Mon Allociné
Les Héritiers
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Les Héritiers Bande-annonce VF
facebook Tweet G+Google
Les Héritiers Bande-annonce VF
Film : Les Héritiers
4,2 pour 2 176 utilisateurs
Stars : Ariane Ascaride, Ahmed Dramé, Noémie Merlant, Geneviève Mnich, Wendy Nieto
Mise en ligne : lundi 6 octobre 2014
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
Les Héritiers Bande-annonce VF 1:50
Les Héritiers Bande-annonce VF
643 464 vues
3 Extraits
Les Héritiers - EXTRAIT "Remise des copies" 1:06
Les Héritiers - EXTRAIT "Remise des copies"
16 374 vues
Les Héritiers - EXTRAIT "Le concours" 0:47
Les Héritiers - EXTRAIT "Le concours"
10 298 vues
Les Héritiers - EXTRAIT "Je suis fière de vous" 1:18
Les Héritiers - EXTRAIT "Je suis fière de vous"
11 463 vues

Commentaires

  • No Identity

    Ce n'est pas un chef d'oeuvre, mais cela reste un vrai régal cinématographique. Ce film a fait rehausser l'estime que j'avais à l'égard des films français.
    Riche en émotions.
    Ça m'a bien fait rire la façon de lancer le jeune Stéphane Bak avec ces petites répliques amusantes (Faisait déjà sensation à 14ans en tant que "plus jeune humoriste de France")
    4,5/5

  • salut S.

    salut,

    "ils s'inclinent juste devant une autre souffrance sans même mentionner la leur".

    Pourquoi vouloir se donner un héritage de souffrance, quel en est le but? Cela donnerait une supériorité de naissance? Une dette éternelle? pour pouvoir parler sérieusement d'histoire, il faut la connaitre et dans sa globalité.

    1) Les Français noirs vivant en France n'ont pour la plupart aucun ancêtre ayant subi l'esclavage des Européens, les esclaves étaient à cette époque envoyée dans les Antilles et en Amérique.

    2)L'esclavage occidental n'avait pas pour but d'exterminer les esclaves mais de les faire travailler (durement).

    3)L'esclavage a toujours existe et existe toujours. Il y a eu 3 grandes traites, la traite orientale, la traite occidentale et la traite intra-africaine. Dans les 3, les premiers esclavagistes étaient les Africains, qui vendaient et transporter les tribus ennemis jusqu'au comptoir maghrébin, les Européens ne se sont jamais aventuré dans ces lieux jusqu'à la colonisation.
    La traite européenne a été le dernier à se mettre en place et c'est celle qui a dure le moins longtemps.

    4) Tu crois que les blancs, les jaunes n'ont pas des ancêtres qui ont souffert, tu veux que l'on fasse des listes pour chaque personne? la Première et la Deuxième Guerre mondiale sont là des vengeances successives après la guerre de 1870 entre la France et l'Allemagne, pensons au présent et arrêtons de ressasser des idées fausses et dangereuses.

  • Sangha555

    Si si, c'est de propagande... Il faut qu'on chiale encore... Et pendant ce temps là on massacre des Palestiniens. Moi aussi je suis une héritière mais pas du même "camp"...

  • Cracpass

    Cela se voit que ta critique est faite sur le vif..
    Tout d'abord, tu t'embrouilles: Tu dis que c'est plein de clichés mais tu te plains qu'il ne fasse pas la même chose que dans d'autres film ??? Et puis l'histoire est tirée d'une histoire vraie alors oui la ''vraie vie'' ça peut être comme ça.
    Et enfin l'intro c'est en rapport avec le reste du film: Les convictions religieuses.

  • C.connu

    Un très beau film qui révèle le courage et la compétence de quelques rares enseignants dont il faut saluer le mérite. Le scénario est dynamique, l'histoire émouvante. Tous les ingrédients sont réunis pour faire un bon spectacle qui ne laisse pas indifférent. A méditer

  • margotnather

    Vous n'avez malheureusement absolument rien compris au film ...

  • LMbe

    On peut accuser ce film d'angélisme, mais il faut reconnaître qu'il redonne de l'optimisme envers ces jeunes défavorisés auxquels un professeur qui a gardé la flamme rend leur estime de soi. On voit deux élèves chez eux avec leur mère seule, celle de Malik ne parle pas français, et celle de Mélanie est alcoolique. On nous montre que, grâce à l'exemple de Simone Weil, elle réalise que l'ijnsolence n'est pas forcément un défaut, et qu'il peut rendre capable d'accéder à une haute fonction. C'est utile d"expliquer qu'on peut transformer du négatif en positif; ça permet d'adopter une vision des choses moins noire.

  • elriad

    bien sûr qu'il est difficile de ne pas voir une volonté scénaristique de "bon sentiments"...
    Évidemment que pour les besoins dramaturgiques inhérents à un film de cinéma, il était nécessaire de créer une progression, une empathie évolutive autour de ces élèves insupportables au début, agressifs et vulgaires, qui allaient par la seule force du sujet parvenir à aller au delà de leur préjugé et triompher d'émotion dans un lâcher de ballons blancs à la mémoire de tous les enfants et adolescents victimes de la Shoah...
    Sujet oh combien difficile que ces jeunes de banlieue, ces classes difficiles et sur le fil permanent de l'agressivité ( 28 communautés dans ce collèges selon le directeur).
    Alors quoi? Honnir "les héritiers" au seul titre qu'il enjolive et dresse une histoire pétrie de bons sentiments? Encenser"Les héritiers" parce qu'il dresse le combat d'une prof (admirablement interprété par une Ariane Ascaride toujours aussi impeccable) qui n'a pas perdu la passion qui l'anime malgré l'environnement déprimant dans lequel elle exerce?
    En fait , la vérité est entre les deux. Le côté factuel apporte déjà une belle touche d'humanité même si la réalisation, et c'est normal, est romancée. L'idée est belle, le symbole est fort. Tout cela ne devrait d'ailleurs pas créer tous ces messages sur Allociné et rassembler, bien au contraire, à l'instar de ces "héritiers" que nous sommes tous.

  • moi!

    Je viens juste de le regarder et bon c'est une réaction à chaud mais ce film est pour moi d'une naïveté absolue, tout le long on se dit que c'est gugus et simplet à souhait, ça fait limite pitié, la vraie vie c'est pas comme ça, c'est trop éxagéré en + je vois pas ce qu'il y'a d'extraordinnaire pour en avoir fait un film, on aurait juste filmé la classe tout le long de l'année ça aurait été + drôle et + intéréssant style Entre les murs, bref ce film multiplie pour moi les clichés inutiles hors sujet et hors contexte, on comprend pas oû l'on veut nous enmener comme l'intro avec le foulard ou la fille agressée pour sa tenue légére, bref perte de temps garantie...

  • _silentbob_

    Merci infiniment pour ces informations :)

  • _silentbob_

    J'aime beaucoup ce film c'est comme entre les murs mais avec une vrai histoire en fil conducteur. Au début le film ne m'enballé pas trop, cette classe ingrate avec les profs et pas du tout attachante mais le reste du film est génial ! Ils apprennent à être soudé à dépasser leurs limites. Le film est assez réaliste et bien joué. Et bizarrement je trouve le montage très dynamique pour ce genre de film, on s'éloigne assez du film d'auteur je trouve et on est vraiment dans le vif du sujet. PS : Madame Gueguen m'a rapellé mon prof de math de lycée XD

  • kellymanu

    les 25 premiers minutes sont insoutenable !!! deja l'eleve qui gueule car il veut pas retirer son voile, c'était prométeur puis la classe , un tres beau tableau , j'ai été eleve comme bcp j'ai jamais connu ça , ça doit vraiment etre l'enfer dans ces classes pour les prof et les quelques eleves qui essaient d'apprendre pour le reste, pour le reste ces gamins sont juste insuportable ! ni attachant, ni sympa, ni drole , ni rien ! que des cons ! toujours a se plaindre et a raler d'etre rejeter alors que c'est logique ! non je passe.....
    je trouve meme que c'est vraiment injuste vis a vis des profs ! le probleme dans ces classes ce n'est pas les profs mais les eleves ! ils se disent délaissés ? ben evidement qu'on les laisses tomber on a pas envie de les aider ! c'est meme injuste comme le dit le proviseur , on s'occupe de d'eleves qui ne le meritent pas et a coté des eleves sage et studieux eux on les laisse de coté ! sidérant ! qu'on viennent pas dire que les banlieux sont laissé pour compte car c'est faux ! je me souviens de la promo du film , ils etaient partout meme au 20h de TF1 !

  • tarja-ltr17

    Très beau film, j'ai adoré le rôle de madame Ascaride, très attachant ainsi que certains élèves. Bravo c'était très émouvant.

  • rvnissi

    Lady Labyrinth de Ludovico Einaudi.

  • Vincentmtl

    D'habitude pas mon genre de film, j'ai failli arrêter après 15 minutes, entendre des ados se niaisser en permanence m'a barbé... puis j'ai résisté et j'ai été touché par le fond de l'histoire, qui ne peut laisser personne insensible... malgré un film politiquement correct, le fond du scripte est bien fiscelé! quelques scènes de "violence" en moins et cela aurait été parfait...

  • Max F.

    Le scénario est inspiré par un fait réel : la classe de seconde d'Ahmed Dramé a effectivement remporté, en 2007, le Concours national de la résistance et de la déportation. L'année d'après, il écrit un scénario, centré autour de son professeur, qui a motivé une classe à réussir un concours imaginaire. Durant son année de terminale, il contacte Marie-Castille Mention-Schaar, dont il a vu le film Ma première fois, pour lui demander de lire son scénario, dont le titre provisoire était Le Vrai Combat1.

    La réalisatrice propose de revenir au concours réel et coécrit avec lui le scénario définitif2. Ainsi, dans la version finale plus proche de la réalité, la professeure d'histoire incarnée par Ariane Ascaride s'inspire d'Anne Anglès, qui exerce réellement au lycée Léon Blum de Créteil[réf. nécessaire], et la documentaliste jouée par Geneviève Mnich a été créée en référence à Sylvette Aumage, ancienne documentaliste du lycée Blum, qui est également bénévole au Musée de la Résistance nationale et qui a fait participer des élèves auCNRD pendant plus de 20 ans.[réf. nécessaire]

    Pour Ahmed Dramé, son but premier en faisant ce film était « avant tout de faire passer un message positif auprès des jeunes »

    Sur wikipédia pour la forme

    Ahmed dramé est un des lycéen qui a remporté le prix, puis a écrit le scénario du film, et jour "Malick" dans le film. Ce film est en lui même un témoignage de ce qu'il a vécu avec ses camarades de classe. Le reste, le film le raconte mieux que moi.

  • zvock083

    Basé sur une histoire vraie, ce film m'a fait replonger dans mes années lycée puisque j'ai participé à un projet similaire en terminal. Un projet qui nous avait d'ailleurs conduits jusqu'à Auschwitz. Bref, pour parler précisément du film, je l'ai trouvé bien fait et intéressant autant sur la forme avec ce style documentaire que sur le fond avec une histoire assez touchante. C'est un film plein de bon sentiment et qui se veut sincère, c'est parfois un peu facile dans le traitement voir idéaliste puisqu'il n'y a aucune difficulté qui vient contrarier l'histoire, mais ce n'est gênant puisqu'il était surtout question de raconter une véritable histoire. 3/5

  • Doctor Nico

    Ce film ne m'intéresse que pour une seule raison, il se passe dans mon ancien lycée, j'étais en classe de cinéma audio-visuel à Léon Blum. Je n'ai jamais entendu parler de cette histoire par contre, ça a du se passer après que je quitte le lycée. Bref, ça m'intéresse pas plus que ça, mais intrigué, rien que pour voir si c'est vraiment filmé dans mon lycée, si y'a des vrais profs que j'ai connu^^

  • Jean G.

    Et bien comme j'ai dit je vais regarder le film avant de trop m'avancer, mais déjà en regardant la bande annonce c'est bien ce qui ressort implicitement, on voit bien des protagonistes noirs qui représentent cela historiquement (l'esclavage de leurs ancêtres) qui n'en font aucunement mention, ils s'inclinent juste devant une autre souffrance sans même mentionner la leur, ce qui implicitement montre bien qu'on cherche à mettre au premier plan une souffrance plutôt qu'une autre.

    Ce qui me chagrine encore plus c'est qu'on ai instrumentalisé de jeunes acteurs noirs dans cette production sans même qu'il ne s'en aperçoivent.

    Alors je vois venir qu'on me parle de Ahmed Dramé acteur, scénariste et écrivain, aurait-il pu faire tout ça et rencontrer le même succès suite à une promotion sous la barrière "grosse production" en traitant d'un autre sujet ? Comme la traite des noirs pendant l'esclavage par exemple ? Je ne pense pas personnellement ça n'aurai même pas été financé au mieux ça l'aurai été mais à bien moins grande échelle juste pour un bouquin, les œuvres de Dramé même si ce n'était pas son intention promouvoient clairement une souffrance que beaucoup aiment instrumentaliser et la faire passer au dessus de toutes des autres on le sait et c'est bien ce qui ce passe ici.

  • Gardienne de la Galaxie 1975

    Salut juste une question, est-il clairement dit à ces jeunes que la souffrance de l'esclavagisme noir est plus éprouvante que la Shoah ? ou Est-ce ta propre perception? Merci

  • Jean G.

    Génial un film ou apprends à des jeunes noirs que la souffrance de leurs ancêtres par rapport à l'esclavage est sans égal par rapport à la Shoa, franchement il fallait y penser, voir des noirs s'incliner devant cette idée et en faire la promotion ça me donne la gerbe personnellement. Je vais au moins regarder ce film je voulais juste donner mon ressenti avant de me lancer, je reviendrai par la suite, en espérant sincèrement que la question de l'esclavage soit traitée au moins par respect ça me paraître juste insultant pour eux que aucuns des jeunes noirs du films ne fassent le parallèle au cours d'une discussion avec la souffrance de leurs ancêtres, dans tous les cas même si c'est fait ça passera forcément au second plan.

  • 4875162342

    oui

  • stylemode

    Ce film est un pur chef d'oeuvre. Certains passages émouvant mon mis les larmes aux yeux. Voir l'évolution de la classe est touchante et émouvante, je conseille ce film pour qui veut un bon film sur la banlieue ou la seconde guerre mondiale.

  • Sangha555

    Une grosse daube ce film... On croit aller voir un film sur la jeunesse des banlieues, leurs problématiques propres, leurs difficultés et on se retrouve à chialer sur la shoah... C'est une manipulation abjecte...Ces jeunes méritaient qu'on s'intéresse à eux, à leur vie en banlieue et pas être happés et les éclipsés derrière des crimes du passé avec lequel ils ont rien à voir !

    Ce film m'a énervé, je suis partie avant la fin, vraiment niais, faux et malhonnête.

    Quant au passage où on qualifiait le massacre des Palestiniens non pas comme un génocide mais juste comme "un massacre"...

    No comment...

    A vomir...

  • Sangha555

    Une grosse daube ce film... On croit aller voir un film sur la jeunesse des banlieues et leur problématique propre et on se retrouve à chialer sur la shoah

  • Fabien M.

    très bon film avec une bonne morale 4 sur 5

  • Monster Wolf

    Agréablement surpris :)
    Un trés beau film et émouvant.
    Film a voir !

  • Monique T.

    les. heritiers

  • Thierry A.

    Tres beau film, très émouvant.
    Interprétation remarquable de tous les jeunes.
    A voir et à recommander dans les écoles ... notamment à Créteil !!

  • titikiss

    je trouve que c'est un bon fills mais déjà vu, "Ecrire pour exister"

  • audreyzlol

    Je n'ai pas compris la scène d'introduction du film, quand la fille vient chercher son attestation de réussite du bac et qu'elle ne veut pas enlever son foulard, je ne vois pas très bien le rapport avec le reste du film. Sinon j'ai adoré ❤️😃

  • Badaask

    On n'a pas du voir le même film.

    "Je n ai vu aucune niaiserie seulement la vérité vu que c est une histoire vraie" --> Le fameux label "tiré d'une histoire vraie". Faux argument qui ne veut plus rien dire. Et même si c'est tiré d'une histoire vraie ici c'est largement enjolivé.

    Musique tire larmes non mais scène tire larmes oui. Après chacun son avis mais c'est ce que je n'ai pas aimé dans le film.

  • chouchou75

    N oublie pas que les élèves sont joué par des amateurs. ..

  • chouchou75

    Tu as raison fait l autruche et va voir le film de abd al malik qui parle de ce que tu voulais voir. .. la haine revisiter par un Dieudonne mal assumé en clair un opportuniste

  • chouchou75

    je n ai vu aucune niaiserie seulement la vérité vu que c est une histoire vraie. j ai pas entendu de musique tire larmes ni de scènes de fraternité granguignolesque

  • chouchou75

    Excellente critique vu les brûlot infâmes que je suis en train de lire. ce film est un exemple à suivre. je fut dans la salle à côté de deux adolescentes en train de dire "mais la meuf c est une feuj ! sa robe elle est cheum (moche) et le Keubla il fait koi avec la feuj. ..." j avoue que là je crois que y a rien à faire !

  • chouchou75

    Euh ce film parle de tolérance non ?

  • chouchou75

    Euh c est une histoire vraie. .. Le scénariste n est autre que un des élèves ayant eu ce prof... alors que tu n aime pas le film est une chose mais dire que ça parle des classes difficile dans les lycées est à mon goût trop réducteur.

  • chouchou75

    Euh ça parle des enfants de la shoah alors soit tu as pas vu le film sois tu n y a rien compris ! avant de critiquer relis ta copie !

  • carol M.

    et au présent il y a toujours de l'antisémitisme, des actes terribles que certains veulent ignorer et reléguer au stade de "faits divers", pour ne pas être confrontés à une réalité gênante ... Ils préfèrent revenir sur le passé et faire des amalgames en proférant des accusations injustes sur un pays tout entier.

  • carol M.

    Transfiguration incrédible ? Tout à fait. Ce qu'en dit un grand quotidien : "Les barbares, qui ignoraient jusqu'au nom de l'auteur de Roméo et Juliette, incapables de se concentrer plus de 30 secondes et d'aligner trois mots sans insulte, ni vulgarité, se transforment en élèves modèles, respectueux, éloquents et motivés" ...

  • carol M.

    Parler de la Shoah c'est très bien mais dans ce film "Nulle trace de Guy Moquet, d'Estienne d'Orves, de Gaulle, Marc Bloch ou Jean Moulin. Les élèves apprendront simplement à détester Pétain,Laval et tous les collabos que furent les Français pendant l'occupation. Pas un mot des Français de toutes les origines, qui ont protégé des juifs au péril de leur propre vie."
    Un film qui malheureusement se sert du passé en zappant tout ce qui peut être positif pour faire détester la France ! Feraient mieux de se concentrer sur les événements actuels qui, triste ironie du sort, ont opposé un cruel démenti. Les antisémites sont toujours là mais ils ne sont plus les mêmes.

  • angelabassompierre

    en fait, c'est que pour casser les autres tes commentaires et
    le tien, ça fait plutôt
    ambigu de noter ça, ou bien tu es de Créteil
    ou de bonne banlieue.
    Ensuite, nous sommes en démocratie
    et chacun donne sa version ou son commentaire
    non??

  • CineSFX9

    Excellent, les éducateurs gauchistes emmenent voir de la propagande sioniste aux lycéens... et après ils vont voter PS... Putain, la génération sacrifiée

  • CineSFX9

    Ton commentaire m'a donné la diarrhée

  • angelabassompierre

    sûr et certain et en voyant le sel de la terre, découvrir comment s’empilent des cadavres et des images pas montrées, pas ébruitées....
    Là deux choses, le contenu des programmes et la mémoire des déportés, ensuite, les choses actuelles et qui sont en cours, c'est des fois dur d'en parler, de dire son avis, de ne pas être banni pour ou autre, du coup, en faisant des films, personne ne veut les financer et les étudier et ensuite, ça déclencherait des bombes!!

  • angelabassompierre

    C'est beau et bouleversant et la réalisatrice me fait tout le temps pleurer à la fin de ses films.... Que ce soit pour "Bowling" ou ce film "les héritiers".
    C'est la sensibilité d'une femme
    et aussi le thème.
    j'avais vu à Téva le reportage sur HEC Paris ouvre ses portes aux ouvriers boursiers issus des lycées ZEP (ça ne va plus s'appeler comme ça), les sortants de l'époque étaient du lycée dans lequel j'étais, déjà de mal parler comme à Créteil, ça ne se serait pas passé 5 minutes! drastique et d'ailleurs, le lycée, le contenu des programmes et la lenteur, l'inutilité de ce qui nous était prodigué, autant le passer en éclair que de s'attarder. depuis 2001 ce lycée mal famée 3ème zone permet à des élèves de faire Hec
    et s'ils le veulent et en sont aptes... super et le reportage m'avait pris aux tripes, on nous citait paul amar de la télé
    un sur tellement et tant qui a su se battre
    et combien d'anonymes ont pu en vouloir et achever leurs études quand même...!
    le film nous montre la ténacité d'une pr
    tout est contre elle et ses élèves la testent et tentent
    de la désarçonner, son proviseur n'y croit pas seulement elle est combative et veut
    qu'une classe se démarque, la suive et l'aide en son défi et que ses élèves
    de seconde donnent ce qu'ils peuvent et en soient fiers. Le projet, c'est pas mal
    le sujet et autre, ça crée déjà de l'émotion et aussi de leur dire que même en étant en banlieue sensible ou difficile, ils ont en eux un potentiel et peuvent trouver une issue et saisir leur chance. j'ai vu jusqu'au bout
    et à la fin quand ils sont tout bien habillés et honorés, c'est excellent. sans surprise, on ne sait pas et ensuite, à eux de se battre, et c'est clair qu'à l'adolescence, la rage de vaincre et l'espoir immense en l'avenir, ça aide ...

  • Yann B.

    Bof Bof, un film ou tout est prévisible, remplit de clichés sur les classes STMG, le film essaye de faire passer une émotion, si elle ne prend pas vous le trouverez niais au possible !

  • lepetitchatblanc

    Au lycée on m'a dit "demain sortie au cinéma voir "Les héritiers" ", on nous a lu le synopsis et montré la BA, et je me suis dit "Mais ça a l'air tellement nul ! J'arrive pas à croire que je vais payer 6€ pour voir ça ! Bon, c'est déjà mieux que d'avoir cours..." Je l'ai donc vu au ciné, et ce film est vraiment super, une merveille, je ne regrettes pas de l'avoir vu, absolument pas. J'ai mis 4/5, parceque même si il est génial, il se perd un peu parfois dans la niaiserie, et on nous explique pas vraiment ce qui se passe ensuite... Je conseille fortement !

  • CineSFX9

    signé Krief...
    Au dessus c'est le soleil...

  • R?my J.

    Porté par Ariane Ascaride (dont nous avions parler pour notre article sur Au fil d’Ariane), Les Héritiers,
    troisième long-métrage de Marie-Castille Mention-Schaar est exactement
    le film que l’on attendait pour promouvoir un devoir de mémoire serein
    et raisonné concernant la Shoah. Profondément humaniste, la réalisatrice
    raconte l’histoire vraie d’une classe de seconde difficile sauvé par un
    projet commun. Laissant de coté tout sensationnalisme mal venu, Les héritiers prend aux tripes et nous émeut laissant apparaître que le chemin peut être court de la tête au cœur. (Lire la suite sur Une Graine dans un pot : http://unegrainedansunpot.com/... )

  • Badaask

    Bon film mais le trop plein de bon sentiments enfonce le film dans la niaiserie. Le montage est fichue bizarrement mais la réalisation, plutôt bien, compense. Parfois ça sonne juste, parfois totalement faux. Personnellement, le label histoire vraie ne tient pas trop dans ce film car ce genre de concours et de rencontres avec les anciens déportés ça a déjà été vu. On ne peut s'empêcher de penser à un film de propagande commandé par l'éducation nationale quand même xD Les acteurs sont très bon. Un petit "Entre les murs" 3,5/5

  • philippekrief

    Un film qui fait du bien par oů ça passe.
    pleins de valeurs et d'émotions.
    Bravo aux comédiens qui sont tres convainquants.

  • beubeu891

    znfin lz film fera quelques semaines et réalisera un score honnète pour ce type de film

  • beubeu891

    enfin cette professeur excèle dans son rôle! Et rappellera sans doute à pas mal de personne , certains profs^^

  • berat C.

    Déçue du film.. Rien a voir entre la bande annonce et le film. Ca raconte même pas l'histoire des jeunes.. Je préfère que l'on parle de l'actualité que le passé. Aujourd'hui aussi il Ya des guerres où beaucoup de bébés, enfants, adolescents meurent cruellement.

  • Sofiane S.

    Très bon film je le recommande les acteurs sont au top l'histoire est pas mal.

  • flow14

    Citez m'en 2? Vous n'avez pas vu le film et ça se voit. Il est original et d'une grande sincérité.

  • hakuna m.

    bain si vous lisez la presse cette histoire a été reliée à l'époque ,

  • Yoann Cachera

    Pas mal mais j'ai préféré la version américaine écrire pour exister...

  • CineSFX9

    lol "histoire vraie" On connait la chanson. Vu comment l'Histoire est falsifiée... Alors vos "histoires vraies" à d'autres...

  • Alexi Biagetti

    C'est quoi la musique du générique de fin. Merci :)

  • Sylvain P.

    Film magnifique,Ariane ascaride est génial!!on prend une bonne leçon beaucoup d'émotions.

  • latitude45

    Film plutot moyen, envie deux ou trois fois de sortir tant le scénario est télégraphié, deux petites émotions, impression de jeu forcé, rien de brisant comme je l'attendais, on est dans le vacarme d'une classe puis dans la componction invraisemblable, cette transfiguration est totalement incrédible. Ariane Ascaride joue par contre très juste et inspire une certaine admiration. Je m'attendais â une autre émotion.

  • andram

    Ben il avaient pas dû passer la classe de la formidable professeur Ascaride. Encore des victimes.

  • Celenavie

    "Les gens qui écrivent tous les films que j'ai cité ont des opinions politiquee, souvent de gauche bien pensante à la manière d'Entre les murs où le professeur dit qu'il n'aime pas la marseillaise et que ce n'est pas grave si les jeunes ne l'aiment pas aussi"

    D'où l'urgence de réapprendre aux parents à s'occuper de leurs enfants au lieu de les laisser le temps qu'ils veulent jouer sur leurs tablettes et autres écrans où la violence et la bêtise règnent plutôt que de partager les repas et soirées avec eux et de réfléchir ensemble aux choses importantes.
    Au lieu d'être des spectateurs passifs et idiots qui prennent pour argent comptant ce qu'on leur dit dans un film !

    Un diner devant la télé ou chacun dans sa chambre où personne ne se parle ne favorisera jamais la réflexion !

    Il ne faut pas être intellectuel pour ça, juste avoir du bon sens !

    Vous parlez de l'influence des dires d'un prof qui, dans un film, dit que La Marseillaise n'a pas d'importance ; mais vous ne dites pas qu'aujourd'hui les profs n'inspirent plus aucun respect, et ceci quels que soient les origines et les milieux sociaux !

    Vous parlez d'immigrés : justement, un monsieur français d'origine d'Afrique du nord (40 ans) me racontait que lorsqu'il était puni par son instit, son père soutenait l'instit contre lui, qu'il n'avait pas son mot à dire et que c'était une très bonne éducation basée sur le respect hiérarchique. Bravo !

    Mais aujourd'hui, y compris dans les "beaux et chics quartiers", l'instit ou le prof se prend une baffe ou un violent désaccord de la part des parents car de facto il a eu tort de punir leur gosse ou lui donner une mauvaise note !

    Alors je pose la question : quelle valeur a la parole du prof dans ce contexte ? Donc voir qu'il ne soutient pas La Marseillaise dans un film n'a peut-être aucune influence si sa parole n'en a plus !

    A l'école notamment de réintégrer en urgence dans l'enseignement les valeurs de la république pour le bien de tous !

    "Sur plusieurs années, voir des décennies, ces films lavent le cerveau des gens en les rendant totalement partisans..."

    Et la téléréalité, ça ne vous dérange pas qu'elle lave abondamment le cerveau des gens avec les valeurs de la célébrité et de l'argent faciles sans aucun mérite ?

    C'est de la télé de gauche aussi ça ? Ou au contraire celle de l'argent, de la consommation de masse, de la vulgarité ? Ça ne vous dérange pas ça ?

    On en revient à ce que je disais précédemment : si les gens réapprenaient à penser, ils auraient plus de sens critique !

    "C'est la même chose quand Sos Racisme vient dans les collèges expliquer que tout le monde est pareille même si c'est faux et contradictoire avec le message de diversité revendiqué par ces mêmes gens..."

    Oui, tout le monde est "pareil" au sens que des gens biens, des c..., des sales gens, des racistes, des intolérants, il y en a partout et chez tout le monde.
    Ce qui doit cimenter la société, ce sont les valeurs républicaines pour tous et le respect des autres par tous.

    L'école, les parents, les politiques, tous ont cette responsabilité de faire fonctionner la société et le film n'est qu'un véhicule de pensée parmi d'autres qui n'engage que son auteur dans le cadre du 7ème art.

    Et si les cinéastes de droite, comme vous dites, ne font pas de film (?), c'est soit qu'il n'y en a pas, soit qu'ils sont désabusés soit je ne sais pas quoi mais interdits je ne pense pas...

  • CineSFX9

    Je te tiens par l'ananas.

  • Simon1310

    Il est plutôt assez ironique qu'au vu des événements s’étant déroulé en début de semaine à Créteil, ce film sorte dans les salles, on pourrait y voir un pied de nez assez cruel du hasard.
    Le fait que les agresseurs ou les victimes aient pu avoir une scolarité dans le lycée ou s'est déroulé le film n'en accentue un peu plus cette ironie.

  • bou77

    Etant cinéphile, j'ai lu pas mal de livres sur le cinéma et notamment celui de John Truby "L'Anatomie du Scénario".
    Dedans, il est expliqué qu'un scénariste distille sa pensée, ses convictions à travers les pensées et les actions de ses personnages.

    Les gens qui écrivent tous les films que j'ai cité ont des opinions politique, souvent de gauche bien pensante à la manière d'Entre les murs où le professeur dit qu'il n'aime pas la marseillaise et que ce n'est pas grave si les jeunes ne l'aiment pas aussi, où encore dans Tomboy le film préféré du groupe LGBT..où encore Welcome avec un message "acceptons les immigrés sinon..."

    Sur plusieurs années, voir des décennies, ces films lavent le cerveau des gens en les rendant totalement partisans... C'est la même chose quand Sos Racisme vient dans les collèges expliquer que tout le monde est pareille même si c'est faux et contradictoire avec le message de diversité revendiqué par ces mêmes gens...

    Donc, moi je demande où sont les films de droite qui rétablirait l'équilibre avec tous ces films bien pensant ? Si Clint Eastwood à le droit aux USA de faire un film pro-peine de mort ("l'Echange") et pro-euthanasie ("Million Dollar Baby)" pourquoi un réalisateur français n'aurait pas le droit de faire la même chose par exemple ?

  • Celenavie

    J'aimerais vous répondre mais je n'ai pas vu les films dont vous parlez ! Je ne vois donc pas ce que vous voulez dire par "ce genre de films" ! Mais en lisant le synopsis de La journée de la jupe, je comprends que vous déplorez le politiquement correct ayant trait à certaines situations qui sont loin d'être reluisantes en réalité. Ça, je peux le comprendre.

    Néanmoins, en ce qui concerne La rafle, je comprends mal, car de nouveau il n'est pas question de culpabilisation / repentance mais d'affronter un sombre pan de notre histoire sans se voiler la face. Influence sur des jeunes ? La réflexion sur le côté atroce et sombre de l'humain, le versant "l'homme est un loup pour l'homme".
    Sensibiliser au respect des autres plutôt qu'à la haine.

    "quelle est l'influence sur les jeunes enfants qui vont par classe entière voir ce genre de films..."

    Pour revenir sur les autres sujets de films que vous citez, je préfère que mes enfants aillent voir des films avec un idéal de tolérance et de respect des autres même si c'est idéalisé : c'est du cinéma de fiction, pas documentaire..

    Pour la réalité plus noire des choses, on peut s'en charger à la maison en en discutant, c'est la mission des parents, pas nécessairement du cinéma pour jeunes enfants dont vous parlez.

Voir les commentaires