Notez des films
Mon AlloCiné
    Kagemusha, l'ombre du guerrier
    Kagemusha, l'ombre du guerrier Bande-annonce ressortie 2015 VO
    25 518 vues
    9 oct. 2015
    192
    Partager
    Partager sur WhatsApp Partager sur Facebook Partager sur Twitter
    Kagemusha, l'ombre du guerrier
    Kagemusha, l'ombre du guerrier
    Sortie le 1 octobre 1980 | 2h 59min
    De Akira Kurosawa
    Avec Tatsuya Nakadai, Tsutomu Yamazaki, Kenichi Hagiwara, Jinpagi Nezu, Hideji Otaki
    Presse
    5,0
    Spectateurs
    4,1
    2 Bandes-annonces & Teasers
    Kagemusha, l'ombre du guerrier Bande-annonce ressortie 2015 VO 1:33
    Vidéo en cours
    Kagemusha, l'ombre du guerrier Bande-annonce ressortie 2015 VO
    25 518 vues - Il y a 4 ans
    Kagemusha, l'ombre du guerrier Bande-annonce (2) VO 1:13
    Kagemusha, l'ombre du guerrier Bande-annonce (2) VO
    11 786 vues - Il y a 7 ans
    1 Extrait
    Kagemusha, l'ombre du guerrier Extrait vidéo VO 2:04
    Kagemusha, l'ombre du guerrier Extrait vidéo VO
    6 505 vues - Il y a 17 ans

    Commentaires

    • Mr.Allegor
      Les films de Kurosawa sont difficilement accessibles pour un large public à cause de leur longueur (2h30 à plus de 3h), du fait qu'ils veillissent, et que le sujet traité est à des lieues de ce que le cinéma à succès actuel propose.Passé ce cap, je dois dire que j'ai bien fait d'attendre d'avoir sincèrement envie de me plonger dans sa filmographie et pas juste de voir un film parce qu'il a été primé par la critique.Kagemusha est une tragédie, celle d'un homme, l'ombre du guerrier, la doublure d'un personnage illustre de l'ère Sengoku. Mais aussi celle du Japon. Ce que Kurosawa transcrit dans ces films est une vision accusatrice de la société japonaise de ces époques. Il y a toujours une dimension épique et glorieuse avec laquelle il fait côtoyer le pathétique et le drame.C'est ce subtil mélange qui fait qu'une fois attaché à ses personnages, on est happé par leur destin funeste.Je venais de voir le Dernier Samourai de Zwick.Le film est certes techniquement irréprochable. Mais il présente une vision européiste des samouraïs. Une vision fantasmée.Kurosawa montre un aspect plus sombre qui me convient personnellement davantage.L'utilisation de la bande son est pertinente, les plans sont très travaillés, enfin d'une façon générale tout est très travaillé. Le lien entre les éléments (vent, feu, eau etc) sont intelligents mis en accord avec le récit et l'histoire du personnage (la bannière). Il y a là une construction poétique à laquelle j'ai été sensible.La condition sociale des personnages est mise de côté au profit de leurs relations, les puissants seigneurs réduits à l'état de simples soldats (très flagrant à la fin) et inversement un vaurien, un voleur qui prend la tête d'une armée et montre une forme de grandeur.Encore une fois comprenons là aussi que Kurosawa à travers son film montre une ombre de cette époque médiévale.Un film intéressant, à bien des égards, qui ne m'a pas du tout laissé indifférent. Il passionnera moins les gens peu attirés par le japon les films historiques et datés.
    Voir les commentaires
    Back to Top