Mon Allociné
Love is Strange
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Love is Strange Bande-annonce VOST
facebook Tweet G+Google
Love is Strange Bande-annonce VOST
Film : Love is Strange
3,7 pour 364 utilisateurs
Stars : Alfred Molina, John Lithgow, Marisa Tomei, Darren E. Burrows, Charlie Tahan
Mise en ligne : lundi 23 juin 2014
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
Love is Strange Bande-annonce VOST 1:57
Love is Strange Bande-annonce VOST
180 468 vues
2 Extraits
Love is Strange - EXTRAIT VOST "Le speech" 1:53
Love is Strange - EXTRAIT VOST "Le speech"
4 412 vues
Love is Strange - EXTRAIT VOST "Pose pour l'Oncle Ben" 1:35
Love is Strange - EXTRAIT VOST "Pose pour l'Oncle Ben"
470 vues
3 Emissions d'actu ou bonus
Love is Strange - MAKING OF VOST "La genèse du projet" 5:33
Love is Strange - MAKING OF VOST "La genèse du projet"
1 182 vues
Love is Strange - MAKING OF VOST "La performance des acteurs" 7:06
Love is Strange - MAKING OF VOST "La performance des acteurs"
1 886 vues
Love is Strange - MAKING OF VOST "Le tournage du film" 5:34
Love is Strange - MAKING OF VOST "Le tournage du film"
96 vues

Commentaires

  • FireWalkWithMe

    L'un des grands réalisateurs indé du cinéma américain. Trop méconnu malheureusement. Married Life est un bijou. Cela dit il faut que je regarde Keep the lights on qui m'a l'air d'un très grand film.

  • Heisenberg...

    Le film a bien était reçu dans le festival de Berlin. Hâte de le voir, surtout pour John Lithgow(grand fan du monsieur).
    Sachez que le film c'est fait interdire au moins de 17 ans(oui oui), alors qu'il y a aucune scéne de sexe,pas de nudité...pas de gore...juste un couple gay...bref inadmissible.

  • Go with The Blog

    Un film émouvant où les sentiments sont sollicités, vraiment touchant !

  • Keo7

    C'est pas possible qu'on en soit encore là..

  • suk b.

    j'irai le voir ... rien que pour trinity ... enfin ... lithgow ...

    edit : ah non j'irai pas le voir ... il est diffusé au star ... et pas à l'ugc ... et les salles de star sont minuscules .. y a AUCUNE immersion cinématographique .. (ça ressemble a une grosse tv cathodique ... c'est super nul)

  • Blaste

    Un film qui ne m'a à aucun moment intrigué par son affiche ou sa bande-annonce, malgré que j'adore Alfred Molina (mais je me méfie de ses choix de films depuis l'immonde Prince of Persia), je suis allé le voir connement à cause de la bonne critique des Cahiers du Cinéma (comme Star Trek Into Darkness, à l'époque)... Et malgré une apparence extrêmement simple, peut-être même pauvre (musique légère, portrait d'une banalité presque anecdotique, personnages issus d'un milieu très aisé...), c'est un film dont tout le potentiel se déploie en quelques séquences : au final, c'est un des films les plus émouvants que j'ai pu voir cette année, il y a des séquences filmées "à la film d'auteur" qui sont foudroyantes (le plan séquence sur Joey dans les escaliers, à la fin...). J'ai beaucoup aimé le recul critique que prend Ira Sachs sur ses personnages, pour livrer au final un regard très peu tendre sur l'humanité. Molina et Lithgow sont brillants, j'applaudis le choix des acteurs, qui se démarquent des canons de beauté "catalogue La Redoute", et malgré un éclairage des quelques plans extérieurs finaux qui tend vers une mièvrerie visuelle plutôt regrettable à mon goût.

  • LBDC

    (...) On pourrait craindre le film militant à la vue du pitch : un professeur de musique dans une école catholique se fait renvoyer dès que son entourage professionnel apprend qu’il s’est marié avec son copain. Ne pouvant plus assumer leur loyer, les deux hommes demandent à leurs proches de les héberger le temps qu’ils trouvent un nouvel appartement. Pourtant, on est loin du film à charge contre le tabou de l’homosexualité ou contre le contexte immobilier new-yorkais. Tout cela est présent, impossible d’y passer à côté et de ne pas être interpellé par l’injustice qui s’abat sur le couple. Ira Sachs exploite les soucis du monde contemporain afin de trouver une intrigue qui puisse lui permettre de parler avant tout de l’amour, sous toutes ses formes. L’amour avec un grand A comme l’amour familial. (...)

    A l’instar d’un Woody Allen (Blue Jasmine), il laisse en priorité la place aux personnages pour exister. Ce qu’ils font admirablement, autant grâce à l’écriture d’Ira Sachs et son compère Maurício Zacharias que grâce à l’interprétation des acteurs. Comment ne pas parler d’Alfred Molina (The Normal Heart) et John Lithgow (Interstellar) avant toute chose ? Les deux illuminent l’écran de leur talent et de leur complicité. Leurs jeux d’une belle pudeur laissent transparaître l’amour admirablement. On ne peut que croire à leur relation lorsqu’on les voit ensemble, tout est dans les gestes, les regards. Le tour de force est de nous faire croire à un passif en commun. Pour eux, ce n’est plus le temps des grandes déclarations d’amour, des longs baisers langoureux. Ils veulent juste être ensemble. Ben le dit à George au détour d’une scène cocasse où les amoureux sont confinés dans des lits superposés. Ira Sachs ne filme pas les baisers entre eux en y apportant un traitement romantique, il préfère les capter comme un des nombreux éléments du quotidien qui alimentent le scénario. Cette manière de filmer le quotidien ne nous prépare pas aux quelques surprises scénaristiques disséminées dans le métrage. Ou comment un fondu au noir et une ellipse peuvent cacher un drame (...) GRAY

    Retrouvez l'intégralité de notre avis à propos de LOVE IS STRANGE, sur Le Blog du Cinéma

  • Go with The Blog

    Le seul
    petit bémol que j’ai pu trouver, c’est la répétition des derniers plans
    du film qui sont beaucoup trop nombreux à mon goût, en particulier le
    recours au flare (= des plans en contre-jour, avec les rayons du soleil en arrière plan).

    Film touchant et émouvant, LOVE IS STRANGE
    met en valeur l’amour de façon universelle et l’embellit. Je vous
    conseille d’aller voir ce film si vous voulez voir une belle leçon de
    vie et être émus .... La suite en détails : http://gowith-theblog.com/crit...

  • vincenzobino

    Eeuh gros foutage de g.... ma parole... Ma critique n'a RIEN de vulgaire, si ce n'est l'emploi du mot s......d au nombre de 12 dans un célèbre film de guerre. Sans commentaires!!!

  • Fan-De-Minions!!

    Parfois les modérateurs font vraiment n'importe quoi, faut bien le dire... Désolé pour votre critique.

  • dontlookback

    Il y a deux "motherf*ckers" répétés dans une scène. La censure US est bête et méchante : un "f*ck", ça passe, deux, c'est classement R d'office.
    Le réalisateur aurait pu faire appel, mais comme l'exploitation cinéma de ce film aux USA va être brève, il n'a pas lancé la procédure.

  • elriad

    Ira Sachs, comme dans ses précédents films, livre un petit bijou sans effet de manche, sans artifice, tout en pudeur et en sensibilité. Pas de volonté lacrymale ni de rebondissement ridicule, la petite musique de la vie, juste et touchante, servie par ce couple d'acteurs tellement vrais, nous va droit au coeur et dénonce s'il en était besoin que derrière des droits chèrement acquis, la religion est toujours un obstacle rétrograde et obscurantiste à l'amour de deux êtres. Combien de couples hétéros peuvent se targuer de 39 années de vie commune et d'amour complice à l'heure des divorces en pagaille?... un petit bijou à ne pas manquer.

  • zvock083

    Je ne sais pas trop quoi dire ni penser de ce film, d'un côté, on a deux grands acteurs qui portent vraiment le film en interprétant un couple simple et touchant, mais de l'autre côté, on a une histoire qui manque d'enjeu, je ne vois pas trop l’intérêt de transposer ça sur grand écran peut être que dans une série ça aurait plus de gueule histoire de développer le passé, car là, cette tranche de vie est un peu trop monotone à mon goût bien que le film se laisse regarder sans soucis et sans ennui. 2,5/5

  • Henri Mesquida

    Deux grands acteurs pour un film qui enfonce les portes ouvertes (la vieillesse c'est moins bien que le jeunesse?). On ne voit pas l'intérêt de l'histoire et on est assommé par la musique plombante de piano. Avec ça le côté sentimental ne fonctionne pas vraiment. Bref je me suis ennuyé.

  • Captain fantastic

    Film très touchant sur un vieux couple de gays !! Les personnages sont très très attachants et malgré certaines longueurs évidentes, on a pas envie de les lâcher une seconde !! Enfin un film réaliste sur l'amour qui dure entre deux hommes...moi j'ai adoré et je regrette qu'on ne trouve pas plus de film comme ça sur l'homosexualité ! Bravo !

Voir les commentaires