Notez des films
Mon AlloCiné
    Breaking Bad
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,6
    45569 notes dont 2388 critiques
    répartition des 2388 critiques par note
    1728 critiques
    492 critiques
    71 critiques
    49 critiques
    22 critiques
    26 critiques
    Votre avis sur Breaking Bad ?
    Demogorgon
    Demogorgon

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 428 critiques

    3,0
    Publiée le 29 juillet 2014
    Série largement surestimée à mes yeux, plus prétentieuse qu'autre chose. Certains épisodes sont presque jouissifs, la plupart des autres d'un ennui mortel. Tous ses protagonistes sont très vite insupportables et peu souvent cohérents. Le tout donne une série pas si mal mais on est loin du "chef d'œuvre" dont parlent tant de gens...
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 6 avril 2015
    C'est surtout grâce à la maitrise technique de Vince Gallican, enfant prodige du cinéma, que la série s'impose comme une référence aujourd'hui.
    Dadou
    Dadou

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 1 360 critiques

    4,0
    Publiée le 10 septembre 2014
    Une série prenante et haletante au scénario corrosif, qui au travers de 5 saisons efficaces et rythmées alterne à la fois sympathie et empathie de ces personnages principaux.
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 867 critiques

    5,0
    Publiée le 31 juillet 2017
    Une série absolument géniale qui mérite largement son succès critique et ses nombreuses récompenses. Bryan Cranston y est juste exceptionnel dans le rôle de ce quinquagénaire qui part littéralement en vrille et dont le portrait s'assombrit d'épisodes en épisodes au fil de 5 formidables saisons. 5 saisons avec quasiment aucun temps mort et dont le scénario est admirablement ficelé jusqu'à un épisode final qui conclu subtilement la série en bouclant parfaitement l'histoire. Et encore j'évite de vous parlez de tout les personnages (principaux ou secondaires) tous campé par d'excellents interprètes. En bref, une grande série !
    moonboots
    moonboots

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 315 critiques

    4,0
    Publiée le 15 septembre 2013
    une bonne série, qui tient la longueur, bien écrite et bien jouée...
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    4,5
    Publiée le 6 mars 2014
    Saison 1 : "Breaking Bad" part exactement du même postulat de départ que "Weeds" (comment dans l'Amérique socialement injuste de nos jours, une personne "honnête" est acculée à avoir recours à des activités criminelles pour faire vivre sa famille), mais amène ses personnages - et du coup - ses spectateurs dans un territoire radicalement différent : plus psychologique (l'évolution en profondeur de Walter White est d'une grande finesse), mais aussi plus radicale (si les situations sont grosso modo les mêmes que dans "Weeds" - tension avec les dealers, peur de la police, conflits familiaux - le personnage n'est jamais épargné et doit toujours finir par passer par le pire). Il est indiscutable que regarder "Breaking Bad", avec cette tristesse amère qui semble suinter du personnage principale, et cette impression de gâchis généralisé qui se dégage de presque chaque épisode, n'est pas une expérience forcément plaisante... Pourtant, il est aussi évident qu'on assiste avec cette première - et courte - saison à la naissance d'une autre "grande série TV". Saison 2 : Il y a assurément un saut qualitatif entre la première et la seconde saison de "Breaking Bad" : alors que les premiers épisodes déclinaient de manière artificiellement autiste le programme du concept initial de la série (un professeur au dessus de tous reproches devient un méchant fabricant de drogues dures), on a droit ici à l'exploration de toutes les conséquences probables d'une telle décision. Comme dans "Weeds" - au sujet si semblable - on a droit à toutes les vicissitudes logiques auxquelles s'exposent des trafiquants amateurs, une fois passé l'euphorie des premiers dollars facilement gagnés : cette seconde saison s'apparente donc logiquement à un catalogue de situations sinon extrêmes, du moins douloureuses ou horriblement stressantes, et c'est peut-être là la seule limite d'une série indéniablement très puissante, cette absence d'humour, ou même d'un simple rai de lumière au sein de tant de noirceur. Sinon, il n'y a rien à dire : scénarios implacables, acteurs crédibles, narration au rythme parfait, refus de la moindre facilité pour engendrer ces cliffhangers si typiques de la Série TV, "Breaking Bad" se place dans le peloton de tête des meilleures créations récentes. Jusqu'à la "surprise" du dernier épisode, qui démontre jusqu'à l'absurde que chacun de nos actes - réfléchi ou non - peut avoir des conséquences incalculables. Saison 3 : La troisième saison de "Breaking Bad", peut-être la "dernière" grande série US, alors que la veine semble s'épuiser, en confirme la supériorité sur tous les fronts : scénario puissant, qui ne cède jamais à la facilité, et nous offre trois ou quatre épisodes vraiment sidérants avec des moments de pur génie, interprétation de premier plan (d'ailleurs il me semble que Bryan Cranson et Aaron Paul ont tous deux reçus des Emmy Awards pour cette saison) et surtout mise en scène ambitieuse, plus "cinématographique" que celle de 90% des séries TV, souvent faiblardes sur ce point. D'ailleurs, "Breaking Bad" est-elle réellement une série ? Pas de multiplication de personnages, pas de foisonnement d'intrigues, pas vraiment d'effet de "proximité" entre le téléspectateur et le monde rude, austère de la petite bourgeoisie d'Albuquerque... Non, on pense plutôt à un long film, avec une unité "sérieuse" de lieu, d'action et de personnages, mis en scène avec un brio - parfois un peu forcé, même - qui rappelle les Frères Coen de "Fargo" ou de "No Country For Old Men" : comme dans un "vrai film" il est passionnant de voir l'évolution bien construite des personnages, Walt perdant peu à peu son humanité pour révéler le monstre froid et calculateur qui en lui, et Jesse s'affirmant - enfin - comme un adulte plutôt que comme un môme maladroit et irresponsable. Soulignons l'une des grandes forces de cette troisième saison : le remarquable personnage de "méchant" qu'est Gus, superbement incarné par un Giancarlo Esposito tout simplement parfait... et déplorons l'inepte épisode "artificiel" ("Fly") ajouté en guise de remplissage, qui tranche terriblement avec la qualité générale de cette saison. Saison 4 : Qu'est ce qui fait la brillante excellence de "Breaking Bad", qui touche avec sa quatrième saison à une sorte de perfection dont bien des films de "vrai" cinéma peuvent être jaloux ? La qualité d'une écriture qui ne prend jamais - comme tant d'autres séries qui ne jouent que sur notre addiction - la spectateur pour un gogo à qui on fait tout avaler ? L'excellence d'une interprétation qui permet à ses personnages d'une ambiguïté totale d'évoluer de manière totalement crédible sur la distance ? Une mise en scène parfaitement classique mais capable de ces petites trouvailles qui tranchent avec le tout venant ? Tout celà sans doute, mais aussi le pouvoir de fascination toujours accru qu'une histoire qui, avec le "dépucelage criminel" de ses "héros" qui ont désormais clairement franchi le pas de l'immoralité, s'aventure désormais sur le terrain pourtant plus balisé du thriller, du film de gangsters classique. C'est peut-être grâce à la puissance de personnages exceptionnels, tel Gus, génie du mal fascinant, magistralement incarné par Giancarlo Esposito dans le rôle de sa vie, qui aura droit à une ultime apparition hallucinante, que "Breaking Bad" nous marque comme peu d'oeuvres télévisuelles l'ont fait auparavant. Soulignons que la seconde moitié de la saison est une parfaite machine infernale qui explose littéralement dans un dernier épisode génial, avant un dernier plan aussi renversant que glaçant. Chef d'oeuvre ! Saison 5 - 1 : La cinquième saison de "Breaking Bad", ou plutôt la demi saison, puisque nous n'avons droit qu'à huit épisodes, se terminant par un excellent cliffhanger mais ne bouclant pas le nouveau fil narratif mystérieusement ouvert par la vision d'un Walter White chevelu et décati dans le premier épisode, est un exemple d'intelligence et de subtilité. Ce n'est sans doute pas la plus excitante ni la plus jouissive de la série, le ton en étant définitivement plus tendu, plus sombre, moins humoristique pour accompagner la dernière étape de la mutation de Walter en un criminel sans remords, aveuglé par son nouveau pouvoir. Mais la manière dont Cranston interprète son personnage manipulant désormais sans vergogne même les personnes qui lui sont chères, la rigueur de la construction scénaristique qui s'apparente par instants à la tragédie classique (aucun autre destin possible que le drame) et l'inventivité d'une mise en scène toujours très cinématographique classent définitivement "Breaking Bad" parmi les grandes, les très grandes réussites de la série TV moderne. L'attachement que l'on ressent envers certains personnages - Saul, Mike -, merveilleusement incarnés dans toute leur complexité est alors la cerise sur le gâteau d'une série extraordinairement stimulante. Saison 5 - 2 : On avait peur, bien sûr, que Vince Gilligan nous foire son chef d'oeuvre dans la toute dernière ligne droite : ce Breaking Bad qu'on a tellement aimé depuis 5 ans, pour son scénario fin, complexe et particulièrement bien articulé, ses interprètes mémorables, sa réalisation bien au dessus des standards de la série TV, etc. etc. ne pouvait pas, ne devait pas nous laisser avec un mauvais goût dans la bouche comme tant d'autres séries... Eh bien, non, pas de souci, comme dans The Shield, autre série impeccablement conclue, la fin est magnifique... mais aussi parfaitement logique, cohérente avec les cinq ans qui ont précédé, marquant la conclusion inéluctable de la trajectoire diabolique de Walter White de loser touchant à monstre d'hypocrisie et de manipulation. Si l'abandon de sa carrière de gros bonnet de la drogue par Walter White menace au tout début de cette dernière saison de faire que notre "héros" retourne à la case départ, il n'en est heureusement rien : aucune action des saisons précédentes ne restera sans conséquence... désastreuse évidemment, ce qui en soit pourrait constituer une sorte de morale, sauf que, bien sûr, Breaking Bad n'a jamais été affaire de morale, seulement de cheminement aveugle au bord du gouffre. On sort de là satisfait, mais aussi profondément déboussolé : le pire s'est accompli, certes, mais le pire pour nous, c'est peut être bien de ne plus attendre de nouvelle saison de Breaking Bad !
    romano31
    romano31

    Suivre son activité 166 abonnés Lire ses 1 469 critiques

    5,0
    Publiée le 1 février 2015
    Ah Breaking Bad ! Que dire de plus que ce qui n'a été déjà dit auparavant ? Que dire sur ce monument télévisuel ? Breaking Bad est sans conteste l'une des meilleures séries de tous les temps. Et je pèse mes mots. Tout est parfait dans cette série : les acteurs, les scénarios, la réalisation... Il n'y a aucunes fausses notes que ce soit du premier au dernier épisode. 5 saisons de pur bonheur alternant entre drame, thriller, action et humour noir. Cette série est un véritable chef-d'œuvre télévisuel qui s'inscrit directement au panthéon des meilleures séries télévisées. Voilà, je ne vois pas ce que je pourrais vous dire de plus si ce n'est qu'il faut impérativement, au mois une fois dans sa vie, avoir vu Breaking Bad.
    THE-CHECKER
    THE-CHECKER

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 696 critiques

    5,0
    Publiée le 25 février 2015
    Tout simplement la meilleure série jamais imaginée, jamais réalisée! Breaking Bad est non seulement interprété à merveille, pourvu de rebondissements démentiels et d'une cohérence narrative stupéfiante, mais mieux encore, le show conçu par Vince Carter pose clairement, au fil des épisodes, de sérieuses questions en terme de moralité, d'un public (nous les spectateurs) suivant avec avidité les tribulations d'un personnage dont la démarche initiale est quand même de vendre de la drogue à des junkies! C'est donc avec un malin plaisir que la série nous emmène sur des terrains de plus en plus glissants, confrontant le spectateur dans sa complicité passive via l'identification à ses "héros" dont le bienfondé des actes est de moins en moins évident (jusqu'à ne plus l'être du tout si tant est qu'ils l'aient été!) à mesure qu'ils s'approchent de l'objectif visé. Jusqu'où peut on aller tout en se pensant légitime? Quelles conséquences réelles les choix les plus vils vont ils engendrer? Autant de thématiques que la série explore de fond en comble, de l'amour à l'amitié en passant par la trahison et la rédemption, avec en toile de fond le portrait au vitriol d'une Amérique toujours aussi impitoyable avec les plus faibles (système de sécurité sociale en tête de liste) propre à engendrer les pires dérives sociales sur fond de misère humaine! Nul doute que pour surpasser ce niveau là, il faudra se lever tôt!
    HamsterPsycho
    HamsterPsycho

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 904 critiques

    5,0
    Publiée le 16 mars 2017
    Une excellente série avec un Brian Cranston étonnant si on ne le connait que dans Malcolm. La force de la série réside dans le caractère plausible et proche de nous de ce qui se passe dans la vie de Walter White. Il est vrai que l'ensemble fait un peu gros, quand on met tout bout à bout. Mais tout reste tellement réaliste et terre à terre que l'on se sent proche des personnages, aucun n'étant par ailleurs tout blanc ou tout noir. C'est aussi le revers, il y a une certaine contemplation dans quelques plans qui me gênent visuellement. Excellent scénario et excellents acteurs. Les prix récoltés sont pleinement justifiés.
    James Betaman
    James Betaman

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 238 critiques

    5,0
    Publiée le 13 août 2015
    Il y a quelques mois, j'ai fait une critique de Breaking Bad dans laquelle je disais qu'il ne s'agissait pas de ma série préféré. Mais Breaking Bad est un série qui même après l'avoir fini, elle te reste dans la tête. Et encore aujourd'hui, alors que j'ai fini la série en décembre 2014, je ne cesse d'y réfléchir. Et plus j'y réfléchis, plus j'aime Breaking Bad sans n'avoir revisionné aucun épisode au point qu'aujourd'hui c'est ma série préféré. Mais je ne me suis pas arrêté à cet conclusion, car Breaking Bad hante encore mes pensées. Et aujourd'hui, j'ai le sentiment profond que cette série est probablement la meilleur œuvre que j'ai pu voir, entendre, lire et même joué (car oui, le jeu vidéo est le 10em art paraît-il). Oui, je préfère Breaking Bad à The Dark Knight, au Seigneur des Anneaux de Tolkien, à Zelda Wind Waker et à Knocking on Even's Door. Toutes ces chef d’œuvres que j’affectionne à la folie ne valent pas Breaking Bad! Cette série est l’œuvre qui se rapproche le PLUS de la perfection (à se demander si c'est parfait). Certains diront "oui, mais à des moments, Breaking Bad c'est lent et assez ennuyeux..." à-t-on réellement besoin de justifier le contraire? Non, mais voici ma réponse à ces personnes qui ne trouvent rien d'autres à dire que ça. "A-t-on vraiment besoin d'action pour apprécier une œuvre?" Breaking Bad n'a pas besoin d'action pour qu'on s'y intéresse, d'ailleurs, on s'en fiche de l'action dans cette série, c'est une chose qui n'a rien à voir avec l'histoire. Si vous vous attendiez à une série avec un dealer qui combat des stupéfiants, oui, ça aurait été sympa, mais ça aurait sans doute manqué de profondeur. Breaking Bad ne raconte pas que ça, elle raconte la chute d'un homme qui découvre la violence, et qui y prend goût, qui se rend compte que sa vie d'avant, c'était nul, et que maintenant qu'il est hors la loi, la vie est beaucoup plus intéressante. Vous l'aurez compris, l'histoire de Breaking Bad est énorme. D'ailleurs, tout dans cette série est énorme. Les acteurs par exemple... Bryan Cranston, déjà que je l'adorais dans Malcolm (ma deuxième série préférée), mais là, c'est le summum. Peut-on faire une meilleur interprétation. Heath Ledger en Joker? Oui, encore aujourd'hui, je considère son interprétation comme étant la meilleur du cinéma, mais si on compare Ledger à Cranston... Et bien, notre chère Joker paraît bien vide. Le personnage de Walter White est super complexe et Bryan Cranston a réussi l'exploit de lui donner cet effet. Et ses Emmys Awards, il les mérite amplement. Tout comme Aaron Paul qui incarne un personnage complétement opposé à Walter, et pourtant, le duo Walter/Jesse Pikman marche à merveille! Leur relation est super bien faite. C'est du génie! On a vraiment atteint les sommets. Jesse est au départ un simple associer (ou devrais-je dire assistant) de Walter, et à la fin, il y a un lien énorme entre les deux personnages. Jesse serait presque comme un fils spirituel pour Walter. Et les autres personnages aussi sont superbes, Hank Shradder spoiler: dont je ne me remettrais jamais de sa mort tellement j’étais choqué qui à lui aussi une relation ultra complexe avec Walter. Saul Goodman, mon personnage préféré (qui a un Spin Off dont j'attends encore la suite avec curiosité), qui est super drôle. Et je fini sur le personnage qui a soulé beaucoup de personnes (dont moi) mais qui en dépit de tout ce qu'elle afflige à son mari je la trouve très intéréssante, Skyler White. Bah dis donc, on s'en souviendra! Je trouve que c'est un personnage hyper bien travaillé, sa réaction face au agissements de son mari est super crédible. Et puis, en personnages, il y a aussi des super méchants, le délirent mais ultra violent Tuco Salamanca, le sadique et sombre Gustavo Fring mais surtout le complexe et génial Heinsenberg! Et oui, faut se rendre à l'évidence, c'est bien LUI le méchant de la série! Vous vous rendez compte de toute l'intelligence et l'imagination qu'il a fallu à Vince Giligan pour réussir à créer ce scénario complexe, triste mais parfois drôle. Il faut le dire, le scénario de Breaking Bad est absolument génial. Surtout dans les dernières saisons. En fait, plus la série avance, et plus le scénario s'améliore, plus les acteurs jouent bien. Breaking Bad est une série qui ne cesse de s'améliorer au fil des saisons. Les deux premières étaient cools, sympathiques, mais à partir de la saison 3 c'est l'apothéose! Tout les événements sont ultra bien pensés, chaque réplique est énorme, chaque scène est captivante. Il y a tellement de passages mémorables dans la série. Je serait capable d'en citer une trentaine tellement il y en a! Et quant à la fin... mon dieu, cette fin. Peut-on faire mieux?! Je vous jure, à la fin de l'ultime épisode, durant l'ultime générique, je suis resté là, devant mon écran, incapable de me lever. Déjà car j'avais terminé la série (ce qui m'attristait), mais surtout car je n'en revenais pas... La fin de la série est parfaite! Elle est logique, épique, splendie... Tout le dernier épisode est énorme! Il est très différent des autres mais, c'est probablement le meilleur avec le dernier de la saison 4 que j'ai trouvé aussi génial. Vous l'aurez compris, Breaking Bad est la meilleur œuvre de la Terre, si vous ne l'avez pas vu, regardez cette série! Elle n'est pas longue (juste 62 épisodes) mais quel chef d’œuvre. Depuis que je l'ai vu, je recommande cette série à toutes les personnes que je connais! Regardez cette série! Vous ratez quelque chose. Jamais, je n'ai été aussi scotché devant mon écran. J'ai passé des soirées de folie devant ce bijoux. En fait, la véritable drogue dans tout ça, ce n'est pas la meth bleu de Walter, c'est la série en elle même! Voilà, donc vous l'avez compris, je recommande cette série à tout le monde, même après 7/8 mois je n'arrive pas à trouver une série à la hauteur de Breaking Bad. Limite, je suis prêt à m'acheter le l'intégral en blue ray pour tout revisionner en HD et en VO. Car oui, j'ai fais cette grossière erreur de l'avoir visionné en français. Quel idiot! Voilà, je pense que j'ai assez justifié. Et c'est haut et fort que je cris 100/5. Ah bah non, je peux pas aller au delà de 5. Bon, c'est alors un 5/5 qui est un note que la série ne mérite vraiment pas. J'aurais vraiment aimé donner plus. Voilà qui est dit!
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 175 abonnés Lire ses 2 134 critiques

    4,5
    Publiée le 21 septembre 2015
    "Breaking bad" est ce genre de truc de dingue devant lequel on ne peut absolument pas décrocher, ce genre de truc dont on se souvient éternellement, ce genre de truc dans lequel on surkiff tout! Où l'on aime les acteurs et les personnages, où l'on aime l'ambiance et le thème, où l'on aime la bande originales et les rebondissement! Ce genre de trucs qui nous fait planer, planer, planer...
    mahtan-ancalimon
    mahtan-ancalimon

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 651 critiques

    4,5
    Publiée le 28 mai 2015
    Voilà une série très intéressante, très brillante pendant certains épisodes et avec une fin des plus réussit. Bryan Cranston prouve qu'il est tout aussi brillant dans une série tragique que dans la comédie.
    Shékiinä .
    Shékiinä .

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 678 critiques

    4,0
    Publiée le 25 janvier 2013
    Jusqu’où un père de famille est prêt à aller pour aider ses enfants et sa femme suite à l’annonce d'un cancer ? Là est tout le questionnement de Breaking Bad. Un homme, voyant qu'il ne lui reste que peu de temps à vivre, décide de faire du trafic de méthamphétamine pour assurer un avenir financier confortable à sa famille après sa mort. C'est une série qui sort vraiment de l'ordinaire, l'histoire est unique en son genre, et le lieu où se déroule celle-ci est très bien choisi vu qu'il est ici question de drogue. Ils allaient quand même pas tourner en Pologne ou en Bretagne par exemple, ça serait peu crédible. Certains épisodes sont beaucoup trop lents et inutiles par les dialogues ou par les scènes qui n'apportent rien ; tandis que d'autres instaurent un bon climat, une bonne ambiance oppressante, et un bon suspense sous le soleil écrasant du Nouveau-Mexique. C'est très bien filmé, les paysages sont magnifiques, et la réalisation est digne d'un film. Que dire des acteurs aussi ? Ils sont absolument doués, que ce soit Aaron Paul, Bryan Cranston, Anna Gunn ou les seconds rôles. Ils s'investissent dans leur personnage. Sans l'excellent jeu des acteurs, sans l'atmosphère, et sans ce scénario maîtrisé la série serait bien faible vu les quelques longueurs par moment (dommage que la saison 5 soit un cran en dessous des autres).
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 528 critiques

    4,5
    Publiée le 15 octobre 2014
    Voila, j'en termine un l'instant avec les ultimes moments de Walt, Jesse et les autres ... Dès le début on se rend compte que Breking Bad n'est pas comme les autres, une inventivité débordante et surtout une sensation un peu étrange, un sentiment nouveau ... Je suis passé à travers tout les états ( dans le bon comme dans le moins bon ) grâce à cette série. Le scénario le plus fou pondue depuis plusieurs années, on se réinvente en permanence. Les deux premières saisons sont à mes yeux parfaites, à chaque instants j'étais bouche bée et happé par ce qu'il se déroulait devant moi ... Je suis moins séduit par les suivantes et notamment la quatre qui est à mes yeux une déception, beaucoup moins d'actions et de charme. La cinquième saison c'est " le gruyère sur mes nouilles ", une merveille absolu ! On passe par tout les états, comme les protagonistes de Breking Bad. Car le principal atout de ce chef d'oeuvre est bien évidemment ces personnages d'une complexité unique, jamais on n'a été aussi loin dans le développement qu'ici. Il faut rendre hommage à chacun des comédiens présent à l'écran Bryan Cranston, Aaron Paul, Anna Gunn, Dean Norris, Betsy Brandt, RJ Mitte, Bob Odenkirk, Giancarlo Esposito, Jonathan Banks, Matt Jones, Charles Baker etc ... Beaucoup d'émotion du fait d'écrire ces dèrnieres lignes, je suis déjà nostalgique que se soit terminé. En tout cas Merci !
    Guimzy
    Guimzy

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 464 critiques

    5,0
    Publiée le 27 décembre 2014
    Je ne fais pas dans l'originalité en disant qu'il s'agit de la meilleure série que j'ai pu voir. Mais c'est un fait. Elle est un modèle pour les autres. Absolument tout est ressenti : de la haine, de la joie, de la tristesse, de la culpabilité, du stress, du "mais qu'est ce que tu fous ?" enfin bref, Breaking Bad est à ce jour la série la meilleure série, la mieux écrite et la mieux interprétée. Bryan Cranston et Aaron Paul crèvent l'écran et méritent largement leurs nombreuses récompenses. Le scénario et les personnages sont magnifiquement bien écrits, bref c'est à tomber par terre. Merci, Vince Gilligan, pour ce chef d'oeuvre que tu nous a pondus, je ne l'oublierai pas de si tôt.
    Back to Top