Mon Allociné
Winter Sleep
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Winter Sleep</strong> Bande-annonce (2) VO
facebook Tweet G+Google
Winter Sleep Bande-annonce (2) VO
Film : Winter Sleep
3,8 pour 1 421 utilisateur
Stars : Haluk Bilginer, Melisa Sözen, Demet Akbağ, Ayberk Pekcan, Serhat Mustafa Kılıç
Mise en ligne : samedi 5 avril 2014
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>Winter Sleep</strong> Bande-annonce (2) VO 1:37
Winter Sleep Bande-annonce (2) VO
409 365 vues
3 Emissions d'actu ou bonus
Nuri Bilge Ceylan : "Avec "Winter Sleep", je voulais créer un langage pour le cinéma." 0:00
Nuri Bilge Ceylan : "Avec "Winter Sleep", je voulais créer un langage pour le cinéma."
4 357 vues
Cannes 2014 - Nuri Bilge Ceylan : "Winter Sleep est le début de quelque chose" 2:08
Cannes 2014 - Nuri Bilge Ceylan : "Winter Sleep est le début de quelque chose"
1 936 vues
Cannes 2014 - Ceylan, Dolan, Spall... Tous les lauréats au micro ! 7:39
Cannes 2014 - Ceylan, Dolan, Spall... Tous les lauréats au micro !
5 928 vues

Commentaires

  • MDCZJ

    Une déception.
    Je ne comprends pas ce qui a poussé le jury du festival de Cannes à choisir ce film comme Palme d'or.
    Personnellement, je n'ai pas été touché par ce film bavard doté d'une réalisation de faible envergure. Qui dit Palme d'or dit une certaine technique dans la réalisation, enfin selon moi, mais là ça reste classique voire très classique. Dommage.
    Le film offre quand même des réflexions intéressantes, avec pas mal de références littéraires. C'est bien. C'est intelligent. Je ne m'attendais pas forcément à cela. Par contre je suis étonné que le film soit autant axé sur le rapport des Hommes avec l'argent.

    2,5/5

  • nalbeuk33

    Un film social, et très humain, qui nous montre des personnages tiraillés par leurs sentiments et leurs vécu de différentes manières, mais toujours de manière très juste. Pas de fioriture et de show spectaculaire mais une belle histoire dont les personnages sont si simple et si compliqué à la fois. Film assez triste au fond, pessimiste presque, mais d'un vrai charme.

    Et franchement au niveau des paysages j'ai trouvé ça magnifique, de très beaux plans de la Turquie, le genre qui donne envie de voyager. Au niveau de la bande son, peu de musique mais complétements adaptés et plutôt agréable.

    Film vraiment bon au final pour moi! 4/5

  • Cyberwing

    Heureusement que je ne me fie plus aux "grands zexperts" en 7e art d'Allo-Ciné depuis belle lurette quand vient le temps de regarder un film, sinon je passerais à côté de véritables bijoux. D'ailleurs, le ¾ du temps, lorsque les avis des utilisateurs d'Allo-Ciné sont favorables, le film est moyen. Et le ¾ du temps, quand ils sont défavorables, le film est plutôt bien. Allo-WHAT??? Euh... LOL

  • Cyberwing

    Très beau film, j'ai adoré ! Et pour les cieux et les célestes qui n'aiment pas je dis ceci : allez vous taper une bonne daube américaine avec du sang, des meurtres à la minute, des personnages d'ados attardés, des poursuites en voitures et beaucoup de "PEW PEW POW POW" et ça devrait passer !!!!

  • Yann Y.

    Merci, je me les suis farcies les 3h15 pour ces 3 minutes finales...Le Cinéma Français dans son Elite et dans son journalisme critique devrait arrêter de se foutre de notre gueule. Vous nous fatiguez avec vos délires...

  • http://www.youtube.com/watch?v

    Je viens de le terminer, et c'est une pure perle straordinaire !
    Non je blaguais ! Au vu des récompenses et critiques positives que ce film a reçu, je me suis jeté dessus les yeux fermés !
    Et que dire du film, plein de choses !
    Alors, premièrement, le film est lent, oui lent !
    Au bout d'une heure, j'allais zapper mais la femme du film qui s'appelle nihal m'a dit non comme quoi les femmes sont dangereuses !
    Je voulais savoir ce que va devenir les 2 heures suivantes donc j'ai patienté.
    Patience m'en a mal prit !
    Je retrouve une dispute assez intelligentes entre vieux, un bol de pop corn devant aurait été bienvenue !
    Ensuite une réconciliation entre couple, enfin, une enfant et un vieux crouton.
    Ha merde j'ai oublié !
    Pourquoi l'amalgame du japonais qui ne sait pas bien parler pinaise !
    Ensuite un homme croyant super poli mais par derrière insultant, que voulait le réalisateur ?
    Et puis ma femme Nihal qui pleure devant des billets brulées !
    Ma pauvre Nihal, si seulement tu étais à mes côtés, vraiment !
    Je t'aurai réchauffé comme tu le désires, sadique !
    Bref, mes fantasmes me rattrapent, et je dois dire que ce film ne mérite même pas u 10/20 !
    Bon je vais gentil, les scènes sont bien filmés, les acteurs jouent à merveille, surtout ma femme Niqab, euh je veux dire Nihal, ha ma Nihal si seulement tu savais !
    La musique est bien incrustée même si y en a pas beaucoup.
    Et hop, un 10/20 car Nihal sauve ce film in extrémis !
    Ha ma Nihal !

    Moral du film de 3H ??? ATTENTION SPOIL !!!!!!!!

    Aime ta femme, donne un peu de ton argent pour que tes voisins puissent un minimum mieux vivre, quand ta femme pleure, donne lui des mouchoirs, quand tu te disputes avec ta soeur, dis lui de partir ou part, quand ta femme te fait du chantage c'est que ton couple est tombé dans une routine, quand ton associé te pose trop de questions, méfie-toi car il te prends souvent pour un con !, ne donne jamais une grosse enveloppe remplie de billets violets, ils pourraient peut être par malchance faire pleurer ta bien aimée indirectement et pour finir, va faire rire ta femme !

    Ha l ma Nihal ! Nihal ! ma petite et grande Nihal !

  • trineor

    Puis c'est quoi cette utilisation lamentable faite plus de trois heures durant de la vingtième sonate de Schubert ?! Taillée à la hache, ressassée répétitivement, aléatoirement, sur des images n'en méritant aucunement la force tragique. Pas une fois, malgré sa longueur, malgré le dévolu jeté sur cet andantino comme seule et unique illustration musicale, le film ne prend la peine de passer le morceau en entier - pas une. Même au générique, il demeure affreusement taillé. Entendre la musique sublime d'un homme qui sentait sourdre la maladie, la fatalité et la mort, ainsi dévoyée et abîmée pour faire trame de fond aux regards vitreux de personnages se vautrant dans leur spleen, ça peut si l'on aime Schubert ne pas être loin de susciter de la colère. Mais de la colère, au moins, ç'eût détonné un peu sur ces trois interminables heures de grisaille morne et de dépression sans échappée vers aucune espèce de grâce.

  • trineor

    Je suis en incompréhension totale devant l'enthousiasme levé par ce film que j'ai trouvé d'un ennui et d'une vacuité absolus. Le film a certainement de la justesse, même une certaine élégance à la mise en scène... mais qu'il emploie à ne rien raconter. On assiste péniblement à une succession interminable de dialogues, prenant le parti du réalisme jusqu'à l'insignifiance. Conversations de voisinage et autres disputes de famille se tiennent à l'écran entre des protagonistes d'une confondante médiocrité. Sans inspiration, sans intelligence, sans caractère, sans rien... restituant seulement, à s'y méprendre, ce que le quotidien peut avoir à offrir de plus ennuyeux, de plus vain - et ce, à ce qu'il semble, avec un goût consacré de la platitude.

    Le film n'est pas même lent, seulement long. S'il avait au moins osé la lenteur, peut-être aurait-il pris la peine de débusquer quelque chose de beau à montrer. Tels ce premier plan du matin froid et silencieux sur lequel s'ouvre le film ou son dernier encore, auquel il doit son attirante affiche - deux seuls plans du métrage qui soient authentiquement beaux, mais l'un et l'autre coupés trop précipitamment. Cette précipitation d'ailleurs surprend quand l'on sait la picturalité et le lyrisme dont le réalisateur avait empreint les images de son "Il était une fois en Anatolie".

  • scarface1972

    3/5
    De jolis paysages, des personnages réels, émouvants mais trop, trop de longueurs, de discussions... dommage surtout que le film dure déjà 3 h 20, y aurait fallu que certaines scènes trainent moins en longueur.

  • Mark I.

    Le film m'a plu et on aime être avec les personnages. Il me semble toutefois épris d'une envie d'imiter les films d'auteur occidentaux. Je ne crois pas qu'en envoi, par exemples, les huissiers pour impayés de loyers dans un village paumé de Turquie.. ou qu'on fasse de l'humanitaire à haute dose à des coins perdus. J'avais l'impression de voir une histoire de vie occidentale qu'on transporte en Turquie. Mais disons que l'histoire est un prétexte. C'est pour cela qu'une fois le film fini, il n'en reste plus rien. C'est bien pendant 3h15, ils sont jolis, parlent bien, sont polis, sans doute j'aurais aimé que la jeune femme dise qqch à la fin. On nourrit un vague espoir qu'elle ait compris quelque chose de l'argent brûlé, mais le réalisateur ne s'y intéresse pas. Alors que c'est pourtant elle l'accusatrice / avec la sœur aussi, qui tiennent le contre-pouvoir dans le film. Lui, il a fini par se soumettre, mais à quoi ? A l'arrogance de sa femme ?! Car pour le reste, le film le montre très humain et très sympa. Du coup, cela laisse un sentiment mitigé à la fin.

  • Badaask

    Beau film mais j'ai trouvé ça tellement long que le réalisateur m'a perdu dans la dernière demi-heure ou il ne se passe plus grand chose sauf les cinq dernières minutes que je trouve vraiment bien. Le début du film traîne en longueur aussi mais ça laisse place au milieu à de très bon moments comme la dispute avec la soeur et son épouse. Belle photo, bon acteurs et de très beaux paysages aussi. Mais quand même assez mitigé pour moi ! 2,5/5

  • THIB 1205

    TATA TAAAAAAA

  • NicoCinephile

    Très beau film mais il aurait fallu plus de drame et de déchirure pas assez de souffrance a mon gout mais on vois pas les 3 h passer.

  • matthias A.

    Facile.

  • lexcalvin

    ho ho ho ho ho

  • Guy Swyngedau

    C'est beau mais Ceylan!

  • elriad

    Ni la longueur ni le rythme impressionnant de dialogues ne viennent rebuter dans ce film fort et puissant su réalisateur turc, qui entre Thchékhov et Casavettes nous livre un brûlant drame de la vie et des rapports entre les gens; dans ces magnifiques paysages de Cappadoce, le trio frère, sœur et épouse qui au départ semble uni dans ce paysage lunaire de nulle part, finira par se déchirer et se dire leurs vérités sous une neige qui feutre les âmes et de éclairages chauds enveloppants.
    une véritable petite pépite, aussi violente que littéraire, théâtre d'une vie où les faux-semblants (personnages qui gravitent autour du trio) rappellent la condition de l'Homme. A ne pas manquer !

  • Max M.

    un très grand film. Un des rares discours "vrai" sur le couple, l'amour. On en ressort avec quelques "vraies"réponses...

  • Abderrahman L.

    Immense film. Des dialogues époustouflants et des paysages à couper le souffle filmés "simplement". Il y a des films dans le film donc les 3h15 c'est sans aucun problème! Bien plus qu'un film, une leçon de vie :)

  • De smet M.

    Chers amis cinéphiles,

    Découvrez l'avis d'un passionné au sujet de cette Palme d'or des plus controversée sur http://pours-culture.blogspot....
    Aimé ou pas, vu ou pas, vous y trouverez votre bonheur.

    Bien à vous,

    Pours-Cinéphilie.

  • FandeDQ

    Quel dommage que le personnage de la soeur ne soit pas plus présent (la scène de discussion entre le frère et la soeur vers le milieu du film reste l'apothéose pour moi)...
    Mais bon après si on insistait là-dessus le film durerait dans les quatre heures, en tout cas rarement un film aussi long n'est passé aussi vite.

    Plus conquis par le côté bergmanien (écriture, longues scènes de dialogues) que celui antonionien (placement de l'individu dans l'espace et réflexions qui en découlent). Et les effets kitschs genre utilisation des miroirs/rétros, c'est beau mais pour ce genre de film c'est un peu du superflu.

  • Johnny Adrian

    Comme le dit un commentaire précédent. "Ce n'est pas forcement accessible à tout le monde." Personnellement, le festival de Canne ne m'est pas accessible. Et ce film n'est pas l'exception qui confirme la règle.

  • Helretik

    chacun sa vision. Personellement, les consensus et normes qui font que l'on doit penser dogmatiquement comme l'opinion générale à propos de certains films ne rentre pas dans mes critères pour me forger ma propre opinion.

    Mais je comprends ceux qui, comme toi, ne conçoivent pas de remettre en question le dogme pour se forger leur propre opinion.

    Comme on dit, il y a ceux qui ont choisi qu'il valait mieux de croire que la terre était plate, et ceux qui pensaient que la vérité leur servirait. Et il y a ceux qui pensaient que la terre était vraiment plate.

  • Helretik

    Je suis d'accord. Et au final, sur les 3h de Winter Sleep, il n'y a pas grand chose en trop.
    Cependant, des scènes peuvent perdre de leur intérêt de par leur rythme ou leur mise en scène.
    Concernant le loup de Wall Street, la structure déjà-vue, présentée en détail sans mise en scène captivante ou élément frappé m'ont fait paraitre le film long, à moi qui aime me mater de longues heures de films à la suite.
    Néanmoins, je recommande Winter sleep car il sait utiliser son propos et s'y tenir raisonnablement. Ce n'est pas un film devant lequel on s'endort, malgré le fait qu'il soit centré sur les dialogues et soit un peu contemplatif.

  • Na-Thalie

    La durée n'a jamais était un problème quand ce qu'on raconte est intéressant.

  • CLEM 06

    Pour une palme d'Or oui en effet Ceylan (c'est lent).

  • Just A Word

    Véritable coup de cœur fait d’intelligence, de beauté crépusculaire et surtout, surtout, d’acteurs brillants, Winter Sleep a largement mérité sa palme d’or. D’allure banale, il révèle dans ses coutures et entournures un soin et une minutie qui forcent le respect et rappellent que le cinéma n’a besoin ni de grandes scènes d’actions ni d’effets spéciaux, mais bien d’hommes et de femmes à la hauteur de leur art.

    http://justaword.eklablog.com/...

  • alexy888

    J'en sors à l'instant ...je n'ai pas pu m'empêcher de dire "quoi ? Déjà ???" quand le générique de fin est apparu. J'en redemande ! Je serai resté encore des heures avec eux. Un chef d'œuvre ! Certes pas forcément accessible à tout le monde.

  • R?my J.

    Winter Sleep, film fleuve de plus de trois heures, réalisé par
    Nuri Bilge Ceylan, récompensé par la palme d’or au dernier festival de
    Cannes, est l’un des rares films turques a bénéficié d’une sortie dans
    les salles françaises. Trois heures contemplatives et introspectives qui
    ont pour elles la froide beauté de l’Anatolie, et des dialogues riches
    de sens.(Lire la suite sur Une Graine dans un Pot : http://unegrainedansunpot.com/... )

  • alexskiwalker

    très beau , très bien , mais trop long ! (3.5/5 quand même !)

  • ariane o.

    Va voir Lucy, si ce n'est déjà fait, je pense que ça te conviendra mieux…

  • ariane o.

    Quand on n'aime pas un film auquel une grande majorité de cinéphiles a trouvé des qualités, je pense qu'il vaut mieux éviter de dire "ce film est nul, ennuyeux, c'est un navet, etc." Dans ce cas, je préfère dire que JE n'ai pas aimé, que je suis passée à côté, que ça ne m'a pas touchée, que je n'ai pas été sensible au propos, voire que je n'ai rien compris. Disons que c'est un positionnement plus subtile :-)

  • Sauche

    Critiquer la longueur du Parrain sur Allocine...wao...manquerait plus qu' un curé se plaigne que la Bible ait trop de pages et là j'aurais vraiment tout vu

  • angelabassompierre

    de beaux paysages mais c'est un film très lent. Par moments, il fait penser au "passé" avec Bérénice bejot. très très long métrage et une fois que nous avons les images avec de la neige, c'est inondé de lumière.
    Ce qui arrive à Nihal
    quand elle se rend chez les locataires
    c'est vraiment "être à la ramasse", tout est disséqué, détaillé, bien tiré en longueur, j'avais envie de voir ce qu'ils ont contemplé à Cannes, pour la sieste alors et savoir s'ils sont tous restés pendant toute la durée de la séance.

  • isabelle b

    Entendu à la sortie de la salle: du Bergman Turc... C'est pas faut. J'ai aimé ce long film de 3h, égrenant le temps sous les paysages d'Anatolie, au son d'une sonate de Schubert magnifique. On apprend à y connaître Aydin, et à voir sa transformation au travers de dialogues avec sa femme et sa sœur principalement. De beaux personnages, de beaux paysages, je ne me suis pas ennuyé ... Mais mieux vaut être de nature contemplative.

  • Bilge B.

    Du NURI BILGE CEYLAN PURE... Ou tous les petits détails font du film un réel chef d'œuvre ... Encore bravo

  • Hirokane

    Je pense bien que c'est la première fois que je vois un commentaire aussi intelligent sur Allociné ! Pour ma part, je trouve le film vraiment sublime, et comme vous, c'est par la résonance que chacun trouve dans l'analyse de Ceylan que le film s'accomplit réellement. Pour l'économie de moyens (comme une mise en scène qui peut apparaître "sage"), c'est tout aussi intéressant et primordial dans son cinéma. C'est surement ce qui permet d'avoir des moments de fulgurance extrême. En tout cas bravo, continuez sur cette voie-là...

  • Blaste

    J'avais beaucoup aimé "Il était une fois en Anatolie", ici j'ai eu d'abord peur de la déception, les premiers plans adoptant une apparence étrangement convenue dans les premières minutes, notamment un montage à la rapidité "normale" (façon de parler). Comme dans "Boyhood" de Linklater qui a été filmé sur 12 ans, ici aussi le réalisateur prend globalement peu le temps de plans longs. Mais, heureusement, la comparaison entre les deux films s'arrête là. Car, rapidement, la mise en scène et le scénario se déploient, et au-delà de la dimension parfois intello (des symboles amenés de manière peut-être un peu lourde, par exemple le cheval), Ceylan parvient, au travers de son micro-récit anecdotique et localisé, à livrer une envolée humaniste qui dépasse la simple petite histoire, quelque chose qui parle de nous avec une précision étourdissante. Les discussions, en particulier, sont particulièrement saisissantes : si elles sont longues, c'est parce que ce sont à chaque fois (c'est mon analyse, en tout cas), des confrontations d'archétypes, qui se démontent les uns les autres pour se dénoncer leurs limites respectives. Aussi, et en bref, "Monsieur" Aydin (la "particule" est importante) est au centre de l'histoire, et du lieu, fermé, dans lequel se déroule le film : c'est un roi trônant dans un royaume ruiné (il est beaucoup question d'argent, et de décrépitude) dans un univers très shakespearien. Certains plans instaurent cette référence de manière sublime (Aydin qui remonte seul l'escalier de l'hôtel, dans la neige, par exemple, ou les plans magnifiques dans lesquels il se détache, par un effet de flou, de l'arrière-plan, isolé de son propre monde). Il y a d'ailleurs quelques références à l'auteur anglais dans le décor : l'hôtel s'appelle Othello, il y a une affiche de "Antoine et Cléopâtre" dans le bureau de Aydin. La touche peut-être de trop : lorsque l'instituteur dit textuellement, à la fin, "je cite Shakespeare". Roi sur la voie de la déchéance, Aydin est entouré de sa cour (son valet Hidayet, sa femme, et ses sujets qui lui vouent un respect de façade uniquement), et, comme chez Shakespeare, dans un système de suspicion et de désamour qui le conduit inéluctablement à l'aliénation. La question que pose toutefois le film, d'un point de vue humain (faut voir la dimension humaine et universelle derrière une façade "intello"), c'est de savoir, pour le résumer un peu grossièrement, ce que c'est que d'être "post-shakespearien", en quelque sorte : Aydin refuse de céder à la folie simple, mais finit alors par se demander simplement ce qu'il est devenu, un vieux ou un être nouveau. Si on en croit l'affiche de "Caligula" dans le bureau de Aydin, le post-shakespearien serait Camus... Bref. Il est à plusieurs fois question d'espace (l'imam qui aménage sa chambre dans un cellier, etc.) : la grande question humaniste du film, c'est donc, pour résumer encore une fois, c'est d'interroger la possibilité de vivre son individualité et sa personnalité (avec ses envies parfois capricieuses) en empiétant le moins agressivement sur le bien-être collectif et sur les désirs de l'autre. Une question particulièrement juste, à l'heure actuelle. Pour ce qui est des considérations cinématographiques, on sent rapidement que la mise en scène est économe mais minutieuse : les mouvements de caméra sont rares mais précis. Et les acteurs, impressionnants.

  • Fan-De-Minions!!

    J-1 avant la projection! :D

  • delromainzika

    De tous les films en compétition sortis jusque là dans les salles, Winter Sleep fait figure de surprise (de très bonne surprise). 3h15 de dialogues, toujours ciselés et sans temps mort. On pourrait croire que l'on va s'ennuyer mais il n'en est rien. Le film creuse, cherche le petit truc qui fait que l'on aime, que l'on est ce que l'on est, et surtout pourquoi. Rapidement, après la phase d'exposition de la première fois les choses s'enchainent et le tout devient alors touchant, mélancolique et troublant. On est fasciné mais aussi troublé. On n'en ressort pas indemne mais c'est aussi pour ça que ce film est une belle preuve de cinéma. La suite :

    http://www.cadebordedepotins.c...

  • pgmprolol

    C'est un film qui interpèle, qui nous invite à explorer le plus profond de nous même. Comment? Pourquoi? Quand? Plus qu'un film, il s'agit pour le spectateur d'aller vers le film, et non pas laisser venir le film vers soi, il y a alors osmose entre le spectateur et les personnages.

  • Cuderoy

    On peut résumer comme ça aussi : Il y a Gaumont-Pathé et il y a les autres...
    Sérieusement (même si ce que je dis n'est pas totalement faux), je trouve ton raisonnement inexact ou le vocabulaire inapproprié mais il y a effectivement une cassure entre des cinéma dit "grands publics" que tu dois considérer comme "de divertissement" et des cinéma pour "public restreint" que tu dois considérer comme "de réflexion" issu de festivals comme Sundance ou Cannes. Ce qui est assez gonflant, c'est qu'il n'y a qu'un cinéma "public restreint" par grande ville en France et c'est introuvable en province. Je galère déjà pour trouver La Planète des Singes sans 3D, alors ce film là, j'espère même plus....

  • angelabassompierre

    C'est + long tu meurs!!! il est programmé en AP ce soir seulement pour sortir après minuit, je vais attendre un peu si c'est 3h 15 cramponne toi, popcorns pour ceux qui aiment je crois que depuis qu'ugc a été bâti je ne leur en ai pas acheté et des fois leur magnum ont un goût! chocolat qui moisit? j'ai dû mal tomber, déveine. s'il a été à cannes, je le note dans un petit coin.

  • Djamel F.

    Je comprends la palme d'or en sortant de la salle, le finish est somptueusement "chevaleresque", je suis sorti en répétant, "c'est magnifique, c'est magnifique" !!!!!!!

  • Kiwi98

    Assez simpliste ta vision (pour ne pas dire cliché), le 7ème art c'est pas que du divertissement ou du cinéma d'auteur il y a d'autres choses. Un blockbuster peut être très intelligent et proposer un véritable propos (les films de Stanley Kubrick ou David Fincher par exemple) et des films plus indépendants peuvent être stupides. Pour moi le cinéma c'est surtout un langage dans lequel il faut s'exprimer avec des propos vivants et riches. Un film qui ne dégage rien de ces choses là (blockbuster ou indé) n'est pas un bon film.

  • matthias A.

    Entièrement d'accord sur le fait que les films de SF sont meilleurs quand ils proposent des réflexions liées à leur sujet. C'est d'ailleurs pour cela qu'un film comme "Blade Runner" est devenu culte et copié par beaucoup.

  • jibaisriou

    Certains films de SF ont très bien su combiner action et réflexion sur notre rapport à la technologie. Cela en fait des films d'autant plus puissants. Cela est souvent d'autant plus vrai quand le film est une adaptation de roman, où la réflexion peut être plus fortement développée.

  • jibaisriou

    Je ne veux pas chercher à mettre les films dans des cases.
    En effet, le fait de décrire 2 catégories ne permet pas de couvrir la diversité du cinéma. L'action n'exclut pas la réflexion, et réciproquement.

    Ma réflexion était plutôt dans le but de comprendre pourquoi on trouve des réactions si opposées sur Winter Sleep.

    Personnellement, je ne vais pas regarder un film comme la vie des autres ou un film comme le seigneur des anneaux pour les mêmes raisons (pour reprendre de tes exemples).
    Pour moi, SDA c'est le rêve, l'imaginaire, le combat, donc avant tout du divertissement.
    La vie des autres raconte une période noire de l'histoire de l'humanité, nous fais réfléchir sur les dérives d'une idéologie. L'évolution des sentiments du policier de la Stasi est extraordinaire. Je regarde ce film pour comprendre et ressentir cela.

  • Koumen

    Je suis d'accord avec matthias A. : cette vision paraît un peu réductrice. Un blockbuster peut être intelligent et proposé des pistes de réflexion (Le transperceneige, Le seigneur des anneaux, Batman le défi...). Et un film d'auteur peut être rythmé et ne pas ennuyer (Le labyrinthe de Pan, Le vie des autres...), ou même n'avoir rien à dire.

  • matthias A.

    Cette vision du cinéma qui comporterait 2 "types" me parait plutôt simpliste (bien que si l'on tient à faire une distinction générale, elle est globalement vraie). Mais pour moi un film est avant tout une proposition libre, et peut ainsi être extrêmement différente de ce que tu décris. L'année dernière est sorti un film comme "Only God Forgives" qui ne parle absolument de rien et n'est pas non plus un divertissement. C'est simplement de l'art pour l'art. Des films comme "Holy Motors" ou "Under the Skin" sont aussi ce que l'on pourrait appeler des OVNI cinématographiques. Et puis certains films peuvent également mélanger les deux types de cinéma dont tu parles, comme "Looper", un blockbuster sorti en 2012, qui sait à la fois divertir et développer des réflexions majeurs comme ce que coûte de faire un choix ou sur le temps.
    Quant au Festival de Cannes, il récompense simplement des films d'auteurs, très différents les uns des autres. Il ne faut pas oublier que "Pulp Fiction" divertissement haut de gamme d'auteur a été palmé en 1994 et que l'année dernière c'est "La Vie d'Adèle", autre film d'auteur mais cette fois à la mise en scène naturaliste, qui reçoit la Palme.
    Enfin, je suis d'accord avec toi sur la distinction généralement faite (chef-d'oeuvre versus ennuyeux). Pour moi, le problème, c'est que certaines personnes ne sont habituées qu'à regarder des blockbusters hollywoodiens ou des comédies populaires et franchouillardes, et quand elles voient qu'un film turc de 3h15 gagne la Palme d'Or, c'est forcément un truc ennuyeux et élitiste. Le film est certainement ambitieux et exigeant (connaissant la réputation de Ceylan), mais peut-être passionnant. Mais avant de juger, il faut voir (je ne dis pas cela pour toi, mais pour les mêmes personnes citées plus haut).
    D'habitude, je ne fais pas de commentaires aussi longs, mais ce que tu as écris m'a paru intéressant et c'est un bon sujet de discussion.

  • jibaisriou

    Il me semble qu'il y a 2 types de cinémas :
    Le type divertissement pur où ce que l'on recherche est principalement l'action ou le rire.
    Le type réflexion, émotion où l'on cherche une ambiance et où on l'on veut parler de la nature humaine, des relations entre les gens, du sens de la vie.
    Ce film est de la 2e catégorie, donc à éviter pour ceux qui recherchent du cinéma divertissement (Je ne fais pas de jugement de valeur, j'aime aussi beaucoup le cinéma de divertissement).
    Les récompenses à Cannes sont plutôt pour les films appartenant à la 2e catégorie.
    Je pense que cette distinction permet de comprendre les réactions opposées (chef-d'oeuvre versus ennuyeux).

  • Helretik

    3h, ça nécéssite d'être sacrément bien exploité. Pour moi, Le loup de wall street et le parrain sont 2 exemples de film dont le contenu ne justifie pas la durée.

  • Kiwi98

    Je le dis Winter Sleep est un des plus grands films que j'ai pu voir cette année, du très grand cinéma, audacieux et admirable.

    Ma critique complète : http://lesfilmsabobo.blogspot....

  • Mov Flodid

    Je l'ai vu en avant-première au Forum des images il y aune semaine. Un film impressionnant, une fresque intime aux dialogues brillants et aux interprètes remarquables.

    Ma critique complète (où j'essaie d'éviter les "spoilers" ) :

    http://camera-critique.blogspo...

  • Marie-odile D.

    Pour ceux que cela intéresse il y a Jeudi 26/05 à 19 H 45 l'avant 1ère de ce film à l'UGC LES HALLES avec l'équipe du film ...

  • The Clown

    C'est tout de même incroyable, la seule remarque que vous trouvez à faire sur ce film c'est au sujet de sa durée "wah 3h16 ! Bonjour la sieste". A croire que lorsqu'un film dépasse la sacro-sainte limite des 2h59, ça devient un événement... La plupart des gros films américains actuellement n'hésitent pas à aller jusqu'à 2h40. Le Parrain 2 dure 3h12, Ben-Hur dure 3h24, Lawrence d'Arabie dure 3h36, Autant en Emporte le Vent dure 3h44 et Le Seigneur des Anneaux : le Retour du Roi dure 4h12 !!!! Concernant ce dernier vous allez me faire croire que c'est un film élitiste chiant ? Vos remarques sur la durée du film ne tiennent juste pas la route, quand c'est Scorsese ou Tarantino qui va jouer dans les 3h de film personne ne trouve rien à dire.

  • Helretik

    Reste à voir si la durée du film fait office de prétention ou de matière. Néanmoins, entre le synopsis, la durée et l'affiche, il y a de quoi imaginer quelque de grandiose, de surprenant et profondément riche. Dans l'attente d'une telle oeuvre, qui serait complète, tant en terme de scenario que d'ambiance.

  • Christoblog

    Sublime ! Vu à Cannes le deuxième jour, et resté ma Palme jusqu'au bout : http://www.christoblog.net/201...

  • Badman007

    La scène de Tarantino est plutôt cool , (j'avoue j'ai rigolé) il ne tue pas Rosco sans raison!.. tu devrai regarder le film avec un peu plus de recule...la scène que john doe évoque m'a bien plus marqué..Tu veut pleurer devant un cheval ?Regarde Danse avec les loups (la je pleure comme une madeleine)

  • DEFERRE

    Retrouvez la critique du sublime Sommeil d'hiver en vidéo dans Mon Cinématographe à Cannes. http://jullelien.blogspot.fr/2...

  • Jos? S.

    Je viens de lire les commentaires et je trouve tout ça très drôle. Entre ceux qui n'ont rien vu et qui racontent n'importe quoi et un certain miro_de_slav qui donne des réponses sanglantes à toute personne qui ose écrire quelque chose de négative sur le film... si une personne trouve qu'un film de 3h est chiant à mourir (surtout venant de NBC), ou que le film ne va nul part c'est son droit. miro_de_slav, le paysans et les pompiers vont aussi au cinéma. Je ne sais pas si c'est malin de juger les autres sur leurs métiers ou situation sociale. Je vous invite vivement à voir au moins un film de Nuri Bilge Ceylan ( Kasaba ou Uzak ) et a essayer de comprendre ce que ces films racontent avant de le défendre fanatiquement

    Quant à moi je me réjouis de découvrir ce film et tous les autres de la sélection cannoise.. J'aime franchir la porte de la salle de cinéma et découvrir une oeuvre avant de donner mon avis.. Connaissant le travail de Ceylan depuis ses débuts, je n'ai jamais été déçu par l'un de ses films. Il est vrai qu'il fait un cinéma assez spéciale qui demande aux spectateurs d'être éveillés.. tout n'est pas donné.. ce sont des films qui demandent un investissement.. et c'est normal qu'il ne trouve pas sa place au près du grand public et je ne pense pas que Ceylan vise ça. Pause déjeuner..

  • carol M.

    Sommeil d'hiver sortira en août. Une hibernation en plein été, c'est pour le moins surprenant.

  • Brice V.

    vu hier a cannes , une pure m**** pas d histoire , actions répétitives , 1/3 de la salle est partit au bout d'une heure et demi , a été siffler . on se demande comment un film comme ca peut gagner la palme d or ? :o

  • Katniss E.

    100% d'accord avec toi, ce film semble d'un ennui incroyable, à croire que c'est ce qu'on aime, au festival de Cannes.

  • Giulietta.

    Je suis tout à fait d'accord. Le mieux est d'attendre de le voir avant de juger...

  • MD1969

    Moi aussi j'ai bien envie de le découvrir. La durée ne me rebute pas. Le dernier Scorsese était très long et pourtant je n'ai pas vu le temps passer. C'est très hypocrite de venir critiquer un film sur sa durée quand on ne l'a pas encore vu. Pour moi c'est un argument qui ne tient pas.
    Après, quand on a vu le film et qu'on connait le sujet, l'argument peut avoir sa place dans la critique.

    En tous cas, je suis curieux de voir ce film. J'espère qu'il sera beau et passionnant, subtil, intelligent.

  • Koumen

    Houla du calme...
    Je ne critique pas le film, je ne l'ai pas vu.
    Je dis juste que sur le papier, ça correspond à ce qui est souvent reproché au festival de Cannes.
    Et que cela se passe en Turquie ou en France n'est absolument pas le sujet de mon propos.

  • John Doe

    Mais par contre souffrance humaine il n'y a pas de soucis ?

  • saskatchewan

    Je BOYCOTTE tout ce qui est souffrance animale ...

  • miro_de_slav

    Et bah, je préfère 3h de film turc (et le jury aussi, puisqu'il a gagné la palme d'or) que 1 heure des films français qui n'ont que des scènes pornographiques.. Les français doivent apprendre qu'on peut bien faire des films sans avoir la pornographie...

Voir les commentaires