Mon Allociné
M le Maudit
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>M le Maudit</strong> Bande-annonce VO
facebook Tweet G+Google
M le Maudit Bande-annonce VO
Film : M le Maudit
4,3 pour 4 197 utilisateurs
Stars : Peter Lorre, Otto Wernicke, Gustaf Gründgens, Theodor Loos, Friedrich Gnass
Mise en ligne : jeudi 2 août 2012
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>M le Maudit</strong> Bande-annonce VO 2:30
M le Maudit Bande-annonce VO
25 277 vues
2 Emissions d'actu ou bonus
<strong>Merci Qui?</strong> N°57 - "M le Maudit" 2:58
Merci Qui? N°57 - "M le Maudit"
24 109 vues
On connaît la chanson - Dans l’antre du roi de la montagne de "Peer Gynt" 3:33
On connaît la chanson - Dans l’antre du roi de la montagne de "Peer Gynt"
10 064 vues

Commentaires

  • seb662

    Critique complète sur lesespritscritiques.blogspot.c... ou sur la page Facebook Les Esprits Critiques.

  • spider1990

    Je viens de le voir incroyable je ne m'y attendais pas à ça.

  • dydy-2306

    Un chef-d’œuvre !!

  • Dubesor

    Je recopie ici ma critique. (Il y a des spoilers.)

    Une course-poursuite entre la police et la pègre pour retrouver un troisième homme n'est pas un scénario très original, et c'est même à se demander pourquoi ses divers éléments ont été autant repris après M le maudit. Ce que les films ultérieurs qui ont réutilisé la même trame n'ont en revanche pas conservé, c'est sans doute ce qui fait le plus grand intérêt de M : ses emprunts à la tragédie classique. Unité d'action : tout le film tourne autour de l'identification puis de la traque du meurtrier, sans que jamais aucune intrigue secondaire, amoureuse ou psychologique, se greffe à la première. Unité de temps : un laps relativement court d'un temps qui se fait par ailleurs de plus en plus déterminé. Unité de lieu : Berlin vers 1930 – ses rues, ses immeubles, ses bas-fonds, son commissariat, ses usines désaffectées. À cette triple unité s'ajoutent les passages obligés de toute tragédie, comme le plaidoyer final de Beckert. Tout est fait comme s'il y avait cinq actes dans M le maudit : même si le film n'a pas été conservé au complet, sa structure apparaît clairement. Cette structure soignée est par ailleurs renforcée par la présence de leitmotivs visuels – les ballons, la lettre M – et sonores – l'air de Grieg siffloté par le meurtrier. Enfin, comme toute bonne représentation de tragédie, M est servi par ses interprètes, au premier rang desquels le parfait Peter Lorre.
    Ce que j'ai trouvé le plus faible dans M le maudit – et je sais que c'est ce que certains spectateurs ont retenu en priorité –, c'est ce qui peut tenir lieu de « morale ». L'argumentation déployée lors de la scène finale du « tribunal de la pègre » – sans doute la meilleure du film par ailleurs – ne m'a pas paru devoir mener à une conclusion claire. Certes, Beckert affirme être obligé de tuer, mais j'ai vu dans son attitude, d'un point de vue dramatique un passage obligé de tragédie, et d'un point de vue psychologique la dernière cartouche d'un homme aux abois. Le « dilemme » entre une exécution et une remise à la police qui déboucherait sur un internement dans un asile ? C'est oublier que la folie est un thème artistique récurrent de l'époque, et qu'elle est par ailleurs un moteur narratif très efficace. Dans le même ordre d'idées, je ne pense pas que l'on puisse tenir l'attitude de la pègre berlinoise pour une « morale » consistant à dire que de glorieux bandits sont plus organisés, plus efficaces et plus moraux que la police : ils ne traquent pas le meurtrier parce que leur sens moral les y pousse, mais parce que son attitude nuit à leurs affaires ; leurs paroles l'indiquent : ce n'est pas l'assassinat en soi qui les rebute. La pègre représentée dans le film n'est même pas loin de préfigurer les nazis : goût pour l'action de masse, l'organisation méthodique, le mouchardage et l'exécution des malades mentaux, et oubli de ses propres crimes lorsqu'il s'agit de faire marcher le commerce...
    Si conclure quelque chose de M le maudit en termes de morale me paraît proche de l'anachronisme, il n'en est (paradoxalement ?) pas de même en ce qui concerne la réalisation. (Une précision cependant : j'ignore si les passages muets ou les passages en accéléré le sont de façon voulue, ou s'il s'agit d'une bande détériorée.) Bien sûr, le goût de l'ellipse est plus présent en 2011 qu'en 1931, ce qui cause quelques longueurs. Mais en dehors de tout cela, le film ne perd rien de son impact en ce qui concerne la réalisation : tout le langage cinématographique est là. Cette réalisation extrêmement soignée, parfois marquante – voir la séquence où le spectateur suit le meurtrier après que celui-ci a raté son coup – est aujourd'hui encore hors de portée de bien des cinéastes. La maîtrise de cet outil permet alors de filmer avec maestria non seulement les hommes, mais aussi la ville : bien avant les cités et les suburbs, les bâtiments et les rues de Berlin sont un décor tellement présent qu'il devient un personnage.

  • Themistocle_480

    Dubesor-->
    [quote]"sans que jamais aucune intrigue secondaire, amoureuse ou psychologique, se greffe à la première". [/quote]

    Certes, tout tourne autour de M pendant le film, il n'est question que de lui.
    Et pourtant il est très mal exploité: on le voit très peu, et la moitié du film concerne surtout les mesures prises par les policiers et la pègre pour protéger la ville, autrement dit du blabla incessant sans grands enjeux. Je trouve ça dommage, car M est un personnage tout simplement fascinant. Avec Mrs Bates de Psychose, Hannibal Lecter du Silence des Agneaux, certainement l'un des criminels les plus archétypaux du cinéma!
    Sa psychologie en fait à la fois un personnage inquiétant et attachant, monstrueux et émouvant, et son siflottement a contribué à en faire un personnage culte; les scènes dans lesquelles il figure sont mémorables tellement elles sont magistrales dans leur réalisation ou profondes dans leur propos. Dommage, donc, qu'il figure si peu dans le film, car on a droit à des scènes d'anthologies.

    Quand à la "morale", la référence aux Nazis est à prendre avec des pincettes car la scénariste, Thea von Harbou, est devenue membre du parti. J'y vois tout simplement une condamnation de la peine de mort, avec au final [spoiler]un M plus touchant que révoltant.[/spoiler].

    Un film à voir pour ses scènes cultes, son personnage légendaire et sa réflexion plus que pour son suspense extrêmement mal mis en place.

  • MrDame

    Mon analyse en vidéo d'une séquence de "M le Maudit" :

    http://www.youtube.com/watch?v...

  • hpjvswzm5

    Toujours à démonter les films cultes, hein Themistocle ?

  • The Dark Clown

    Themistocle, le film ne se résume pas à M, tu n'a rien compris.

  • -marc-

    Thémistocle a dit:
    "Et pourtant il est très mal exploité: on le voit très peu, et la moitié du film concerne surtout les mesures prises par les policiers et la pègre pour protéger la ville, autrement dit du blabla incessant sans grands enjeux"
    Ben si! Tout l'enjeu est là!

  • -marc-

    Dubesor, retourne voir le film. Nous n'avons pas vu le même.

  • superboubouge

    ma critique: http://blogaudessusducinema.ov...

  • james bond 21

    J'aimerais bien savoir sur quel critère se base t-ils ces rigolos qui au mis à partir de 3 étoiles jusqu'à 0 étoiles,ce Masterpierce de Fritz Lang,il faut bien comprendre que ce film parle de l'injustice et de sa justice,Fritz Lang féra ici une démonstration courageuse de la justice allemande.La fin est incroyable quand une mère dit au juges"c'est nous qui aurait du protéger nos enfants.Tout le monde voudrait que cela finisse bien à la mode hollywoodienne le fameux standing d'un happy ending.Je trouve que la scène finale est extraordinaire.

  • Badaask

    La scène la plus intéressante est celle du jugement.

  • Docteur Jivago

    Très forte dramatiquement cette scène, en effet ! Puis celle où Peter Lorre découvre le M dans son dos... Fascinant

  • Badaask

    J'ai bien aimé la course poursuite ou il le cherchait dans l'immeuble.

  • Ozzmovies

    Très belle oeuvre au niveau de la forme. Atmosphère très réussie. Ce qui coince pour moi est le fond. Je n'ai pas été très passionné par le passage de la traque de M le maudit. La partie mise en place des recherche à la fois par les forces de l'ordre et le milieu du crime est plus intéressante bien que traînant en longueur. "M le maudit" vaut surtout le détour pour le jugement final qui pose la question de la responsabilité ou non des actes du coupable.
    2.5/5
    "M le maudit" ne m'a pas conquis (en voyant les excellentes notes quasi unanimes des allocinéens, je me sens coupable de ne pas l'être).

  • FanAvatar09

    Un très bon jeu d'acteur, une mise en scène impeccable et une deuxième partie très intéressante, la scène du jugement est excellente et la complexité de M géniale.
    5/5

  • Mathilde H.

    Le titre me fait penser aux Minimoys...

  • ???????

    Les quinze dernières minutes du film seules m'ont semblé présenter un intérêt quelconque. Et encore, tout y est surjoué, dressé sans nuance, écrit sans finesse.

    Quant à tout ce qui se passe avant les quinze dernière minutes, j'ai cru mourir d'ennui. Je n'ai aucun problème avec les lenteurs (ce film d'ailleurs n'est pas lent, il n'a simplement pas assez de substance), pas plus que je n'ai de problème avec les films dialogués s'ils possèdent un enjeu intéressant. Mais entendre des braves gens réagir à la disparition d'enfants en enchaînant toutes les banalités possibles comme on enfile des perles sur un collier, je n'appelle pas ça un enjeu intéressant.

    La mise en scène - sans doute ce dont j'attendais le plus en regardant ce film que sa réputation de grand classique précède - n'a rien de marquant sinon sa platitude : elle n'a ni particulièrement d'élégance, ni particulièrement de caractère. Quelques plans séquences ou travellings sont des prouesses techniques pour l'époque ? Mais je me moque des prouesses techniques ! je ne veux même pas m'apercevoir qu'il y a une prouesse technique ! Les bons effets sont ceux qui se font oublier, et si la prouesse était là à bon escient, ce serait pour servir le sens ou l'ambiance de la scène ; alors le spectateur que je suis n'aurais plus dû voir que cela : le sens ou l'ambiance.

    Qu'on ne me parle donc pas de remettre le film dans son époque, les belles œuvres restent belles à travers les âges ! Quand je regarde un Murnau, la beauté des images et la puissance de la mise en scène me sidèrent comme peu de films actuels y parviennent. Là, électrocardiogramme plat.

  • tanguyt34

    Le film va bientôt sortir en Blu-Ray ;)!

  • Maximemaxf

    Mon futur premier film de Fritz Lanz :)

  • FanAvatar09

    J'espère que tu l'aimeras autant que moi ;)

  • Maximemaxf

    J'espère aussi, surtout que Fritz Lanz a dû être une grosse source d'inspiration niveau mise en scène :)

Voir les commentaires