Selma, Night Run... Découvrez les sorties de la semaine !
Anecdotes de tournage, notes d'intention, informations cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties cinéma.

Le saviez-vous ? Avant qu’Ava DuVernay n’obtienne la réalisation de Selma, le projet était entre les mains de Lee Daniels. Un tout autre casting avait été choisi : Hugh Jackman devait interpréter le Shérif Jim Clark, Robert De Niro était le gouverneur raciste George Wallace, Liam Neeson le président Lyndon Johnson, Cedric the Entertainer le ministre et activiste Ralph Abernathy et Lenny Kravitz devait jouer Andrew Young. Seul David Oyelowo, interprétant Martin Luther King est resté à bord lorsqu’Ava DuVernay a repris le film, après l’abandon de Lee Daniels.

Le saviez-vous ? Dans Night Run, un ancien tueur à gages interprété par Liam Neeson doit reprendre les armes pour protéger sa famille. Le script est écrit par Brad Ingelsby, qui avait déjà signé celui de Les Brasiers de la Colère, une autre histoire de vengeance familiale avec Christian Bale et Casey Affleck.

Lazarus Effect de David Gelb

Film Lazarus Effect

Le saviez-vous ? The Lazarus Effect tient son nom d’un personnage de la Bible, Lazarus, qui fut ramené à la vie par Jésus quatre jours après sa mort. A la fin de la bande-annonce américaine, on peut voir apparaître en flash "John 11" (Jean 11), qui est le chapitre de la Bible dans lequel cette histoire est évoquée.

Le saviez-vous ? Le plus grand défi pour la réalisatrice Marjane Satrapi a été de rendre sympathique Terry, qui est un tueur en série. Elle a ainsi ôté toute perversion sexuelle dans l'acte de tuer chez le jeune homme, perversion qu'elle a déplacée sur les personnages féminins, très sexués.

Le dernier coup de marteau de Alix Delaporte

Film Le dernier coup de marteau

Le saviez-vous ? Alix Delaporte a choisi le titre Le Dernier coup de marteau en relation avec la 6ème symphonie de Gustav Mahler, qui se termine par trois coups de marteau. Cette symphonie est celle qui est jouée dans le film, par l'orchestre mené par le personnage de Samuel Rovinski (interprété par Gregory Gadebois). Ces trois coups ont une raison, il s'agissait pour le compositeur de représenter les trois moments qui ont dévasté sa vie : la mort de sa fille, son éviction de l'opéra de Vienne et le moment où on lui a diagnostiqué une maladie au coeur.

Le saviez-vous ? De manière plutôt inattendue, l'acteur Ryan Gosling est producteur délégué du film. Il était d'ailleurs présent à l'avant-première de White Shadow au Festival du Film de San Francisco en mai 2014.

Le saviez-vous ? Le réalisateur Stefano Consiglio offre aux comédiens Helmi Dridi et Ariane Ascaride un premier long-métrage italien. L'actrice aura attendu d'avoir 60 ans pour tourner dans ce pays alors qu'elle possède des origines napolitaines lui venant de son père.

Le saviez-vous ? Pour Bent Hamer, il existe une continuité entre un de ses précédents films, Kitchen stories et 1001 grammes. Il explique : "L'être humain détermine la définition du poids mais, selon moi, il est tout aussi important de comprendre comment la définition du poids influe sur l'être humain. Je suis fasciné par ce qui existe dans cet espace entre l'interprétation scientifique et l'action humaine. C'est aussi cela qui est à l'origine de mon film Kitchen Stories en 2003. Avec 1001 Grammes, je vois l'occasion de faire évoluer encore davantage cette même vision de la vie à travers une esthétique stylisée et un humour poétique. Au-delà de toute mesure." 

Le saviez-vous ? Le film Libres ! a reçu le "Coup de cœur 2015" de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et L’Homme ainsi que le soutien de Marion Cotillard. Ce film, pré acheté par Canal+ est parvenu à rassembler la somme de 178 000 € grâce à un crowdfunding qui a fédéré 2 096 contributeurs.

Le saviez-vous ? Le fait de filmer un asile psychiatrique chinois où sont aussi bien enfermés des personnes aux troubles psychiques que des opposants au gouvernement peut être interprété comme un acte politique. Néanmoins, le réalisateur Wang Bing s’en défend et désire davantage montrer les difficiles conditions de vie de ces marginaux. C’est la raison pour laquelle A la folie ne mentionne que rarement les raisons pour lesquelles sont enfermés ces individus.

Commentaires

  • scarface1972

    déjà vu 1, 2, 4

    A voir cette semaine : 3 (si courage), 5 et 8