Mon AlloCiné
American Gods
Créée par Jesse Alexander, Michael Green (2017) | U.S.A. | 60 minutes
En cours
Drame
Fantastique
Critiques spectateurs
|
Critiques presse
Note moyenne
3,7
17 titres de presse
  • Boston Globe
  • Entertainment weekly
  • We Got This Covered
  • Brain Damaged
  • DailyMars
  • Newsday
  • San Francisco Chronicle
  • Télérama
  • USA Today
  • Variety
  • Colorado Springs Gazette
  • Critictoo
  • 20 Minutes
  • TV Guide
  • Washington Post
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

17 critiques presse

Boston Globe

par Michael Andor Brodeur

Bien que les 4 premiers épisodes présentés à la presse offrent juste assez de repères pour nous faire comprendre que les repères ne servent pas à grand-chose dans American Gods, on peut déjà s'aventurer à dire, même après si peu d'épisodes, que la série est l'une des tentatives les plus imaginatives, aventureuses, et profondément étranges vues à la télévision. Une mêlée métaphorique hallucinante et enchanteresse qui élève une exploration de l'identité américaine à un niveau surnaturel.

La critique complète est disponible sur le site Boston Globe

Entertainment weekly

par Jeff Jensen

Certaines personnes attendent probablement un rythme plus soutenu et ne vont pas tarder à dire "Hey, Choc des titans post-moderne, il serait temps de passer à la phase de choc". Mais, personnellement, j'étais absorbé en permanence. Les personnages, le concept, et la réalisation profondément pensée ont captivé mon imagination.

La critique complète est disponible sur le site Entertainment weekly

We Got This Covered

par Jon Negroni

American Gods parvient à assembler un mélange unique d'idées et de séquences d'action stylisées au possible qui devraient convertir même les plus difficiles à convaincre.

La critique complète est disponible sur le site We Got This Covered

Brain Damaged

par Asma El Mardi

American Gods est sans conteste la digne héritière de Hannibal, puisqu’on retrouve dans ce pilote des plans stylisés, des scènes de combats assez épiques, et des images de rêves d’une esthétique inégalée. 

La critique complète est disponible sur le site Brain Damaged

DailyMars

par Deborah Gay

Le premier épisode est un feu d’artifice, de couleurs, mais aussi de rapidité, peut-être un peu trop. Il est inégal, en comparaison des trois épisodes suivants (…) Il faut vite poser le cadre, avant de se lancer sur la route en compagnie de Shadow Moon (Ricky Whittle), un voleur tout juste sorti de prison, et de Voyageur (Ian McShane).

La critique complète est disponible sur le site DailyMars

Newsday

par Verne Gay

L'esprit du best-seller de Gaiman a bien été retranscrit, mais pas encore sa vision.

La critique complète est disponible sur le site Newsday

San Francisco Chronicle

par David Wiegand

Comme avec Sense8, vous êtes obligé de laisser de côté votre scepticisme, pas à cause d'un récit convaincant, mais à cause d'un rendu visuel hypnotique. Auquel s'ajoute, ici, des prestations d'acteurs impressionnantes.

La critique complète est disponible sur le site San Francisco Chronicle

Télérama

par Pierre Langlais

Il faut adhérer aux excès de la mise en scène hyper travaillée de David Slade (déjà à l'œuvre sur Hannibal), embrasser la lenteur et les digressions de son récit halluciné. On est touché par la dérive quasi suicidaire d'Ombre, intrigué par l'étrangeté de Voyageur, amusé par ses 'amis' hauts en couleur.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

USA Today

par Robert Bianco

Le rôle de Ricky Whittle semble un peu sous-écrit durant la première moitié de la saison, mais Shadow Moon est un héros séduisant et auquel on s'attache. (…) Et Ian McShane est un vrai plaisir à écouter, lorsqu'il s'attaque à ses dialogues avec la même énergie et le même talent que dans Deadwood. Ensemble, ils nous emmènent dans un road trip sans destination et sans but précis en vue. Mais le décor est bluffant et nous sommes en bonne compagnie. Et pour les fans du livre ou du travail de Bryan Fuller, cela devrait être suffisant.

La critique complète est disponible sur le site USA Today

Variety

par Sonia Saraiya

American Gods est une série belle et tentaculaire qui se révèle fascinante, brillamment exécutée, mais aussi difficile à suivre.

La critique complète est disponible sur le site Variety

Colorado Springs Gazette

par Terry Terrones

Bien que pas dépourvu de défauts, ce que j'ai vu jusqu'à présent de la série a assez éveillé ma curiosité pour que j'ai envie de voir jusqu'où mène ce terrier de lapin.

La critique complète est disponible sur le site Colorado Springs Gazette

Critictoo

par Thomas

Les allergiques au maniérisme de la mise en scène vont rapidement avoir la nausée, la surenchère visuelle n’étant visiblement pas une limite pour Bryan Fuller. Les autres, prêts à s’embarquer dans une aventure bigger than life, devraient en prendre pour leurs mirettes et leurs méninges dans un show surchargé en mythologie, ésotérisme et créatures d’un autre monde.

La critique complète est disponible sur le site Critictoo

20 Minutes

par Anne Demoulin

Cauchemar pour certains, rêve pour d’autres, la surenchère visuelle et le maniérisme de la mise en scène de ces deux-là ne semble pas avoir de limites : tons saturés, hectolitres de sang filmés au ralenti, abondance des effets spéciaux (…) les moments où l’humour noir l’emporte avec des dialogues ciselés à l’acide sont jubilatoires.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

TV Guide

par Matt Roush

Une adaptation visuellement spectaculaire mais assez lourde dans ses premiers épisodes.

Washington Post

par Hank Stuever

Longs à se mettre en place et assez faibles en terme de montée en puissance, chacun des épisodes d'American Gods ressemble à un pilote d'une série différente, puis d'une autre, et d'encore une autre.

La critique complète est disponible sur le site Washington Post

Le Monde

par Pierre Serisier

Sous le vernis brillant et superbe de la réalisation, le fond de l’histoire se révèle quand même un peu pauvre et surtout déjà vu. A se demander même si le 'bizarre' érigé en normalité ne constitue pas un maigre cache-misère pour un récit sans grande originalité.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Les Inrockuptibles

par Olivier Joyard

L’adaptation du roman de Neil Gaiman arrive avec ses gros sabots. Pour les fans. 

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
Back to Top