Mon Allociné
The Best Offer
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>The Best Offer</strong> Bande-annonce VO
facebook Tweet G+Google
The Best Offer Bande-annonce VO
Film : The Best Offer
4,2 pour 1 011 utilisateur
Stars : Geoffrey Rush, Jim Sturgess, Sylvia Hoeks, Donald Sutherland, Philip Jackson
Mise en ligne : lundi 24 février 2014
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>The Best Offer</strong> Bande-annonce VO 1:47
The Best Offer Bande-annonce VO
236 624 vues
3 Extraits
The Best Offer - EXTRAIT VOST "Les enchères" 1:38
The Best Offer - EXTRAIT VOST "Les enchères"
2 879 vues
The Best Offer - EXTRAIT VOST "C'est un faux" 1:04
The Best Offer - EXTRAIT VOST "C'est un faux"
1 990 vues
The Best Offer - EXTRAIT VOST "La robe" 1:06
The Best Offer - EXTRAIT VOST "La robe"
2 524 vues

Commentaires

  • Michel H.

    je viens de le voir .. en espagne .... wow super sublime film

  • cineberry

    Vivement qu'il trouve un distributeur en France...

  • Gip? B.

    Moi aussi, je l'ai vu en Espagne (au ciné Van Dick de Salamanque) début juillet, en version anglaise sous-titrée en espagnol. Un film formidable, original, qui allie l'humour, l'aventure, le suspense, l'amour, la somptuosité des décors... La 1re fois que je vois se dérouler au générique de fin la liste (copieuse !) de tous les tableaux de maître qui ont illustré le film ! J'ai hâte de le voir en France et de le faire découvrir à mes proches.

  • Cornetot

    Pourquoi d'un titre italien on passe a un titre en anglais ?

  • temjins

    Remarquable, un film qui me marquera à jamais, tout comme la prisonnière espagnole en son temps...
    C'est si rare de voir ce cinéma, si vous en connaissez, MP moi, s'il vous plaît...

  • elriad

    Avec une élégance et un classicisme tout Hitchcockien, " The best Offer" est admirablement porté par Geoffrey Rush qui ne quitte jamais l'écran. Aussi violent sur le fond que léger sur la forme, je rejoins la critique de temjins qui fait allusion au chef d'oeuvre "la prisonnière espagnole" en terme de faux-semblant et de manipulation. Une réussite totale, fascinante, où l'on ne s'ennuie pas une seconde.

  • Jean-philippe N.

    difficile, celui-ci est d'un tel niveau!...

  • Jean-philippe N.

    Pour vendre le film ailleurs qu'en Italie? surtout avec un casting international...

  • temjins

    Merci "JPN", je vais les regarder, certains déjà vu, il y aussi beaucoup de films Coréens de qualités, vraiment, d'ailleurs pour certains genre, lorsqu'on revient chez les 'Caucasiens' ces derniers peuvent sembler très fades parfois.

    Si il y a un film dans ma base de données à découvrir et qui donne un excellent aperçu de ce que peut-être le cinéma coréen, c'est A moment to remember, à voir Vostf bien-sûr.

  • Cornetot

    Non mais on est en France alors mettez un titre francais... les distributeurs nous prenne pour des cons. c'est honteux !

  • Jean-philippe N.

    Je ne suis pas fan du ciné asiatique (en général) parce que je le trouve souvent trop théâtral dans le jeu des acteurs (on dirait: "surjoué" en occident) et que les bases culturelles sont trop éloignées des miennes. Cela dit, et devant les critiques élogieuses (dont les tiennes!) sur "a moment to remember", je vais le trouver et le regarder. Concernant le ciné Sud-Coréen, les trois derniers films (parmi une quinzaine depuis quelques mois) que j'ai vus ou revus et qui m'ont marqués sont: "frères de sang" (2005) (guerre), "The good, the bad, the weird" (2008) excellentissime et drôlissime remake de: "Le bon, la brute et le truand" et "The berlin file" (2013) ( espionnage-action) hallucinant de réalisme dans les scènes de gunfights. Je les ai classés "excellent" mais non "chef-d'oeuvres" dans ma collection (env 4.000 titres).
    Dans le ciné qui mérite (à mon humble avis) d'être souligné, j'ajouterais l'Israëlien: "Walk on water" (2004), le faux Palestinien (mais vrai français) "Le cochon de Gaza (20011) ainsi que "Wadjda" (2012) de Haifaa al Mansour, le 1er film 100% Saoudien, tourné par une femme, ce qui est absolument remarquable, vu le contexte historique de ce pays...

  • Jean-philippe N.

    c'est très souvent vrai, mais là pour le coup, si le titre Anglais donne envie à plus de monde de le regarder, c'est un mal pour un bien. Les films Italiens s'exportent mal en France, la distribution étant ce qu'elle est: 60% US, 30% FR, 10% le reste du monde. C'est une estimation personnelle approximative, basée sur les critiques presse hebdomadaires et les sorties en salles sur l'agglomération de Rouen (1/2 douzaines de cinémas)...

  • temjins

    Ce sont surtout les Japonais qui surjouent !
    Frères de Sang, c'est clair c'est un très bon long métrage...
    Je regarde un peu aussi le cinéma d'orient et d' Afrique noir, mais comme on en trouve très peu ou plutôt je ne sais pas où les trouver !?

  • Jean-philippe N.

    Les japonais, c'est à cause de leurs traditions théâtrales (il y a plusieurs écoles mais je ne me souviens plus des noms, qui sont en plus, imprononçables), les Chinois, c'est la même, probablement pour les mêmes raisons, pour la Corée, l'Indonésie, et autres, je ne sais pas. En bon "franchouillard" que je suis, j'ai tendance à mettre tout le monde dans le même panier genre: "En plus, c'est pas facile de s'y retrouver, y z'ont tous la même tronche!". L'anti argument par excellence, qu'on peut légitimement nous retourner! En effet, le "bon" ciné oriental (je veux dire: celui qui nous touche en tant qu'occidental) est dur à trouver tous pays confondus. Quant au ciné africain, c'est un challenge, tant la prod est quasi inexistante. Je n'ai que deux titres qui me viennent: "Aya de yopougon" (2013) un dessin animé tiré d'une BD, délicieusement rétro (l'action autobiographique se passe dans les 70') et "Black" (2009) qui en fait est un polar Français mais qui se passe à Dakar avec une ambiance africaine carrément jouissive et déjantée. Dans le ciné Sud-Africain, j'ai bien aimé: "Stander"(2003) (polar-action-biopic), "Duma" (2005) joli film animalier ou encore: "finding Lenny" (2009) petite comédie autour du football amateur en brousse. En fait, ce qu'on peut trouver relativement facilement, ce sont les films qui parlent de l'Afrique, par ex: "blood diamonds"; "Hotel Rwanda" (2010), tous deux excellents (surtout le 2ème), ou encore des biopics sur l'apartheid, les guerres de colonisations ("Mister Bob" (2011) avec C. Cornillac sur le célèbre mercenaire Français dans les 60') mais ce sont des productions US, françaises, parfois Anglaises. C'est moins "typique". J'ai gardé pour la fin sur le thème de l'Algérie, le très bon biopic "J'ai vu tuer Ben Barka" (avec C. Berling, M. Amalric, Balasko, JP Léaud), "Mon colonel" (2006) de Costa-Gavras(film terrifiant sur la torture) et le chef-d'oeuvre Italien "la bataille d'Alger" (1966-NB) largement primé à l'étranger mais toujours censuré en France de nos jours. Tous ces films sont trouvables sur internet, y compris gratuitement, donc + ou - légalement...

  • temjins

    Merci Beaucoup "JPN" pour ta contribution.

  • Jean-philippe N.

    De rien, c'est toujours agréable de pouvoir aider à trouver des idées. N'ayant pas la prétention (loin s'en faut) de tout connaître, j'aime bien aussi trouver des pistes dans les différents com que je trouve sur les pages Allociné: çà m'a permis de trouver de "vrais" trésors dont je n'avais aucune idée.

  • Euridys

    Un véritable chef d'oeuvre.

  • jmurdoch

    Ca a l'air très bien mais la bande-annonce en montre trop. Ceux qui l'ont vu, pouvez-vous me dire si elle raconte toute l'histoire? Je m'efforcerai de l'oublier. En tout cas, Tornatore a fait Cinéma Paradido qui est dans mon coeur depuis toujours ainsi que la musique. Pour moi CInéma Paradiso est un chef d'oeuvre. Un des + beaux films que j'ai vus de ma vie... Y en a-t-il qui partagent cet amour de Cinéma Paradiso ?

  • lucas b.

    Intéressé...

  • michmonde

    Absolument !! Cinema Paradiso fut aussi pour moi un grand moment et reste inoubliable.
    L'enfance de Toto dans ce village de Sicile et son amitié avec Alfredo le projectionniste, interprété par l'extraordinaire Phillippe Noiret, qui va lui inculquer son amour du cinéma.
    Et puis, cette magnifique et émouvante scène de fin avec Jacques Perrin...

  • mariesoledad

    "Cinema Paradiso" est l'un de mes films préférés dans l'absolu. Je le revois régulièrement. Indépendamment de l'histoire, qui me touche beaucoup, il me rappelle mes vacances dans le Sud de l'Italie, il y a longtemps, et les séances de cinéma "sotto le stelle"...
    Je viens de regarder "La migliore offerta" en Italie: quelle histoire! je suis encore dans le film, quelques heures après la fin. Je le reverrai volontiers dans quelque temps, même si la surprise ne sera plus là, car je suis sûre que l'on voit des détails que l'on n'a pas vus lors du premier visionnage.
    Je suis d'accord avec Jean-Philippe quand il évoque un tableau de maître. Du grand art!
    Je ne connais pas "La prisonnière espagnole", mais je vais essayer de le trouver.

    Sinon, j'aime tous les cinémas, une mention particulière pourtant pour "Incendies" qui m'a bouleversée, pour "Wadjda", mais aussi pour"Parade" un film serbe qu'on devrait projeter à tous les intolérants de la terre. Récemment, j'ai aimé "The lunchbox" et "Philomena"

  • mickael571

    croyez le ou pas , la fin de ce film m"a fait casser mon macbook en sautant du lit . c'est pas une blague. bien mais la fin du film est horrible .J'aimerai pas etre a ca place ...
    Bon je demande 1000 € pour mon mac .
    sinon je le conseille le film . 4/5 (-1) pour la fin qui est tout de meme superbe meme si je n'aime pas la situation

  • Pepsifantacoca

    oui la fin est... comment dire... FRUSTRANTE. mais cela n'enlève en rien la maestria, le génie, la splendeur, (...) de ce film. Excellent à tous point de vue, Tornatore prouve qu'il est toujours dans le coup. Vraiment à conseiller à tout amateur de grand cinéma. Je comprends pas les notes de la presse, surtout pour un film aussi chiadé type intellos. Bref, allez-y... les yeux grands ouverts :-)

  • JeanVacances

    Rigoureux et raffiné dans la
    forme, charmant et surprenant dans le fond, voici un film à l'image de
    son héros. Porté par de remarquables acteurs, "The Best Offer" est un
    drame romantique filmé comme un thriller dont le parfum machiavélique
    rappelle parfois celui de "Vertigo" d'Hitchcock.

    C'est bien
    connu, l'amour est capable de bouleverser le cours d'une vie et de
    chambouler la nature profonde d'un individu. Dans "The Best Offer", un
    vieux marchand d'art hypocondriaque, cynique et solitaire campé par
    l'excellent Geoffrey Rush va l'apprendre à ses dépends. Lui qui vit une
    romance passionnée avec une impressionnante collection de toiles de
    maîtres, voit son quotidien automatisé être perturbé lorsqu'il est
    chargé d'estimer les biens d'une mystérieuse jeune femme tout aussi
    effrayée par les rapports humains que lui. Dès lors, il n'aura de cesse
    de vouloir libérer cette étrange princesse du donjon où elle vit
    volontairement recluse. Elle, cette Vénus qui personnifie son goût
    immodéré pour le beau et le rare. Elle, cette oiseau en cage qui va
    réveiller en lui des sentiments qu'il ne croyait être que contrefaçons.
    La partie de cache-cache pleine de tension sexuelle qui s’amorce alors
    attise autant la curiosité du personnage principal que celle du
    spectateur, très vite séduit par cette romance peu conventionnelle et
    jamais mielleuse, peuplée de protagonistes complexes et attachants joués
    par des acteurs en grande forme (dont le trop rare Donald Sutherland).
    Giuseppe Tornatore peint son œuvre avec soin et épure. Sous son pinceau,
    la photographie éclaire parfaitement les tableaux, véritables
    personnages du film, et le scénario, malin, distille une intrigue
    vénéneuse, offrant une brutale et diabolique rupture de ton en fin de
    parcours qu'Hitchcock lui-même n'aurait pas renié. Le tout servi par une
    musique du maestro Ennio Morricone. Le réalisateur du cultissime
    "Cinema Paradiso" nous adjuge ici une belle œuvre. Faites une offre,
    vous ne la regretterez pas !
    https://www.facebook.com/Chron...

  • DEFERRE

    Retrouvez l'interview de Giuseppe Tornatore et la comédienne Sylvia Hoeks dans Mon Cinématographe. http://jullelien.blogspot.fr/2...

  • brouceli

    Bravo à toutes les andouilles qui ne peuvent pas s'empêcher de raconter d'une manière ou d'une autre la fin du film...comme si sur deux heures dix de films, seuls les dix dernières comptaient. Et surtout quelle connerie de faire ça pour ceux qui n'ont pas encore vu le film ! Le suspense vous en avez entendu parler les brancos ?

  • Youcef I.

    y'a t'il une version française du film s'il vous plait ?
    (désolé les puristes qui apprécient les VO et cetera)

  • Aspro

    "Dans chaque contrefaçon, il ya quelque chose de réel», disent-ils. Avec Giuseppe Tornatore on comprend mieux le romantisme et l'illusion d'un film.

    Reconnaitre des contrefaçons nécessite des compétences réelles. Commissaire Priseur Virgil Oldman est un maître dans l'art de les identifier, un homme qui peut repérer un trésor caché sous des couches de saleté . Son génie, cependant, l'a laissé seul et irascible, impatient avec les défauts des autres. A la fin de chaque jour, il rentre chez lui à s'asseoir dans une salle secrète avec les seules femmes qu'il ait jamais aimé - les beautés inestimables capturés dans des peintures.

    Virgile, qui a toujours été plus à l'aise avec l'interprétation d'un artiste , se retrouve progressivement obsédé par une femme qu'il ne peut pas voir, mais dont il est convaincu est quelque part dans la maison.

    Une partie du métier de faussaire consiste pas simplement à dupliquer les images mais aussi à reproduire les traits que l'on trouve dans l'original. Le film de Tornatore fait un usage habile de cliché cinématographique pour conduire les téléspectateurs en erreur. Ceci est magnifiquement réalisé , avec une cinématographie magnifique avec lesquels nous sommes facilement distraits de détails révélateurs.

    La seule mauvaise note, c'est les explosions de tempérament de la femme mystère qui traînent parfois en longueur, et sont un peu exagéré

    Un film inegal mais envoutant ,surprenant ,sinueux avec une musique d'Ennio Morricone impeccable 4/5

  • am?lieCz

    Très bon film , bien réalisé avec des acteurs excellents . On ne s'ennuie pas !

  • wesleybodin

    En Dvd et Blu-Ray, une romance anglaise qui traverse les époques avec une facilité déconcertante
    http://www.lacritiquerie.com/c...

  • DrCut

    Quel immense acteur ce Geoffrey Rush! Il était incroyable dans le film
    magnifique "Le discours d'un roi" (2010). Particulièrement touchant dans "La voleuse de livres" (2013) et dans celui-ci, il est juste magistral! Un film superbe et
    enivrant, réalisé par le maestro Tornatore en 2013. Il y a également un
    autre grand acteur, Donald Sutherland et la délicieuse Sylvia Hoeks.
    L'histoire est passionnante et attirante, magnifiquement orchestrée par
    le réalisateur. Un film très plaisant avec un message limpide!
    A ne pas louper!

  • sisker

    Oh la la la, quel film! Les dernières 20 minutes font rentrer le film dans une autre dimension. Je m'attendais bien à quelque chose dans le genre, et j'ai été servi! Interprétation, esthétisme, mise en scène, lumière, du grand art. L'histoire prend forme rapidement, là où certains auraient mis des plombes en étant lourd. Production au top. La voix française de Sylvia Hoeks est juste parfaite. 4.5/5

  • defleppard

    L'arroseur arrosé. Un bon suspense, prévisible, mais de bonne facture. 4 étoiles.

  • black B.

    Très beau film, On suit ce commissaire priseur qui tombe sous le charme
    particulier d'une agoraphobe, c'est extrêmement bien filmé ainsi que
    joué, quelques longueurs tout de même qui aurait put être évitées, entre
    autre les crises infantiles de l’agora phobique en question qui m'ont
    plusieurs fois titillé le neurone de la haine. Mais ça reste pour moi un
    classique de 2014.4/5

  • ach5962

    magnifique. Une vraie poésie que ce personnage principal. Mélange de compassion, d'admiration, d'attachement, puis de frustration et de colère lorsque les événements prennent une autre tournure. Je suis restée bouche bée, je ne m'attendais pas à cela, ayant vu le film par hasard. Belle trouvaille.

  • Meryn Fuckin' Trant

    Je ne suis pas tout à fait sûr de ce qui m'a plu dans ce film, en tout cas j'ai définitivement adoré

Voir les commentaires