Mon Allociné
Le procès de Viviane Amsalem
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Le procès de Viviane Amsalem</strong> Bande-annonce VO
facebook Tweet G+Google
Le procès de Viviane Amsalem Bande-annonce VO
Film : Le procès de Viviane Amsalem
4,1 pour 543 utilisateurs
Stars : Ronit Elkabetz, Menashe Noy, Simon Abkarian, Sasson Gabai, Eli Gornstein
Mise en ligne : mercredi 14 mai 2014
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>Le procès de Viviane Amsalem</strong> Bande-annonce VO 1:51
Le procès de Viviane Amsalem Bande-annonce VO
204 125 vues

Commentaires

  • babioles &.

    Vraiment hâte de voir ce film. Le premier de la trilogie "Prendre femme" m'a prise aux tripes et me chamboule chaque fois que je le revois. J'ai particulièrement aimé qu'il ne soit pas manichéen, Viviane est aussi défaillante dans son rôle de mère et d'épouse que son mari, c'est un jeu pervers qui s'est installé entre eux. J'espère que "Le procès de Viviane Amsalem" poursuivra sur cette lancée, j'en attends beaucoup.

  • Fan-De-Minions!!

    Whaou.. Ça c'est du film rempli d'émotions : rien que dans la bande-annonce on le ressent!

  • carol M.

    Le sujet : un divorce qui s'annonce difficile (très !). C'est un huis clos, à la fois documentaire, drame et comédie. Un film très intéressant et même surprenant en tous cas pour les spectateurs français. En conclusion, la laïcité a du bon, elle nous préserve de pas mal de choses pas bien réjouissantes et il ne faut surtout pas l'abandonner.

  • Mov Flodid

    Un film fort servi par des acteurs impeccables. Malgré le sujet grave, il y a quelques touches d'humour bienvenu.

    ma critique :

    http://camera-critique.blogspo...

  • DEFERRE

    Une oeuvre indispensable. Retrouvez la critique du film dans Mon Cinématographe. http://jullelien.blogspot.fr/2...

  • PierreTwo

    quel choc! suspense, tension, émotions, absolue stupeur parfois; plus que de l'incrédulité face à certaines scènes... (vu il y a plusieurs jours et pourtant toujours là).
    je ne sais plus trop à quoi je m'attendais, une sorte d'approche documentaire filmant les coulisses de tribunaux, quelque chose qui reste un peu à la surface, à l'extérieur...mais là, pas du tout, une vrai cocotte minute ce film! après qu'un des témoins de la femme dit, dans le 1er quart du film, ce que tout le monde pense et ce que devraient faire les juges et le mari...ce qui nous fait sourire une fois et même rire la femme...le film devient un écrou qui visse tous vos muscles au fauteuil; même la situation dans Buried, le film où un type se réveille dans un cercueil était moins étouffante! une scène de papier plié où le juge décrit enfin une procédure est absolument suréaliste...ce qu'elle doit faire avec ce papier serait digne des Monthy Pÿthons et leur silly walk mais là, c'est affligeant car pas drôle du tout et apparemment véridique (ce que je ne veux toujours pas encore croire)
    ...sans parler d'un personnage qui avec son pu***n de sac plastique m'a enragé, une ordure de première que je ne suis pas prêt d'oublier tellement il est énervant (surtout quand désespéré, perdant, il trouve un argument d'une rare bassesse et lui aussi incroyable). Je hais d'habitude les incrustations de date et lieu dans un film car me ramènent dans la salle et je crois qu'il y a d'autres moyens de donner ces indications mais là, elles sont "abasourdédifiantes"; ce mot existe pas mais je ne sais pas décrire ma stupeur à chacune de ces indications de durée au bas de l'écran!
    à voir.

  • johnny c.

    J'arrive pas à croire que l'on diffuse du cinema israelien en france

  • carlito182

    J'arrive pas à croire que des gens souhaitent encore censurer le cinéma. Fascisme.

  • scarface1972

    Film vu en VO : il se déroule uniquement dans une pièce mais quelle claque, on est tour à tour plein d'espoir, de peur, de colère, on est estomaqués devant l'entêtement du mari. Film très beau et émouvant sur le combat de cette femme qui souhaite divorcer.

  • elriad

    De semaines en mois, de mois en années, ce huis-clos kafkaïen nous décline en long et en large l'effrayante main-mise de la religion sur le fonctionnement de l'état israélien. cinq années pour qu'une femme puisse obtenir le divorce, cinq années d'humiliation et de déni car oui la femme semble bien quantité négligeable aux regards des règles hébraïques, dans une société qui se dit par ailleurs moderne.
    Charles Enderlin l'a souvent décrit finement dans les analyses de ses différents essais, on est ici bel et bien dans une religion d'état, avec ses codes stricts et ses lois d'un autre âge. Une femme porte une perruque car elle ne montre pas ses cheveux pour n'en citer qu'une. Comme toujours, Ronit Elkabetz livre avec ce troisième volet une performance impeccable et pose avec intelligence le problème d'une société tiraillée entre l'évolution et les codes ancestraux confinant à l'absurde où le divorce au 21eme siècle apparaît comme un parcours du combattant et dépend de l'homme seul qui décide ou non de répudier son épouse dans un accomplissement de gestes effrayants digne d'un autre âge. Un film passionnant de bout en bout qui révèle mal-être d'une société perdue entre évolution et conservatisme, nécessaire à la compréhension de ce si joli pays.

  • elriad

    commentaire affligeant. Moi, j'ai du mal à croire que l'on puisse en tenir pareille couche et revendiquer haut et fort sa... "bêtise", pour rester courtois.

  • Nordkap B.

    voir la vidéo

    http://hallokino.pl/viviane-ch...
    Viviane Amsalem demande le divorce depuis trois ans, et son mari, Elisha, le lui refuse.
    Or en Israël, seuls les Rabbins peuvent prononcer un mariage et sa dissolution, qui n'est elle-même possible qu’avec le plein consentement du mari.

  • zvock083

    Le film ne m'a pas spécialement plu parce que c'est très long et un peu ennuyeux sur la longueur, mais l'histoire m'a laissé sans voix, car un tel parcours pour obtenir un simple divorce est quand même assez dingue surtout quand on ne connaît pas tout ce qui se fait dans les autres pays. L'histoire est révoltante voir énervante avec ce mari hautain, ces juges insupportables et leurs pensées moyenâgeuses qui mettent la femme au service de l'homme. Le réalisateur a pris un vrai risque en ne faisant qu'un simple huis-clos, mais en même temps, ça permet de créer une vraie tension, seulement je trouve qu'illustrer tout ce qui se dit par des scènes aurait eu plus d'impact et ça aurait donné un peu plus de fraîcheur à l'histoire qui logiquement tourne assez vite en rond. L’interprétation des acteurs est quand même assez remarquable. 2/5

  • C.connu

    Quand la religion quitte le domaine de la philosophie pour servir de loi, l'humanité devient épouvantable.

Voir les commentaires