Famille déjantée, Scorsese comme référence, une femme moderne... Tout sur "Encore heureux" en 4 extraits !
Découvrez quatre extraits de Encore heureux réalisé par Benoît Graffin (scénariste de Hors de prix ou Quand je serai petit). Dans cette comédie déjantée, Sandrine Kiberlain interprète Marie, une mère de famille qui n'arrive plus à joindre les deux bouts à cause de l'insouciance de son mari, Sam (campé par Edouard Baer), ancien cadre supérieur au chômage depuis deux ans. Menacée d'expulsion, la petite famille doit trouver des combines pour se sortir de cette délicate situation... A noter également la présence de Benjamin Biolay dans la peau d'un bel inconnu faisant la cour au personnage de Kiberlain.

Le saviez-vous ? L'une des raisons ayant poussé Benoît Graffin à réaliser Encore heureux provient de cette idée selon laquelle une famille peut être un espace de folie à l'opposé de la norme. Pour la tonalité du film, le metteur en scène avait en tête des modèles comme After Hours de Martin Scorsese où beaucoup de choses se passent en relativement peu de temps sur le mode de la comédie.

Le saviez-vous ? Ce n'est pas la première fois qu'Edouard Baer et Sandrine Kiberlain tournent ensemble. Ils se sont donné la réplique en 1999 dans Rien sur Robert de Pascal Bonitzer et Claude Miller les a réunis en 2001 dans son long-métrage Betty Fisher et autres histoiresEncore heureux marque donc la troisième collaboration entre les deux acteurs.

Le saviez-vous ? Bien qu'il s'agisse d'une comédie qui n'est pas politique, Encore heureux traite, via le personnage d'Edouard Baer, de la thématique grave et très actuelle du chômage et ses conséquences : "C’est une situation qui peut arriver à tout le monde. Que faire quand on a tout perdu ? N’a-t-on pas le droit de voler une pomme ? Quand Sam, Marie et les enfants décident de voler à sa mort une vieille voisine très riche mais pas du tout sympathique et sans héritiers, on est avec eux ! Pourquoi n’y auraient-ils pas droit ? Ça ne fait de mal à personne, il n’y a pas de victime : cet argent ira dans les poches de l’Etat... Fondamentalement il y a quelque chose de légitime dans le vol ! Et de fou dans la propriété !"

Le saviez-vous ? Sandrine Kiberlain définit son personnage de Marie comme quelqu’un de libre et de spontané, ce qui ne l’empêche pas d’être très maternelle, courageuse et forte. Il s'agit d'une femme moderne qui continue malgré tout d'aimer son mari et affichant une volonté certaine d'aller au bout de leur histoire.

Le saviez-vous ? De par ses personnages transgressant la loi pour s'en sortir, Encore heureux se rapproche de certaines comédies italiennes des années 60/70 comme L'Argent de la vieille de Luigi Comencini, où une Américaine très riche se plaît à défier les pauvres gens au cours de parties de cartes où elle est sûre de remporter la mise... D'où cette réplique du film de Benoît Graffin : "L’honnêteté c’est un concept inventé par les riches pour emmerder les pauvres". Le but était de faire en sorte que le spectateur ne juge pas les personnages mais les accompagne dans une cavale qui reste une comédie.

Commentaires