Mon AlloCiné
    Ennemi public
    Anecdotes, potins, actus et secrets inavouables autour de la série "Ennemi public" et de son tournage !

    Le lien Marc Dutroux

    Si Ennemi Public s’inspire librement de l’affaire qui a traumatisé la Belgique en 1996, les créateurs de la série ont su prendre une certaine distance avec la réalité. D’abord en précisant que le personnage de Guy Béranger (Angelo Bison) est une sorte d’Hannibal Lecter, "un psychopathe manipulateur, fascinant et pervers à la fois". Il n’est donc pas pédophile comme le tueur en série belge. Ensuite, en indiquant très clairement, par la voix du réalisateur Matthieu Frances, que "le naturalisme n’est pas dans notre culture (…) on ne cherchait pas à coller à la réalité. Le plus important, c’était de raconter notre histoire."

    Comment Clément Manuel a arraché son rôle

    Il était convaincu que le rôle de Lucas Stassart était pour lui. L’acteur Clément Manuel s’est battu pied à pied pour participer à l’aventure Ennemi Public. Et tout ça, à cause d’un coup de coeur. "J’ai craqué sur le scénario. J'ai lu les quatre premiers épisodes en deux jours. C'était hallucinant! (…) J'ai écrit un long e-mail à la productrice. Je me suis  aussi débrouillé pour avoir le numéro de téléphone des deux réalisateurs", confie l’intéressé. Au final, celui qui tenait un des premiers rôles de Falco et Ainsi Soient-ils a décroché son Graal au terme de trois auditions.

    Créer le village de Vielsart

    Pour donner vie au village fictif de Vielsart, où se déroule la série, l’équipe d’Ennemi Public a beaucoup voyagé. Les scènes en forêt ont été tournées dans la région de Bertrix, de Paliseul et de Libramont. D’autres séquences ont été tournées dans la province de Luxembourg, à Nollevaux, à Daverdisse, à Thirimont et dans la commune de Waimes. L'abbaye de Marche-les-Dames (province de Namur) et les intérieurs de l'abbaye du Val-Dieu à Aubel (province de Liège) ont également été filmés pour les scènes de monastère.

    Nouveau dispositif et petit budget

    Issue d'un appel à projets commun lancé par la RTBF et la Fédération Wallonie-Bruxelles pour développer les séries belges francophones, Ennemi Public est la deuxième série belge à bénéficier de ce dispositif. Ce projet a été retenu juste après La Trêve et bénéficie d’un budget sensiblement plus élevé. Là où la première avait un budget de 250 000 euros par épisode, Ennemi Public bénéficiait d’une enveloppe de 290 000 euros par épisode.

    Du wallon… en version française

    Bien qu’Ennemi Public ait été tournée pour un public francophone, la diffusion de la série sur TF1 a fait l’objet de quelques adaptations. Les mots septante, nonante et bourgmestre ont ainsi été remplacés par soixante-dix, quatre-vingt dix et maire. Une initiative qui a suscité une certaine circonspection Outre-Quiévrain. "C'est vrai que c'était une petite surprise (…) On l'a fait faire avec le sourire, assez rapidement, et par les techniciens belges qui ont travaillé sur la série originale, sous la responsabilité du réalisateur", explique-t-on du côté de la RTBF.

    Frances et Yates, du documentaire à la série télé

    Avec Ennemi public, le quatuor Antoine Bours, Gilles de Voghel, Matthieu Frances et Christopher Yates signe sa toute première série télé. Aucun de ces quatre créateurs n’avait signé individuellement de fiction pour le petit écran avant cela. Pour autant, Matthieu Frances et Christopher Yates avaient déjà collaboré ensemble. Ils ont travaillé sur Reveka, un documentaire sorti en 2016. Frances était alors un des producteurs, tandis que Yates était co-réalisateur.

    Un public bienveillant avec Angelo Bison

    Choisi pour incarner le redoutable Guy Béranger, Angelo Bison redoutait quelque peu la réaction du public en découvrant sa prestation. Contre toute attente, les choses se sont plutôt bien passées. "J’ai été agréablement surpris. Généralement, les gens me félicitent et ils me disent que je leur fais vraiment peur. Ni regards agressifs ni insultes", raconte l’intéressé. "Je m’attendais à ce qu’ils se demandent : comment peut-il accepter de jouer ce rôle ? Cela m’est déjà arrivé au théâtre, les gens étaient véhéments." Mais pas cette fois-ci.

    Préparation musicale pour Stéphanie Banchoud

    A l’image de ce qu’a fait Tatiana Maslany sur le tournage d’Orphan Black, Stéphanie Blanchoud, l’interprète de Chloé Muller, a préparé son rôle en s’immergeant dans la musique. "Je m'étais fait la playlist de Chloé", raconte l’actrice. "Vu qu'elle passe beaucoup de temps en voiture, je me suis demandée ce qu'elle écoutait." Sa réponse : "Elle choisit des morceaux plutôt classiques liés à son enfance, des musiques qui la calment un peu et puis des choses un peu hip-hop, plus agressives." Visiblement, c’est ce qui l’a aidée à trouver ses marques dans la distribution.

    Être face à Guy Béranger: un vrai challenge

    Pas facile pour Clément Manuel (Lucas Stassart) de composer avec Angelo Bison (Guy Béranger) dans les scènes que tous deux partageaient dans la série. Et pour cause : les deux personnes ne parviennent pas à communiquer. "D’ordinaire, quand on joue une scène, on le fait avec un partenaire avec qui il y a un échange, où l’on réagit en fonction de ce que l’autre envoie", explique Clément Manuel. "Avec Angelo c’était totalement différent. A chaque fois que l’on se parlait, que l’on se regardait, j’avais l’impression de voir des gouttes d’eau qui glissent sur un pare-brise. C’était comme si je n’existais pas, que je n’étais pas là." A l’écran, le jeu en valait la chandelle.

    Un touche-à-tout nommé Matthieu Frances

    C’est un des créateurs d’Ennemi Public et il était au four et au moulin pour ce projet. Réalisateur de quatre des huit épisodes de la série, Matthieu Frances est aussi co-scénariste… mais également compositeur. Il a en effet participé à la composition des musiques qui agrémentent les épisodes, tout comme Daniel Capelletti et Lionel Vancauwenberge. C’est la deuxième fois qu’il occupe ces trois fonctions sur un projet artistique. Cela avait déjà était le cas sur un court-métrage, Les Naufragés.

    Les secrets de tournage des series les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • The Handmaid’s Tale : la servante écarlate (2017)
    • Stranger Things (2016)
    • Chernobyl (2019)
    • Peaky Blinders (2013)
    • Dark (2017)
    • Demain nous appartient (2017)
    • The Walking Dead (2010)
    • Lucifer (2016)
    • Orange Is the New Black (2013)
    • Grey's Anatomy : Station 19 (2018)
    • Dans leur regard (2019)
    • Game of Thrones (2011)
    • Élite (2018)
    • Suits : avocats sur mesure (2011)
    • Black Mirror (2011)
    • The Rookie : le flic de Los Angeles (2018)
    • Big Little Lies (2017)
    • Sex Education (2019)
    • Family Business (2019)
    • Riverdale (2017)
    Back to Top