L'Homme irrationnel, Belles familles... Découvrez les sorties de la semaine !
Anecdotes de tournage, notes d'intention, informations cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties cinéma.

Le saviez-vous ? Dans cette libre adaptation du conte des Mille et une Nuits, Arthur Benzaquen a gardé les bases de l'histoire d'Aladin et des références évidentes, mais il en a fait une nouvelle version plus moderne avec une pointe d'humour. Par exemple, dans l'histoire originale, Aladin et son meilleur ami ne se déguisent pas vraiment en Père Noël.

Le saviez-vous ? Guillermo del Toro a choisi de s'adresser aux adultes avec Crimson Peak et de se rapprocher de ce qu'il a l'habitude de faire avec ses films espagnols (L'Echine du diableLe Labyrinthe de Pan). Le long-métrage est d'ailleurs classé R aux Etats-Unis (interdit aux moins de 17 ans non-accompagnés).

Le saviez-vous ? Avant d'engager Marine VacthJean-Paul Rappeneau ne la connaissait pas. Le réalisateur raconte leur première rencontre : "Un jour, elle est venue me voir. Elle s’est assise en face de moi. Elle était très enceinte et, selon la façon dont elle bougeait sur le canapé, elle déplaçait son ventre avec ses deux mains à droite ou à gauche. Elle était là et pour moi, c’était elle immédiatement, Louise, le personnage du film !"

Le saviez-vous ? Woody Allen est un fan de Jazz, ses films en sont toujours fortement imprégnés et il est lui-même joueur de trompette.L'Homme irrationnel n'échappe pas à la règle puisque la bande originale du film reprend plusieurs morceaux du groupe "Ramsay Lewis Trio", comme le metteur en scène en témoigne : "Cette musique possède un tempo et une énergie qui s’accordent très bien aux images, que les personnages conduisent ou marchent à son rythme, ou encore qu’ils se comportent mal. C’est une partition enlevée qui évoque le caractère orageux des personnages."

Le saviez-vous ? Après avoir écrit Sueurs et dirigé Clémence Poésy dans LullabyBenoit Philippon est passé avec Mune au cinéma d’animation pour la première fois. Il fut épaulé dans sa tâche par Alexandre Heboyan, anciennement animateur à Dreamworks sur Kung Fu Panda.

Le saviez-vous ? Phantom Boy, titre en forme d’hommage au film de super-héros, s’inspire des comics créés par Stan Lee dans les années 60. Ainsi, Léo survole Manhattan à l'aide d'un super-pouvoir alors qu'il est hospitalisé des suites d'une maladie contre laquelle il doit se battre.

Le saviez-vous ? C’est en travaillant au sein du même atelier d’écriture qu’Hafsia Herzi et Camille Fontaine se sont croisées pour la première fois. Alors que la réalisatrice écrivait ce qui est aujourd’hui son premier film, l’actrice planchait sur Bonne Mère, récit d’une femme de ménage dans les quartiers nord de Marseille.

Le saviez-vous ? Ayant l’habitude de réaliser des courts-métrages sur ce qu’il y a de plus sombre dans l’humanité, Jean-Gabriel Périota décidé de monter un documentaire sur des individus proches de ses idées politiques mais qui ont fini par tomber dans la violence. Le documentariste a étendu ses recherches sur les mouvements d’émancipation des années 60 et 70 pour finalement se concentrer sur la Fraction Armée Rouge, un groupe terroriste d’extrême-gauche.

Le saviez-vous ? Dans le générique du film, le pluriel de travail n’est pas écrit "travaux" mais "travails". Cette faute d’orthographe apparente correspond à un choix délibéré de la part des deux réalisateurs. Trouvant "quelque chose d’incomplet à travaux", ils ont choisi de faire de cette orthographe la symbolique d’un rapprochement possible entre le travail artistique et le travail industriel, rendant plus apparent le questionnement au centre du film.

Le saviez-vous ? Le titre, Tête baissée, renvoie à deux choses : d'abord au personnage de Samy et aux jeunes filles avec cette idée du regard baissé renvoyant à l'humilité quand on fait quelque chose de compromettant. Et ensuite à l'image du taureau fonçant sans se poser de questions.

Commentaires