Mon Allociné
Tristesse Club
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Tristesse Club</strong> Bande-annonce VF
facebook Tweet G+Google
Tristesse Club Bande-annonce VF
Film : Tristesse Club
3,1 pour 730 utilisateurs
Stars : Ludivine Sagnier, Laurent Lafitte, Vincent Macaigne, Noémie Lvovsky, Dominique Reymond
Mise en ligne : mercredi 30 avril 2014
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>Tristesse Club</strong> Bande-annonce VF 1:40
Tristesse Club Bande-annonce VF
151 458 vues

Commentaires

  • angelabassompierre

    trop envie de le voir...

  • MickDenfer

    Gaspillage !

  • Marshall999

    chelou. Une comédie, comme on dit, "douce-amère". Pour initiés.

  • Marie-France (72)

    pas terrible du tout.

  • Tetris92

    Vu la bande-annonce en allant voir 2 Jours, 1 nuit... soit elle est très mal faite, soit le ton du film est étrange... le ton a l'air doux-amer avec des gags loufoques au milieu... ça ne m'a pas du tout donné envie de voir ça sur 1h30, Lafite, Sagnier et Macaigne ont l'air de ne pas jouer dans le même film...

  • angelabassompierre

    l'avant première est au 2/6 quand il sort le 4..... je suis curieuse pour les décors, les interprétations et me rendre compte si elles sont de qualité.

  • letelephage

    Quelques beaux plans. Un bon bon Macaigne. Scénario un peu légé. Le montage au début du film un peu haché. Un film sympa à voir mais qui reste de la veine des autres films du genre. Vision de l'être humain réductrice, incapacité totale des personnages. Manque de corps. Coquille vide...

  • angelabassompierre

    pas aimé? dommage.
    Déjà beaucoup mieux que la com " low cost" dans un avion où ils arrivent au point de départ et d'un ennui, ça ne faisait pas rire, là ils ont des gags et situations qui sont comiques et j'adore au début le caustique pas crédible
    d'être juste 3
    en cette situation!

  • Max D.

    un ovni bizarre et attachant . ma critique: http://cinematogrill.e-monsite...

    En entrant dans la salle, j’ai de suite été frappé par le fait que je n’étais que le seul spectateur. Vous allez me dire un film mettant en scène un pensionnaire de la comédie française loin des bases qui ont fait son succès au cinéma, Laurent Laffitte (De l’autre côté du périph) et un trentenaire à l’image qui semblait « puer l Avignon off » comme le disait le premier a propos de ce dernier dans le Première de ce mois, Vincent Macagne. Le tout rangé dans une casse de premier film très expérimental, et ceux malgré la présence de Ludivine Sagnier, c’est sûr que sur le papier cela fait envie (ou pas). Pourtant, là où sa compatriote féministe de la semaine fait l’effet d’un pétard mouillé, Tristesse club arrive à provoquer une petite explosion dans le milieu stagnant de la comédie française. Décryptage

    L histoire est simple : Léon et Bruno, deux frères, reviennent dans leur ville natale pour les funérailles de leur père. Arrivés sur place, ils ne trouvent rien, excepté une fille étrange, Chloé. Cette dernière prétend être leur demi-sœur. Intrigués par cette révélation, les deux frères vont tenter d'en apprendre davantage. C'est alors qu'ils vont se retrouver dans une intrépide histoire, remplie de secrets.

    Entre humour noir bien frappé et jeu de piste intrigant

    Je tiens à le préciser tout de suite certaines personnes pourraient passer à côté de ce film. L’humour est assez déroutant, un melange d’humour bien noir, absurde et corrosif, ce que j’appellerai une bonne dose de « panache » , que n’aurait pas renié Bertrand Blier ( surtout au niveau de certains dialogues). Il faut ajouter un jeu de piste assez prenant sur l’enquête de la disparition du père, qui va mener les deux frères à fouiller dans leur souvenir pour essayer de le retrouver bien qu’ils se détestent et cela nous offre une enquête plaisant dont on ne sent pas la fin à 3 km à la ronde (ce qui est très rare aujourd’hui).

    Un trio délicieusement décalé

    Le deuxième point fort de ce film reste son trio totalement improbable mais qui fonctionne à la perfection. Laurent Laffitte excellent en père de famille démissionnaire et en loser après avoir arrêté sa prometteuse carrière de tennisman professionnel. L’exceptionnel Vincent Macagne, qui commence à s’imposer comme l’un des acteurs les plus intéressants du cinéma français (même si un public de néophyte admirateur de production tf1enne l’ignore encore), en directeur de site de rencontre timide et puceau. La divine Ludivine Sagnier qui joue très bien son rôle assez ambigu de « demi sœur». Un trio qui s’intègre parfaitement dans l’ambiance du film.

    Une ambiance bien construite

    L’ambiance c’est résolument le dernier point fort du film. Tristesse club est un film clairement absurde et corrosif, où l’on trouve des désirs « incestueux » entre frère et sœur, une meute de chiens errants aussi dangereux que des loups et dont tout le monde a peur, des crematoriums fermés le jour d’enterrement, des jeunes vierges mystérieuses et très étranges, des rancuniers dangereux mais pas très coriaces ( comme disait mon grand oncle un peu d’essence et tout est réglé), une maitresse suicidaire et pour finir un hôtel particulier sympathique près d’un lac mystérieux ; il faut ajouter à cette description non exhaustive, un jeune réalisateur qui soigne ses plans et ses décors , ainsi qu’une bande originale électro et très surprenante du génie R.O.B ( maniac, populaire, radio stars, grand central) cela donne l’une des ambiances les plus surprenantes et inventives pour un film français depuis ses 5 dernières années. Bien sûr, comme tout premier film tout n’est pas parfait, un léger manque de rythme par moment, des situations parfois mal amenées et surtout une volonté de rentrer dans le rang les dernières minutes, qui arrivent comme un cheveu sur la soupe. Malgré tout, je ne peux que trop conseiller à ceux qui sont séduits par cette critique d’adhérer à ce « petit ovni ambitieux » (merci Vincent Mariette de nous l’offrir) et comme on dit « bienvenue au club ».

    note :3/5

  • tdeleau

    Avec Tristesse Club, Vincent Mariette signe un premier film prometteur, une comédie originale, fine et subtile. Dommage que la majorité des films français ne lui ressemblent pas plus. Venez découvrir ma critique du film dans son intégralité sur mon site ScreenReview :

  • jouety

    Tristesse club de Vincent Mariette avec Laurent Lafitte

    Je ne m'attendais pas à grand chose en voyant la BA mais pourtant le
    film m'a agréablement surpris. On suit un trio d'acteurs dans une
    histoire un peu mystérieuse, dans un endroit à quasi huit clos
    extérieur. Il faut se laisser embarquer dans ce jeu de piste géant et
    apprécier le jeu des acteurs, ce sur quoi repose le film. On rit et
    sourit face à ce film difficilement classable !
    Résultat = 8/10

  • angelabassompierre

    il se croit encore dans tonnerre presque..déjà pour moi, il pouvait être un peu mieux habillé un peu plus en harmonie avec Chloé et aussi ouvrir les yeux plus vite sur la réalité. ok c'est un film. En le regardant et revoyant, je ne me suis pas du tout ennuyée et Laurent LAFFITTE en rajoute, est tordant surtout dans la chambre en train de d'acculer Chloé comme un chat qui donne le coup de grâce à une souris, excellent, ils ont dû bien aimer faire ce tournage. supplément ils pouvaient nous mettre un peu plus les beaux et sereins paysages de savoie, j'ai adoré aussi la petite jeune fille qui fait bronzette et son commentaire au visiteur : ah aha ah

  • Jean-philippe N.

    Un film ni bon ni mauvais pour public anesthésié, pour une douce tristesse léthargique. Le cinéma français des années 2010 se complait dans une douce et morne médiocrité, non désagréable et peu inspirée. Le pouvoir de l'imaginaire et sa cohorte d'idées transgressives reste encore à venir. "Tristesse club" ronronne mais ne rugit pas. Certains comparent Vincent Mariette à Bertrand Blier. Ce qui revient à dire que les chats et les tigres sont de la même espèce. Ce n'est pas faux à quelques détails près...
    2/5

  • michmonde

    Hello, Jean Phi, désolé de cette longue absence, après que nombre de mes réponses soient passées à la trappe, mais je voulais te demander si tu étais sur SensCritique ? On peut discutailler à tout va là-bas entre deux, via la messagerie, et en toute confidentialité. De plus, avec ton esprit et tes critiques tu ferais un carton !

    Si tu n'y es pas déjà, je t'invite à me retrouver, si tu veux bien, sur la critique de Peppermint Candy, par exemple, de me choisir comme éclaireur et de m'envoyer un message.
    J'espère avoir la joie de t'y retrouver prochainement...

  • Jean-philippe N.

    Amusant de se retrouver sur la page de ce film! Comme quoi, je ne suis pas le seul à regarder tout et n'importe quoi! Je ne connais Senscritique que de nom, me bornant à Allociné que je prend pour le site officiel français le plus important sur le sujet. De plus, je vois (comme tu le sais) beaucoup de films dont les caractéristiques principales sont la confidentialité et les origines improbables. Ils n'apparaissent parfois que sur IMDb que mon niveau en anglais m'oblige à occulter. Enfin, je ne recherche pas la consécration ni la gloire (quoique... mdr!) malgré le fait qu'une reconversion dans le cinéma (par la porte en arrière, comme disent les Cajuns dans nombre de chansons traditionnelles) n'aurait rien pour me déplaire. Surtout que les profs ou les critiques sont souvent - c'est bien connu - des auteurs ou des créateurs ratés. Et aigris. Un vrai miroir, en somme! Blague dans le coin (expression à la mode par excellence), c'est tentant...

  • michmonde

    Mon commentaire de quatre bons paragraphes a encore sauté, viens me rejoindre, s'il te plait sur SC. car je ne comprends plus les critères de suppression d'AC.
    À bientôt, j'espère... mais plus ici en tous cas !

  • Marc P.

    Film étrange... et je ne suis pas suffisamment connaisseur pour y trouver des références à Wes Anderson dont j'adore les films pourtant.
    Le scenario n'est pas très original et les dénouements encore moins.
    Les acteurs sont malgré tout très bons, les décors jolis... finalement ça se laisse regarder. Un seul truc m'a vraiment dérangé, la coiffure immonde de Macaigne ! Personne n'a eu cette envie irrépressible d'y mettre un bon coup de tondeuse ?

  • vendettanb

    Je débarque sur SensCritique pour voir ce que sa vaut

  • defleppard

    Deux frères qui se retrouvent, manque de consistance. 2 étoiles.

  • negussa

    Franchement, nul et sans intérêt.

  • Cellardoor.fr

    Quant à l’histoire, c’est du grand n’importe quoi mais pour autant, ce n’est que très rarement drôle. Le film dure 1h30, il se passe un tas de petits trucs insignifiants mais rien de vraiment important. On piétine, on ne va nulle part et pour ma part, on s’ennuie ferme. Les scènes avec les chiens, le lance balles, le passage chez l’ex maitresse du père, le coup du « vazy on va piquer l’essence des jeunots » et l’ado de 16 ans chaude comme la braise qui les aguiche en maillot de bain (si c’est pas du fantasme de vieux dégueulasse ça)… et bien ce n’était pas vraiment intéressant quoi. L’intrigue peine à nous tenir en haleine et de toute manière, manque cruellement d’intérêt. Je veux bien croire que ce film assume un petit côté décalé mais il ne faudrait que croire que les invraisemblances soient gage de qualité. Le personnage de Chloé/Marie en est l’incarnation.

    Lire ma critique en entier : http://cellardoor.fr/critique-...

Voir les commentaires