Mon AlloCiné
    J'enrage de son absence
    J'enrage de son absence Bande-annonce VF
    396 080 vues
    1 oct. 2012
    36
    Partager
    • Partager sur Facebook
    • Partager sur Twitter
    J'enrage de son absence
    J'enrage de son absence
    De Sandrine Bonnaire
    Avec William Hurt, Alexandra Lamy, Augustin Legrand, Jalil Mehenni, Françoise Oriane
    2,8
    pour 471 utilisateurs
    1 Bande-annonce & Teasers
    J'enrage de son absence Bande-annonce VF 1:33
    Vidéo en cours
    J'enrage de son absence Bande-annonce VF
    396 080 vues
    1 Extrait
    J'enrage de son absence Extrait vidéo VF 1:03
    J'enrage de son absence Extrait vidéo VF
    42 558 vues
    3 Emissions d'actu ou bonus
    Sandrine Bonnaire, William Hurt, Alexandra Lamy, Augustin Legrand Interview : J'enrage de son absence 7:07
    Sandrine Bonnaire, William Hurt, Alexandra Lamy, Augustin Legrand Interview : J'enrage de son absence
    39 595 vues
    Carnets de voyage N°48 - Carnets de voyage à... Cannes 2012 - Jour 9 8:28
    Carnets de voyage N°48 - Carnets de voyage à... Cannes 2012 - Jour 9
    107 264 vues
    La Minute N°1159 - Wednesday 31 October 2012 5:44
    La Minute N°1159 - Wednesday 31 October 2012
    633 689 vues

    Commentaires

    • Florence D.
      je vais pas le rater , j'adore sandrine bonnaire !
    • nadia n.
      William Hurt, Alexandra Lamy, Augustin Legrand, avec ces bons acteurs enfin que j'aime bien, j'ai vu le film!!! j'ai découvert le petit Jalil Mehenni mais sans plus!!! j'ai failli m'endormir!!! Trop de longueurs, de scènes inutiles...bref...
    • louise G.
      Les très bonnes critiques m'ont convaincue d'y aller mais ce film dépasse de loin mes attentes.Un petit bijoux que je conseille à tout type de public, j'en suis encore bouleversée.Une salle vibrante d'émotion(s). A voir !
    • Nelly M.
      Vu en avant-première au Katorza de Nantes le 9 octobre 2012. C'est un film grand public, vif, adroit... Une famille recomposée d'aujourd'hui, et qui va de l'avant. Banale cave, quelques reliques stockées avec le vélo du fiston, 7 ans, adorable. Les dialogues ne restent pas rêver, les prises de vue virevoltent dans et autour de l'immeuble, au ras de cette vitre basse où le drame se noue... Le charme du petit garçon (Jalil Mehenni) opère tout de suite (ses petits pas irrésistibles...). Mise en scène, direction d'acteurs, tout sent le travail minutieux, la musique peut-être un peu grandiloquente par rapport à ce qui se passe sous nos yeux... Sandrine Bonnaire pour la deuxième fois derrière la caméra est à son affaire, peaufine les angles, glisse un détail, résume, serre son monde dans un étau. On crève de froid dans ce cachot improvisé, tenus de voguer non stop entre le jeune Paul et ce type à carrure imposante, droit, feutré, un peu fantôme (William Hurt). L'enfant qui aurait pu reculer d'effroi a sympathisé avec le "père de son frère mort". Copain secret triste avec d'excellentes raisons, complément de son vrai père, (le long Augustin Legrand) sympa quoique un peu dur quand il s'énerve... Mado, la mère (Alexandra Lamy) est la plus ambiguë du lot avec son secret qui n'en est pas un. Rien d'une faux-jeton pourtant, elle craque, pour vite remettre le couvercle sur son passé... Pourtant, lors du déchaînement des derniers plans, si l'on se rappelle qu'il y a un enfant décédé à l'origine, son attitude peut décevoir au point de jeter un peu d'ombre sur l'ensemble.
    • natou01
      Sandrine Bonnaire William Hurt j'y vais !
    • ariane o.
      ça a l'air très fort, je vais y aller, c'est sûr…
    • zazal
      Augustin Legrand face à William Hurt, c'est suffisant pour y aller. J'irai.
    Voir les commentaires
    Back to Top