Notez des films
Mon AlloCiné
    Un amour de jeunesse
    Un amour de jeunesse Bande-annonce VF
    517 251 vues
    31 mai 2011
    140
    Partager
    Partager sur WhatsApp Partager sur Facebook Partager sur Twitter
    Un amour de jeunesse
    Un amour de jeunesse
    Sortie le 6 juillet 2011 | 1h 50min
    De Mia Hansen-Løve
    Avec Lola Creton, Sebastian Urzendowsky, Magne Havard Brekke, Valérie Bonneton, Serge Renko
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    2,6
    1 Bande-annonce & Teasers
    Un amour de jeunesse Bande-annonce VF 1:37
    Vidéo en cours
    Un amour de jeunesse Bande-annonce VF
    517 251 vues - Il y a 9 ans
    2 Emissions d'actu ou bonus
    Un amour de jeunesse et le cinéma de Mia Hansen-Love 10:07
    Un amour de jeunesse et le cinéma de Mia Hansen-Love
    119 898 vues - Il y a 9 ans
    La Minute N°928 - Wednesday 06 July 2011 4:24
    La Minute N°928 - Wednesday 06 July 2011
    116 272 vues - Il y a 9 ans

    Commentaires

    • léa garraud
      pour tous les garcons regarder a 00:08 et a 00:22 et pour les filles s'etaient vraiment emouvant pas vrai
    • Roxane D.
      J'ai adoré ce film plein de tendresse, qui m'a profondément touché au plus profond de mon coeur... Existe t-il un amour comme celui là?
    • Letiboabc
      La bande d'annonce ne me plais pas, car trop de voyeurisme...
    • Fabienne Caillaud-Geffroy
      je vais encore pleurer je pense !...la BA me donne déjà pleins d'émotions !!
    • piednoir99
      Est il si dur maintenant de toucher l ' âme humaine ?Que nous est il arrivé ? La vie est pourtant si simple ...
    • groil-groil
      Ce qu'il y a d'unique dans le cinéma de Mia Hansen-Love, c'est qu'elle doit être à peu près la seule héritière en France du cinéma de Pialat et d'Eustache. On y retrouve une même sensibilité naturaliste, un sentiment fugace et prenant de l’impermanence des choses, des acteurs dont le rôle est parfaitement écrit mais qui semblent jouir d'une totale liberté.L'intelligence de la cinéaste fait qu'elle ne se contente pas de cela. Elle semble aussi agitée par un sens de la mise en scène très truffaldien (ici, l'ouverture et la fermeture à l'iris sur le chapeau (dont on ignore à ce moment-là sa puissance symbolique mais qui déjà, en souligne l'importance primordiale), l'attachement à des dates précises, des lieux précis comme pour ancrer le récit dans un réel potentiel, un sentiment de romanesque si fort qu'il semble même convier le 'destin' au sens fatum (tout est-il déjà joué à l'avance ? la question reste en suspend).Le cinéma de Mia Hansen-Love est entre ces deux influences, qu'elle digère à merveille, mais elle propose quelque chose d'unique, qui fait que ses personnages au destin pourtant banal, semblent vivre à l'écran pour la première fois.J'ai été totalement bouleversé par chacun des détails de ce film, autant romanesques que cinématographiques. Les scènes en Ardèche, les plans de Paris sous la neige, les cours d'architecture, le voyage "scolaire", les visages de ces comédiens, leur jeu et la manière dont ils sont dirigés, mis en scène, sont parmi les plus belles choses que j'ai vues au cinéma cette année.
    • Claire Sudol
      MAGNIIIIIFIQUE !!!!!<3 <3 <3
    • Philippe de Candolle
      Aucun film ne m'a autant touché dans ma vie, pourtant j'en vois 3 par semaine...
    • heathledgerdu62
      un beau film sur l'amour et le sexe , j'ai hâte de le voir !!!
    • Vins95
      pakomléotre ==> oui un pubis autant pour moi
    • JULIE S.
      un peu niai mais il a l'air pas mal ca a l'air d'etre une belle histoire tout de meme
    • Guillaume182
      Ah comme c'est facile de critiqué dérrière son écran d'ordinateur.
    • clem-on-the-rocks
      Ils sont tous moches là-dedans.
    • Black-Movie
      Dieu que c'est niais.....
    • pakoml?otre
      bien dit wladimir N !walnier je trouve tes propos sur l'incitation au délit assez aberrant mais Julie M a répondue pour moi, sinon vins95220 personnellement je ne vois pas de vagin dans la vidéo mais un pubis (et encore)
    • Wladimir N.
      "on gagne plus dans un film en acceptant de montrer son corps"… On sent le spécialiste là, parce que c'est vrai que sur ce film, ça a du faire une sacrée différence! Si on gagnait de l'argent en acceptant de montrer sa connerie, j'en connais qui seraient millionnaires!
    • Vins95
      Bon allez ça me démange de répondre ! Je suis de l'avis de Walnier de A à Z. Je sais que mon premier commentaire à énervé certain mais j'étais ironique. Pour moi déjà la nudité dans un film m'a toujours déranger, vous pouvez vous foutre de moi en me traitant de salle coincé mais je suis comme ça ! 18 ans nue ça me choque mais en plus dans cette bande annonce on applique pas la loi comme le dit Walnier ! Vous les personnes qui protège ce film voie 1 simple sein "rolala c'est pas choquant" moi j'ai vu 2 seins sans que la personne soit doublé (oui oui, regardez bien) et un vagin... Était-ce vraiment utile de montrer tout ça ? Moi je crois surtout que l'actrice a accepté ça pour l'argent, on gagne plus dans un film en acceptant de montrer son corps ! Ça ne fait pas partie de l'histoire ! J'ai vu bien d'autre film Français sur l’adolescence et la sexualité des jeunes, et ce n'était pas si provocant ! Surtout pour une actrice qui ressort d'un film pour enfant "Les Enfants de Timpelbach"... chacun son avis mais personne ne pourra changer le mien ! J'ai lancé ce débat car je trouvais ça pas normal que tout le monde commente comme-ci de rien n'était alors que ce n'est pas le cas. En conclusion pour moi c'est grave ! Ce n'est pas la mort bien sûr mais si on continue dans cette voie ça sera pareil pour une actrice de 15 ans ! Et c'est dangereux pour l'actrice elle même encore peu connu... A bon entendeur.
    • Julie M.
      Je pensais avoir clairement parlé de majorité sexuelle. Aux yeux de la loi pour aller dans ton sens, l'abus sexuel sur une personne de plus de 15 ans n'est pas considéré de la même manière que sur une personne plus jeune. Autrement dit, ça m'énerve qu'on vienne parler de pédophilie ici puisqu'il n'en est de toute manière pas question. J'entends tes arguments et ils sont bien soutenus, mais c'est de l'ordre d'une censure excessive. Je suis loin de banaliser la perversité, mais je trouve ça dommage que cette dernière puisse empêcher d'apprécier simplement un film et vienne ternir la beauté de son histoire. C'est tout. C'est purement subjectif. Je ne voudrais pas rentrer dans un débat qui m'oblige à avoir le code pénal sous la main. :)
    • Walnier Alexandre
      Au final, c'est une question d'incitation au délit. Si un pervers sexuel passe à l'acte sur une mineure, la viole et la tue et dit que cette pulsion s'est réveillée en regardant ce film (ça n'arrive pas qu'aux autres et qu'ailleurs) et justifie son acte par le fait qu'on a autorisé cela, qu'il a un bon avocat qui relève la contradiction. Montrer PEUT inciter. Quelque soit les intentions à la base, c'est un impact qui existe et une éventualité à prendre en compte. Un prédateur chasse et cherche toute bonne justification pour se déresponsabiliser. Et ce genre de film, c'est une opportunité pour dire "regarder on tolère cela et c'est à cause de cela que ...". On lui donne passablement des arguments parce qu'on l'a toléré.
    • Walnier Alexandre
      Oui chacun ses névroses et ses problèmes avec son animus.Je trouve très sain d'en parler.Le débat est loin d'être vain ... que du contraire.Dommage justement que certains propos ne soient pas plus nuancés parce que dans ce que je lis ci-dessous, il y a la porte ouverte aux pervers qui abusent sexuellement d'enfants. Aux yeux de la loi, que ça vous plaise ou non, elle est mineure et pour la loi (je ne parle pas de moi), si on la prend à la lettre, c'est de la pédopornographie. La loi fait dans le noir ou blanc et pas dans la nuance. Si je poursuis le raisonnement de certains propos ci-dessous, on peut tout à fait montrer des enfants de moins de 12 ans en train de jouer au docteur et au patient qui a justement des soucis en dessous de la ceinture. Les enfants ont une sexualité et sont des pervers polymorphes comme l'explique Freud. Mais il est important qu'ils la vivent entre eux. Non au fait de montrer des mineurs dans leurs ébats intimes ou leurs jeux amoureux. Oui, c'est érotique et ce n'est pas de la pornographie, c'est très insouciant et très beau l'amour et ses découvertes et en même temps désolé, cette réalité, ce n'est pas bisounours land. Le prédateur sexuel existe et ça lui donne à manger. De plus, ce n'est pas clair : on dit aux gens que la pornographie, c'est + de 18 ans. Ce n'est pas une question de moralité, de bien ou de mal, de puritanisme ou quoi que ce soit, c'est une question de mettre des limites et d'être clair.
    Voir les commentaires
    Back to Top