Mon Allociné
Nouveau Souffle
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Nouveau Souffle</strong> Bande-annonce VO
facebook Tweet G+Google
Nouveau Souffle Bande-annonce VO
Film : Nouveau Souffle
3,8 pour 59 utilisateurs
Stars : Thomas Schubert, Karin Lischka, Gerhard Liebmann, Georg Friedrich, Stefan Matousch
Mise en ligne : mercredi 8 février 2012
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner

1 Bande-annonce & Teasers

<strong>Nouveau Souffle</strong> Bande-annonce VO 1:50
Nouveau Souffle Bande-annonce VO
140 646 vues
Commentaires
  • baptou83830

    je viens de le voir a cannes, un film qui ce laisse regarder..

  • marinericha

    Je l'ai vu à un festival et il est vraimment magnifique. Il faut largement le détour!

  • Nelly M.

    Découvert à Univerciné Allemand 2012 Nantes. Qu'importe sa faute et qu'il crache au vent en voiture. Droit et bien bâti avec ses longueurs en piscine, Roman Kogler (attachant Thomas Schubert) rien qu'avec sa bonne tête et ses gestes rallie le public (comme "Le Fils" des Frères Dardenne en 2002). Sont passées en revue les affres de la prison et des sites mortuaires, les fouilles, le froid, les odeurs, la brusquerie, l'hostilité d'un collègue... Des détails rappelant la vie carcérale et des entreprises les plus ingrates d'aujourd'hui... Plans coupés fréquemment, dialogues minimalistes, le milieu autrichien hivernal, terne, se devine moins inhumain que de prime abord... On sent de la chaleur derrière cette rudesse de surface. Roman Kogler se rode entre chambres mortuaires et urnes de crémation, lui qui peine à nouer sa cravate... Le premier point d'interrogation vient avec cette femme macchabée cousue par le milieu, une Kogler... Ensuite une deuxième créature plus âgée, silhouette encore bien faite surprend tant elle est traitée comme une reine après, pourtant, un lancer de chausson (c'est le moment le plus magique du film avec la balade en voiture au sortir d'Ikéa)... Aggressivité tuée dans l'oeuf (surprenant Georg Friedrich !)... Encore un peu de transgression face à un policier inhumain, cette bière à deux qui vaudra la perte d'un gant avec alcootest. On est instruit sur le métier de fossoyeur contemporain, un travail à plein temps comme celui des soignants, des sauveteurs en urgence... Les bruits de glissements de cercueils, le souffle du train incorporés à la musique sont une merveille technique en plus qu'ils valent tous les mots. Déboule enfin Madame Kogler mère, péroxydée sur mini-échasses allongée longuement sur de bons lits avant achat, la simplification faite femme.

Voir les commentaires