Treme
  • Episodes
  • Casting
  • Diffusion TV
  • Vidéos
  • Photos
  • Audiences
  • News
  • Critiques
    • Critiques Spectateurs
    • Critiques Presse
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Récompenses
  • Secrets de tournage
Forum
Toutes les notes de 0,5 à 5
  • Toutes les notes de 0,5 à 5
  • 25 critiques   58%
  • 16 critiques   37%
  • 1 critique   2%
  • 0 critique   0%
  • 0 critique   0%
  • 1 critique   2%
Toutes les saisons (saison 1 à 1)
  • Toutes les saisons (saison 1 à 1)
  • Uniquement la saison 1 (8)
Note moyenne de la série :   4,3 basée sur 43 notes

43 critiques spectateurs pour cette série TV

Trier par 
Critiques les plus utiles
  • Les plus récentes
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Akamaru

472 abonnés | Lire ses 4333 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Une série exceptionnelle,qui n'a pas le succès qu'elle mérite tant en France qu'aux Etats-Unis. Le créateur de "The Wire",David Simon,prouve incontestablement qu'il est le roi de la série de qualité,quelque part entre le documentaire réaliste et le pamphlet socio-politique. "Treme" raconte comment les habitants de la Nouvelle-Orléans se relèvent,chacun à leur manière,après le passage de l'ouragan Katrina de 2005. L'immersion dans l'univers musical de la ville,ses croyances et ses traditions,est indispensable pour adhérer à cette œuvre,qui se positionne parmi les meilleures de HBO. Simon s'autorise de longues plages jazzy,blues ou folk et insiste sur l'importance capitale de la musique dans cette ville,où tout semble possible,miracles de rédemption comme violence la plus crasse. Les épisodes sur le thème du Carnaval sont fabuleux,on s'y croirait! La galerie de personnages présentée est d'une très grande richesse,entre la cuisinière enthousiaste,le trompettiste vagabond,la barmaid intimidante,l'avocate très tenace,le chef indien têtu,le producteur hippie ou les joueurs de rue. Tous débordent d'humanité,tentent de comprendre,de s'en sortir. La précision de l'écriture,le fond musical de grande valeur et la plongée ethnologique dans une ville incroyable rendent cette série mémorable à tous les égards.

Docteur Gaius Jivago

225 abonnés | Lire ses 1587 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

C'est quand même assez rare que je devienne à ce point accro à une série et c'est en très peu de temps que j'ai dévoré les quatre saisons de "Treme", et quelle claque ! Ce nom vient de "Tremé", un des plus vieux quartiers de La Nouvelle-Orléans, là où les créateurs de la série David Simon et Eric Ovemyer nous envoient. Débutant peu après le passage de l'ouragan Katrina, on y suit le quotidien de plusieurs personnages qui doivent faire face à cette catastrophe et qui voient la façon dont elle a changé (ou non !) le cours de leur vie. Et quels personnages ! Allant d'un joueur de trombone qui passe d'un club à un autre pour gagner sa vie à un Dj et musicien un peu barge en passant par une chef cuisinière talentueuse, c'est un vrai régal de les suivre. Chaque personnage est intéressant et surtout consistant et plus on avance dans la série, plus on découvre qui ils sont vraiment, leurs passés, leurs ambitions... Que ce soit via ses personnages, l'avancement de l'histoire ou les dialogues, l'écriture est de très grande qualité et quand la mise en scène se hisse aussi à cette hauteur, c'est formidable. La façon dont on est immergé au cœur de cette Nouvelle-Orléans et au plus près de ses humains, avec leur qualité, charme et défaut, a été un vrai bonheur. Ils s'entrecroisent régulièrement, partage toute sorte d'émotion et on passe de l'un à l'autre avec ce sentiment de vivre à leurs côtés et de ressentir leurs joies et peines. Assez vite ils deviennent attachants et à travers eux c'est un vrai cocktail d'émotions où l'on passe du rire aux larmes en passant par diverses joues et déceptions avec brio, le tout de manière fluide et subtile. Et la musique, quel pied ! Rien que le génial générique avec l'excellent thème de John Boutté en mettait déjà plein la vue mais on baigne tout le long dans cette musique de la Nouvelle-Orléans où du jazz, diverses de ses variations et même quelques touches de folk, rock et blues viennent régulièrement caresser nos oreilles, souvent de manière chaude, rythmée et festive. Que ce soit via des sections cuivres ou des violons, cette série et les personnages transpirent l'amour de la musique, c'est un élément important et essentiel de leur quotidien et vivre sans est impossible. D'ailleurs plusieurs personnages ont fait de la musique leur gagne-pain, que ce soit dans les rues, dans les bars ou en animant une station radio. Vivre de la musique est un rêve et Treme montre la façon dont eux vont y arriver, ou non. C'est donc au rythmé des envolés de saxophone, violon ou trombone que "Treme" se suit, passant d'un beau jour à musicien des rues à enregistrer un disque avec de célèbres représentants de cette belle musique. D'ailleurs c'est fou le nombre de musiciens allant des plus connus comme Elvis Costello ou Dr John à des locaux qui ont participé à cette série. Mais "Treme" dépasse le cadre de la musique et aborde aussi une multitude de thématique et dresse le tableau de l'actuelle société américaine où le système désavantage les démunis et la corruption se trouvant à plusieurs niveaux, notamment chez les flics. Abordant l'après Katrina, "Treme" évoque la façon dont cette catastrophe a été géré par les autorités américaines (relogement inactif, maison détruite, affaires criminelles suspectes et très mal géré par la police...) et comment tout cela est répercuté sur les citoyens. Mais c'est aussi les coutumes de la nouvelle-orléans, ce mardi gras annuel obligatoire, la nourriture et la façon de penser et la façon de le retranscrire, parfois proche du documentaire, est la plus immersive possible. Mais "Treme" c'est aussi la vie et les difficultés que l'on trouve régulièrement sur notre chemin, savoir quelle voie prendre, faire les bons choix au bon moment et prendre des risques lorsqu'il le faut. Pour participer à ce réaliste, on ne peut que saluer les prestations des acteurs, sachant se dissimuler derrière les personnages et sachant retranscrire tout un panel d'émotion, d'humanisme et d'ambiguïté, mention spéciale à Wendell Pierce (le génial Antoine Baptise !), Kim Dickens (la prometteuse cuisinière), Clarke Peters (le grand chef) ou encore Michiel Huisman (l'hollandais). Bref, une série qui m'a fait voyager durant quatre saisons au cœur de la Nouvelle-Orléans,en abordant plusieurs thématiques au son d'une brillante partition jazz et au plus près de personnages terriblement attachants sachant mettre de la bonne humeur malgré de tragiques événements. Un régal.


MC4815162342

205 abonnés | Lire ses 1486 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Décidément la chaine HBO est une reine qui ne cesse de pondre des merveilles, et Treme en fait évidement parti, David Simon, le créateur et scénariste de la série très reconnue "The Wire" dont je suis en plein visionnage laisse tomber les gang et les armes pour passer à la renaissance d'une ville et surtout à sa musique. Comment qualifier cette série si ce n'est par le mot "bijou", c'est une merveille d'écriture de A à Z, comme certaines séries elle se repose sur ses personnages et son ambiance, ici aucun cliffhangers, aucun suspens, rien de tout ça, à l'instar des "Soprano" par exemple diffusé sur la même chaîne quelques années plutôt ou même "The Wire", mais là où "les Soprano" péchait énormément c'est sur ses nombreux défauts et son rythme souvent pénible, alors qu'ici nous sommes entraîné dans un tourbillon musical fascinant. La série nous fait suivre de nombreux personnages auxquels il n'est pas difficile de s'attacher tellement ils sont fabuleusement bien écrits, nous suivons donc des personnages très différents qui tentent de reconstruire leur vie après l'ouragan Katrina à la nouvelle Orléans, et ce jusqu'à l’élection de Barack Obama. Il ne faut pas le cacher, ce qui règne surtout sur cette série c'est bien évidement le Jazz, la nouvelle Orléans est le berceau de cette musique, c'est là que ce style incroyable de musique est né, et la plupart des personnages que nous suivons sont musiciens, mais ce qui est fabuleux c'est que nous avons aussi une avocate qui enquête sur des meurtres très compliqués à résoudre, une chef de restaurant, une femme qui tient un bar, un présentateur radio et j'en passe, on ne suit donc pas un seul style de personne mais de nombreuses avec leur personnalité bien distinctes et c'est ce qui fait cette diversité totale et qu'on ne s'embourbe pas uniquement dans un documentaire sur le Jazz. En terme de mise en scène c'est une pure pépite, que dire sur une telle perfection ? Rien que gérer les scènes de carnaval, le fameux mardi gras qui revient à chaque saison, c'est époustouflant de diriger de telles scènes, mais au delà de ça, tout est parfait, chaque histoire est intéressante, chaque personnage est vivant, et on les suit vraiment tous, aucun n'est là pour servir de bouche trou ou pour agrandir le décors, ils ont tous une importance et sont écrits avec grand soins. Pour ce qui est de la bande originale, c'est évidement un pur régal, le Jazz dans toute sa splendeur, je ne sais trop quoi dire sur cette BO, et je pense qu'il n'y a rien de plus à dire dessus, suffit de voir la série pour se rendre compte qu'elle parle d'elle même. Niveau casting, la série se fait plaisir, on retrouve déjà quelques acteurs de "The Wire" mais également d'autres grands noms comme Melissa Leo ou encore John Goodman pour ne citer qu'eux, ils sont en tout cas tous fabuleux et tellement sincères que je n'ai jamais eu la sensation d'être devant du cinéma quoi, j'ai toujours eu la sensation d'être à la nouvelle Orléans suivant le destin de ces personnages tous aussi attachants les uns que les autres et l'idée de nous les faire suivre dans les événements post-ouragan Katrina est vraiment ingénieux. En bref, un pur bijou à l'écriture merveilleuse, je tiens aussi à souligner la beauté du générique, générique qui comme "The Wire" change à chaque saison, mais bon sang, c'est clairement un des plus beaux opening que j'ai vu en terme de série, peu l'égal, je le placerais pas loin derrière "True Detective", j'en viendrais presque à mater la série rien que pour le générique. Vraiment parfaite et tellement riche, des personnages aussi profonds et travaillés on en voit pas tant que ça finalement, c'est surement une des meilleures séries axée uniquement sur ses personnages.

Mei D.

0 abonné | Lire ses 3 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

"Treme", du nom de l'un des plus vieux quartiers de La Nouvelle-Orléans, met en scène une galerie de personnages unis par la musique, et, surtout, par un quotidien disloqué par le passage de l'ouragan Katrina. Réel bijou de finesse, d'intelligence, cette première saison est une ode à la vie, un plaidoyer en faveur de l'humanité, sans angélisme, sans noirceur excessive ou voyeurisme, sans esthétisation de la catastrophe et des ruines, juste une plongée dans le vertigineux quotidien d'individus ballottés par les vents contraires de l'existence. La note juste.

soulman

5 abonnés | Lire ses 328 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

La saison 1 de Treme est un modèle d'intelligence et de sensibilité. Le scénario, très travaillé, explore l'univers de différents personnages de la Nouvelle-Orléans, après l'ouragan, avec beaucoup de justesse. Le spectateur est tenu en haleine et l’enthousiasme dégagé par différents protagonistes est vite contagieux, tout comme la musique, superbement utilisée. Un des grands moments : l'interprétation de "Someone would care" par une jeune blonde lors de la fête donnée par DJ Davis, un digne hommage à la grande Irma Thomas, laquelle apparaît elle-aussi dans un des épisodes.

Anne R.

1 abonné | Lire sa critique |

   5 - Chef d'oeuvre

Merci à David Simon qui nous avait déjà offert The Wire, de montrer une nouvelle foi ses qualités de conteur. Il joint à une critique sociale aigüe et pertinente, d'une actualité hélas toujours renouvelée, une analyse toute en finesse, profondeur et sensibilité. L'ambiance musicale est bien sûr un atout majeur de la série. Son interruption brutale m'a littéralement laissée en deuil.

Khan555

10 abonnés | Lire ses 7 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Dur dur l'après Katrina à la Nouvelle-Orléans...les bâtiments se reconstruisent tout comme leurs habitants qui font face aux pires défauts des hommes qui en ont ou qui vont en profiter! Série mêlant enquête policière et critique sociale... dans la Nouvelle-Orléans de l'après Katrina sur fond de Jazz!

Kilian Dayer

37 abonnés | Lire ses 738 critiques |

   4.5 - Excellent

Après cinq années passées dans les couloirs des commissariats, dans les rues gangrenées par la drogue de Baltimore, on ne saurait être assez élogieux pour parler de The Wire, David Simon tourne une page et nous offre une nouvelle immersion sociale de toute grande facture. 2006, en effet, voyait les Etats-Unis, plus particulièrement la Nouvelle-Orléans, affronter la pire catastrophe civile de son histoire, l’ouragan Katrina. Simon, s’associant à Eric Overmyer, va s’intéresser de très près à la vie après le cyclone, à la manière dont la communauté éclectique de cette métropole du sud, berceau d’une multitude d’expressions artistiques et musicales, renaîtra de ses cendres, confrontée à la ténacité d’assureurs peu scrupuleux, à la passivité d’un gouvernement qui n’agira jamais comme il se doit. D’une catastrophe sans précédent, qui n’est en soi pas réellement le centre d’intérêt de Treme, David Simon livrera un feel-good movie à rallonges, une ode à la vie, un hymne en image à la Nouvelle-Orléans. Aux côtés d’une bonne trentaine de personnages, certains plus importants que d’autres, nous plongeons en toute véracité dans les rues d’une ville à la fois meurtrie et plus ambitieuse, plus vivante, que jamais. Musiciens cachetonnant de concerts en funérailles, bohèmes, policiers, avocats, professeurs, cuisiniers, vedettes de la musique, une brochette complète de protagonistes ayant tous en commun l’amour qu’ils portent à leur cité, leur style de vie indissociable de l’histoire de la capitale de la Louisiane. Des ruines des quartiers défavorisés de Tremé aux rues touristiques du Vieux Carré, Simon et Overmyer nous immergent complètement dans cette culture, dans une ville qui doit renaître, absolument, en dépit de manque de considération du peuple et des autorités américaines à son égard. Qu’importe les souffrances, les pertes, La Nouvelle-Orléans doit revivre, retrouver son mardi-gras, son atmosphère perpétuellement festive, artistiquement riche. La fierté l’emporte donc sur le fatalisme, l’attachement au lieu sur l’envie de la fuir. Treme, c’est donc une plongée d’un réalisme bluffant dans les entrailles de cette ville si particulière, dans les bars, les restaurants, les rues qui lui donnent vie. On pourrait reprocher aux co-créateurs du show d’esquiver certaines souffrances, privilégiant une certaine bonhommie, mais cela reviendrait à remettre en cause les fondements même de la série, ceux qui la rendent si attachante, si vivante, si optimiste. Il faut donc, comme dit l’adage, sombrer tout au fond du puits pour renaître enfin. C’est ce qui semble arriver aux habitants de la Nouvelle-Orléans, des habitants, qui chacun à leurs façons, tenteront de tour rebâtir, envers et contre tout. Une déclaration d’optimisme pure de la part de Simon et de ses troupes, une déclaration d’amour en l’œuvre collective humaine, sans nuages trop sombres ni béatitude mièvre. C’est touchant aussi bien que profondément réaliste. Au rythme des nombreuses compositions musicales qui jalonnent les dix premiers épisodes de ce nouveau mythe indépendant proposé par HBO, nous respirons le même air que les nombreux protagonistes, nous immergeant en profondeur, pour un voyage oh combien exotique, dans les bas-fonds d’une ville que nous semblions tous connaître. La communauté est telle une fourmilière et chaque petite anecdote, chaque agissement, importe pour quelqu’un ou quelque chose. C’est là la force majeure de David Simon, soit passionner réellement son public en visant aussi large que possible, ou chaque scène est inspirée, parfaitement millimétrée dans sa conception. Inutile de vous louer, également, les qualités d’interprétation dans Treme, puisque chacun y est absolument excellent. Bref, les dix premières heures d’une série qui s’annonce déjà comme un chef d’œuvre. 18/20

Guillaume U.

0 abonné | Lire ses 5 critiques |

   4.5 - Excellent

Très belle série d'auteurs, bien desservie par des acteurs principaux capamt des personnages forts... Musique sensationnelle, ambiance, toute l'âme de la nouvelle Orléans transparaît dans cette excellente série

Julien B.

0 abonné | Lire ses 2 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

La meilleur série qu'il m'ait été donnée de voir ! Très bien tournée, des personnages atypiques sans être caricaturaux, une bande son à coupé le souffle avec des interprétations qui raviront les amateurs de jazz, le tout sur fonds d'une Nouvelle-Orléans post-apocalyptique après le passage de l'ouragan Katrina. Génial !!!

Précédente Suivante
Fans de cette série
Dernières émissions
Aviez-vous remarqué ? La Grande aventure Lego
Fanzone N°645 - Il est velu, il est griffu et... il est de retour !
1 085 vues
Westworld : le Game of Thrones de la SF ?
624 vues
Top 5 N°772 - Les voitures dans lesquelles il ne faut pas rester
1 260 vues
Ben-Hur, Rio Bravo, La Fureur de vivre... Spéciale Classiques
727 vues
Plus de vidéos
Séries qui buzzent

Les plus importantes variations de la semaine du Top Séries

Top consultation des séries TV
Meilleurs films au ciné
  4,2

De Houda Benyamina
Avec Oulaya Amamra, Déborah Lukumuena
Drame
Bande-annonce

Tous les meilleurs films au ciné