Mon Allociné
Contracorriente
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Contracorriente</strong> Bande-annonce VO
facebook Tweet G+Google
Contracorriente Bande-annonce VO
Film : Contracorriente
4,0 pour 110 utilisateurs
Stars : Cristian Mercado, Manolo Cardona, Tatiana Astengo, José Chacaltana, Emilran Cossío
Mise en ligne : mardi 22 novembre 2011
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>Contracorriente</strong> Bande-annonce VO 3:52
Contracorriente Bande-annonce VO
38 930 vues

Commentaires

  • kathar

    J'ai rarement vu un film aussi bouleversant... à ne rater sous aucun prétexte.

  • Ricardito.Cabrera.Bazan

    C'est une vraie oeuvre d'art, qqun sait quand est ce qu'il sort en France, moi je l'ai vu en espagnol mais j'aimerais le partager avec des personnes non hispanophones

  • Alain Zelink

    En avant-première ici : http://www.zelink.com/evenemen...

  • ffred

    Un film magnifique mais seulement 7 salles en France :
    http://lecinedefred2.over-blog...

  • Felipe Dla Serna

    Même si parfois est un peu énervant lorsque l'empreinte de la religion (mais pas seulement) se présente d'une façon si brutal, ce film n'est pour autant pas moins émouvant. Ca prend à la gorge surtout sur la deuxième partie. Plain de poésie et de mystère. Très bien réalisé et interprété, celui ci n'est pas un film militant sur l'homosexualité, c'est, avant tout, un sur notre société étriquée, mais pas tant que cela en fait... A voir ++++

  • Joao Pedro Bernardino

    Juste beau...cela faisait longtemps qu un film ne m à pas autant ému

  • soudanto

    Très beau et très émouvant.

  • yann barrillet

    Très beau film, mais très triste. J'avoue que ça faisait longtemps que je n'avais pas été ému comme ça par un film.

  • Henri Mesquida

    Magnifique. Le monde des pécheurs péruviens ressemble un peu à l'argentine des terres comme nous l'avait montré Walter Salles dans "carnets de voyage. Au delà de la merveilleuse histoire d'amour gay le cinéaste traite ici avec intelligence et sensibilité de l'identité masculine, du machisme, de a morale imposé non pas tellement par les autres mais surtout par soi même, de l'acceptation d^,du pardon et j'en passe; et comme si ça ne suffisait pas une pirouette narrative que je ne dévoilerait pa fait passer le tout au mode du réalisme magique à la Garcia marquer si cher à l’Amérique latine; et oui,j'ai pleuré à la fin;

  • J'suis l'bidou

    Joli fable émouvante !!! C'est trop beau !!

Voir les commentaires