Notez des films
Mon AlloCiné
    Top of the Lake
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,0
    1068 notes dont 76 critiques
    répartition des 76 critiques par note
    7 critiques
    30 critiques
    18 critiques
    10 critiques
    6 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur Top of the Lake ?
    cueldalie
    cueldalie

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 49 critiques

    4,0
    Publiée le 20 octobre 2013
    Contrairement à ce qu'en dit Guillaumeq971, Top of the Lake n'est pas chiant, du moins si on aime les réalisations de Jane Campion. C'est typé, clairement, c'est lent, mais c'est puissant, c'est intense et beau. En tout cas, c'est ce que moi j'y vois. Si vous n'avez déjà pas aimé La leçon de piano, Portrait de femme ou In the cut, passez votre chemin. Sinon, laissez-vous prendre par la froideur du lac. Je ne sais pas s'il faut être féministe et/ou hippie, ça a l'air péjoratif en tout cas, mais moi, j'ai adoré.
    Zoé B.
    Zoé B.

    Suivre son activité 419 abonnés Lire ses 118 critiques

    2,5
    Publiée le 14 novembre 2013
    De plus en plus rare au cinéma (3 films en 15 ans), Jane Campion investit à son tour la série télé. Voici "Top of the Lake" dont Arte vient de diffuser les 3 premiers épisodes. Et pour être honnête, je ne suis pas sure d’y repiquer ce soir. Je suis pourtant une grande fan de la réalisatrice : "Sweetie", "Un Ange à ma Table" ou "La leçon de Piano" figurent aux meilleures places dans ma petite cinémathèque perso. Et le dernier film en date, "Bright Star" m’avait énormément émue. Mais là, désolée, je m’ennuie. Je trouve ça lent, l’intrigue est comme délayée (avec de temps en temps, curieusement, de surprenantes ellipses). Arte vante dans sa promo "le sens du lyrisme et de l’étrangeté" de la cinéaste. Pour le lyrisme, rien à dire : Campion sait filmer comme personne les paysages magnifiques de Nouvelle-Zélande. Sur le sens de l’étrangeté, par contre, je suis très réservée. Je sens surtout la main lourde des scénaristes. Faut voir la galerie de personnages qu’ils nous ont inventés, tous improbables ou caricaturaux. Les acteurs se régalent de ces rôles poussés à l’extrême : Holly Hunter en fait des tonnes en gourou new age, Peter Mullan à peine moins en chef de clan. Et Elisabeth Moss joue le contraste, héroïne fragile devant enquêter en milieu hostile… "Top of the Lake" est évidemment supérieur à la plupart des séries qu’on nous propose. Pour autant, n’en déplaise au service de presse d’Arte, ce n’est pas la merveille annoncée.
    Push the tempo
    Push the tempo

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 27 critiques

    4,0
    Publiée le 13 août 2014
    Quand la beauté et la douceur des paysages se marie avec l'idée suffocante des secrets de ce village, cette mini série nous offre un tableau lourd comme un silence prêt à être brisé. Les quelques lenteurs ne le sont pas vraiment et sont inévitables au rythme pesant de cette œuvre. La douceur et la cruauté se mélange comme un tableau d'une extrême beauté puissante par ses cotés sombres. Malgré quelques incohérences de mise en scène, Jane Campion et Gerard Lee nous offre un thriller haletant, foncez !
    Myene
    Myene

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 373 critiques

    5,0
    Publiée le 19 novembre 2013
    EXCELLENT ! Jane Campion renouvelle notre relation à la série qui devient un mode d'expression au service de son talent si personnel et envoûtant...
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 3 avril 2013
    Quelle surprise que cette mini-série en 7 épisodes, Jane Campion prend le temps de sculpter ses personnages dans cet environnement remarquable de la Nouvelle Zélande (probablement au vu des paysages sur l'Île du Sud). On entre dans cette œuvre sans exactement savoir immédiatement mettre une étiquette sur le genre cinématographique que Jane nous sert ici. Et c'est rafraichissant. Au bout de 3 épisodes, je trouve cette série déjà passionnante, et remarquablement construite et originale. A suivre.
    Chris Art
    Chris Art

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 398 critiques

    3,5
    Publiée le 13 septembre 2014
    (...) Surprenante série que ce Top Of The Lake par Jane Campion, émérite cinéaste des passions contrariées. Si cet univers mystérieux d'un huit clos étouffant, dans le grandiose paysage d'une Nouvelle-Zélande peu habituée à nos rétines de téléspectateurs interloqués, semble à priori correspondre aux antécédents de la palmée d'or cannoise, le traitement qu'elle en fait peut au premier abord intriguer. L’enlèvement de cette insondable gamine qui s'en suit pique la curiosité de ses fans, qui peuvent légitimement se demander quelle est donc sa motivation d'aborder un genre qui ne lui est pas familier (...) Artiste féministe engagée et reconnue, la néo-zélandaise creuse différents portraits d'hommes et de femmes abîmés par la vie, reclus au sein de leurs communautés tels des ermites errants. Si son empathie envers cette détresse se ressent fortement, elle n'en fait pas pour autant des anges déchus. Spécialiste de la cruauté des individus, elle n'a pas son pareil pour décrire l’ambiguïté d’êtres tiraillés par leurs démons intérieurs (...) Habile à décrire cette assemblée particulière, Campion en oublie parfois une certaine neutralité et force le caractère frondeur par son militantisme castrateur (...) En équilibre instable, le scénario navigue perpétuellement entre drame spirituel profond et sentimentalisme peu inspiré. Et si les superbes envolées lyriques donnent une ampleur assez monumentale à l'ensemble, le fil narratif n'épouse malheureusement pas la courbe. (...) La fin retorse de l'aventure manque aussi sa cible. Sa noirceur courageuse captive mais pâtit affreusement d'un dénouement incompréhensible (...) Mais on saura gré à la directrice d'acteurs de ne pas avoir cédé à la si grande tentation des studios d'édulcorer. A rebours des productions du tout venant, cette fiction imparfaite mais ô combien nécessaire prouve que la qualité d'auteur à encore de l'avenir devant lui.
    sophie1978
    sophie1978

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    2,5
    Publiée le 15 novembre 2013
    La série m'a intrigué jusqu'à l'épisode N°3 à cause de son ambiance. Hier soir (fin de la série) j'ai trouvé que les épisodes étaient décousus, sans lien les uns avec les autres. Je me suis dit, 7 épisodes pour en arriver à une telle conclusion ? j'ai été très déçue car cette série paraissait atypique (la nouvelle-zélande, des acteurs inconnus,l'ambiance) mais le manque de rythme, le manque d'expression des personnages, ont fini par avoir raison de moi, je me suis endormie devant tellement c'était lent, long et sans intérêt. Un peu comme la série " les revenants" sur canal plus l'an dernier, même constat.
    guillaumeq971
    guillaumeq971

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 11 juillet 2013
    Que dire... Si vous lisez les autres critiques, vous pensez (à tort) qu'il s'agit d'une série sublime avec en toile de fond un esprit polar. Rien de tout ça bien au contraire, on nous offre des plans interminables (mais magnifiques tout de meme) d'une Nouvelle Zélande belle et sauvage, alors oui on découvre des montagnes, des plaines, une nature préservée, un lac, des vieilles cabanes, des forets mysterieuses....( 7 épisodes ça fait un peu long le National Geographic!) De plus l'actrice Holly Hunter est ridicule en vieille sorcière-gourou-chamane qui dirige une espèce de secte pseudo féministe de femmes à la dérive. Une petite fille de 12 ans est enceinte (ça a pas l'air de choquer grand monde) et disparait. spoiler: [spoiler]La détective (qui est insupportable et qui a le charisme d'une huitre) vient interroger le principal suspect (le père) et celui ci tue un chien devant elle sans que celle ci ne bronche...Le père justement qui noie un promoteur immobilier mais qui n'est absolument pas inquiété par la police. On assiste à une succession d'incohérences toutes plus débiles les unes que les autres (le labo de drogue dans la cave??? [/spoiler]WTF), en fait au fil des épisodes on suit une "non-intrigue", pretexte à de longs dialogues d'une vacuité incommensurable (la palme revenant au petit ami de la detective que l'on a envie de baffer à chaque apparition). Il ne faut pas confondre "onirisme" et "mievrerie", "poesie" et "niaiserie". Une série contemplative ne signifie pas chiante à en crever (La sublime série Rectfy est le meilleur contre exemple!) Pour finir on est dans l'esprit "Campionesque" typique ou la forme ne laisse aucune place au fond, les hippies féministes vont adorer, les autres passez votre chemin car cette série c'est l'esbrouffe en plus d'etre prétentieuse!
    salta2
    salta2

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 4 janvier 2014
    Féministe (coucou et bisous Guillaumeq971) et grande fan de séries j'aurais du aimer, j'aurais aimé aimer, j'en attendais beaucoup et malheureusement c'est un ratage complet. La lenteur n'est pas le problème et les paysages sont superbes mais il n'y aucun soin porté à l'histoire, aucune tension, aucun jeu d'acteurs qui sont tous inconsistants, les révélations tombent à plats, à aucun moment on ne vibre pour et avec les personnages (qu'on fini vraiment par haïr) ça se veut décalé, c'est juste ridicule, j'ai même réussi à être gênée pour les acteurs, (qui passent leur temps à enlever et remettre leur pull, les yeux dans le vague, la bouche entre ouverte ou à s'auto-mutiler dans la forêt, nus et défoncés) le problème quand la réalisation est faible c'est qu'on ne voit plus que les trucages, les raccourcis faciles, les incohérences. Un fond de vallée remplis de ploucs consanguins, allons-y gaiement! mais il faut laisser un poil de place à la finesse et prendre soin de construire des personnages ambigus sinon on prend le spectateur pour un crétin et il n'y a aucun plaisir. Déception j'écris ton nom.
    Jemwolf
    Jemwolf

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 23 janvier 2016
    Les personnages sont super, la photographie parfaite (le paysage exploité au maximum), des themes puissants, un scenario enivrant. Bref une realisation presque parfaite. Une serie (tres realiste) a revoir car tres divertissante.
    wesleybodin
    wesleybodin

    Suivre son activité 467 abonnés Lire ses 3 864 critiques

    3,0
    Publiée le 6 mai 2013
    (...) Malgré quelques lourdeurs scénaristiques, un rythme lent qui peut agacer et un scénario bizarre : Top of the Lake est intéressante. Un casting parfait, une réalisation cinématographique et les paysages intrigants de la Nouvelle-Zélande viennent apporter un peu de beauté à une histoire pas très originale. Encore quelques mois à attendre et la série sera diffusée sur Arte cet automne.
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 1 466 critiques

    3,0
    Publiée le 24 avril 2016
    Comme la plupart des séries, celle-ci souffre de répétitions et de délayage. Le scénario manque de rigueur et part parfois dans tous les sens. Quant à la chute, elle est bien vite expédiée. Sans compter diverses incohérences. Côté féminisme, Campion en fait beaucoup, à la limite de la caricature, et rares sont les mâles qui trouvent grâce à ses yeux. La principale qualité de Top the lake, c'est son cadre de paysages magnifiques et l'atmosphère un peu étrange qui règne dans cette région de la Nouvelle Zélande qui semble constituer une mini civilisation à elle seule. Les comédiens sont excellents, à commencer par Elisabeth Moss dont le personnage est très attachant. Cette série se laisse donc voir agréablement même si elle traîne parfois un peu en longueur.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1416 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    3,0
    Publiée le 17 novembre 2013
    De Jane Campion, je n'ai pas vu grand-chose excepté trois films que je n'ai pas aimés dont un que j'ai vraiment détesté, et "La Leçon de piano" que j'ai adoré ; ce dernier contrebalançant les trois autres j'ai décidé de donner une chance à cette mini-série d'autant plus qu'elle possède un argument de départ accrocheur... Au final, je trouve que la série est un peu au-dessus de la moyenne mais que sa réputation d'excellence auprès de la critique est pour moi exagérée. Dans le négatif, certains rebondissements que l'on voit venir avec beaucoup d'avance, une tension pas toujours bien exploitée en particulier dans les deux derniers épisodes trop décousus dans l'accumulation des rebondissements pour parvenir à cela, et puis une Holly Hunter... ben... qui ne sert à rien. Dans le positif, le cadre de la Nouvelle-Zélande avec des paysages superbes, quelques personnages réussis, une belle interprétation pour Elisabeth Moss qui rappelle un peu Jodie Foster dans "Le Silence des agneaux" et puis un Peter Mullan au sommet, qui n'a aucun mal à créer le malaise à chacune de ses apparitions en patriarche sociopathe narcissique et violent.
    Bob Volte
    Bob Volte

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 15 critiques

    1,0
    Publiée le 8 novembre 2013
    C'est inintéressant. Les acteurs jouent moyennement bien, l'intrigue est totalement inutile, les personnages ne sont pas intéressants. En fait ça n'a aucun intérêt. Il y a toutefois de beaux paysages. Passez votre chemin.
    Alix M.
    Alix M.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 13 critiques

    2,5
    Publiée le 15 novembre 2013
    Je mets 2,5 pour la performance des acteurs et les paysages magnifiques de la Nouvelle Zélande. Pour le reste, j'ai bien accroché pour les trois premiers épisodes, et j'étais impatiente de regarder la suite hier sur Arte. Pourtant j'ai été très déçue. Ca devient too much, vaseux et hyper glauque. Toutes les pires atrocités que peuvent faire les hommes sont là : viols, inceste, pédophilie, meurtre, drogues... Bref tout y est, je trouve que ça part un peu trop loin ! Top of the lake = to of the dark !! En tout cas après avoir vu cette série : la Nouvelle Zélande ok pour du tourisme, moins pour s'y installer définitivement ...
    Back to Top