétrolifères en Guyane. En outre, son épouse, Lise, à l'inverse de son mari, cupide et coquette, attise le désir de Saccard. Celui-ci aime posséder les biens comme les femmes. Tout en entreprenant Lise Hammelin, Saccard reconquiert aussi son ancienne maîtresse, la Baronne Sandorf, qui travaille sournoisement pour Gundermann. Magicien de la manipulation, grand bonimenteur, Saccard paiera avec fracas ses ambitions peu scrupuleuses... [img]http://www.cinemotions.com/dat...[/img] [img]http://somecamerunning.typepad...[/img] [img]http://wondersinthedark.files....[/img] [img]http://www.cinemotions.com/dat...[/img] Critique : Adaptation très libre et intelligemment actualisée du roman d'Emile Zola, "L'Argent" est certainement un des derniers grands films muets du cinéma. Pur film d'auteur à très gros budget, Marcel L'Herbier, au sommet, se montre très imaginatif et audacieux pour ce qui est des décors, du montage et surtout dans le choix des cadres et des mouvements de caméra, nombreux et très souples. Au lieu d'être une entreprise vaine et purement tape-à-l'oeil comme on pourrait le penser, la technique sert au contraire la dramaturgie de l'ensemble. Bon le thème est bien évidemment l'argent et tout ce qui tourne autour à savoir la soif de pouvoir, l'insatiable cupidité melées à du désir sexuel. Inutile d'ajouter que ces sujets font que cette oeuvre est très actuelle. Les scènes les plus fortes sont celles avec les personnages interprétés par Pierre Alcover et Mary Glory, les deux comédiens qui tirent le plus leur épingle du jeu, et en particulier lorsque le premier, habituellement dur et implacable, se comporte comme un gamin lorsqu'il se sent vraiment perdu. Par contre, les séquences les plus impressionnantes sont bien évidemment les plans vertigineux de la bourse et de sa foule de spéculateurs. Le reste du casting par son prestige vaut aussi un petit détour : Antonin Artaud, Jules Berry et les deux acteurs de "Metropolis" Alfred Abel et Brigitte Helm, rien que ça. Un dernier détail, le film dure près de 2h45 mais cela ne pose aucun problème étant donné que l'intrigue est très dense et que donc le temps passe très bien. Un must. Note : 17/20 (****) [img]http://eurekavideo.co.uk/moc/i...[/img] [img]http://storage.canalblog.com/0...[/img] [img]http://www.iletaitunefoislecin...[/img] [img]http://www.afrhc.fr/slideshow/...[/img] [img]http://t1.gstatic.com/images?q...[/img]
  • Plume231
    Napoléon (1927) d'Abel Gance [img]http://www.cinemotions.com/dat...[/img] Synopsis : Le parcours de Bonaparte, de 1781 à Brienne jusqu'au 16 avril 1796 alors que va s'achever la campagne d’Italie. [img]http://www.filmreference.com/i...[/img] Critique : Allez 330 minutes de plans en caméras portés, de caméras qui font du cheval, de caméras qui font de la balançoire, de caméras qui se font même guillotiner, de split screen, de montages rapides...bref un foisonnement technique de très gros malade. Et au-delà de l'aspect technique qui en fait déjà une des oeuvres les plus importantes du cinéma, le message d'Abel Gance est très clair : Napoléon est un homme de destinée pas de psychologie. C'est le sauveur de la France, il a changé la face du monde, point barre... Et il faut le prendre comme cela, fermer sa gueule et se laisser porter par la puissance lyrique du tout. J'avoue une p'tite préférence pour les séquences révolutionnaires, super-puissantes, en particulier une scène de très grand cinéma : le montage parallèle où pendant que le futur empereur est pris dans une tempête au sens propre, la Convention est prise dans une au sens figuré sauf que cette dernière sera moins clémente que l'autre. Albert Dieudonné était prédestiné pour le rôle-titre. On a pas l'impression de voir Albert Dieudonné jouer le rôle de Napoléon Bonaparte mais de voir Napoléon Bonaparte jouer son propre rôle, trop fort. Seule très grosse pointe de regret, que contrairement à l'Histoire avec le sien, Abel Gance n'ait pas réussi à mener son Napoléon jusqu'à Sainte-Hélène. Et cela constitue certainement une des choses dont le Septième Art est le plus orphelin. Note : 18/20 (*****) [img]http://www.fanboy.com/wp-conte...[/img]
Voir les commentaires
Back to Top