Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
The Shield
Critiques spectateurs
Critiques presse
note moyenne
3,8
12589 notes dont 564 critiques
80% (450 critiques)
14% (81 critiques)
2% (13 critiques)
2% (11 critiques)
1% (4 critiques)
1% (5 critiques)
Votre avis sur The Shield ?
Olivier Peyskens
Olivier Peyskens

Suivre son activité 6 abonnés Lire sa critique

5,0
Tout simplement la meilleure série que j'ai jamais vu....rarement une série n'aura été aussi loin dans l'analyse psychologique de son personnage principal Vic Mackey avec ses bons côtés mais surtout ses côtés les plus détestables...des la fin du premier épisode de la saison 1 ou Mackey abat de sang froid un de ses coéquipier qui l'avait trahit, le ton est donné...et pendant sept saison on suit la vie de Mackey et son strike team en parallèle avec celle du commissariat de Farmington. Et avec des saison 5, 6 et 7 tout bonnement incroyables en rebondissements et une véritable saison 7 apocalyptique...un chef d'oeuvre à voir absolument!!!!
g0urAngA
g0urAngA

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 1 757 critiques

5,0
"The shield", ou la série policière qui a changé les règles du genre dans lequel elle s'inscrit. Ici, les flics ne sont pas tous des bons flics. Ils ne sont pas de simples ripoux qui cherchent la corruption à tout bout de champ, bien au contraire, ces flics ripoux ont une humanité exacerbée qui accroche le spectateur à sa télévision et qui lui donne cette sensation de manque quand un épisode se termine. D’une manière subtile, on pénètre assez facilement dans la tête des personnages pour les découvrir à la fois avec leurs forces et leurs faiblesses, et au cours des épisodes chaque personnage se dévoile un peu plus à nous. Le travail de la réalisation "caméra à l'épaule est impeccable et nous plonge parfaitement au cœur de l’action. On fait partie intégrante de la Strike Team et le stress devient notre lot quotidien. Au fil des saisons, la tension monte de plus en plus pour atteindre son paroxysme dans un épisode final qui clôture à merveille la série. Là où des séries se perdent par leur nombre de saisons, "The shield" a su rester fidèle à elle-même et offrir à ses fans un parcours scénaristique irréprochable du début à la fin. Une page s’est tournée avec la fin de "The shield" et j’espère un jour pouvoir retrouver une telle qualité et une telle hargne dans un projet télévisuel. Bref, The Shield est une série culte, violente et sans concession ...
VicVincentVega
VicVincentVega

Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

5,0
Une série à regarder absolument, et même à revoir encore et encore. J'ai regarder cette série en entière il y a déjà quelques années et elle m'a laissé une marque indélébile. J'en ai regarder des séries, un sacré paquet paquet même et The Shield est pour moi, et de loin, la meilleure que je n'ai jamais regardé. L'écriture en elle même est excellente, chaque détails, chaque actions n'est jamais faites au hasard. Ce que je tente d'exprimer ici c'est que le premier épisode aura une incidence sur toute la série, et c'est comme ca pour tout les épisodes ! De plus la série nous sert des personnages avec de vraies personnalité et certains même, grâce aux acteurs qui les interprètent, sont dotés d'un très gros charismes. Et pour en rajouter une couche les musiques sont toujours bien choisit et serviront parfaitement à vous faire ressentir l'émotion chercher pas les réalisateurs. Je conclue simplement en vous conseillant vivement et ardemment de regarder ce chef d'oeuvre.
Kilian Dayer
Kilian Dayer

Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 838 critiques

4,5
Dans la catégorie des séries télévisées prestigieuses qui ont marqués le formidable tournant des années 2000, le show policier de Shawn Ryan, The Shield, prend une place de choix. Aux côtés des pointures HBO, on pense aux Soprano, à Sur Ecoute, FX marque également le coup avec un drama violent, étouffant et controversé, un show policier revisité à la sauce corruption, malveillance et criminalité dans les bas-fonds d’un quartier fictif de la tentaculaire Los Angeles. Shawn Ryan, showrunner audacieux, percute frontalement l’univers d’un commissariat de district ou officie une unité antigang malhonnête, le mot est faible, commandée par l’inspecteur Vic Mackey, un individu qui entrera bien vite, par le grande porte, dans la cour des grands anti-héros des temps modernes. Ses coéquipiers, certains aussi véreux que lui, d’autres pleins de bonnes intentions, se télescoperont, s’affronteront, s’allieront dans un dédale tortueux de criminalité, de vices et d’atrocités urbaines. Ou se situe donc la frontière entre l’ordre et la loi? De saison en saison, les tuiles s’accumulent, des personnages vont et viennent, certains marquant les esprits, d’autres non, mais toujours, c’est Vic Mackey qui mène la danse, qui donne le tempo, de par ses actes, ses alliances et sa désastreuse tendance jouissive à tout démolir autour de lui, y-compris sa famille. L’homme est un poison, un monstre odieux pourtant attachant, un bulldozer de mauvaises intentions qui détruit tout sur son passage, qui marche sans cesse sur le fil du rasoir mais qui parvient toujours, par roublardise, par sacrifice ou parfois par chance, à s’en tirer. Le bonhomme entraîne tout le monde, famille, collègues, relations, vers le bas. Il ne laisse qu’un champ de ruine, persuadé pourtant de faire régner l’ordre, son ordre à lui. Au final, sur qui pourra-t-il réellement compté? Le monstre policier, l’assassin, le trafiquant, pourra-t-il perdurer ou sera-t-il victime des dommages qu’il a causés? Michael Chiklis, l’interprète de Mackey, endosse le costume de leader dès les premiers instants, enfilant parfois la casquette de réalisateur, parfois celle de producteur. Il s’agit ici incontestablement de son moment de gloire, suffocant, intrépide. Accompagné d’un brillant casting, parfois composé de ténors tels Glenn Close ou Forrest Whitaker, son personnage fait office de locomotive. On notera par ailleurs que l’univers urbain gangréné dans lequel évolue tout ce beau monde est suffisamment étouffant pour que la tension ne tombe jamais. Les enquêtes annexes, souvent rondement menées, offrent leurs lots de misères humaines souvent surprenantes. Non, décidément, The Shield ne nous dresse pas un portrait très flatteur de l’homme de notre ère. Mais n’est-ce pas justement ce que nous apprécions? Qu’importe finalement le réalisme, les gros fils blancs qui croisent parfois la route du spectateur, qu’importe la morale, The Shield nous assène une bonne claque, réinventant le soap policier en y détournant les codes sans pour autant dénaturer les fondamentaux du genre. Une réelle réussite qui propulse la chaîne câblée FX dans la course aux poids lourds, une série qui aura fortement influencé les futurs Sons of Anarchy, sans jamais que les motards ne parviennent à rivaliser le moins du monde avec les flics ripoux de Shawn Ryan. Oui, pour la petite histoire, le créateur des SOA, Kurt Sutter, officiait comme scénariste sur the Shield. Un jalon rouge et blanc bien visible dans le grand monde de la télévision, un joli coffret que l’on posera fièrement sur notre vidéothèque aux cotés de The Wire. 17.6/20
viviane D.
viviane D.

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 84 critiques

5,0
Cette série est dans mon top 3, la reine des séries policière aucune ne l'égale jusqu'à maintenant, d'ailleurs, je suis toujours à la recherche de celle qui va la détrôner (je ne compte pas Dexter qui n'est pas tout à fait une série policière pour moi). Je tombais dessus quand elle était diffusée à la TV mais je n'accrochais pas spécialement, je dis cela pour ceux qui ne regardent que quelques épisodes, mais un jour quelqu'un m'a prêté tous les DVD, alors là impossible de décrocher, j'ai vu toutes les saisons d'un coup, dés que j'avais du temps, la nuit, le jour, je vivais et dormais avec the Shield, pour moi c'est le critère de qualité pour une série, quand elle est addictive à ce point et il n'y en a pas beaucoup. je pense que contrairement à plein de séries, celle là est de mieux en mieux au fur et à mesure des saisons, pour ceux qui démarrent et n'accrochent pas, essayez de persévérer et de la regarder d'un coup mais cela ne peut pas plaire à tout le monde, c'est hyper glauque, violent (mais jamais gratuit) et très réaliste, il y a une ambiance très spéciale, mais les acteurs sont hyper géniaux surtout Mikael Chicklis(Vic), des histoires pas possibles, du suspense, des rebondissements, une tension permanente, des claques, on reste sur le carreau. J'ai vu qu'on parlait aussi de the Wire, c'est vrai que c'est excellent et j' y retrouve un peu la même ambiance, mais je ne suis pas aussi accro, par contre je vais tenter Sons of Anarchy dont on parle beaucoup dans ce post, je ne suis pas fan des bikers c'est pour cela que je n'ai jamais regardé, mais je n'étais pas fan des zombies non plus avant the Walking Dead, alors..... merci pour les conseils.
shindu77
shindu77

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 1 093 critiques

5,0
Une référence ! C'est du très très lourd ! Action, suspens, drame, reflexion sont au menu de cette sublime série. L'acteur principal est monumental ("Vic Mackey, c'est Al Capone avec un plaque" j'adore cette référence) A voir absolument
Loskof
Loskof

Suivre son activité 241 abonnés Lire ses 688 critiques

5,0
Cette série est un véritable bijou! Les épisodes et les saisons sont d'une cohérence tout simplement bluffante donnant au scénario une richesse prodigieuse. Les acteurs sont parfaits, et l'on s'attache très vite à la strike team. Les dialogues sont très bien écrits ce qui donne à la série un rendu plus vrai que nature. On alterne subtilement entre le dramatique et le comique. C'est cru, c'est violent, c'est drôle mais surtout qu'est-ce que c'est bon!
Kilian Dayer
Kilian Dayer

Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 838 critiques

A propos de   The Shield - saison 5
5,0
L’air vient à manquer, l’étau se resserre, la pression monte. Aussi suffocante que surprenante, aussi soignée que les précédentes, plus cruelle encore, pour tout le monde, cette cinquième saison offre à la série de Shawn Ryan de véritables arguments dramatiques. Alors que la précédente volée d’épisodes se voulait comme une réouverture des horizons, voici que vient le temps, semble-t-il, de rendre des comptes en rapport au passé, au présent et potentiellement au futur. Vic Mackey et son team antigang de baroudeurs, justiciers à la morale douteuse, criminels patentés bien planqués derrières leurs insignes, se confronte à un chasseur de tête obstiné, un inspecteur des affaires internes obsédé par sa tâche, un individu impitoyable, retors et bien décidé à envoyer ces flics malhonnêtes et désobligeants derrière les barreaux, par tous les moyens. Un chasseur, des proies, des spectateurs pas si passifs, un cocktail explosif qui relève encore le ton de la série, si cela était encore possible. Aussi percutante qu’un coup de buttoir, cette cinquième saison confine chacun des personnages dans une situation pour le moins désespérée, notamment pour Vic et ses quatre compagnons qui sont littéralement assaillis, leurs proches, collègues, également par un monstre de sang-froid se plaçant, lui, du bon côté de la loi. Si Glenn Close fût saisissante durant la quatrième et précédente saison, insufflant de nouvelles perspectives à cette formidable série policière, que dire d’un Forrest Whitaker ici littéralement habité par un rôle sur mesure, dans le costume d’un véritable bourreau sans pitié pour les trublions auxquels nous nous étions attachés ? Shawn Ryan sera donc parvenu, ici, à confronter son modèle explosif de anti-héros à un autre phénomène tout aussi effrayant, peu importe la marge de légalité de chacun. Le chasseur et sa proie, oui, mais chacun possède les armes, les ressources, pour qu’à tous moments la situation bascule dans une direction ou dans une autre. Au surplus de son rythme foudroyant, de son implacable suspens, la série fait ici montre d’une remarquable intelligence d’écriture, déterrant les cadavres du passé, réactualisant les faits, ouvrant de nouvelles portes. L’arrivée d’une recrue féminine qui fait bien vite parler d’elle, l’accession au poste de capitaine par un inspecteur se caractérisant par son incompétence, des tensions entre le tandem phare d’inspecteurs, son petit lot quotidien d’intrigues et autres enquêtes quotidiennes, la série parvient, en complément à cette cruelle confrontation principale, à livrer de tous beaux moments annexe, manière de relâcher la pression. Un succès retentissant de Dutch et Claudette, les traits d’humour d’un capitaine de poste aux abois, les bourdes de uns et des autres, que de matière à servir de valve de décompression, manière d’atténuer la portée réellement dramatique de ce qui se joue durant ces onze épisodes plus surprenants, cinglants, les uns que les autres. Notons que le final de la saison offre de très belles perspectives pour la suite des évènements. Nous n’allons décidément pas en rester là et l’enfer des uns et des autres n’est pas près de s’arrêter. Oui, tout ça ne peut que mal finir, pressentons-nous. Sublime. 19/20
franck F.
franck F.

Suivre son activité Lire ses 8 critiques

5,0
LA série qui a changé ma vie! Un chef d'oeuvre exceptionnel, a voir et revoir sans hésiter... Nan plus sérieusement, un jour un ami m'a dit "regardes cette série, tu vas adorer.."mouais..et puis épisodes après épisodes, on ressent l'angoisse, la pression, le suspens et surtout l'action. C'est une vraie série d'action, à l'américaine, mais filmée comme un documentaire ultra réaliste. Les personnes sont tellement parfaits, travaillés, jusqu'à la moindre égratignure ou le moindre regard qui veut tout dire..pas d'autre mot: vive la Strike team! De manière constructive: - un scénario prenant même si les première saisons restent mythiques. L'histoire peut se regarder du début mais aussi pendant une saison. - des personnages formidablement choisis et acteurs/trices très bien joués. - une intrigue principale et des sous histoires passionnantes. - une réalisation "choc", humaine et jouée à la perfection. - un genre nouveau, baston et rock! Une série ne m'avait pas autant accroché depuis Prison Break.
Kilian Dayer
Kilian Dayer

Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 838 critiques

A propos de   The Shield - saison 7
4,5
The Shield tire ici sa révérence, ultime tour de piste pour les personnages de Shawn Ryan. Septième effort, cette volée de treize épisodes, on retrouve le format des débuts, se veut comme étant la digne conclusion d’un polar musclé, vitaminé, à vif. Flics ripoux, flics intègres, criminels, gangsters, politiciens, citoyens, le monde urbain, un district fictif de L.A., tout est une fois encore bousculé par un dynamiteur de bonne conscience. Le périple crapuleux de l’un des anti-héros les plus passionnants de l’histoire de la télévision s’achève à grands fracas, là ou rien ou personne ne sera épargné. Le final, glaçant, découle d’une suite logique d’évènements, qu’ils s’agissent de ceux de cette saison-ci, ou plus globalement, de la série dans son intégralité. Etouffante, la série marche fièrement vers sa destination finale, laissant choir un public captivé de la plus belle des manières. Adieux les artistes. 18/20
Kilian Dayer
Kilian Dayer

Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 838 critiques

A propos de   The Shield - saison 6
4,0
Inlassablement, inévitablement, le périple se poursuit, se réorganise. The Shield, phénomène télévisuel, au crédit d’un Shawn Ryan inépuisable, reprend tout juste son souffle, après une saison cinq de haute volée, et revient asséner son coup de massue annuelle version 2007. Vic Mackey trébuche, se relève, se voit confronté à de nouvelles perspectives peu engageantes, composant entre les fantômes d’un passé sanglant et les promesses d’un lendemain délicat. Mais comme on était en droit de la craindre, dans une moindre mesure, 2007 étant par ailleurs une année noire pour les scénaristes, la série semble ici marquer un brin le coup. Raccourcie de deux voire trois épisodes, plus brouillonne, quoique, qu’à l’accoutumée, The Shield souffre ici d’une petite carence narrative, s’égarant sur des chemins parfois indistincts pour finalement, lors du Season final, en arriver à une forme de limpidité engageante pour la septième et ultime saison à venir. S’il serait réducteur d’assimiler cette sixième saison à une simple transition entre passé et fin de parcours tout proche, les quelques faiblesses démontrées le justifie pourtant. Faisant incontestablement partie d’un tout, comme pour tout bon drama, cette sixième volée d’épisodes se disperse parfois mais pour autant, ne s’égarera jamais de la ligne directrice du show. On redistribue, une fois encore, quelques cartes et l’on engage les ultimes rouages en vue d’en conclure l’année suivante. Si tout n’est pas parfait, on pense au traitement de l’affaire du massacre à la machette un poil brouillon, aux intentions difficiles à cerner d’un Shane désormais seul face à ses anciens coéquipiers, le tout se maintien habilement sur le bonne voie. Le suspense est toujours maiximal, malgré l’éviction assez rapide de l’épouvantail John Kavanaugh, remarquable Forrest Whitaker. Appréciable en dépit qu’elle soit bien inférieure aux saisons précédentes, du moins à la quatrième et à la cinquième saison, celle-ci nous réservra pourtant son lot de surprise. Inlassablement, inévitablement, The Shield reste une pièce maîtresse, une référence en matière de show policier. A ne pas manquer. 16/20
Kilian Dayer
Kilian Dayer

Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 838 critiques

A propos de   The Shield - saison 4
4,5
Pour sa quatrième saison, la série de Shawn Ryan, The Shield, semble d’abord redistribuer ses cartes, semble redéfinir ses règles pour mieux repartir, pour réorienter son intrigue. Si le début de saison peut paraître relativement terne, cela ne durera pas, rassurons-nous. L’émergence de nouveaux personnages, l’un allié de Vic Mackey, le capitaine Monica Rawling, l’autre un ennemi de ce même Vic Mackey, Antown Mitchell, redynamise l’ensemble, réoriente la série, offre de nouveaux horizons tout en perpétuant les codes des trois premières saisons. Très vite, le nouveau procédé de met en place. Très vite, les nouveaux venus prennent de l’ampleur. Très vite, en gros, la série reprend son rythme de croisière, trépidant, sans relâchements. Parler d’une réussite relève de l’euphémisme tant cette quatrième saison se veut la meilleure, à très peu de choses près et à mon sens, jusqu’ici. Vitaminée, intelligente, passionnante, la série, qui a immédiatement prit son envol majestueux dès sa première salve d’épisodes, 3 ans plus tôt, maintient fermement son cap vers un implacable polar sur le long terme, un exercice parfaitement maîtrisé par Shawn Ryan. Vic Mackey et bien d’autres évoluent, s’entrechoquent, s’allient, se trahissent, dans un remarquable jeu de massacre entre flics et gangsters, entre flics et criminels en tous genres et surtout, entre flics intègres et flics aux agissements répréhensibles. Faire respecter la Loi n’est donc pas qu’une affaire de règlements, il s’agit avant tout d’une affaire de morale, d’investissement personnel. Notons qu’avec l’arrivée d’un nouveau capitaine au bercail, remarquablement interprétée par Glenn Close, logiquement rayonnante, la série s’oriente ici vers l’aspect politique du maintien de l’ordre. Cela, en référence, aux saisies mises en place dans le district, source de conflits d’intérêts, de satisfaction ou d’outrages. Oui, décidément, The Shield est puissante. Une série dans le haut du panier, du sommet du panier. Immanquable aussi bien que référentielle, cette quatrième saison amorce concrètement la déchéance ou l’aboutissement de la carrière de notre flic ripoux préféré. A suivre, donc. 18/20
Marine B.
Marine B.

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

5,0
Le réalisateur arrive à nous faire rentrer dans une série où les personnages principaux ne sont que des flics corrompus, on s'attache à ses personnages malgrès ce qu'ils font. C'est une série très bien faite qui paraît réelle le seul défaut c'est le dernier épisode où j'ai était déçu mais au moins c'est une vraie fin pas comme d'en d'autres séries.
Zack5555
Zack5555

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 11 critiques

5,0
Meilleur série policière de tout les temps ! (pas pour tout le monde)
Truman.
Truman.

Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 1 350 critiques

4,0
Série énorme , puissante et captivante , The Shield a tout pour plaire , les acteurs sont bon et le rythme est d'une grande densité . Chaque saison est bonne , une fois commencé vous ne vous arrêterez pas ! A voir absolument
Back to Top