Réalisme des personnages, stop-motion, financement participatif... Tout sur Anomalisa en 5 vidéos !
Découvrez un extrait, une interview et trois vidéos making-of de Anomalisa pour tout savoir des secrets de fabrication du nouveau petit bijou signé Charlie Kaufman. De la conception des maquettes et des personnages en passant par la technique de la stop-motion, la réalisation de ce long-métrage d'animation a nécessité un travail titanesque ! Rendez-vous dans les salles le 3 février 2016 pour découvrir Anomalisa, interprété par les voix bien connues de David Thewlis et Jennifer Jason Leigh.

Synopsis : Michael Stone, mari, père et auteur respecté de « Comment puis-je vous aider à les aider ? » est un homme sclérosé par la banalité de sa vie. Lors d'un voyage d'affaires à Cincinnati où il doit intervenir dans un congrès de professionnels des services clients, il entrevoit la possibilité d’échapper à son désespoir quand il rencontre Lisa, représentante de pâtisseries, qui pourrait être ou pas l’amour de sa vie…

Le saviez-vous ? A l’origine, Anomalisa était une pièce de théâtre écrite pour être entendue ; les acteurs interprétaient oralement leurs textes et étaient accompagnés de cartons narrant l’histoire. David ThewlisJennifer Jason Leigh et Tom Noonan incarnaient déjà leurs personnages respectifs, tandis que Carter Burwell signait la musique. Lorsque Duke Johnson a fait part de son envie d'adapter la pièce, Charlie Kaufman s'est d’abord montré réticent à l'idée de traduire en images ce qui ne pouvait l'être. Malgré les difficultés de production,Anomalisa a vu le jour dix ans plus tard.

Le saviez-vous ? Pour les deux réalisateurs, le mélange de stop-motion et de "poupées" conçues de manière réaliste offre une dimension supplémentaire à l'intrigue, resserrée autour d'un homme marqué par la banalité de son existence. Les manipulations des animateurs, visibles à l'écran, apportent un sentiment de vie selon Duke Johnson. Un point qui va jusqu'à devenir un cas de conscience pour le personnage lors d'une séquence, perpétuant la liste des personnages inventés par Charlie Kaufman qui ont conscience de leur propre statut au sein du film (comme dans Adaptation et sa séquence de la master-class de scénario).

Le saviez-vous ? Pour fabriquer les marionnettes, Starburns Industries a fait appel à l'impression 3D, seule à même, selon la responsable des marionnettes Caroline Kastelic, d'apporter le réalisme recherché par l'équipe. D'abord modélisés au sein du logiciel 3D Zbrush, les 1261 visages et les 150 figurines ont été imprimées et changées en fonction de la scène. En revanche, tout le reste, des 18 décors aux 1000 accessoires, ont été produits à la main.

Le saviez-vous ? En plus de s'attacher au réalisme des personnages en soignant les moindres détails (brillant des yeux, irrégularité des traits), Charlie Kaufman a tenu à laisser visibles les coutures de chacun des visages. Ceux-ci ne sont donc pas retouchés par ordinateur en post-production, comme le veut l'usage, et conservent l'aspect rugueux voulu par les réalisateurs pour illustrer le mal-être de Michael Stone. "En ce qui nous concerne, on ne voulait pas lutter contre les techniques qu’on employait. Symboliquement et métaphoriquement, cette décision créative contribuait fortement à ce qu’on essayait de faire et de dire avec ce film", explique Kaufman.

Le saviez-vous ? Le 11 Juillet 2012, Charlie Kaufman et Duke Johnson ont fait appel à la plateforme de financement participatif Kickstarter pour voir naître leur projet. En quelques jours, le minimum espéré a été atteint. Une aubaine pour les cinéastes et Starburns Industries, qui avaient pour désir de financer le film sans subir l’interférence des studios hollywoodiens. Au final, 400 000 dollars ont été collectés par les seules donations individuelles, permettant au projet initial de 40 minutes de devenir un long-métrage de 90 minutes.

Commentaires