Mon Allociné
Le Havre
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Le Havre</strong> Bande-annonce VF
facebook Tweet G+Google
Le Havre Bande-annonce VF
Film : Le Havre
3,0 pour 1 343 utilisateur
Stars : André Wilms, Kati Outinen, Jean-Pierre Darroussin, Blondin Miguel, Elina Salo
Mise en ligne : jeudi 17 novembre 2011
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>Le Havre</strong> Bande-annonce VF 1:40
Le Havre Bande-annonce VF
736 509 vues
3 Extraits
<strong>Le Havre</strong> Extrait vidéo VF 1:35
Le Havre Extrait vidéo VF
69 107 vues
<strong>Le Havre</strong> Extrait vidéo (2) VF 1:31
Le Havre Extrait vidéo (2) VF
6 130 vues
<strong>Le Havre</strong> Extrait vidéo (3) VF 1:58
Le Havre Extrait vidéo (3) VF
12 881 vues
2 Emissions d'actu ou bonus
<strong>Aki Kaurismäki</strong> Interview : Le Havre 13:47
Aki Kaurismäki Interview : Le Havre
43 376 vues
<strong>Carnets de voyage</strong> N°13 - Carnets de voyage à... Cannes 2011 - Jour 7 10:30
Carnets de voyage N°13 - Carnets de voyage à... Cannes 2011 - Jour 7
167 280 vues

Commentaires

  • COCOBAFA

    1 pur chef d'œuvre!

    Humanisme !
    Excellentissime
    Des paysages filmés
    Comme des toiles de Turner

  • Willycopresto

    Curieux melting-pot cinématographique que ce film fino-franco-allemand, mais comme la plupart des enfants métissés, le bébé est superbe ! Une histoire faite de deux fois rien, des acteurs pleins de talent quasi inconnus en France, mais quelle sensibilité, quel humanisme ! Aki Kaurismäki n'a fait que deux films en France en 19 ans mais il nous a gâtés. Même les voitures sont françaises, contrairement à bien d'autres films !

  • Black-Night

    Assez d'accord avec toi !

  • philgame p.

    Des anachronismes qui ne pardonnent pas.Le film se veut ambiance des années 1970-1980 avec des téléphones à cadrans, vielles cabines téléphoniques, des vieux postes à galènes, des tournes disques des flippers dans les bars, avant l'interdiction de fumer dans les bars, des véhicules années 1970, Renault 16, Peugeot 403, vieux autobus Siemens, mode vestimentaire des années 1975 etc. et puis tout à coup au détour d'une scène quelqu'un qui dégaine furtivement un portable à clapet des années 2000 et des transaction qui se font en billets d'euros.
    Des flics en tenue des années 2000 avec un commissaire " genre Maigret" des années 1970.
    Dommage pour ce mélange des genre qui fait " réalisateur un peu trop dans la lune"

  • Hsin H.

    J'espère bien ! Mais pourtant j'ai beau essayer, je n'arrive pas à aimer ce film =). Probablement une question de goût.

  • Rami I.

    Je pense que vous n'avez pas saisi l'atmosphère cinématographique purement finlandaise.

  • Hsin H.

    L'histoire est belle et pourtant j'ai ressenti comme une fainéantise de la part du réalisateur sur de nombreux plans (surtout ressenti lors de la première scène). Je comprends ce que le réalisateur a voulu faire, et je trouve ça culotté, mais j'ai trouvé le film long et cette façon monotone qu'ont les acteurs de déballer leurs répliques apprises par cœur n'aide pas (même si j'ai cru comprendre que c'est plus ou moins voulu).
    Un film au rythme lent ne veut pas dire qu'il est mauvais (je pense à "Tel père, tel fils" même si c'est un peu différent) mais là je dois avouer avoir été surpris par la note du film et par certains commentaires positifs sur ce site.

    En gros, mon avis personnel est : Résultat ignoble malgré une histoire assez belle.

  • svl1985

    Plus fort que « Welcome » (qui était déjà bouleversant), dans « Le Havre », tous les acteurs sont formidables, l’ambiance est poétique, légère, magique. Après avoir vu ce film, on a moins honte d’être humain… Merci Monsieur Aki Kaurismäki

  • Tiburon V.

    Horriblement long, le coté trop théâtrale rend le jeu des acteurs peu crédible. A voir avec un pack de redbull ou c'est dodo assuré.

  • Mel Guerza

    Un hommage pour le cinéma français des années 60 et 70, avec une touche de Kusturica, il mérite d’être vu.

  • Henri Mesquida

    Lenteur et intelligence ça donne un excellent cocktail.

  • Eric B.

    Rarement l'austérité n'a été aussi joyeuse sur l'écran.

    Merveilleux !

  • reyol

    Poésie et humanisme au rendez-vous pour cette fable cinématographique dont la forme est à contre courant de ce que l'on peut voir sur les écrans. Lenteur, unité entre le propos et l'esthétique: rien n'est donné d'emblée dans cet Havre de paix, au final. Pour ceux qui auraient traîné leurs baskets dans la ville, on y retrouve le Havre de derrière les grandes artères, ce qui fourmille de vie se trame dans l'ombre des immeubles rectilignes. La plastique est sobre, comme le jeu des acteurs.Aki Kaurismäki met en scène la sobriété joyeuse avec une belle unité artistique entre le jeu peu bavard des personnages, les couleurs, traitées comme une palette de sentiments apprivoisés, deux histoires d'amour, l'une entre un homme et une femme; l'autre plus filiale entre un garçon et ce même homme.Ajoutez à cela un éloge de la lenteur et une trame théâtrale. Cela a de quoi déstabiliser les spectateurs. Mais les artistes ne sont ils pas là pour cela ? L'ennui éprouvé pour certains spectateurs sans qu'ils ne quittent pour autant la salle passé 15 minutes peut être un passage obligé pour ceux qui vivraient une aventure dans "le Havre".Vous l'avez deviné, j'ai aimé voir ce film cet hiver.

  • Kitty W.

    J'avoue que je ne connaissais pas encore Aki Kaurismäki et je confesse tout aussi sincèrement que je l'oublierai bien vite (!).
    Une mise en scène épurée n'est pas en général sans intérêt mais il s'avère en particulier que le réalisateur a, à mon humble goût, poussé sa "logique" un peu plus loin en appliquant cette démarche au scénario et aux personnages (...).
    Résultat:
    . des décors de type carton pâte à peine masqués (passe encore),
    . des dialogues d'une profondeur superficielle (sic...),
    . un jeu d'acteurs que je qualifierai de "mauvais film de série B" (voire C),
    . un scénario sans surprise dont la trame et les successions scéniques m'ont si souvent laissé... sans voix bien qu'un écho permanant résonnait ("mais... comment peut-on imaginer qu'une telle 'chose' puisse être visionnée jusqu''à son terme ?")
    . en deux mots: un "a-tro-ce ennui".

    Bref, à oublier rapidement ou à fuir c'est selon !
    (une note négative semble appropriée je pense)

  • massiliadefvPdu13

    Changeant ! Et un émerveillement pour celui qui veut s'émanciper des films qu'on nous sert.

  • WyKyZesty

    c'est assez amusant comme les acteurs semblent avoir été briffé pour tous copier le style d'un même modèle, pas de chance, ce modèle est nul (sauf pour Darroussin et encore, c'est limite); c'est assez mal réalisé et filmé.. mais ça se laisse vaguement regarder. 2/5

  • albasilencio

    Très bon film! Je ne connaissais pas Aki Kaurismäki. J'avais entendu de mauvaises critiques à propos de ce film, mais voulais me faire ma propre opinion: j'ai adoré! Très bonne surprise personnellement.

  • alainposture

    Je suis très fier d'avoir participé à cette belle aventure !

  • balmaresco

    Des personnages avec une très grande profondeur. Pas forcément accessibles au franchouillard moyen qui n'est jamais sorti de sa maternelle.
    Réalisateur Finlandais qui film avec le tempo d'un Sibellius. Très loin des productions commerciales américaines.

  • Pascal37

    Un film à contre-époque qui soumet une certaine moralité à nos jours en se servant d'un cinéma très théâtral de jadis. La tentative est osée mais pas réussie, bien trop surranée pour s'insérée dans cette "fable" assez poussive. La ficelle est trop grosse pour cacher un certain manque d'écriture et tombe dans une facilité angélique désagréable. bref, même avec un esprit très ouvert, défaut de casting peut-être, aucune émotion ne transpire, très linéaire. Ennuyeux ! 1.5/5 pour l'originalité seulement ! Il faut aimer !!!

  • carlupetru

    pour dormir

  • Star_Pingu

    J'aime. J'aime le titre dans le journal: "liens avec al quaïda? L'un des réfugiés du conteneur en cavale. Amé et dangereux?" Ce n'est pas le réalisme mais les vérités qui ressortent du film qui m'ont plu.

  • quetedugraal

    Bon film.

  • chalomi

    tout d'abord à dukeMARVIN je partage entierement ton commentaire.Pour ma part je pense qu'il faut ahérer completement à Kaurismaki pour aimer ce film et des lors il devient réjouissant pour l'ame d'une epoque que je trouve révolue.De plus il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir faire ce genre de cinéma et de le faire sans aucun moyen;mais d'autres l'ont fait:Truffaut,Godart Chabrol!Alors c'est vrai que lorsque l'on est habitué à Xmen Batman et j'en passe et des meilleurs ce cinéma peut paraitre terrifiant alors merci de ne pas s'acharner à poster des commentaires desobligeant Merci.

  • wesleybodin

    Mon avis sur ce film :

  • marcfieldfr

    Un film expérimental qui ne réussit pas toujours a transformer l'essai

  • Pierre besnard

    Je veux bien admettre que le côté désuet est volontaire, ça n'est reste pas moins un immonde navet.
    Le scénario n'est pas crédible, que ce soit le CRS qui laisse s'échapper le jeune, Marx qui envoie ce dernier à l'hôpital faire ses commissions alors qu'il est activement recherché, le bon flic défenseur du sans-papier (tout à fait improbable quand on connait la réalité).
    Les acteurs jouent faux, et si cela est fait exprès, c'est un choix catastrophique. On croirait revoir Derrick en encore moins sincère. Un jeu sans la moindre énergie, ce n'est pas un style. La scène où le jeune sans-papier se fait retenir par le délateur est un monument de médiocrité.
    Franchement, le thème choisi aurait mérité un bien meilleur traitement.

  • Dimitri Lesueur

    Le Havre.... Film correct, bonne histoire mais trop de scenes en studio alors qu'elles auraient pu etre tournees sur place... Puis la prison de st romain nique tout l'anachronisme du film... La prison du Havre n'était pas encore détruite alors pourquoi ne pas l'avoir utilisée???
    Je suis Havrais et je suis choqué sur ces points...

  • DukeMARVIN

    Il faudrait s'y connaitre un minimum en art cinématographique avant de critiquer avec autant de virulence ce film de Kaurismaki, ces films ont toujours un côté intemporel, cela fait parti de son style, et quand on parle de "Le Havre" et qu'on en vient à parler de "Titanic", qui la pour le coup est vraiment mauvais, sans intention d'auteur, du pur "ciné-fric", il faut pas s’étonner de tes propos (tharkun2), enfin écoute, retourne à tes "X-men" et "Rambo" et vient dire que de vrais auteurs et cinéastes comme Jarmusch, Kaurismaki et j'en passe sont nul, et la tu continueras à me faire sourire!

  • tedsifflera3fois

    Kaurismaki crée un monde désuet et charmant. Ma critique :

  • beautifulfreak

    Ce côté anachronique est voulu.

  • tharkun2

    J'ai eu l'impression que le chef décorateur avait eu un prix de gros chez un loueur de voitures anciennes : une DS, une R16, un "Type H", une R20 (ou R30), une 403... des téléphones à cadran... C'est un peu retour vers le futur. Pour un peu, on s'étonnerait de ne pas voir le France à quai dans le port ! Mais le réalisateur n'a probablement pas eu les mêmes moyens que James Cameron il y a 15 ans...

    Bref, on n'y croit pas une seule seconde...

  • Nelly M.

    Carlos Gardel, Little Bob arraché des oubliettes sur scène, une robe empaquetée avec méthode, des petits bouquets d'amoureux appliqué, Monet de la police judiciaire ou le taxi 403, Laika, le fantôme canin revenu de l'espace, on n'en finirait pas d'énumérer les petits charmes du Havre façon Aki Kaurismäki... Un défilé de tableaux savamment cadrés pour filmer la débrouille des pauvres qui pensent encore. Et pourtant les intervenants, qu'on sent pleins d'estime mutuelle, affichent la rudesse du nord. On jurerait le cinéma d'avant (Chaplin, Bresson, Tati, peut-être même Lubitsch pour la malice de fond). L'univers du réalisateur se partage immédiatement dans cette histoire. Les personnages se toisent bien franchement dans un langage productif tout en collant à leur fonction (la cafetière qui sert et ressert à boire tout en conversant...), hommage aux petits métiers où on se cause d'égal à égal, loin du Cac 40. Ces braves gens veulent continuer à vivre en composant, là où ils sont, au même titre que les déplacés d'Afrique découverts dans leurs containers souhaitent trouver un hâvre de paix. La légèreté ambiante ne peut faire oublier qu'il s'agit une fois encore de l'immigration. Réduite officiellement aux chiffres chaque année en France et ailleurs aussi, de plus en plus. Et qui n'empêche pas les déplacements massifs de personnes souvent sous la menace des armes... La bonne nouvelle est que ce phénomène de société qui taraude les consciences remplit les salles de cinéma !

  • beautifulfreak

    Un film engagé filmé comme un conte naïf, avec une superbe photographie et des anachronismes qui peuvent séduire ou agacer. Tout comme le jeu des acteurs, pas très naturel (on a l'impression qu'ils jouent tous comme Jean-pierre Léaud: un peu faux). C'est peut-être la manière de Kaurismaki de nous dire que la société est un théâtre, où l'absurde côtoie le banal, et qu'on est enfermés dans des rôles et des limitations dont il est dur de s'échapper.

  • Sandra idt

    Certes un film désuet , surréaliste je dirais même au vu des mélanges d'époques !! des looks des décors qui feraient presque penser aux années 40-50 (genre plein guerre mondiale) , avec des bus de C.R.S tout ce qu'il y a de plus moderne qu'on voit parfois débarquer et qui nous ramènent à notre époque , sérieux j'ai trouvé que c'était réussi !! tout dépend du style du réalisateur mais là .. Chapeau !! Javoue quand meme que l'On s'ennuie juste quelques minutes au milieu du film , où il perd un peu de rythme, mais ça ne dure pas . Pas le film du siècle, mais Bon Petit film quand meme . A voir , tranquillement.

  • poire56

    On suppose que c'est un film militant. Un film de patronage qui serait produit par Médecins du Monde.
    Parce que c'est la seule

  • lepasseur

    Le Havre un film vintage qui sent un peu le vieillot ? C'est plus ou moins ce qu'en a pensé notre chroniqueur, lisez sa critique :

  • Firewalker

    Passionnant DeadPool59, tu parles du film quand tu veux...

  • DeadPool59

    A film de gauche, une critique presse heureuse... Indépendance des médias il parait...

  • Sand300

    en même temps, il s'agit de cinéma pas d'un film publicitaire sur la ville du Havre! :lol:

  • Sand300

    Un très joli film ... Je peux comprendre que certains l'aient trouvé ennuyeux et il est effectivement spécial. Et malgré tout j'ai pris du plaisir.
    Le côté décalé et désuet( avec ce mélange surréaliste d'époques), la sobriété des dialogues et des émotions (magré un sujet de fond qui aurait pu amener du pathos. Au contraire c'est presque "clinique" ), le phrasé des acteurs, le language très "vieille France" du personnage joué par André Wilms), tout çà a fait que j'ai passé un joli moment hors du temps.
    Un beau film pour mon traditionnel film du premier de l'an.

  • annereporter94

    Sami Valtin, il faut donc juste espéer que tous les Havrais ne sont pas idiots comme toi... c'est un conte, un film poétique, pas une merde hollywoodienne...

  • moulin24

    N'ayant rien compris é à ce film, vous ne me semblez pas autorisée à donner des conseils. Mais comme vous en donnez, vous n' avez pas non plus compris grand chose à la raison d' être des commentaires...

  • nicole-lapetite

    Le film hésite entre le poetique et l'actualité (avec des reportages du journal télévisé)...

    On a un peu le cul entre deux chaises....Peut être Kaurismaki aurait il du donner plus de folie au niveau du scénario.

    Un beau film tout de même

  • Pacomm

    [quote]Pour les fans de Kaurismäki, vous pouvez retrouver une vidéo sur ses tournages en Finistère, qui a été faite à l'occasion de la sortie de Le Havre, en suivant ce lien : [/quote]
    Et pour ceux qui sont rebutés par les avis négatifs, il y a le Masque et la plume du 25 décembre :

  • Pacomm

    En réponse à Sami, moi qui suis natif du midi, je souhaite écrre que je suis allé voir ce film, que j'ai passé un très bon moment, que les personnages m'ont ému, même si le film surprend par sa candeur, mais surtout, que ça m'a donné envie de rencontrer les Havrais, et donné envie de voir cette ville.

    Pourtant, il y a quelques années de cela, je m'étais arrêté au pont de Normandie, et j'avais préféré me promener dans Honfleur. Ah, si Le Havre avait pu sortir avant ! :D

  • dehaas84

    Le Havre, donc. Un cireur de chaussures professionnel se prend d’affection pour un jeune immigré clandestin que la police recherche. Il souhaite l’envoyer à Londres, mais a déjà du mal à s’occuper de lui-même, sa femme étant à l’hôpital pour une longue maladie. Chez le vieil homme et l’adolescent, la même innocence, la même spontanéité, mais aussi le même respect de l’être humain, sans jamais de violence physique ni verbale. C’est d’ailleurs ce qui est saisissant ici : le cheminement profondément calme du film, malgré le sujet qu’il aborde. Pas une parole plus haute qu’une autre, pas une agression, pas de haine. Un grand bol de tolérance, de respect et d’humilité qui pourrait paraître naïf au premier abord, mais qui fait au final un bien fou. Et qui correspond parfaitement au cinéma de Kaurismaki, simple, direct, léger, sans fioritures de caméra, qui lui permet de plonger directement dans le cœur de ses personnages.

    Sur un sujet d’actualité brûlant et controversé, Kaurismaki tresse donc une histoire de conte de fées, quasiment sans méchant, avec ses bons génies et ses personnages improbables. Un croisement réussi entre la dureté et la force de Welcome, avec l’innocence et la nonchalance de l’univers d’un Jacques Tati. Ce ton est unique, il est plaisant, décalé, magique. Et tout est au diapason : André Wilms d’abord (ne cherchez plus, Monsieur Lequesnoy, c’est lui), sa diction si particulière, sa manière de ne jamais être surpris de rien. Jean-Pierre Daroussin, dont on comprend vite qu’il va s’éloigner du policier rude et borné dont il se donne les grands airs. Les espaces du Havre ensuite, le cadre populaire un peu désuet. La simplicité des personnages et des dialogues ensuite, qui rapprochent par moment Le Havre d’un film pour enfants. Mais ne vous-y-trompez pas : ce simplisme apparent cache une grande humanité qui n’a rien d’enfantine. La manière dont tout le monde et chacun va sa mobiliser pour cet adolescent qu’ils viennent de rencontrer est une vraie leçon d’accueil et de générosité.

    Critique complète :

  • Ronan L.

    Pour les fans de Kaurismäki, vous pouvez retrouver une vidéo sur ses tournages en Finistère, qui a été faite à l'occasion de la sortie de Le Havre, en suivant ce lien : http://www.dailymotion.com/vid...

  • Sami Valtin

    C'est naze de A à Z, ça fait mal d'être havrais et d'avoir un film si mauvais qui veut "représenter" notre ville, déjà qu'avec La Beuz et Disco on était pas gâtés mais là c'est le ponpon alors que Le Havre est une ville superbe.
    La direction des acteurs est pire que Derrick
    L'histoire est digne de plus belle la vie
    La ville est montrée comme une ville sinistrée d'europe de l'est post communiste
    J'aurai du leur rouler dessus quand ils tournaient cette horreur. J'attend des excuse de la part de Kaurismäki envers la ville du Havre et des Havrais.
    J'ai essayé de me pendre avec mon écharpe dans la salle tellement je m'ennuyais.
    Surtout n'allez pas voir ce navet; je me suis inscrit expres sur allociné pour vous transmettre le message.

  • missmanu34

    nul ennuyeux pourris . Je suis partit avant la fin

  • alainposture

    Mon cher Julien...Sans vouloir t'offenser, il serait bon que tu te documentes un peu sur la filmographie d'Aki Kaurismaki et que tu saches reconnaitre comme il se doit un genre cinématographique...Premièrement, les comédiens sont tous professionnels et respectent avec précision la direction souhaitée par le réalisateur...Tu confond un non jeu par une performance d'acteur de haute-Voltige ! Pour ce qui est des anachronismes...Je suis navré de t'apprendre que cette dimension intemporelle est une signature bien particulière de Mr Kaurismaki...Le film est à l'image de cette ville...chaleureuse, singulière et toujours en mouvement...Merci encore pour votre contribution qui rappelle que notre liberté d'expression mais cultivez vous un peu..que Diable avant de poster de telles idioties ! Cordialement Jérôme

  • Julien Duprat

    Qui aura envie d'aller au Havre après un film pareil ! Qu'ils sont loin les ciels de Monet. là, tout est gris, quant au jeu des acteurs, bien qu'amateurs, il est affligeant.

    Aujourd'hui, Le Havre cherche à conquérir de nouveaux habitants grace à son nouvel essor urbain, culturel, touristique et économique. Une telle "merde" cinématographique, osant porter le nom de cette extraordinaire ville, est scandaleuse. Que d'anachronismes, que de jeux d'acteurs ratés, que de plans misérables qui n'apportent au scénario plus que léger, une touche morbide et éloignée de la réalité.

    L'objectif du film, la solidarité reste louable. Mais traité comme cela est fait dans "Le Havre" reflète un manque total d'ambition, de projection et d'idées.

    A sortir des salles au plus vite, au risque que les gens identifient Le "vrai" Havre comme une caserne grise, où subsiste encore des gens reculés et froid, sans réel savoir vivre entre-eux.

    Qu'on est loin du cinéma d'auteur et du cinéma engagé qu'on aime tant !

  • Marthe M.

    Un film ennuyeux, des comédiens qui jouent faux, un mélange d'époque, un pays qui n'existe pas, un histoire invraisemblable ; mon conseil : ne pas voir ce film !

  • awanni

    je suis impatient de le voir..........

  • chalomi

    charlie_vasilyva:parce qu'en plus de faire une critique très acerbe du film tu viens y meler les intellos et les communistes franchement je vois pas ou est le rapport avec le film...

  • charlie_vasilyeva

    Après Eden à l'ouest, Welcome, une tripotée de Téchiné et autres drames humanistes du crû (mais avec une pointe d'humour pour faire passer le tout, parce qu'ils sont super cools), voici venu une énième gesticulation immigrationniste d'artiste totalement déconnecté des réalités. Peu importe qu'il soit talentueux comme Kaurismaki, certains des plus grands intellectuels sont bien tombés dans le panneau du communisme...

  • Roland Kermarec

    Ma critique du film de Kaurismäki :

    http://rolandkermarec.canalblo...

  • Claire undefined.

    Un très beau film. Une lumière et des couleurs superbes, une humanité bienveillante mise à nue.

  • mouvistal

    Du déjà vu avec Welcome

Voir les commentaires