Mon Allociné
A Most Violent Year
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>A Most Violent Year</strong> Bande-annonce VO
facebook Tweet G+Google
A Most Violent Year Bande-annonce VO
Film : A Most Violent Year
3,8 pour 3 165 utilisateurs
Stars : Oscar Isaac, Jessica Chastain, David Oyelowo, Albert Brooks, Alessandro Nivola
Mise en ligne : lundi 8 décembre 2014
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
2 Bandes-annonces & Teasers
<strong>A Most Violent Year</strong> Bande-annonce VO 1:59
A Most Violent Year Bande-annonce VO
479 556 vues
<strong>A Most Violent Year</strong> Teaser VO 1:17
A Most Violent Year Teaser VO
196 535 vues
1 Emission d'actu ou bonus
A Most Violent Year : une année avec Jessica Chastain 0:00
A Most Violent Year : une année avec Jessica Chastain
3 968 vues

Commentaires

  • Kysith

    Un film lent avec une atmosphère particulière que certain qualifieront de mou, voir ennuyeux, mais il est si bien réalisé et surtout si bien interprété, Oscar Isaac et Jessica Chastain sont énorme dans ce film.

  • mac-de

    Même si l'action n'est pas omniprésente (c'est un euphémisme), je qualifierais ce film d'excellent ! Le scénario est plutôt original, la réalisation est impeccable et les acteurs sont plus que crédibles. Aucun regret d'attribuer un 04/05 pour ce film.

  • cin? n?n?

    Ba étouffe toi avec ;)

  • Pigeon Blanc

    Je répondrai par un très explicite "lol"

  • gentilbordelais

    le film qui se déroule pendant la crise du pétrole se laisse suivre sans trop de mal, même s'il manque d'un peu de dynamisme et même si cette histoire (et certaines situations) reste anecdotique. mais la photographie d'époque intéressante et la mise en scène fidèle au cinéma de l'époque...

  • sisker

    J'ai beaucoup aimé l'atmosphère de ce film, et j'ai trouvé Oscar Isaac excellent. 4/5

  • Pascal37

    Oups ! çà décoiffe dans la ... lenteur ! Peu de rythme, beaucoup de morale, on prend le temps de se poser, pour expliquer ses convictions, ses valeurs. Une ligne de vie assez remarquable vu les tentations, tout simplement de l'empathie.

    Même si la trame reste assez laconique, la richesse du scénario et des personnage nous font adhérer immédiatement au film, sans baisser la tension latente et surtout psychologique.

    Une maîtrise remarquable de la mise en scène est ici effectuée, avec soin.

    Vraiment à découvrir ! 4/5 !!!

  • Lou Bloum

    Il est vrai qu'il incarne parfaitement la posture d'un Montana. On en viendrait presque à regretter que le sien soit intègre :)

  • defleppard

    Quelque peu ovni ce film. Une intrigue de fond pas très intéressante, rattrapée par une réalisation de qualité, nous emportant sans difficulté jusqu'à la fin de cet opus. 2 étoiles et demie.

  • vincenzobino

    enfin sorti en Suisse et coup de maître de Chandor qui, à la manière d'un Michael Mann, parvient à nous rendre un film avec peu d'action et un rythme lent sans que l'on s'ennuie. Fantastique Jessica Chastain (faut m'expliquer sa non-nomination aux oscars) et très bon Isaac qui m'a, par moments, rappelé Pacino-Tony Montana. Si l'on aime le genre, à ne pas rater. 4.5/5

  • carlupetru

    j'ai bien aimé

  • David -H

    Très bon film, qui malheureusement manque un peu de peps selon moi. Ce manque est comblé par la réalisation impeccable de JC Chandor, les plans sont magnifiques (me faisant rappeler à ceux de Gone Girl de Fincher). Le couple Isaac/Chastain fonctionne à merveille, les musiques sont excellentes. À voir. 4/5

  • Actoneday

    Le film en soit est bon mais je pense qu'il y a deux choses qui l’empêche de faire que ce soit un grand : la réalisation et le scénario
    - Le scénario effectivement est très linéaire et je trouve qu'il reste assez en surface il creuse pas assez le personnage de Chastain, c'est trop centré sur celui de Isaac tous tourne autour de lui c'est le point central du film, mais le problème c'est que les sous intrigues du coup il n'y en a pas, on a moins de densité et du coup moins d'intensité
    - La réalisation, elle est très soigné, peut être trop soigné J.C Chandor à choisi de filmer sur un rythme plutôt lent avec peu de coupe au montage, ce qui fait ressortir l'histoire et comme elle est pas dense ça tend à nous amener quelques longueurs. C'est là aussi linéaire il y a quasiment pas de steadycam hors pour nous faire ressortir la tension dans l'intrigue ou dans les scènes de poursuites, pour qu'on se plonge encore plus dedans ça aurait pas été de trop
    Après c'est bien joué, New-York sous la neige ça donne un style à part entière la photo est belle, puis la caméra lente reste un choix globalement maîtrisé, c'est au spectateur d'interpréter ce qui se passe pour le coup c'est pas la caméra qui le fait à ta place, mais une plus grande densité de l'intrigue et des points de vue de caméra je n'aurais pas été contre
    3,5/5

  • DYFF

    alors là je ne comprend pas du tout les notes. Certes c'est bien filmé les images sont belles, mais il ne se passe rien, on est surpris à aucun moment, c'est linéaire, je me suis ennuyé.

  • michaelc1303

    Oups.
    Me suit trompé de film.
    Je l'ai pas vu celui-ci.

  • michaelc1303

    J'ai bien aimé.
    Il y a du rythme , on est plongé dans l'histoire.
    On la suit avec intérêt , les acteurs sont bons.
    En gros un bon divertissement.
    Il faut dire que je l'ai vu en VOSTFR.
    La VF massacre les films en général.
    M'a fait penser à "True Romance" que j'avais adoré.

  • Pigeon Blanc

    Totalement d'accord. Et la place de la musique dans le film...juste superbe.

  • StanKubri34

    http://la-wip.fr/a-most-violen...

    Notre critique d'A most Violent Year : Quand le film noir retrouve ses lettres de noblesse!

  • MDCZJ

    Bon film, bien mené et bien interprété. Jessica Chastain est géniale.
    Par contre, le synopsis d'AlloCiné c'est pas trop ça.

  • Fabien M.

    pas très bon 2 sur 5

  • alain F.

    Un film brillant. Acteurs époustouflants. Photo sublime. Mise en scène élégante. Une œuvre proche de l'univers de James Gray. En seulement trois films, JC Chandor s'impose comme un des réalisateurs les plus importants de sa génération.

  • AttackTheGasStation1

    Je suis allé voir ce film presque par défaut, le synopsis ne m'emballait pas franchement mais il n'y a rien d'autre qui m'attirait.
    Et bien, quelle agréable surprise. Le résultat est brillant. Vraiment.
    Le réalisateur a tiré le meilleur résultat possible. L'équipe de tournage est compétente, que dire de plus.... Les acteurs sont exceptionnels ( et je pèse mes mots ). Jessica Chastain, toujours aussi parfaite, et que dire d'Oscar Isaac...magistral, tout simplement. Une performance oscarisable, ni plus ni moins. Même les seconds rôles sont parfaitement orchestrés ( David Oyelowo, à qui je prédis un avenir brillant ), et la photographie somptueuse.
    The most violent year n'est rien d'autre qu'une immense performance d'acteur dans une réalisation de velours qui tire le maximum du potentiel de l'histoire ( et c'était pas gagné ).
    La classe, tout simplement.
    Superbe film, superbes acteurs.

  • Henri Mesquida

    C'est assez brillant dans l'ensemble mais c'est aussi très bavard et un peu ennuyeux.

  • MON CINEMATOGRAPHE

    J.C. Chandor sur les traces de Sidney Lumet. Une réussite. http://jullelien.blogspot.fr/2...

  • topdawg

    Si je peux me permettre, vu que je suis correcteur et que cette construction me fait particulièrement saigner des yeux et des oreilles: «Un des quatre cinéastes qui **vont** […]».

    Merci pour la référence vers Margin Call. Je m'assurerai de voir ce film!
    Pour ce film-ci, je suis surpris de voir qu'il est en vente flash dans le ciné de ma ville (Belfort), donc en dernière journée de diffusion, alors qu'il n'en est qu'à sa deuxième semaine dans les salles.

  • Max D.

    Un film qui a de la classe

    Quoi de mieux pour commencer l’année que le 3ème film du brillant J.C. Chandor. Ce dernier est un des 4 cinéastes, qui selon moi, va régner sur Hollywood dans les 10 prochaines années (ceux que je cite à la fin de mon article sur Whiplash). Ancien réalisateur de clips publicitaires, il décide en 2011 de changer radicalement de voie en réalisant son premier long métrage « Margin Call » un drame dans les coulisses de la bourse new yorkaise « pré 2008 », qui fut un véritable coup de maitre (tellement qu’Oliver Stone a surement dû manger la bobine de « Wall Street 2 »). Après un second film, « All Is lost » qui a divisé beaucoup de monde, a-t-il réussi un nouveau de coup maitre avec « A Most Violent Year »? Décryptage.

    Histoire: New York - 1981. L'année la plus violente qu'ait connue la ville. Le film retrace pendant une courte période, l’histoire d’Abel Morales, un ancien émigré qui possède une entreprise de distribution de fioul, qui fonctionne très bien. Symbole du rêve américain, il a pour ambition d’acheter un nouvel entrepôt pour pouvoir agrandir son entreprise. Mais Abel va rencontrer de multiples difficultés notamment ses chauffeurs qui se font voler leur cargaison, ainsi que le nouveau procureur qui l’a dans le collimateur. Cet homme qui se dit être un honnête businessman va devoir se sortir de cette spirale infernale avant de tout perdre mais à quel prix.

    En lisant ce synopsis et en regardant la bande d’annonce, on a l’impression que « A Most Violent Year» est un mélange entre polar et film de gangsters, mais en réalité, il s’agit plus d’un mélange entre drame et thriller psychologique. À l’instar d’un Sidney Lunet, Chandor montre plus une violence psychologique qu’une violence physique (un peu comme une prise d’otage); après bien sûr, il y a une part de violence physique dans le film mais elle est moindre comparée au dommage matériel (argent, enquête judiciaire, etc.; après je ne vais pas tout spoiler) que subit Abel ainsi que sa société.

    Ce qui intéresse le réalisateur c’est de montrer la violence du monde des affaires et surtout comment peut-on survivre dans ce monde et écraser ses concurrents tout en restant honnête? C’est cela l’enjeu majeur du film et Chandor le traite quasiment de la même façon que Margin Call, donc attendez-vous plus a voir des réunions entre différents concurrents que des vendettas armes au poing.

    Pourtant, l’ensemble n’en reste pas moins passionnant, car le cinéaste arrive à nous immerger dans cet univers avec une certaine classe. Déjà, la mise en scène est vraiment excellente, une ambiance immersive et extrêmement bien travaillée, notamment grâce a une photographie clair-obscur sublime.

    Ensuite, les acteurs sont parfaits, notamment le duo Isaac-Chastain qui forme un couple shakespearien sublime (notamment l’affiliation du personnage d’Anna à lady McBeth me semble évidente).

    Ensuite, le scénario est extrêmement bien construit car en plus de confirmer ses talents indéniables de scénariste, Chandor commence à devenir un dialoguiste hors pair, certains de ses dialogues ont une musicalité vraiment intéressante (je pense notamment à la scène de la perquisition).

    Enfin, j’ai adoré l’approche du film qui d’une part me fait penser un peu à ce qu’avait Martin Scorcèse avec «Les affranchis», c’est-à-dire montrer la dimension à la fois hypocrite et à la fois respectueuse de cet univers, de cet esprit:«je t’aime bien mais c’est le business», et d’autre part de montrer une vision un peu brutale et pervertie du rêve américain .

    Après le film n’est pas totalement parfait, la faute à l’avant dernière scène que je trouve personnellement très théâtrale et je pense que le réalisateur aurait pu arriver à faire passer la même idée tout en étant un peu plus fin.

    Malgré cela, « A Most Violent Year » reste un excellent film qui vaut réellement le détour et qui confirme que J.C. Chandor a le potentiel pour devenir l’un des meilleurs cinéastes américains de ces 20 ou 30 prochaines années.

    Note: 4/5

    critique issus de: http://cinematogrill.e-monsite...

  • Richard G.

    Un bon film il est vrai un peu lent mais avec une superbe interprétation du couple d'acteurs.
    Belle lumière également qu'il faut soulignée !
    Ce film m'a fait penser à The yards même s'il est légèrement en dessous au niveau qualité.

  • haroun le zonard

    encore un film de + sur la théorie du complot yougoslave .
    comme si ca ne suffisait pas déja qu'on a tout dit dans les média à cause que la censure

  • Supernova

    Cela fait débat ici : http://www.achyra.org/francais...

    Sinon l'internaute donne cette définition :

    délivrer, verbe transitif

    Sens 1 Remettre, livrer quelque chose à quelqu'un. Synonyme remettre Anglais to deliver

    Sens 2 Libérer, rendre sa liberté. Synonyme libérer Anglais (prisonnier) to free, to release, (ville) to liberate, (peuple) to set free

    Sens 3 Dégager d'une obligation, débarasser quelqu'un de quelque chose. Ex Délivrer d'une angoisse, délivrer d'une mission. Synonyme affranchir Anglais to rid somebody of something

    Synonymes accoucher, affranchir, apaiser, briser, débarrasser, décharger, dégager, délier, dépêtrer, dispenser, guérir, libérer, livrer, remettre.

    Quant à "définitivement", je maintiens : c'est une mauvaise traduction de l'anglais. Ce barbarisme m'agace particulièrement.

    Sur Wikipedia :

    Catégories d'anglicismes

    Selon le Colpron, dictionnaire des anglicismes publié au Québec3, on peut classer les anglicismes en six catégories4 :

    l'anglicisme sémantique : c'est l'attribution à un mot d'une acception qu'il n'a qu'en anglais (faux-amis), ou la traduction littérale d'un idiotisme anglais ;
    vol domestique pour vol intérieur ; définitivement pour definitely (« certainement »)

    En fait les anglo-saxons utilisent très souvent "definitely" dans le langage courant, c'est presque un tic verbal (comme "actually" en début de phrase) et il est tentant de le franciser lorsqu'on est en contact fréquent avec des anglais. Mais definitely se traduit par décidément, à coup sûr, sans aucun doute, carrément.

  • dehaas84

    New York, 1981. Un nouveau riche immigré tente de faire grandir son business de distribution de carburants. Mais ses chauffeurs se font agresser, le procureur lui tombe dessus pur une histoire d’évasion fiscale. Et le terrain qu’il veut acheter semble lui glisser entre les doigts.

    Cinéaste pour le moins déroutant, JC Chandor change donc une nouvelle fois de registre, avec un culot qui force le respect. Après le huis clos boursier shakespearien (« Margin Call ») et le film concept de naufragé (« All is lost »), il se lance dans le grand bain du film classique américain, et à New-York s’il vous plait.

    Car le bonhomme est furieusement doué. Pour écrire d’abord, car cette histoire de guerre économique locale ne cède à aucune facilité. Pas de grand méchant italien, pas de plats de spaghetti, pas de règlements de compte mafieux dans Little Italy, Chandor connaît trop ses classiques pour tenter l’imitation. Plus qu’une relecture, un détournement. La limite devient fine entre le gangster et le businessman, comme un écho à son premier film où les financiers apparaissaient comme des parrains.

    Le polar devient donc avant tout une guerre économique, une guerre d’usure, une bataille pour que chacun puisse trouver sa place. Et dans cette nasse, plusieurs personnages fascinants.

    Critique : http://dh84.over-blog.com/2015...

  • Jeanluc.M

    Un film plutôt sympa à regarder si l'on ne craint pas évidemment l'absence totale d'action, et la narration plutôt orienté lente que rapide.
    L'histoire est bien interprétée, et dans l'ensemble il m'a plu je crois.

  • Flaw 70

    Ma critique du film : http://www.senscritique.com/fi...

  • scarface1972

    Revu en VO une fois l'hystérie retombée autour de ce film.
    Je me suis attachée à observer les interprétations, l'histoire de ce self made man qui n'a pas envie qu'une erreur de parcours, que les pièges qu'on lui tend viennent mettre en péril ce qu'il a mis 20 ans pour construire, il a une aura à la Al Pacino (sans l'égaler bien entendu), Jessica est top (je l'adore). Surtout dans la scène de l'accident de voiture, ou en femme de pouvoir prête à tout pour ne pas se laisser déposséder ou défendre sa famille.
    J'ai bien mieux compris ce film (je n'en attendais pas de scène punchy ou de phrase clé comme la première fois). J'ai aimé 4/5.

  • titicaca120

    moi je l'ai trouvé un peu long et répétitif mais je l'ai quand même aimé pour l'intrigue peu ordinaire et le new York filmé différemment.

  • Paul Jeremih J.

    Un film avec une réelle intrigue, un scénario bien ficelé cependant... un film qui ne décolle jamais, on se laisse endormir par un acteur qui n'a pas la chance de s'exprimer pleinement dans sa quête de reconnaissance. La concurrence extrême entre les fournisseurs de fuel n'existe qu'a travers de longs discours parfois pittoresque, et par seulement 2/3 scènes de violence. Une fin qui nous laisse pantois...

    Beaucoup de regret sur ce film qui aurais pu prétendre à beaucoup mieux avec de bons acteurs, et un sujet pas encore très médiatisé et mis en scène au cinema...

  • Destal

    "Délivrer" peut être synonyme de "livrer" et donc trouve son sens. Quant à l'utilisation de "définitivement", elle me paraît cohérente et justifiable.

  • Go with The Blog

    Oui, y'a un peu de James Gray, c'est pas faux. WE OWN THE NIGHT était encore plus sombre cependant, et plus violent aussi dans ce qu'il montrait.
    A MOST VIOLENT YEAR, en dépit de son titre, ne montre finalement que peu la violence crue, elle est surtout suggérée & psychologique.

  • Go with The Blog

    Camille, je te rejoins, je ne suis pas hyper convaincue par Chastain dans ce film non plus. Elle fait son truc, mais elle est clairement éclipsée par Oscar Isaac dans toutes les scènes qu'ils ont ensemble (la scène sur la route la nuit, la scène d'engueulade dans la cuisine, etc ...)

  • Go with The Blog

    A MOST VIOLENT YEAR se rapproche très clairement de MARGIN CALL
    : derrière l’histoire singulière de cet immigré chef d’entreprise qui
    tente de s’imposer sur le marché de la livraison de pétrole à New York
    dans les années 80, se dessine surtout une violente peinture du
    capitalisme dans sa forme la plus radicale, entre corruption, menaces,
    et permis de tuer si nécessaire ..... La suite : http://gowith-theblog.com/crit...

  • Eren J?ger

    t'as pas compris ?

  • nadj13007

    bon petit film

  • Polly6789

    Ma critique, plus en demi-teinte que l'opinion générale:

  • scarface1972

    ???

  • Eren J?ger

    change ta photo s'il te plait, j'ai un envie mortel de te donner un câlin !

  • Supernova

    Pas de problème. Encore vous c'est parce que vous êtes jeune, tandis que d'autres le font pour paraître branché, genre "Steven Spielberg délivre ici un de ses meilleurs films..." : ça me pique les yeux.

  • camille c.

    merci , je corrige cette erreur , veillez s'il vous plait pardonner cette maladresse due surement à mon jeune age .

  • Supernova

    "le film est réussi et délivre un message" : on ne délivre pas un message ! Malheureusement ce barbarisme né d'une mauvaise traduction de l'américain est trop courant, surtout sur ce site je trouve. On diffuse, transmet un message et on délivre un passeport. Non mais !

    C'est la même chose avec "definitely", qui en anglais signifie "sans aucun doute" ou "carrément", maladroitement traduit par "définitivement", ce qui donne des phrases idiotes du style "ce film est définitivement un chef-d’œuvre", ce qui en français n'a aucun sens.

  • camille c.

    le film est réussi et délivre un message assez cru mais très fidèle de notre société actuelle , seul petit bémol jesicas chastain n'a pas réussi à me convaincre dans ce rôle , je trouve par exemple michelle pfeiffer beaucoup plus convaincante dans scarface ou elle avait un rôle similaire

  • fedor85

    Très bon film. Mais je l'aurais aimé plus tortueux, avec plus de rebondissement, de sueurs froide. Mais bon quand même

  • dagrey1

    Albert Brooks qui joue le rôle d'homme de confiance d'Abel jouait également dans "drive" et "40 ans mode d'emploi", il est parfaitement méconnaissable dans "a most violent year".

  • scarface1972

    bah justement non bons goûts cinématographiques, je n'ai pas aimé Peau d'âne donc tu vois que sur certains on ne se rejoint pas et heureusement sinon tout le monde irait voir la même chose....alors imagine que tu aimes et que tu le loupes à cause de moi.
    Moi çà ne me fait rien parce que justement moi les films de mafia c'est mon truc mais faut que çà ait du punch (là j'ai attendu tout le film une scène d'action ou une phrase clé qui n'est pas venue pour moi hélas).
    Par contre, y en a pleins qui disent qu'ils ont apprécié juste cette "lenteur" dans le film....j'espère que tu pourras avoir aussi le conseil de quelqu'un d'autre....

  • 007bond

    Ok, tu me diras si c'est mieux en V.O mais je n'accroche pas trop avec le Oscar Isaac, je sais pas; il me laisse vide d'émotions ! j'y serais allée que pour Jessica^^ tu me diras mais je te fais plus que confiance en tes bons goûts cinématographiques :)

  • dagrey1

    Il existe plusieurs types de films de mafia: romantique et mortifère - mes préférés-(les affranchis, casino, il était une fois en Amérique, le Parrain, Romanzo Criminale.....), documentaire -je n'aime pas- (Gommora) et section "droit des affaires" auquel appartient "a most violent year". Le film est très posé, très adulte, centré autour de la personnalité d'Abel dans un contexte hyper réaliste de vol de carburant répété et de course contre la montre. Les acteurs sont bons (Jessica Chastain est convaincante et séduisante) et crédibles et l'intrigue se regarde comme un polar même si le suspense n'est pas l'atout maître du film. J'ai donc été agréablement surpris, n'ayant pas vraiment palpité pour margin call. 4/5

  • angelabassompierre

    Pour moi il fut long et des moments sont bien tandis que d'autres ne m'ont pas plu.j'ai mieux aimé voir la French pour le contenu, les faits, le déroulement des actions ou alors en registre de thriller américain, taken 2 m'a davantage plu que celui là.
    j'étais contente quand ça a fini et encore, je n'ai pas vu du tout début seulement ce ne sont pas les beaux films
    comme "the secret" ou encore celui "prisoners" qui m'a captivée! tout dépend des goûts.

  • scarface1972

    Salut, oui tout à fait, moi j'attendais que çà démarre, qu'une séance de folie ou une réplique qui tue lance les hostilités mais ce n'est jamais venu et donc j'ai attendu lol pendant tout le film hélas.
    Je comprends tout à fait ton point de vue
    SPOILER SPOILER :
    par exemple juste une scène où la déception a été grande : quand ils réunissent tout le monde autour d'une table et il leur fait un discours pour dire que çà suffit, il sait que quelqu'un a volé parmi eux etc....bah pour moi je n'ai ressenti aucune pression, aucune tension, j'ai trouvé que çà manquait vraiment de punch....
    SPOILER )
    Merci de me parler de La loi et l'Ordre je ne connais pas, je vais essayer de me le prendre à la médiathèque, peut être que j'aimerai....grazie, jamais vu à ma connaissance. oui çà arrive souvent quand j'attends un film avec une telle impatience que je sois déçue du coup comme quand vient la nuit avec Tom Hardy j'ai trouvé les acteurs exceptionnels mais pas assez pêchu donc déception.
    J'espère que tu aimeras Cold in July (ne te fie pas à mon seul avis).
    Bonne journée en tout cas à toi. Au plaisir d'échanger sur d'autres films :)

  • Charles-Antoine Bertaux

    Merci, BONNE ANNÉE 2015 riche en cinéma à toi aussi. :D

    Oui je comprends, et justement, c'est à mon avis ce que tu n'as pas aimé et ce qui t'a déçu... que j'ai beaucoup apprécié. ^^
    La lenteur, la réflexion portée sur chaque personnage et l'absence de séquences d'action spectaculaires. Et justement, [SPOILER] la course-poursuite, surprenante et cocasse (le chauffeur et... ses propres agresseurs, qu'il souhaitait tuer quelques secondes auparavant et qui ont survécu de peu aux balles de Julian, échappent à la police - signe que c'est la pauvreté qui conduit ces hommes, "pas mauvais" dans le fond, au crime) sur le pont ou la course-poursuite (qui me rappelle la fin de "L'Impasse") entre Abel Morales entre ses voleurs ("bons" comme l'atteste la scène d'interrogatoire sur la quai de la station de métro) sont magistralement mises en scène à mes yeux. [/SPOILER] :)

    Par contre a contrario, un film (qui met également en scène New York et des policiers) que j'attendais avec une ultime impatience et qui m'a déçu est "La Loi et l'ordre". Certes, il réunit les 2 monstres du 7ème art Al Pacino et Robert De Niro, mais je me suis malgré tout malheureusement vraiment ennuyé. Alors que je trouve le scénario pourtant passionnant.
    En découvrant "A Most Violent Year", j'avais vraiment l'impression de visionner "Le Parrain". Un film certes calme mais riche en grands dialogues et en gueules de cinéma.

    En tous cas je comprends entièrement comment c'est triste d'attendre un film avec impatience... et de sortir de sa projection déçu.

    Je souhaitais aussi découvrir "Cold in July" dans l'après-midi (je l'avais programmé) mais par manque de temps, et aussi par flemme de voir deux films à la suite (même si je l'ai déjà fait), j'y ai renoncé. Je vais tâcher de découvrir "Cold in July" cette semaine ou la semaine prochaine. :D

  • scarface1972

    Dorian, je te souhaite mes meilleurs voeux pour 2015 : santé, bonheur, réussite et une multitude de merveilleux films sur lesquels nous pourrons échanger.
    Merci pour tes conseils ces dernières semaines:)
    A bientôt Alexandra

  • scarface1972

    Bonsoir et bonne année à toi, beaucoup de cinés pour 2015 :)
    Oui déçue mais je suis heureuse s'il a été à la hauteur de ce que tu attendais :)
    J'ai trouvé que c'était trop lent, je n'ai rien ressenti et aucune tension palpable ce qui est bizarre pour un film de ce genre. Je ne critique pas les acteurs mais j'attendais une scène clé pour que çà démarre vraiment, hélas elle n'est pas venue pour moi....
    Donc bah j'ai attendu 2 heures mdr.
    Je suis vraiment contente que tu sois satisfait, j'aurais voulu qu'il soit le 3ème coup de coeur de 2014 hélas non.
    par contre j'ai vu Cold in July cet am c'était pas mal.

  • scarface1972

    là encore, il ne faut pas sur mon humble avis mettre un film de côté parce que j'en attendais tellement que çà m'a déçue mais des autres personnes ont aimé.....Mina, je ne voudrais pas te faire passer à côté de ce film, je vais retenter mais en VO une fois l'hystérie retombée :)

  • 007bond

    Je vais voir ton avis sur Whiplash :)

  • 007bond

    Bien j'avais décidé d'aller le voir ce W.E mais je n'avais pus vu ton avis Alex ^^ merci ma copine, j'attendrai un visionnage sur Canal en plus je n'aime pas particulièrement Oscar, dommage pour Jessica par contre :)

  • Charles-Antoine Bertaux

    Mon avis concernant "A MOST VIOLENT YEAR", que j'ai vu (en VOSTF) et adoré et que j'ai - à l'instar de "La French" que j'ai déjà vu 2 fois - envie de revoir au cinéma. :D

    "A Most Violent Year", je l'ai trouvé magnifique.
    Parfait à mes yeux. Certes lent (ce qui n'est nullement un défaut), mais vraiment passionnant.
    Oscar Isaac et son personnage m'ont constamment fait penser à AL Pacino et son personnage Michael Corleone dans "Le Parrain II", et Jessica Chastain trait pour trait à Elvira Hancock dans "Scarface" de Brian De Palma (qui met en scène la même décennie, à Miami - et un peu à New York à la fin).
    Quant à New York, la ville est magnifiquement filmée. L'image est jaunie ce qui donne un ton rétro et authentique à la ville de 1981 reconstituée. Un vrai régal pour les passionnés de vieilles voitures et de vêtements d'époque.
    Enfin il y a des séquences vraiment grandioses, que je ne citerai pas pour ne pas spoiler. Il y a même une séquence qui (à mes yeux en tous cas) rend hommage avec brio à "L'Impasse". Du moins c'est flagrant pour tout fan du film de gangsters de Brian De Palma.
    En tous cas "A Most Violent Year" dépeint une Grosse Pomme rongée par la violence, qu'elle provienne des plus pauvres ou des plus puissants. 1981 est d'ailleurs connue pour être l'année la plus violente qu'ait connu New York City. Même si à mes yeux la ville ne paraît pas aussi sale que dans les magistrales "Taxi Driver" de Martin Scorsese, "The Warriors" de Walter Hill (dans lequel elle semble envahie par les gangs en nombre supérieur à celui des policiers) ou "Serpico" (avec Al Pacino) de Sidney Lumet, je trouve que le réalisateur J.C. Chandor a réussi avec brio à mettre en scène la violence causée par la pauvreté et le désespoir, surtout que le film est finalement moins manichéen qu'on peut le croire. Une nouvelle vision cinématographique de la recherche du bonheur et du rêve américain réussie pour moi.

    En tant que passionné des années 1970-1980 et de New York, je me suis régalé. :D

  • Charles-Antoine Bertaux

    Oh non. :(
    Moi qui attendais avec impatience ton avis, je suis déçu... que tu sois déçue. ^^
    Je l'ai en effet également vu, et j'ai vraiment adoré. :D
    En tous cas je vais attentivement lire pourquoi tu (et d'autres) n'a pas aimé.
    Car personnellement, l'interprétation d'Oscar Isaac m'a impressionné. Wahou ! J'avais continuellement l'impression de voir Michael Corleone de "Le Parrain II".
    Quand à New York, je trouve qu'elle est magnifiquement filmée, et que 1981 est magistralement reconstituée.
    Je suis sorti de la séance ravi et heureux. Même si effectivement je reconnaît que "A Most Violent Year" est lent, même s'il est passionnant à mes yeux. :)

  • kassoumay1

    ça me fait beacoup penser à "la nuit nous appartient" de james gray, jme trompes sans doute je n'lais pas encore vue, mais l'ambiance et surtout cette époque, ou même les flics s'apparentaient à un gang... en tout cas rien pour les acteurs ca me tente beaucoup

  • scarface1972

    Oui j'ai vu que tu as mis un pouce vert :)
    Mon ami, je ne vais pas te souhaiter les voeux d'usage et banals, tu mérites mieux.

    Je vais te souhaiter le meilleur pour 2015 avec mon indéfectible amitié (si tu es disposé :)

  • Soisimple

    Cold In July me branche beaucoup plus.

  • scarface1972

    Ouais je mise beaucoup sur les films de mafia en effet, non mais là çà m'a pas suffi du tout je me suis ennuyée grave.
    Bref, pour clore l'année j'ai vu Cold in July que j'ai plus apprécié.
    J'espère que tu vas bien bye....

  • mesavis

    Ce qui en fait, donc, ne veut pas forcément dire que c'est un bon film !

  • Dedalus27

    Nan franchement il est pas hyper sévère non plus !

  • Soisimple

    Rien qu'à la vue des extraits... On voit bien que ça manque de punch. Je ne suis pas surpris que tu en ressortes déçue...
    Pas envie de me précipiter pour aller le voir. Une "ambiance / atmosphère mafia", à mon sens, n'est pas suffisante pour m'intéresser.

Voir les commentaires