Mon AlloCiné
    The Office (US)
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    3,6
    3239 notes dont 149 critiques
    62% (93 critiques)
    28% (41 critiques)
    3% (4 critiques)
    1% (1 critique)
    1% (1 critique)
    6% (9 critiques)
    Votre avis sur The Office (US) ?
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Voilà une série fascinante et intelligente ! Dans la dernière saison Kevin s'exclame : "C'est un documentaire ? Ohhh. J'ai toujours cru que nous étions dans une sorte de zoo humain." Il a parfois quelques éclairs de génie ce Kevin... Dunder Mifflin, l'entreprise de The Office, est certes trop comique pour être vraie (ou bien ?) mais ce qu'il s'y passe parodie si bien nos vies professionnelles à nous. Tout est passé au crible et tourné en dérision, des relations amoureuses aux ambitions et jeux politique. Les acteurs sonnent si juste qu'ils semblent être de véritables spécimens d'homo laborans. Et The Office nous donne la chance de les admirer dans leur environnement naturel ! La saison finale rattrape toutes les longueurs des quelques saisons précédentes et sort les spécimens de leur cage d'une manière absolument magistrale. Tout le monde ne sera peut-être pas touché de la même manière par The Office. La série tourne parfois au private joke pour employés de bureau. Et elle plaît assurément au chercheur en psychologie du travail que je suis... Il peut sembler difficile de l'exporter à d'autres sensibilités ou professions, mais pas impossible avec un peu d'imagination et de réflexion. Après tout, quels que soient nos métiers et nos soucis nous passons la majeure partie de nos vies au travail. Nous y trouvons du sens, ou parfois juste l'argent nécessaire pour en trouver ailleurs. Diderot écrivait dans l'Encylopédie que le travail est cette "occupation journalière à laquelle l'homme est condamné par son besoin, et à laquelle il doit en même temps sa santé, sa subsistance, sa sérénité, son bon sens et sa vertu peut-être." Le parcours est semé d'embûches, de managers incompétents, de burn-outs, de process kafkaiens, de collègues qui puent et de travail non reconnu. Et si The Office permettait un peu d'en rire pour ensuite y réfléchir ?
    Lejoyce
    Lejoyce

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 29 critiques

    5,0
    J'écris cette critique dans l'émotion ressentie du final de la série que je viens de terminer à l'instant. Un pure chef d'oeuvre à mon sens, et ces cinq étoiles ne sont pas suffisantes, loin de là ! Toute l'équipe qui est à la base de ce projet (Ricky Gervais pour la version originale, Greg Daniels pour l'adaptation, les scénaristes, les acteurs...) à fourni un travail remarquable d'originalité. Pour commencer, Le concept même de la série est des plus intéressants; une sorte de faux documentaire sur une base humoristique qui relate la vie des employés d'une entreprise de papier "Dunder Mifflin". Ce concept de documentaire offre donc à la réalisation de la série une manière de procéder qui elle même en devient attachante : Les débuts de chaque épisodes par des situations comiques (et même très souvent burlesques) toutes plus tordantes les unes que les autres, les jeux de regards avec la caméra de Jim Halpert, la manie de Michael Scott à toujours vouloir être le centre de l'attention, les entretiens en tête à tête avec les personnages sur le mode de la confession concernant un fait marquant d'un épisode... Tant de choses qui font qu'on se laisse inconsciemment séduire par cette petite compagnie qui en réalité est comme une sorte de grande famille. Bien qu'il doive y avoir au moins une vingtaine de personnages "principaux importants" ayant chacun un caractère bien spécifique, aucun n'est négligé, ils évoluent tous au fil des saisons et je pense que c'est ce qui fait la force de la série. Même les personnages ayant intervenus au cours de la série (Erin, Clark, Plop Robert California, Nellie...) ont tout de suite su s’immerger dans la trame en apportant quelque chose de nouveau. En évitant de faire un topo trop longssur les personnages (que j'affectionne tous je crois), je vais quand même dire que Steve Carrell est un acteur remarquable et qu'il signe dans The Office l'une des plus grandes performances humoristiques jamais donnée dans une série du genre, ce personnage de Michael Scott doit être tellement difficile à jouer (être agaçant voire exécrable tout en étant drôle et attachant) qu'il à de loin mérite son prix aux Golden Globe. Franchement on ne s'ennuie jamais, aucun épisode n'est barbant, les scénaristes ont su jouer habilement avec la temporalité des événements tout en proposant de nouvelles choses à chaque nouvel épisode. Il y a tellement de répliques cultes dans The Office qu'on pourrait créer un dico spécialement dédié. Et Dieu merci !!!! Il n'y a pas les faux rires (Friends, HIMYM) à chaque vanne, ce qui donne une réelle puissance comique puisqu'on vous laisse le droit de rire sans vous y forcer !! Cette série crée en vous le paradoxal sentiment qui vous donne envie de voir la suite au plus vite tout en regrettant le jour ou vous ne pourrez plus en avoir d'avantage puisque vous aurez fini la série. Et j'en suis arrivé à ce jour à l'instant, mais c'est avec grande joie et pleins de souvenirs notables que finalement je quitte cette histoire de société de vendeurs de papier qui aura enchantée bon nombre de mes soirées. A REGARDER SANS ATTENDRE SI CE N'EST PAS DEJA FAIT (et même si ça l'est déjà d'ailleurs). PARKOUR !!!
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 166 abonnés Lire ses 1 631 critiques

    4,5
    Un peu moins de deux ans après la fin de la version originale, The Office fut adaptée pour le public américain par Greg Daniels, mais toujours avec Stephen Merchant et Ricky Gervais supervisant le tout en tant que producteurs exécutifs. Cette adaptation a duré bien plus longtemps que les autres adaptation. Il est facile de comprendre pourquoi The Office US a duré 9 saisons et 201 épisodes. En effet, après une première saison sympathique mais un peu copiée-collée avec la série britannique, The Office US prend toute sa puissance à partir de la deuxième saison, quand les scénaristes américains furent libérés. Bien évidemment, The Office US est à pleurer de rire, et ce pendant les 9 saisons. Mais The Office US est aussi une série parfois très triste, parfois très émouvante (les deux derniers épisodes sont éreintants) et surtout parvient à creer une douzaine de personnages qu'on suit pendant une décennie de leur vie, sans que leurs évolutions respectives nous semblent artificielle. On croit parfaitement aux histoires de coeur de Jim Halpert ou encore à la montée en grade de Darryl Philbin et de Pam Beesley. Tous ces personnages sont interprétés par des acteurs parfaits, qui parviennent à faire corps avec leurs personnages, même quand ils sont très connus. Impossible de voir Ed Helms sans penser à Andy Bernard aujourd'hui. Il en va de même pour John Krasinski, Oscar Nunez, l'immense Rainn Wilson et bien sûr Steve Carell, dont le départ fut dur mais pas insurmontable, grâce à la qualité des forces en présence. On notera quelques storylines plus intéressantes que les autres, comme la "crise" du couple Halpert en fin de série et surtout le passage excellentissime d'Idris Elba à la tête de l'entreprise, dans le rôle du très britannique Charles Miner, qui renverse totalement les rôles pendant quelques épisodes et redonne de l'intérêt à une série qui commençait légèrement à tourner en rond. The Office a d'ailleurs su s'arrêter au bon moment, avec un cast qui avait beaucoup augmenté depuis le début, en ajoutant des petits rôles comme Jack Coleman, Zach Woods, David Buckley ou des rôles bien plus importants comme la géniale Ellie Kemper. Alors bien sûr, tout n'était pas drôle. En effet, tout ce qui tournait autour de Mindy Kaling était un peu agaçant tant elle peut taper sur les nerfs de la personne la plus zen du monde. Toujours est-il que The Office US est une des séries les plus réalistes, les plus touchantes, les plus réussies et les plus importantes de la production américaine de ces dernières années. L'exemple typique d'un remake réussi.
    karaziel
    karaziel

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    4,0
    The Office US est le documentaire quotidien des employés d’une succursale, à Scranton, de l’entreprise de fabrique de papier, Dunder Mifflin. Le petit directeur de cette antenne, Michael Scott (interprété par Steve Carell), est un excentrique égocentrique qui à la particularité de se croire l’homme le plus drôle du monde, mais son humour est du genre ‘lourdingue’ qui ne fait nullement rire et dont ses employés doivent supporter, malgré eux, à longueur de journée. Alors, soyons clairs, j’ai failli laisser tomber dès la première saison et attribuer une note négative. Les 6 épisodes de la saison 1 de The Office US sont vraiment exténuants et même gonflants. Je m’explique, tout est centré sur le personnage de Michael Scott d’un caractère et d’une attitude tout ce qu’il y a de plus horripilante et insupportable à suivre, tandis qu’en face, les employés reste totalement impassible avec juste des expressions exaspérer… 6 épisodes du même type, j’ai souvent hésité à couper court et passer à autre chose. Mais voilà, le casting général est vraiment bon et prometteur, quelques petits signes de relations semblaient pouvoir naitre de manière intéressante et puis la série est bien notée et réputée. J’ai donc comme même lancé la saison 2… Et là, bien m’en a fait, doucement, les personnages se dévoilent, s’expriment et commencent à interagir entre eux de manière savoureuse, pendant que Michael Scott, lui, s’est relativement calmé, du moins il devient moins omniprésent et envahissant… L’équilibre se met en place au fil de la saison 2 et on tombe enfin dans une série comique avec des employés hétéroclites ayant chacun leur travers, leurs manies et personnalités : De Angela, la comptable blonde pieuse acariâtre à Stanley, l’afro morne et grincheux, de Pam, la réceptionniste mignonne et espiègle qui fomente coup bas avec son ‘ami’ Jim, le joli vendeur farceur, de Creed, l’ancien limite psychopathe à Dwight, le terreux lèche-botte, de Kelly, l’indienne moulin a parole possessive couplée à Ryan, le stagiaire hautain…. La liste est longue, The Office US est composée d’une bonne clique d’employés avec chacun un côté plus ou moins décalé. Suite à la saison 2 jusqu’à la 4, tout s’enchaine agréablement et nos fainéants lurons du papier deviennent vraiment attachants, je me surprends alors à rire allègrement à certains moments… Et je me dis, quel plaisir ce serait de pouvoir travailler dans ce petit bureau de Pennsylvanie ; parce que, faut pas s’y méprendre, ils passent plus de temps à faire des activités extra-professionnelles, des réunions pour des peccadilles ou réaliser une fête pour n’importe quelles raisons, sans compter le temps passé à se taquiner, se chamailler et régler leurs différents tout en supportant leur pathétique directeur… Le temps de travail est réduit à quelques minutes dans la journée à tout casser mis à part lors de défis absurdes… Le rêve de tout employé de ce retrouver en permanence en cours de recréé au sein de son lieu de travail. Bien sûr, des petites amourettes, dès fois improbable, se créé et des interactions avec d’autres filiales de l’entreprise, entraînant excursions rafraichissantes et dépaysantes. Enfin, le petit plus, c’est la révélation de leurs véritables pensés en aparté face à la caméra apportant du piquant supplémentaire. De la saison 4 à 8, les personnages de The Office US s’enrobent et se complexifient avec pour chacun des histoires personnelles qui s’étirent et s’entrechoquent aux autres, créant des situations cocasses, émouvantes et hilarantes. Même Michael Scott devient un personnage qu’on apprécie et dont la peur qu’il s’en aille nous tiraille à certaines fins de saison… De nouveaux personnages viennent enrichir le bureau tandis que le rythme est soutenu et les rebondissements et intrigues deviennent légion et souvent surprenantes. The Office US est une excellence série qui se bonifie de saison en saison ; et la bonne humeur ressentie au moment de lancer un nouvel épisode en est la preuve, tant notre esprit se détend tous les soirs devant leurs pérégrinations quotidiennes.
    Vincent T.
    Vincent T.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 12 critiques

    5,0
    The office est la référence absolue en matière de comédie. Cette série américaine a été diffusée à partir de 2005 sur la chaîne NBC. Elle suit le quotidien des employés d’une société de vente de papier et de leur dirigeant surprenant, Michael Scott. La série compte 9 saisons de 20 minutes. Durant 7 saisons, l’écriture, la manière de filmer et ses idées qui se renouvellent sans cesse, ont permis à The office de rentrer dans la catégorie "série culte". La force de cette dernière réside aussi dans ces personnages qui connaissent une vraie évolution scénaristique sur le plan personnel et professionnel servie par une distribution parfaite. Cependant, les deux dernières saisons souffrent du départ de Steve Carell qui s’est consacré au cinéma. Chaque épisode est filmé caméra à l’épaule comme un faux documentaire, cela permet de suivre les personnages dans chacun de leurs mouvements, gestes et regards et donc chaque instant peut prêter à un sourire. Le thème de la série, l’environnement de l’entreprise, aurait pu tourner en rond ou devenir ennuyeux mais là encore, divers sujets sont traités subtilement et intelligemment. On suit à travers les saisons, les difficultés relationnelles, les évolutions de poste, l’innovation, la relation client… Triste, drôle, émouvante, la série jongle parfaitement avec les émotions et la palette de jeu des acteurs est bluffante. En effet, certains acteurs ont littéralement explosé dans le milieu de la comédie par la suite. Steve Carell qui joue le directeur de l’entreprise immature, sensible et touchant est la raison pour laquelle on s’attache très vite à cette série. Pour ce qui est des autres acteurs : John Krasinski (Away we go, Promised land, 13 hours), Ed Helms (Very bad trip), Jenna Fisher, Mindy Kalling (The Mindy project) et Ellie Kemper (Unbreakable Kimmy Shmidt), rien que ça. Bref, je n’ai jamais autant ri devant une série mais je pense que vous l'avez compris. Cette série est à voir en VOSTFR (information importante).
    anton2
    anton2

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 163 critiques

    5,0
    Cette série/sitcom sur le monde de l'entreprise est un véritable chef d'oeuvre. Je la découvre seulement aujourd'hui en 2017. Mieux vaut tard que jamais. Découverte par hasard en cherchant une nouvelle série humoristique, je me suis penché sur ce remake américain de la série british du même nom. Je n'ai pas vu la version originale et me suis concentré sur le remake. On commence avec la saison 1 évidement le début et celle-ci se distingue des autres. Tout d'abord la série se concentre avant tout sur Michael Scott (le fabuleux Steve Carell) directeur lourd, pas très intelligent et plutôt exaspérant. La saison 1 est alors centré sur le côté lourdingue du boss en laissant les autres protagonistes de côté mis à part Pam, la secrétaire sympathique. Jim, blagueur, commercial, amoureux transi de sa jolie collègue (Pam) et Dwight le fayot par excellence (brillamment interprété par Rainn Wilson désopilant). Roy le manutentionnaire, petit ami de Pam, Ryan l'intérimaire arrivant dans cette boite atypique et Jane la vice présidente froide et dure. Les autres collègues servent de figurants pour donner l'illusion d'une véritable entreprise. La série est filmée comme si une équipe de télévision filmait un documentaire et l'on assiste à l'interview des personnages à la Modern Family. La saison 1 est marrante mais c'est à partir de la saison 2 que la série nous rend accro. En effet, les scénaristes développent les personnages secondaires pour leur donner plus de consistances. Angela la religieuse, intolérante et amoureuse des chats et bébés. Kelly l'indienne, bavarde. Oscar le cubain homosexuel, Phyllis la sensible, passionnée de tricots. Toby le RH ennemi de Michael, Mérédith l'alcoolique exhibitionniste. Stanley le bosseur amateur de mots croisés et le reste de cette joyeuse bande. On suit avec plaisir l'entreprise "Dunder Mifflin" à travers ses péripéties burlesques. On ne s’ennuie jamais. La série a aussi son lot d'émotions et nous offre des relations amoureuses entre collègues. Je ne regrette pas du tout de m'être lancé dans cette série, drôle, touchante et addictive. On a l'impression de faire parti de cette entreprise de papier. Aucune lassitude et des souvenirs plein la tête. Elle me rappelle également par certains aspects la formidable série Caméra Café. The office est une série qui m'a marqué et est l'une des meilleures séries comiques américaines. Pour moi la meilleure qui existe. Bien devant Friends, The Big Bang Theory et j'en passe. Excellent du début à la fin.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    pour moi c'est une super série surtou avec le personnage dwite
    Rishad
    Rishad

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Une note moyenne de 3.5 ?! J'arrive pas à y croire ! Cette série est la plus drôle que j'aie regardée ! Les acteurs sont excellents, la mise en scène est parfaite, les personnages sont drôles et attachants et l'humour est très efficace ! Je pense que les gens qui l'ont mal notée n'ont dû regarder que la première saison qui est la moins bonne, la série ne cesse de monter en puissance par la suite. Pour moi, c'est tout simplement la meilleure série comique de tous les temps !
    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    5,0
    Steve Carell est vraiment un acteur génial... Si tous les acteurs sont vraiment bons (en particulier le rôle de Dwight est excellent), c'est bien Steve Carell qui fait le plus gros du boulot, en patron loser pourtant fier de lui-même, dont tout le monde se fout mais qui croit être adoré de tous. Il est parvient à être incroyablement drôle dans son rôle de mec un peu lourdingue, mais aussi émouvant. Car certaines scènes de The Office sont clairement tristes, car on éprouve beaucoup de pitié pour Michael Scott, qui fait tout pour être convivial et drôle, mais qui pourtant sent qu'il est de trop... Les personnages sont réellement attachants et drôles et chacun trouve sa place et se démarque. Andy Bernard, attachant en mec beauf mais tellement drôle et sympatique. Angela, la saleté de service, pas serviable, rancunière, qui n'a d'autre passion que ses chats. Creed, le mec très louche qui semble collectionner une multitude de plans illégaux, qui ne sait même pas en quoi consiste son travail et qui n'a quasiment qu'une réplique par épisode, mais quelle réplique ! Meredith en femme mûre sans tabou ni pudeur. Jim, le gars cool et farceur qui aime compliquer la vie de Dwight. Ce dernier, plus ou moins geek violent, sans morale et sans pitié. Pam, amusante même si parfois énervante. Stanley hilarant avec des mimiques bien à lui. Kevin, le retardé de service à la voix absolument géniale. Erin, la nouvelle réceptionniste à la fois adorable et incompréhensible. Bref, tout ce beau monde est relié au patron : Michael Scott. Un personnage difficile à décrire. Un mélange entre un manque de maturité totale et une sensibilité exagérée mais cruellement ressentie. Enfin une série sans incohérences, sans problèmes anachroniques, ou chaque personnage principal évolue. De plus, la série contient presque 120 épisodes et aucun ne manque d'originalité, ni de surprises, ni d'humour renversant. Il n'y a pas un seul épisode où je n'ai pas explosé de rire. Les idées sont incroyables, tout en faisant avancer l'histoire et en introduisant de nouveaux personnages dont aucun n'est fade ou inintéressant. Les scènes sont à mourir de rire, notamment lorsque Michael Scott ou Dwight se retrouvent dans des situations "difficiles" et se comportent de façon totalement exagérée, en courant, en criant pour créer un effet ultra-dramatique, ce qui n'a pour but que de faire rire les autres (ainsi que le spectateur). Bref, une série à ne pas louper, mais à voir en anglais, évidemment.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 907 abonnés Lire ses 2 629 critiques

    4,5
    Franchement je ne pensais pas autant accrocher à cette série, si les débuts sont pas forcément super convainquant, caméra reportage assez horrible, le tout filmé en numérique, mais ça finit par prendre. Des acteurs excellents, toujours dans le décallage, mention spéciale à Krasinski qui est simplement hillarant. Personnages attachants, drôles, tendres, auquels on s'attache sans que forcément un d'entre eux nous soit insupportable. Même si la saison 3 reste je pense la meilleure, il y a des fulgurences absolument géniales dans chaque saison… Le meilleur restant je pense les altercations Jim/Dwight, et les phrases hallucinantes de Creed (bien que trop rares).
    Dr.Reid
    Dr.Reid

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 377 critiques

    4,0
    Une série hilarante aux personnages attachants et à l'humour mordant! Une bonne sitcom, avec l'excellent Steve Carell et ses répliques inimitables. A voir, pour devenir accro et bien se marrer.
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    4,5
    The office est probablement une des meilleurs série comique qui existe . Les acteurs sont excellent et on s'y attache meme si l'on regrettera le départ de Steve Carell le remplaçant Ed Helms est excellent
    Ayrton d
    Ayrton d

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    5,0
    Sitcom super drôle surtout Jim et Pam qui embetent dwight tout le temps ! À voir impérativement! !!:-D
    Clément C.
    Clément C.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Série comique la plus drôle jamais créée ! Steve Carell et son jeu d'acteur... que dire.. génial !
    PierO_99
    PierO_99

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

    4,5
    The Office (US) peut-être l'une des séries les plus attachantes que l'on peut trouver. Peut-être que vous n'accrocherez pas de manière monumentale aux premiers épisodes, mais on apprécie les acteurs qui font un très bon travail pour la plupart et le rapport que l'on a avec eux. Peut-être que vous ne rirez pas à chaque seconde, mais je peux promettre que vous apprécierez la vie de cette petite filiale de papier. On s'attend à tourner un peu en rond, et il faut avouer que ce n'est pas impossible pour certains. Cependant l'intrigue est bonne, tournée vers l'expression de la vie de bureau de la plupart des individus aujourd'hui. Au contraire de ce qu'on peut imaginer il ne s'agit pas d'une série à rallonge qui aurait du se finir bien plus tôt. Même si le point négatif le plus significatif est, je pense, la dernière saison. spoiler: Non seulement du fait du départ de Michael Scott (Steve Carell), mais aussi de son apparition décevante dans le dernier épisode de la série. Regardez cette série, car comme le dit Pam (Jenna Fischer) spoiler: "There's a lot of beauty in ordinary things" . P.S. : Enjoy it in VO !
    Back to Top