Notez des films
Mon AlloCiné
    Preacher
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,2
    1328 notes dont 62 critiques
    répartition des 62 critiques par note
    24 critiques
    19 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    3 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Preacher ?
    Jo_Ok
    Jo_Ok

    Suivre son activité Lire ses 44 critiques

    4,5
    Publiée le 2 août 2016
    Je ne sais pas pourquoi mais la saison deux s'annonce vraiment badass. Cette série est juste géniale, le casting est bon, la série est complètement décalé. Vraiment hâte de voir la suite !!!!
    Panopticon
    Panopticon

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    1,5
    Publiée le 3 août 2016
    Cette série est une baudruche. Les acteurs sont des baudruches, les plans sont des baudruches, les dialogues sont des baudruches, c’est un ensemble de baudruches dans une baudruche. Tout est gonflé de prétention, de postures vaniteuses des personnages, de dialogues creux qui servent les postures précédemment indiquées, des plans d’une photographie sans nul doute esthétiquement correcte, mais qui semblent à ce point artificiels ! C’est dramatique que de ne pas pouvoir entrer dans une série, rien n’y fait, le regard ne voit que les intentions du réalisateur sur chaque plan : ici, faire rire, ici susciter l’admiration, et là paraître décalé, mais c’est d’un tel conformisme. D’intention comique, cette série frôle le ridicule. Même en s’efforçant de donner un peu de crédit à tout cela, car il semblerait que Preacher soit pour certains un chef d’œuvre (c’est ce qu’on a pu lire !), le spectateur devient baudruche à son tour et éclate d’ennui ! Par ailleurs, cette série a quelques décennies de retard pour que son caractère apparemment subversif prétende à une quelconque efficacité. Signé : Un baudruchard.
    Korrigan
    Korrigan

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    2,0
    Publiée le 15 septembre 2016
    Décevant. Après un épisode pilote très prometteur (dynamisme, bande son "rock n'roll" et un Joseph Gilgun nonchalant à souhait en vampire à l'épais accent irlandais), la série se perd et n'avance plus. Ce qu'on aurait pu mettre sur le compte d'une volonté de mise en scène pour entrainer le spectateur dans la torpeur glauque de la petite ville ou se déroule l'action s'avère en fait être un gros manque de rythme et une absence quasi-totale d'enjeux. L'action ne reprend réellement qu'aux épisodes 9 et 10, donnant ainsi à la première saison l'impression de se terminer là où elle aurait dû commencer.
    Numeristes
    Numeristes

    Suivre son activité Lire ses 13 critiques

    4,0
    Publiée le 21 juin 2016
    Trois épisodes, me direz-vous, n’est-ce pas un peu « court » pour estimer la qualité d’une nouvelle série. ? Que nenni ! À mes yeux, le principal est de voir ce qu’il se passe juste après le pilote (1er épisode) car le pilote c’est comme un homme politique au plus fort de sa compagne électorale. Plein de promesse, un gros budget, une énergie folle, un fantasme ambulant ! Au lendemain, c’est souvent la plus profonde déception… Donc deux épisodes de plus que le pilote, c’est amplement suffisant pour décider de suivre goulûment une série ou pas. Dans le cas de Preacher, le pilote est en tête pour les présidentielle. Adaptée d’une bande dessinée « Adulte (avec un grand A)» à succès de Garth Ennis (scénario) et Steve Dillon (dessin), Preacher nous narre les affres de Jesse Custer, pasteur d’une petite ville perdu au fond du Texas, repenti d’un passé très tumultueux, avec une grosse crise de foi dirons-nous. Ses paroissiens ne valent pas mieux, la plupart sont soit en crises identitaires, soit enclin à certaines perversions de tout genre, l’enfer est tout proche. Je n’en dirais pas plus afin de ne pas gâcher le plaisir immense de découvrir ce premier épisode. Ce que j’ai adoré dans Preacher, c’est de ne pas ressentir une impression de « déjà vu », même si personnellement j’y vois diverses influences comme celle de Tarantino pour cette violence débridée, David Lynch pour ce « bestiaire » de personnages plus fous les uns que les autres et même Sergio Léone pour son coté Western et plus précisément « le bon, la brute et le truand » ! Ce mélange des genres, ce creuset scénaristique audacieux, avait toute les chances de se vautrer et pourtant ça fonctionne, ça passionne, on en redemande. Les deux épisodes suivant ont un rythme un peu moins soutenu, les personnages se dévoilent avec parcimonie, mais l’attrait reste le même. Malgré tout ce n’est jamais glauque, enfin pour le moment, aucune gêne, un excellent défouloir pour l’imaginaire ! Ah oui, j’allais oublier, pour la gente féminine, l’acteur principal Dominic Cooper est le digne successeur de Ralph de Bricassart, un pasteur diablement tentant !!!
    Moimoi
    Moimoi

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 2 350 critiques

    3,5
    Publiée le 28 mars 2020
    Malgré des largesses prises avec la bande dessinée (particulièrement pour la saison 1 et 4), Preacher est une série plaisante à suivre, dont le côté parfois sombre se mélange avec brio à un peu d'humour.
    L'Info Tout Court
    L'Info Tout Court

    Suivre son activité 276 abonnés Lire ses 845 critiques

    4,0
    Publiée le 3 octobre 2019
    Saison 1 : Contrairement à ce que laissait supposer le premier épisode, Preacher n’a pas tenu toutes ses promesses. La faute à une mise en bouche un peu trop longuette. Pour autant, on en redemande volontiers. 3,5/5 Saison 2 : Alors que le premier épisode de la saison 2 de Preacher nous promettait une virée diaboliquement géniale, la suite s’est révélée assez plate, ou presque. Un poil poussif... 3,5/5 Saison 3 : Grâce à ces prises de risque, Preacher parvient à trouver son rythme de croisière. Son humour noir décuplé, sa trame fantastique s’en donne à cœur joie alliant ambiances vaudou et situations iconoclastes comme personne. Toujours chorégraphié aux petits oignons, regorgeant d’inventivité dans sa mise en scène et ses rebondissements, ce western horrifique s’assume enfin. AMC nous offre un show désormais certifié incontournable. 4/5 Saison 4 : Si le season premiere prenait son temps pour démarrer, la quatrième et dernière saison de Preacher a su terminer le show avec un panache magistral. Cette série nous aura tantôt fait rire, choqués, outrés mais elle vient maintenant de nous faire pleurer. Repose en paix. 5/5
    Johan B
    Johan B

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 14 critiques

    5,0
    Publiée le 14 août 2019
    J adore cette série, drôle, complément folle, des personnages légendaires, un coté sale. A voir ! =)
    Manuel P
    Manuel P

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 153 critiques

    5,0
    Publiée le 14 juin 2018
    La nouvelle création des auteurs de Breaking Bads, 100 fois plus barrée que cette dernière. Hilarante, violente, mystique, sanglante et franchement délirante, cette adaptation d'un comic est tout simplement exceptionnelle. Je n'avais jamais vu une série aussi barrée. Regardez juste le premier épisode de la saison inaugurale, plus long que les suivants, histoire de vous faire une idée. A voir absolument.
    Bob D.
    Bob D.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 59 critiques

    3,0
    Publiée le 13 septembre 2018
    Autant la saison 1 et 2 étaient passionnantes et créatives, autant la saison 3 est vide. On a effectivement un support visuel qui peut à nouveau paraître original, mais c'est pour mieux masquer l’absence de réel scénario. C'est long, ça tourne souvent en boucle et finalement on se demande ce qu'on nous a raconter. Pour ma part, je ne poursuivrai pas sur la S4.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 3 août 2017
    Décalé. On passe du réaliste à l'invraisemblable à tout moment. Un délire avec des moments gore qui pour moi sont de trop, mais qui je l'avoue, contribuent à donner sa touche si particulière à cette série. Qui est Genesis? Que va devenir notre pasteur? Jusqu'où peut-il aller sans refermer derrière lui la porte des enfers?..
    J-EM RECORDS T
    J-EM RECORDS T

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 17 juillet 2018
    Superbe série original , acteurs au top. Saison 1 et 2 très très bien Le début de la saison 3 est encore meilleur dès les premiers épisodes , ont se réjouit de la suite de cette série drôle et un peu gore mais parfaite
    Stefani M
    Stefani M

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 5 critiques

    5,0
    Publiée le 16 juin 2018
    Énorme. C’est décalé. Les acteurs sont géniaux. Dans le genre, ça sort de ce qu’on a vu jusque maintenant.
    Chloé
    Chloé

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 109 critiques

    5,0
    Publiée le 6 février 2019
    La série est inspirée des comics du britannique Garth Ennis et raconte la vie d’un prêtre aux apparences banales, qui va se retrouver en possession d’un pouvoir divin. Preacher c’est un peu un mélange de Tarantino et McDonagh sur petit écran : du gore, du surnaturel, des personnages au bord de la folie, de l’humour noir et le tout lié par une extrême violence. La série créée en 2016 par Seth Rogen, Evan Goldberg et Sam Catlin a connu un immense succès et entame aujourd’hui sa troisième saison. Dans la première saison, la série s’appliquait à présenter le personnage principal : Jesse Custer. C’est autour de lui et de son acquisition, par inadvertance, d’un étrange pouvoir qu’est fondée cette saison. Cet événement marque le début d’une course poursuite entre tout ceux qui veulent s’emparer du pouvoir. Il nous permet aussi d’en apprendre plus sur le passé mouvementé de Jesse et de comprendre un peu les dilemmes moraux qui agitent l’homme de foi. Il est incarné très justement par Dominic Cooper (Mamma Mia, The Devil’s Double) qui prouve encore une fois qu’il est capable d’endosser un rôle d’une telle intensité. Pour sauver sa peau, ce dernier est aidé par Tulip, avec qui il entretient une relation tumultueuse et Cassidy, un vampire irlandais. On présente effectivement les personnages secondaires mais ne leur accorde pas énormément d’importance. Leur présence ne fait que répondre au développement du personnage de Jesse. Ce que cette premiere saison réussie brillamment c’est la mise en place d’une atmosphère particulière. L’ambiance de Preacher est assez spéciale et servie par une esthétique propre au style des comics. Une identité visuelle très excentrique et « trash », à l’image de ses personnages. Cette mission survie et la maîtrise du pouvoir occupent toute la premiere saison, à la fin de laquelle on avait appris la disparition de Dieu. Dans cette deuxième saison les personnages entament donc une quête (principalement dans des clubs de Jazz de la Nouvelle-Orléans) pour retrouver Dieu et lui poser des questions. Alors qu’on nous conte cette histoire hallucinante, on s’attarde aussi plus sur les acolytes de Jesse et leurs histoires personnelles. Cette profondeur donnée aux personnages secondaires permet des performances plus poussées de la part de Ruth Negga (Loving), l’interprète de la très classe et sanguinaire Tulip, ainsi que le favori des fans, le rigolo de la bande et très cool Cassidy joué par l’inimitable Joseph Gilgun (Misfits, Pride). Après le succès de la première, cette deuxième saison, presque plus réussie, nous entraîne encore plus loin dans le monde brutal de Preacher. Un travail aussi bien visuel que sur les personnages plus poussé, ainsi qu’un soundtrack plus présent. (lire la suite : https://cultureauxtrousses.com/2018/06/25/preacher-saison-1-et-2/)
    Philippe G.
    Philippe G.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 335 critiques

    2,0
    Publiée le 4 mars 2019
    Bien qu'il y ait de très bonnes choses, cette série s'étire en longueur et se mord la queue. Difficile d'aller au bout.
    Vincent V
    Vincent V

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 32 critiques

    4,5
    Publiée le 13 octobre 2016
    Une série avec le diable et dieu comme pitch avec des vampires et d'autres surprises que je vous laisse découvrir durant cette 1 ère saison pleine de rebondissements. Les acteurs sont vraiment bien choisi , mention particulière pour Casidy qui m'avait déjà fait halluciner dans Misfits.
    Back to Top