Mon AlloCiné
    Mortal Engines
    Mortal Engines Bande-annonce VO
    761 333 vues
    2 oct. 2018
    512
    Partager
    • Partager sur Facebook
    • Partager sur Twitter
    Mortal Engines
    Mortal Engines
    De Christian Rivers
    Avec Hera Hilmar, Robert Sheehan, Hugo Weaving, Jihae, Ronan Raftery
    3,1
    pour 3 075 utilisateurs
    6 Bandes-annonces & Teasers
    Mortal Engines Bande-annonce VO 2:24
    Vidéo en cours
    Mortal Engines Bande-annonce VO
    761 333 vues
    Mortal Engines Bande-annonce VF 2:24
    Mortal Engines Bande-annonce VF
    125 660 vues
    Mortal Engines Bande-annonce (2) VO 2:32
    Mortal Engines Bande-annonce (2) VO
    190 662 vues
    Mortal Engines Teaser VO 1:31
    Mortal Engines Teaser VO
    70 983 vues
    Mortal Engines Teaser VF 1:35
    Mortal Engines Teaser VF
    18 838 vues
    Mortal Engines Teaser (2) VO 1:30
    Mortal Engines Teaser (2) VO
    1 900 vues
    4 Extraits
    Mortal Engines EXTRAIT VO "Tom tente de sauver Hester" 1:09
    Mortal Engines EXTRAIT VO "Tom tente de sauver Hester"
    1 122 vues
    Mortal Engines EXTRAIT VF "Tom tente de sauver Hester" 1:09
    Mortal Engines EXTRAIT VF "Tom tente de sauver Hester"
    472 vues
    Mortal Engines EXTRAIT VO "Le sauvetage de Tom" 0:38
    Mortal Engines EXTRAIT VO "Le sauvetage de Tom"
    146 vues
    Mortal Engines EXTRAIT VF "Le sauvetage de Tom" 0:38
    Mortal Engines EXTRAIT VF "Le sauvetage de Tom"
    473 vues
    16 Emissions d'actu ou bonus
    Bienvenue dans le monde de Mortal Engines 4:44
    Bienvenue dans le monde de Mortal Engines
    343 vues
    Fanzone N°781 - FanZone fait sa rentrée ! 7:46
    Fanzone N°781 - FanZone fait sa rentrée !
    17 503 vues
    Mortal Engines BONUS VO "L'univers" 2:46
    Mortal Engines BONUS VO "L'univers"
    597 vues
    Mortal Engines BONUS VO "Anna Fang" 0:56
    Mortal Engines BONUS VO "Anna Fang"
    50 vues
    Mortal Engines BONUS VO "Hester Shaw" 1:00
    Mortal Engines BONUS VO "Hester Shaw"
    135 vues
    Mortal Engines BONUS VO "Tom Natsworthy" 0:59
    Mortal Engines BONUS VO "Tom Natsworthy"
    68 vues
    Mortal Engines BONUS VO "Valentine" 1:00
    Mortal Engines BONUS VO "Valentine"
    66 vues
    Mortal Engines BONUS VO "Aux origines de Mortal Engines" 1:15
    Mortal Engines BONUS VO "Aux origines de Mortal Engines"
    1 270 vues
    Mortal Engines BONUS VO "Des villes en mouvement" 1:55
    Mortal Engines BONUS VO "Des villes en mouvement"
    204 vues
    Afficher les autres vidéos
    Mortal Engines BONUS VO "Le modéliste" 2:46
    Mortal Engines BONUS VO "Le modéliste"
    148 vues
    Mortal Engines BONUS VO "L'illustrateur" 2:50
    Mortal Engines BONUS VO "L'illustrateur"
    151 vues
    Mortal Engines BONUS VO "Une toile vivante" 2:55
    Mortal Engines BONUS VO "Une toile vivante"
    132 vues
    Mortal Engines BONUS VO "Introduction" 1:01
    Mortal Engines BONUS VO "Introduction"
    17 vues
    Mortal Engines BONUS VO "La brigade des effets spéciaux" 2:58
    Mortal Engines BONUS VO "La brigade des effets spéciaux"
    55 vues
    Mortal Engines BONUS VF "Avant-première" 1:03
    Mortal Engines BONUS VF "Avant-première"
    504 vues
    WETA Digital : du Seigneur des Anneaux à Mortal Engines 7:56
    WETA Digital : du Seigneur des Anneaux à Mortal Engines
    478 vues

    Commentaires

    • tulipe13
      c'était bien...nous avons aimé les effets spéciaux...cet univers..les villes en l'air...ce monde qui n'existe plus...un des gamins a sursauté juste avec le squelette robot (qui était homme avant)qui lui a fait un peu peur... trop sympa...j'ai pensé à WATERWORLD (qui n'a rien à voir bien sûr)
    • rosebud3
      ça m'a l'air très curieux ...
    • Narlak
      Christophe Barbier change de sexe et rajeuni , preuve est faite , l'enfer est vraiment sur terre.
    • lebalrog_130
      J'ai trouvé ce film vraiment sympa. Un histoire un peu condensée mais très intéressante. Un univers riche et des effets spéciaux magnifiques. 4 livre 4 films? Ma critique à cette adresse https://www.youtube.com/wat...
    • ??S??? H
      un p'tit coup d'illuminati satanique ça mange pas de pain
    • Stringer B
      Ah oui, non mais que les blockbusters sont destinés à un public bien plus vaste que les ados, ça on est d'accord, et oui sur ta dernière remarque sur les exploitants, on est complètement d'accord et ça va sans doute encore contribuer à faire évoluer la recette disons, de ce qui fait un blockbuster
    • Stringer B
      Moi je trouve que ça craint ; que ça ait excédé le genre originel pour désigner un ton général ok la langue évolue et c'est tant mieux, mais enfin là on est dans des usages qui sont juste absurdes quoi.
    • kratostreize
      Je te rejoins sur le fait que les Blockbusters sont orientés pour les 15/25 ans et non plus pour un public familial dans le sens noble du terme.A l'origine, je répondais a une question débile...comme si les blockbusters étaient destinés exclusivement aux ados: ce qui est totalement faux !en fait, elle confond popcorn movie et blockbusters.C'est juste, que le public qui va assidument en salle actuellement, ce sont les 15/25 ans et Hollywood calibre leurs production pour ce coeur de cible, tout simplement.Y aurait un gros débat la dessus sur la survie des salles, des exploitants et le devenir Hollywood avec Netflix (entre autres) et les investissements agressifs des chinois dans le 7eme art..Pour prendre un exemple très simple: les exploitants de salle investissent lourdement dans la 4DX , l'Imax etc etc pour attirer voir fidéliser ce public de jeun's car la façon de voir des film se fait de plus en plus à la maison. Le grand public n'y va plu que pour des grands événements attendus (sw) ou pour le film marketé a outrance....bref, c'est un autre débat... ;)
    • kratostreize
      ah okdésolé de ne pas avoir comprisben du coup, je me sens moins seul sur ce terme trop souvent galvaudé ;)
    • Stringer B
      Le dictionnaire si tu veux; mais un dictionnaire est un ouvrage historique avec ses qualités et ses limites. Comme toutes les entreprises définitionnelles. Même au sein des gens qui s'occupent de la production de de dictionnaires, il y a des désaccords et des politiques définitionnelles qui divergent ; un dictionnaire c'est un bon référent mais pas un juge de vérité absolue. Tu cites une définition qui fait de la visée mercantile et de son importance capitale un caractère essentiel du blockbuster. Je suis d'accord avec toi. Mais cette rentabilité a des conditions de possibilité qui ont changé entre les débuts de l'histoire du blockbuster (les années 70) et le point où nous en sommes. Beaucoup changé. Ce qui était fait, dans le marketing d'un film et dans sa production en vue de ce que majors et experts estiment facteurs nécessaires d'une rentabilité maximale, n'est plus la même chose qu'il y a 40 ans.
    • Stringer B
      Mais donc, t'es d'accord avec ce que je dis ? Parce que c'est justement ce que je dénonce dans l'usage du terme dans le titre de l'article, en gros que le mot est utilisé pour du marketing, au-delà de tout bon sens concernant son ou ses sens connus
    • kratostreize
      mon dictionnaire: comment se décrédibiliser en 2 mots....
    • kratostreize
      épique, c'est juste le mot tendance prononcé sur tout et surtout n'importe quoi par les cinéphiles autoproclamés de fessedebouque afin de nommer un film ou une scène pour espérer rallier le lecteur a son ressenti (très personnel) de ce qu'il a vu (ou pense avoir vu).....Bref, le degrés zéro de l'argumentation.qui se résume au final par Pic épique et colégram,Bour et bour et ratatam.....
    • Stringer B
      Ce qui veut dire ?
    • Stringer B
      Et donc Heat, Il Faut Sauver le Soldat Ryan, Casino, La liste de Schindler sont des films qui étaient destinés à produire des profits records ? Je te pose une nouvelle question : chaque film est produit en vue d'une forme de rentabilité, évidemment, mais ces films ont-ils été produits pour tutoyer la strastophère en termes de box-office ? Il Faut Sauver le Soldat Ryan, à la limite, qui a été un gros succès, mais on est loin des chiffres de succès comme Jaws, ou E.T., ou Jurassic Park, ou Titanic ou encore la menace fantôme sortis à la même époque... Depuis qu'Avatar est sorti, la course au Milliard est devenu, à l'ère des réseaux sociaux, le mètre étalon de chaque grosse production qui sort armée d'un gros budget et d'un gros marketing. Parce que grâce à l'engouement créé par les univers étendus, la 3D, l'augmentation du prix des places, le PG-13 le milliard est devenu plus simple à atteindre si on suit une bonne recette. Il y a vingt ans, on pouvait dire blockbuster pour autant que le film avait eu une forme de couverture médiatique et avait été bien rentabilisée, mais aujourd'hui il y a clairement une différence entre un film comme disons The Revenant qui a coûté en gros 135 millions de dollars mais qui a eu une sortie limitée, fragmentée guidée par la saison des festivals et des récompenses, ou même un film comme Dunkerque qui a été un film rentable (525 M de recettes pour 100 M de budget) et un film comme Infinjty War qui est la culmination de dix ans de teasing, le fruit de 250 M de dollars de budget et dont les producteurs savent avant sa sortie qu'il dépassera les 2 milliards de recettes; ces logiques de production ne sont pas comparables; si on juge les profits simplement sur la rentabilité, et disons l'intelligence globale du marketing le Projet Blair Witch est un blockbuster, ou District 9... Faut accepter aussi que les lignes ont bougé, et que certaines réalités ont évolué... Quoi qu'en dise ton dictionnaire; le sens des mots évolue aussi, il s'enrichit
    • kratostreize
      Pic épique et colégram,Bour et bour et ratatam......
    • kratostreize
      1) c'est la définition officielle. Simple et sans ambiguïté.celle de Larousse : Production cinématographique à gros budget publicitaire, destinée à produire des profits record.Aucune confusion.tu as posé une question, j'ai répondubonne journée
    • Stringer B
      Tu mets un peu dans le même sac des logiques de prod vraiment très différentes, et des moments distincts de l'histoire du blockbuster ... Depuis en gros vingt ans, par exemple, la classification d'un film est devenu un facteur majeur, parce que les prods se sont aperçu que grâce à certaines logiques marketing, ils pouvaient amener énormément de monde en salles. Le plus important selon moi étant d'avoir mêlé la logique traditionnelle de franchise (si un film marche, prévoir une suite, modèle tradi) à une standardisation du récit qui permet de prévoir des franchises à grande échelle à très long terme, sans qu'il y ait une fidélisation ultra rigoureuse de requise, et qui permet de très gros succès commerciaux, le modèle canonique étant le MCU. De plus, la normalisation du modèle pG-13, en gros vingt ans après son introduction, (pas de scènes de sexe explicites, pas de grossièretés, pas de scènes sanglantes) durant ces quinze, vingt dernières années, a été un vrai tournant pour les blockbusters. On est très loin des débuts du blockbuster avec les Dents de la Mer, à une époque où c'était la date de sortie estivale et la caution 'film de genre' qui blockbusterisaient un film (ironiquement, le film En Eaux Troubles, sorti en 2018, énième itération du film de requins, genre initié par Spielberg, est sorti en PG-13, c'est-à-dire, sans scènes graphiques, sans scène sanglantes). Or, tu as cité beaucoup de films, comme Il Faut Sauver le Soldat Ryan, comme Schindler, comme Gladiator, comme Casino, qui sont des films à gros budgets, mais réalisés comme de grands réalisateurs établis (Spielberg, Scorsese, Ridley Scott), et que les Majors hollywoodiennes ont toujours historiquement accepté de financer (c'est pour ça que des mecs comme Inarritu ou Cuaron sont financés ou Woody Allen, par exemple) pour des raisons d'image et de prestige (et qui sont plus liés à l'histoire du Nouvel Hollywood qu'à l'histoire du blockbuster, même si ces deux histoires sont liées, mais c'est un autre débat), même si ça impliquait parfois d'accepter de produire des films qui rapporteraient moins ou pas du tout, comme c'est le cas chaque année avec les films à Oscar qui sont des films de grands réalisateurs qui souvent coûtent cher mais sont produits quand même, font le tour des festivals et ont des sorties limitées_ je précise que cette politique est maintenue par les Majors via des filiales, jamais complètement directement_ Fox Searchlight pour Fox, Paramount Vantage pour Paramount, etc etc) et si tant que l'entreprise se porte bien autrement et est en bonne santé financière.Il y a des cas particuliers, comme Alien, ou Mad Max, ou Indiana Jones qui sont des sagas qui sont nés avant l'ère PG-13 (une classification née à la suite de plaintes de parents américains suite à la sortie du Temple Maudit, qui n'était pas déconseillé au moins de 13 ans malgré des scènes assez graphiques) mais qui se sont adapté ensuite lorsque le PG-13 s'est imposé comme modèle dominant, et qui sont également des sagas qui ont commencé en ayant des budgets plus importants que des prods indépendantes mais tout de même relativement restreints, comparés à l'époque moderne et qui se sont blockbusterisés sur le tard (budget enflé, comme pour les derniers films Alien ou Fury Road, ou Indy 4, où on a des budgets qui ont parfois quadruplé par rapport au film d'origine de la saga).Donc dire qu'il y a un modèle uni de blockbuster c'est quand même très exagéré, voire carrément faux, concernant certains films que tu as cités. Nolan est clairement un faiseur de blockbusters, parce qu'il fait des films à très gros budgets en se pliant au PG-13 (Dunkerque est à part car c'est un cas particulier d'hybridation entre film de prestige_ Nolan a choisi un genre plus prisé par les institutions censées incarner l'excellence cinématographique et de standards de classification grand public, PG-13, preuve que même à ce jour, les lignes sont plus que jamais brouillées quant à ce qui fait le blockbuster), la saga Mad Max s'est blockbusterisée, si l'on peut dire, mais contrairement à l'opinion la plus répandue, Spielberg n'a fait que très peu de blockbusters dans sa carrière. Les Dents de la Mer, E.T., Jurassic Park I et II, Indy 3 et 4, Hook, et globalement c'est tout. Le reste appartient bien davantage à la catégorie de films de prestige. Scorsese, à part peut-être Hugo, n'a jamais fait de blockbuster du tout.Si on doit dégager une définition du blockbuster, le gros budget et la campagne de promo massive sont des critères, mais l'échelle de diffusion du film est au moins aussi important, déterminante dans les prévisions de succès qui sont bien souvent à la base des feux verts accordés à certaines prods, et il me semble que tu as omis ce critère qui fait une sacrée différence. Après, il y a des cas particuliers qui défient un peu les catégories - Alien par exemple, si l'on s'en tient à la quadrilogie, est l'oeuvre de grands réalisateurs mais qui n'étaient pas forcément tout à fait établis à l'époque, et en soi, ça a été un hasard que tant de metteurs en scène talentueux aient commencé par cette franchise. Mais c'est une saga d'horreur qui bien que très belle visuellement, n'est pas une saga à gros budget (en termes de financement, ça ressemble à la première trilogie Star Wars, ou à Cloud Atlas, c'est-à-dire des accumulations de financements indépendants, un co-financement d'une major, qui font un budget légèrement supérieur à une prod indépendante, mais pas un budget de blockbuster pour autant. Une classification clémente pour le premier film qui permet un gros succès commercial, et qui permet de tolérer une classification devenue entre temps plus rude pour les épisodes suivants, parce que le succès sera au rendez-vous). Et en ce qui concerne les préquels des années 2010s, en termes de financement, on est sur du film de prestige (Ridley Scott est un grand réal établi qui permet de faire dire à une Major sans avoir l'air hypocrite qu'elle produit de l'art et pas juste des cash machines sans âme) qui est en même temps de l'expansion de franchise, donc un cas particulier qui a tout du blockbuster mais qui n'en est pas un (et en termes de budget, on est sur du budget film de prestige, c'est-à-dire en dessous de 130 M de dollars et pas blockbuster moderne qui serait en gros au-dessus de 150M).Désolé c'était long, mais il me semble qu'il ne faut pas tout confondre.
    • Stringer B
      Je sais bien que le terme 'épopée' s'est généralisé bien au-delà du simple genre 'épique'... Mais ces deux mots ont la même racine et désignent quel que soit leur contexte le plus souvent la même chose (récit élevé, mélange entre histoire et mythe, exploits ou hauts faits sublimes ou terribles, etc)... Donc bon, 'épopée épique'... Enfin en plus je sais pas, je lui le seul à trouver qu'en plus d'être quasiment un pléonasme, c'est hyper moche à l'oreille ?
    • HodoOR
      Comme quoi suffit de 2 min pour tuer, découper et dissoudre un espoir :)
    Voir les commentaires
    Back to Top