Plus forts que "The Island" !
"Une seule règle : survivre". C'est le slogan de "The Island", la nouvelle émission diffusée en prime-time sur M6, dans laquelle 13 personnes débarquées sur une île du Pacifique doivent se débrouiller pour s’hydrater et se nourrir au quotidien pendant un mois. Au cinéma, ca fait déjà longtemps qu'on joue les Robinsons pour survivre en territoire hostile. Île ou pas. La preuve.

Quand Tom Hanks joue les coursiers de l'air chez FedEx avant que son avion ne s'écrase en plein Pacifique pour devoir jouer les Robinson Crusoe, ca donne Seul au monde signé Bob Zemeckis. Hanks, condamné à survivre sur un petit îlot pendant quatre ans, avant de parvenir à s'extraire de cet enfer paradisiaque. Heureusement qu'il avait son copain Wilson pour lui tenir compagnie; sinon on aurait pas donné cher de sa santé mentale, déjà vacillante...

Sa Majesté des mouches Bande-annonce VO

Film Sa Majesté des mouches

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un avion transportant des garçons issus de la haute société anglaise, envoyés par leurs parents en Australie pendant le Blitz, s'écrase sur une île déserte. Seuls les enfants survivent. Livrés à eux-mêmes dans une nature sauvage et paradisiaque, les enfants tentent de s'organiser en reproduisant les schémas sociaux qui leur ont été inculqués. Mais leur groupe vole en éclats et laisse place à une organisation tribale, sauvage et violente bâtie autour d'un chef charismatique...Adapté de la célèbre oeuvre de William Golding et réalisé par le grand Peter Brook, Sa Majesté des mouches est un extraordinaire film, d'une grande cruauté. Le titre du film désignant une des appelations...du Diable. Du moins la part maléfique qui peut sommeiller en nous et ne demande qu'à se réveiller...

Riddick a été laissé pour mort sur une planète brûlée qui semble exempte de toute vie. Pourtant, il se retrouve rapidement obligé de lutter pour sa survie contre des prédateurs aliens plus mortels que tous les humains qu’il a affrontés au cours de sa vie...Toujours sous les traits de l'anti-héros nyctalope le plus badass de la galaxie, Vin Diesel fait des étincelles devant la caméra de son compère David Twohy, et illustre littéralement ce que "survivre en milieu hostile" veut dire.

Bon alors évidemment, Rambo est un ancien béret vert qui revient tout juste du Viêtnam. Du coup côté techniques de survie, il en connait un rayon. Comme il les mets judicieusement en pratique dans le premier tiers du film, lorsqu'il vit dans la forêt, traqué par le shérif Teasle. Avec son couteau culte, Rambo peut tout faire : boussole intégrée dans le manche, fil de pêche, pour recoudre une blessure (ce qu'il fait d'ailleurs...), pour tailler des bouts de bois destinés à faire des pièges qui mutilent atrocement ses poursuivants...Vivre en plein air sous les pires conditions météo est même une seconde nature pour Rambo. "Don't Push it or I'll give You a War you won't Believe..."

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, un soldat de l'aviation américaine se crashe sur une île déserte du Pacifique et il constate qu'il n'est pas le seul à avoir trouvé refuge ici. En effet, un marin japonais tente lui aussi de survivre et dès leur rencontre, les deux hommes tentent de s'approprier les lieux...Un pitch tout simple qui tient sur un ticket de métro, mais deux très grands acteurs, Lee Marvin et Toshiro Mifune, qui se livrent à un Duel dans le Pacifique superbement filmé par John Boorman.

Les Robinsons des mers du sud - bande-annonce

Film Les Robinsons des mers du sud

Une famille suisse décide de partir vivre en Nouvelle-Guinée pour prendre un nouveau départ. Malheureusement, leur bateau coule en pleine mer, mais ils parviennent à accoster sur une île déserte. Sur place, leur vie commence à s'organiser jusqu'au jour où ils découvrent que des pirates peuplent la forêt...Evidemment, quand on parle survie dans ce Robinsons des mers du sud signé Disney, qui fut par ailleurs un grand succès, on est plus proche en fait du séjour accrobranches au Center Park du coin que dans une île véritablement hostile. Tout est rassurant en fait, et les tigres pas plus que les pirates ne sont franchement inquiétants. Et puis le logement qui héberge la famille dans les arbres tient plus du 5* Luxe écolo que de la case bricolée avec des bouts de bois humides...Mais qu'importe au fond. Ca reste un très sympathique film familial.

Survivre dans un monde dévasté et / post apocalyptique n'est pas une sinécure...Et ce n'est pas Viggo Mortensen, alias le père, et Kodi Smit-McPhee, qui joue son fils, qui diront le contraire; eux qui arpentent La Route. Toujours être sur ses gardes à la moindre alerte, de peur de se faire déposséder du peu qui a pu être sauvé, tandis que le reste de l'Humanité est retournée à ses instincts les plus vils, cannibalisme compris.

Au XXIe siècle, les Terriens et les habitants de la lointaine planète Dracon s'affrontent pour la conquête de l'espace. Au cours d'un combat, Davidge, un pilote américain, est abattu sur la planète Fyrine IV en même temps qu'un Drac. D'abord hostiles, ils vont être obligés de cohabiter face aux menaces extérieures. Des années avant qu'il ne vire en mode America Über Alles avec son Air Force One, Wolfgang Petersen était à la barre de ce bon film de SF, où l'humain Willis Davidge(Dennis Quaid) affronte le Drac reptilien Jeriba Shigan (Louis Gossett Jr) avant de s'alllier à lui pour survivre dans ce milieu terriblement inhospitalier.

Après le crash de leur avion sur une île perdue, les survivants doivent apprendre à cohabiter et survivre dans cet environnement hostile. Bien vite, ils se rendent compte qu'une menace semble planer sur l'île...On ne va quand même pas vous faire l'affront de vous réexpliquer ce qu'est la série culte Lost, les disparus, qui distilla entre 2004 et 2010 pas moins de 121 épisodes sur la chaîne ABC ? Née dans les géniaux esprits de J.J. Abrams, Damon Lindelof et Jeffrey Lieber, elle est de ces séries qui ont marqué le petit écran et sont entrées dans la culture populaire.

En 1986, Harrison Ford jouait devant la caméra de Peter Weir dans l'excellent Mosquito Coast. L'histoire d'Allie Fox, visionnaire, inventeur maniaque et surdoué, rejetant les Etats-Unis et ses valeurs pour s'enfoncer avec sa famille dans la jungle du Honduras, "au royaume des moustiques". Un pays enfin à sa mesure, où Il fait des miracles tandis son esprit inventif s'épanouit. Mais les dieux jalousent ce titan...Superbement photographié, Mosquito Coast est d'autant plus intéressant à voir qu'Harrison Ford y incarne un des très rares personnages antipathiques de sa carrière. Tellement en fait que le public n'a pas du tout suivi : le film fut un gros échec. Loin de son précédent succès donc; un certain Witness signé...Peter Weir.

Commentaires

  • jamesdu13

    Sur toute la liste Seul au Monde est mon préféré - la musique est magnifique et la fin tellement mélancolique qu'elle en est flamboyante - (et le passage quand il perd Wilson inoubliable)

  • Sicyons

    - "Rambo" est mon film préféré de la liste mais il est un peu hors-sujet. Un film tellement réussi qu'il est devenu l'archétype du film d'action, tout comme son personnage principal est tellement marquant qu'il fait désormais partie de la culture populaire. Et il ne faut pas oublier la superbe musique de Goldsmith ou la réalisation sous-estimée de Kotcheff.
    - "The Mosquito Coast" est le plus intéressant (et peut-être donc réussi) dans le thème évoqué. Un traitement qui va bien au-delà de l'histoire archi-classique des naufragés et atteint une dimension philosophique passionnante. Et comme l'a dit Allociné, Ford y tient un de ses meilleurs rôles, mais pas le plus connu. A noter aussi la BOF de Jarre très sympa ou la présence déjà magnétique du regretté River Phoenix.
    - "Enemy Mine" : très bons souvenirs de ce film de Petersen. Mais pas revu depuis une éternité et très peur d'être déçu. Et je regretterai toujours que Quaid n'ai pas eu une carrière plus intéressante, malgré le sublime "L'etoffe Des Héros" ou le jouissif "L'aventure Intérieure".
    - "Seul Au monde" : En général je suis très client des Zemeckis. Mais là j'ai trouvé ça académique, sans surprise et avec la désagréable impression de l'avoir déjà vu 10 fois. Pourtant l'ensemble est très bien filmé, joué, écrit. Mais je me suis ennuyé.
    - "Sa Majesté Des Mouches" : Merci à Allociné de m'avoir donné envie de le découvrir, celui-là. Une fois n'est pas coutume...

  • crazy-punk

    "enemy" est mon préféré!

  • Madely L.

    Seul au monde est un superbe film. Je n'ai pas encore vu Enemy mais cela ne saurait plus tarder =)

  • Fleur Du Pays

    Je viens de regarder Sa Majesté des mouches. Il y a des claques qui se perdent ^^

  • Danny Wilde

    Rambo n'est pas sur une île, mais l'aspect survie en milieu hostile est parfaitement utlisé.
    quant à Duel dans le Pacifique, c'est un véritable bijou ce film, l'un des meilleurs de John Boorman, le duel de 2 grandes stars, un sujet fort... fabuleux !

  • SarahConnor ?

    Ah cool ce dossier. Oui Mosquito Coast, ça avait fait un bide monumental. Et ça a causé la fin de la carrière de Peter Weir je crois. Heureusement que ça n'a pas été la fin de la carrière d'Harrison Ford. Pourtant c'est un très beau film.

  • andiran23

    C'est toujours un bide moins monumental que Zyzzyx Road, ceci dit !

  • Jey_09

    Pas vraiment la fin de sa carrière, étant donné que quelques années plus tard il a réalisé "Le cercle des poètes disparus" et "The Truman's show".

  • Ali A.

    Je l'ai il y a quels années à part les effets spéciaux qui ont méchamment viellient le film tient la route

  • Ali A.

    seul au monde est vraiment sympa mais par contre ça "fout le bourdon" je me souvient à la sortie de la séance 😢

  • kratostreize

    on pourrait cité aussi l'excellent "la guerre de murphy" avec peter o'toole (sur le thème de l’obsession genre moby dick mais avec un sous-marin) : une sorte de "duel dans le pacifique" différend mais a voir absolument et le pas mal "dieu seul le sait" avec robert mitchum.....