Mon Allociné
Être et devenir
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Être et devenir</strong> Bande-annonce VF
facebook Tweet G+Google
Être et devenir Bande-annonce VF
Film : Être et devenir
3,8 pour 37 utilisateurs
Stars : Irvin Kershner, Rana Haugen Core, Naomi Aldort, Harvey Aldort, Olivier Aldort
Mise en ligne : vendredi 28 mars 2014
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>Être et devenir</strong> Bande-annonce VF 2:12
Être et devenir Bande-annonce VF
45 420 vues

Commentaires

  • Jean-Luc M.

    Autant on peut ne pas être en accord avec les méthodes employées par les écoles, autant se passer d'elles, c'est d'une certaine façon prétendre être meilleur qu'un prof, formé pour et accordant tout son temps pour transmettre le savoir... le pari est risqué quand il s'agit d'un être vivant et de surcroit quand c'est sa propre progéniture.

  • Paul L.

    C'est débectant de prétention et d’égoïsme. Il aurait dû s'appeler "l'enfant roi" ce film et qui dit "roi" d'un côté, dit "esclaves" de l'autre. Une fantastique plongée dans le monde des gens qui connaissent déjà les clés et la réussite du jeu social. Que les autres crèvent en silence.

  • parikadesbois

    Les profs sont formés pour transmettre des connaissances à une classe. Est-ce pour autant la seule façon d'apprendre ? Nous a-t-il fallu des profs formés (formatés ?) pour apprendre à parler, marcher, devenir propres ? D'autres façons d'apprendre existent et l'explosion d'internet, des MOOCs et des réseaux d'apprentissage posent la question cruciale de la place de l'école - qui n'est clairement pas un lieu d'épanouissement et qui n'est plus un lieu indispensable pour apprendre.
    Ce film a au moins le mérite d'ouvrir le débat

  • Fredy F.

    vu la date de votre commentaire, vu n'avez pas vu le film ! Si connaitre les clés de la réussite sociale veut dire : reconnaître un système défaillant et s'en éloigner, oui c'est le cas, mais je suis sûr que ces clés sont à votre portée aussi. Sinon pour votre "les autres crèvent" ! Le film est là pour empêcher les autres de "crever" avec le système actuel en leur proposant une issue possible parmi tant d'autres qui le seront une fois qu'on abandonnera le dogme de "l'école obligatoire".

  • Fredy F.

    tout l'objet du film c'est d'expliquer qu'on apprend, vous, moi, les enfants, les adultes, ceux d'ici et ceux d'ailleurs, depuis que l'homme existe et tant qu'on ne l’empêchera pas. Donc on ne prétend pas être meilleur prof, on prétend que pour apprendre nul besoin d'école ! Le pari est risqué, vous avez raison, et personnellement c'est en évaluant ce risque pour mes enfants que je suis arrivé à la conclusion qu'il était moindre que celui pris en les scolarisant.

  • Jean-Luc M.

    Merci pour ton commentaire.

    Pour ma part, je pense que l'école ne transmet pas que du savoir, qu'elle favorise et construit un tas d'autres chose que nous parents ne pouvons apporter (en bien comme en moins bien).

    Chaque choix est respectable mais il me semble que l'un est plus compatible avec la vie en société que l'autre. Sans vouloir polémiquer.

  • Claire D.

    formé pour... (en iufm.... oui... et avec les contraintes de type "programme annuel à boucler", etc. ... on se demande pourquoi on trouve tant de profs dans les parents instruisant en famille).... première erreur de raisonnement.
    Deuxième : la question de la compétition prof/ief. Là n'est pas la question. La question, l'une des questions, est celle de l'adéquation entre mode de vie, professions/revenus du foyer, épanouissement, instruction, etc.
    Troisième : l'ascenseur social fonctionne-t-il via l'EN ?
    Et puis : un prof qui passe certes "tout" son temps pour transmettre le savoir (ou appliquer le programme, ainsi qu'une partie de son temps à corriger les copies, à appliquer une méthode qu'il n'a pas choisie et en laquelle il croit plus ou moins, une autre à voir comment il va boucler ses fins de mois avec son salaire qui est le tiers de son copain de promo parti dans l'industrie, etc.), bref, admettons que la phrase correcte est "qui passe le plus clair de son temps de travail à transmettre une toute petite partie de son savoir".... mais à 25 élèves. Donc si l'on divise le temps en question par 25, n'est-on pas largement en deçà de ce que ces familles peuvent offrir à leurs enfants ?
    Et pour finir : "d'une certaine façon prétendre"... et d'une autre façon ne pas prétendre. Qu'est-ce que c'est que ce "d'une certaine façon" ? Une interprétation des intentions d'autrui ? Interprétation à travers le prisme de vos valeurs. Doit-on allégeance à l'Education nationale ? Le dogme scolaire est-il l'un des nouveaux dogmes français ?
    Pourquoi cette question touche-t-elle autant ? Car après tout, les documentaires du type "ils habitent dans une maison comme ci comme ça" ou "ils ont pris une année sabbatique" ou "ils bricolent et font tout eux-mêmes" ne pose problème à personne. On le regarde, on en tire ce qui est intéressant pour nous, et puis c'est fini ? En quoi la simple existence de la possibilité d'arriver à un résultat valable, similaire et éventuellement équivalent pose-t-il tout à coup problème lorsque le sujet est celui de l'instruction des enfants, et, par extension et amalgame, celui de leur éducation et de leur citoyenneté/comportement citoyen ?
    Bonne soirée.

  • Xylyw93

    @Paul qui écrit « C'est débectant de prétention et d’égoïsme »

    Je ne comprends pas, vous reprochez aux parents qui veulent (et peuvent offrir) le bonheur, le meilleur pour leurs enfants d’être égoïstes ? Entre l’école publique du coin où mes enfants auront beaucoup des chances se faire tabasser tous les jours, « harcelés » par un instit (débordé par le nombre d’élèves, par un program pédagogique rigide et irréaliste, … ) incapable et impuissant de respecter le rythme de développement de mes enfants ET l’instruction en famille (qui permet leur épanouissement), je devrais choisir quoi à votre avis ?

    Vous pensez que les gens que « nous laissons crever en silence »
    selon vous, SI ils avaient les moyens (psychiques, culturels, matériels), ils
    enverront leurs enfants se faire formater dans l’école du coin ou bien choisiront-t-ils l’instruction en famille, ou une école alternative qui permettraient leur épanouissement?

    Je ne devrais pas donner à manger à mes enfants un steak haché toutes les semaines parce que il y a des petits dans ce monde qui n’auront pas la chance de gouter de la viande même pas une fois par an ? Je ne devrais plus les donner à manger des fruits frais « au 4h » parce que d’autres enfants n’ont que des sucreries industrielles pleines des conservateurs et des additifs ? Je ne devrais plus les presser des oranges tous les matins parce que beaucoup d’enfant du quartier n’ont que du Coca Cola/Fanta au petit déj’?

    Moi, ce que je trouve débectant, c’est la prétention égoïste de ne pas penser à ses enfants, de ne pas penser à leur épanouissement, mais prendre en considération que nos principes (soit disant républicains, laïcs, etc.) d’adultes. Et oui, vous pouvez appeler ceci « l’enfant roi » si respecter des gens qui n’ont pas encore 18 ans (au même titre que ceux qui ont >18) c’est pour vous être esclave.

    Je souhaite à tous les enfants d’être respectés dans leurs apprentissages, dans leur vie. Et ce filme va changer la vue de beaucoup des parents qui vont le voir.

    Signé : une maman, d’une famille qui essaye de s’en sortir avec un seul salaire, et qui ne fait pas partie des classes moyennes, même pas !

  • vachettes1

    je souhaite aux gens un peu intolérant et bornés quand même, il faut le dire, de ne jamais avoir un enfant qui souffre à l'école et
    de ne jamais être obligé de le déscolariser...... quand on a pas d'enfant ou pas d'enfant à l'école ou des enfants
    "sans problèmes" bien rentrés dans le moule on ne peut pas comprendre, tant mieux pour eux si tout va bien pour
    leurs enfants à l'école mais ils devraient comprendre que ce n'est pas le cas pour tout le monde et que l'école n'est
    pas forcément un lieu d'épanouissement, loin de là, si tout le monde était pareil ça se saurait , pourquoi critiquer
    quand on est pas concerné, ou alors notre "courage" et notre bonheur leur fait envie mais ils n'osent pas ??? ou est
    le problème, on ne leur dit pas de faire pareil, on veut juste qu'on nous laisse tranquille faire notre truc, pourquoi
    sont-ils si critique, quel problème ça leur pose qu'on ne fasse pas comme eux ? c'est fou quand même ça, vive
    l'école à la maison ......

  • Jo L.

    Excellent film à voir !

    Pour tous les parents et enseignants désireux d'ouvrir leurs horizons et sortir du joug des programmes de l'EN et leurs idéologies misant tout sur l'intellect sans respecter l'enfant dans ses besoins et attentes.
    Une ode à l'éducation et l'enfant telle qu'elle devrait-être normalement: sans stress, dans la joie, totalement et librement choisie quelque soit sa forme ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. L'école publique aujourd'hui est un lieu hostile pour l'enfant.

    Bravo aux réalisateurs pour leur courage et leur ouverture d'esprit quant à ce domaine tellement mis à mal dans notre pays.
    Cela n'a rien à voir avec l'éducation de l'enfant roi. Dire cela c'est ne pas avoir vu le film et critiquer sans fondements ce qui est un argument sans validité ou alors c'est ne rien avoir compris au message transmis ou aveugle..
    OUI il existe des solutions concrètes et viables pour donner le meilleur à ses enfants en s'affranchissant des idéologies et pédagogies délétères du système en place.

    Les parents sont tout à fait capables de faire l'école à la maison et instruire leurs enfants contrairement ce que la société et le gouvernement veulent nous faire croire.

  • Jo L.

    Les parents sont tout à fait capables d'instruire leurs enfants à la maison sans forcément de programme scolaires comme on le voit très bien dans ce documentaire. Le cas exceptionnelle serait dans des familles trop dysfonctionnelles où l'enfant pourrait-être en danger.
    Mais le gouvernement et l'EN font tout pour faire croire le contraire et voler la place des parents qu'ils devraient avoir sur leurs enfants. NON ce n'est pas à l'EN d'éduquer les enfants sur la sexualité ni de les formater à croire des théories subjectives sans fondements véritables comme la théorie de l'évolution ou l'idéologie du genre.
    L'école n'est neutre en RIEN, toute la philosophie humaniste et athéiste est véhiculée à travers le programme et l'enseignant lui-même formaté à ces idéologies.
    Il faut savoir que l'école a été créé à l'époque de la révolution industrielle pour former 70% d'ouvrier et 30% de cadres, c'est le but principal: formater des citoyen dociles et rentables pour l'état, et ça n'a pas changé !
    On reproduit un système éducatif désuet depuis des décennies, fabriquant les phobies scolaires et DYS, sans volonté de changer. Alors que de nombreuses solutions dans les pédagogies alternatives existent et sont éprouvées depuis des décennies dans de nombreux pays en Europe et dans le monde.

Voir les commentaires