Notez des films
Mon AlloCiné
    Insoupçonnable
    Anecdotes, potins, actus et secrets inavouables autour de la série "Insoupçonnable" et de son tournage !

    Remake

    Insoupçonnable est un remake de la série britannique The Fall, créée par Allan Cubbit en 2013. Virginie Brac s’est chargée de l’adaptation française en travaillant directement à partir des scénarios anglais. Elle a notamment modifié les aspects policiers et judiciaires puisque ceux-ci diffèrent entre la France et le Royaume-Uni. Par ailleurs, afin de rendre l’enquête plus soutenue que dans l’originale, la scénariste a fait appel à des amis policiers, rencontrés lors de son travail sur Engrenages. Le résultat, à la hauteur de ses attentes, a même séduit les producteurs anglais : "[Ils] ont été épatés et ont trouvé que c’était magnifique. Ils étaient très enthousiastes. Ca fait plaisir !", confie-t-elle à TF1.

    Tournage à Lyon

    Si la série originale se déroulait à Belfast, changement radical d’ambiance et de décor avec la transposition française, dont l’intrigue est implantée dans la capitale des Gaules, filmée sous le soleil. Outre ses origines lyonnaises, Virginie Brac a porté son choix sur cette ville pour son harmonie et sa beauté à l’écran. On peut ainsi reconnaître le parc de la Tête-d’Or, les bords de Saône, le Vieux-Lyon, la Presqu’île, ainsi que les décors intérieurs de l’Hôtel de Ville et de l’Institut Médico-Légal. Le producteur Jean-Benoît Gillig a également repéré les conditions idéales offertes par Lyon, grâce à la présence de nombreux techniciens et entreprises locales telle que Transpalux, qui a réalisé les éclairages. Par ailleurs, en collaboration avec les studios de Rhône-Alpes Cinéma, l’équipe a également profité des installations du pôle Pixel à Lyon-Villeurbanne, regroupant des entreprises de l’image, du son, des industries créatives et deux plateaux de tournage.

    Dans les pas de Gillian Anderson et Jamie Dornan

    Si Emmanuelle Seigner a eu l’occasion de voir The Fall avant de jouer dans InsoupçonnableMelvil Poupaud a refusé d’y jeter un oeil. "J’aurais trouvé castrateur de jouer ce personnage de tueur de femmes avec un autre acteur en tête, et, parfois, une impression de déjà-vu pour certaines scènes.", justifie-t-il au journal Le Progrès. Un avis néanmoins partagé par sa partenaire à l’écran : "J’adore ce que fait Gillian Anderson mais ça n’a rien à voir. L’écriture est différente, ce n’est pas le même pays, ni la même ville et ça joue beaucoup. Et puis quand on fait une adaptation, il ne faut surtout pas penser à l’original. C’est comme quand on reprend une chanson, on essaye d’y apporter sa touche personnelle.", déclare-t-elle à VL Média.

    Titre provisoire

    Avant de s’intituler Insoupçonnable la série avait pour titre provisoire "Dans l’ombre du tueur".

    Première série télévisée d’Emmanuelle Seigner

    Après sa soeur Mathilde dans la première saison de Sam, autre production TF1, au tour d’Emmanuelle Seigner de faire sa première incursion sur le petit écran. Attirée par le rôle du commandant Fisher ainsi que par le côté subversif de la série, l’actrice a avoué qu’il lui fallait un projet d’une telle envergure pour accepter de se lancer à la télévision. Toutefois, passer d’un média à l’autre n’a pas été si naturel, comme elle le confie à TF1 : "J’étais épuisée. Il y avait tellement de textes à apprendre. Tout allait super vite. Au début, c’était donc assez difficile puis, petit à petit je me suis habituée et j’ai fini par vraiment aimer ce rythme enlevé. C’était très excitant."

    Problème de teinture

    Si Emmanuelle Seigner devait adopter la même couleur de cheveux que Gillian Anderson dans la série originale, à savoir blonde, les choses ne se sont pas tout à fait passées comme prévu… "Je faisais un film avec mon mari qui a eu trois semaines de retard donc je n’ai eu que 48h entre les deux tournages. J’étais alors auburn (…) J’ai eu le week-end pour changer de couleur de cheveux mais quand je suis arrivée sur le tournage d’Insoupçonnable, j’avais les cheveux orange ! Du coup, j’avais du mal à m’apprécier.".

    Un rôle attractif pour Melvil Poupaud

    Après une riche carrière au cinéma, Melvil Poupaud se lance pour la première fois à la télévision. L’exigence artistique du producteur Jean-Benoît Gillig, ainsi que la possibilité d’aborder un type de rôle qu’il n’avait encore jamais interprété auparavant a achevé de le convaincre. "Mon personnage emprunte un peu à M. Tout-le-Monde mais également à Hannibal ou au Dr. Jekyll et à Mr. Hyde. Il est vraiment tordu, mais tellement riche et complexe que je n’ai pas hésité une seconde.", résume-t-il au Figaro.

    Préparation physique

    Plus encore que l’aspect psychologique du tueur en série, Melvil Poupaud avoue que la transformation physique lui a le plus permis de s’approprier le rôle. Ce dernier a suivi un entraînement intensif avec le coach Fred Mompo, champion de culturisme à très haut niveau, à raison de quatre séances par semaine et d’un régime strict, ce qui lui a valu de prendre 6 kilos de muscle. "Je suis quelqu’un de plutôt fin et pas spécialement sportif. Il a fallu que je prenne du volume pour qu’une menace corporelle se dégage du personnage et aussi pour que je ressente une certaine puissance pendant les scènes de meurtre. (…) Ce fut radical ! (…) J’étais en pleine possession de mes moyens et je pense que cela profitait au personnage.", raconte-t-il au Figaro. L’acteur a notamment écrit un texte sur cette expérience dans la Nouvelle Revue Française. Intitulé "Le regard vient en dernier", il y évoque la façon dont le travail physique pour la préparation d’un rôle peut transformer un homme de l’intérieur.

    Changement de registre pour Blandine Bellavoir

    Vue sur le petit écran dans Maison close, mais surtout dans Les Petits meurtres d’Agatha ChristieBlandine Bellavoir change de registre, en prêtant ses traits au lieutenant Glazer. Afin de rentrer dans la peau de son personnage, la comédienne a travaillé avec des gens de la BAC présents sur le tournage, s’est entraînée au maniement des armes et a fait du sport pour conserver une certaine tonicité. Pour autant, son manque de connaissances dans ce domaine lui a également servi, comme elle l’explique à TF1 : "Cela tombait bien que j’interprète une flic peu aguerrie car j’avais moi-même très peu d’expérience dans ce genre de rôles. C’était donc plus aisé d’arriver avec ma propre maladresse d’actrice. Ce fut passionnant. Je ne pensais pas que cela le serait autant."

    Confirmation de La Fouine à l’écran

    Avec son second rôle dans InsoupçonnableLaouni Mouhid dit ‘La Fouine’ étaye ainsi sa filmographie après des caméos au cinéma dans Alibi.com et Les Nouvelles Aventures d’Aladin, ainsi que sur le petit écran dans deux épisodes de Nos chers voisins.

    Les secrets de tournage des series les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Ratched (2020)
    • The Boys (2019)
    • Big Little Lies (2017)
    • Family Business (2019)
    • Engrenages (2005)
    • Raised By Wolves (2020) (2020)
    • American Horror Story (2011)
    • Away (2020)
    • Lucifer (2016)
    • Clem (2010)
    • The Handmaid’s Tale : la servante écarlate (2017)
    • Sex Education (2019)
    • Umbrella Academy (2019)
    • Vikings (2013)
    • The Resident (2018)
    • La Casa de Papel (2017)
    • Infidèle (2019)
    • Demain nous appartient (2017)
    • Validé (2020)
    • Les 100 (2014)
    Back to Top