1982-2011 : l’héritage de "TRON"
mercredi 9 février 2011 - 05h00

Tout ce qu'il faut savoir sur l'univers de "Tron" et "Tron l'héritage", c'est par ici ! [Dossier réalisé par Thomas Destouches, Olivier Pallaruelo, Maximilien Pierrette, Corentin Palanchini et Alexis Geng]

Précédente Suivante
1 / 11

La seconde révolution ?

 

Alors que Tron montrait à voir un monde virtuel et futuriste, un univers en avance sur son temps, via une technologie jusqu'alors inédite, le "nouveau" Tron est le reflet d'une dimension que nous connaissons tous, ou tout du moins qui ne paraît plus si irréaliste ou lointaine. En clair, en 1982, coincé dans une époque sans Internet, sans clé USB, sans ordinateur personnel, Steven Lisberger fait preuve d'une imagination sans bornes pour créer un monde impossible ; alors qu'en 2010 Joseph Kosinski s'adresse à des spectateurs quasiment familiers de ce monde, connectés en permanence, détenant au fond de leur poche des téléphones plus puissants que les meilleurs ordinateurs des années 80. Dans ce contexte, comment être aussi révolutionnaire qu'en 1982 ? Une véritable question à laquelle le film répond directement... et indirectement.

 

Photo - SERIE - Lone Star : 8170

 

Kosinski ne veut pas être révolutionnaire simplement pour l'être. Tout d'abord, parce qu'il utilise une technologie de pointe pour perfectionner un monde que les fans connaissent et pour y apporter un supplément d'âme. Pour le rendre, paradoxalement, réaliste... un choix parfaitement en rapport avec le fond du film d'ailleurs. A ce titre, Tron l'héritage n'est pas une seconde "révolution" mais plutôt un deuxième "mouvement" de cette symphonie technologique, affirmant plus que jamais sa filiation avec le premier acte. Dans ce deuxième "temps", c'est la technologie qui doit s'humaniser et non pas l'Homme qui doit devenir "technologique". Et très clairement, Tron l'héritage traite, dans le fond comme dans la forme, de ce mouvement inversé.

 

Mais, comme le dit Sean Bailey (le producteur de Tron l'héritage), Joseph Kosinski est un petit génie bien décidé à "repousser les limites" grâce à des joujous technologiques surpuissants et totalement maitrisés et animé d'une volonté farouche de pousser aussi loin que possible le curseur. Et c'est là qu'entre en scène "Clu"...

 

 

Photo - SERIE - Lone Star : 8170

 

 

Sur la piste de Clu...

 

A la fois argument technologique et pilier dramatique de Tron l'héritage, le personnage de Clu est complexe, quel que soit l'angle choisi pour l'appréhender. Ce double de Kevin Flynn, déjà présent dans le premier Tron, est aujourd'hui joué par un Jeff Bridges âgé de 61 ans, modelé selon le même Jeff Bridges - mais cette fois "physiquement" figé en 1982 (son visage ayant été numérisé puis rajeuni) - et incarné par le comédien John Reardon (ce dernier a prêté son corps et ses mouvements au personnage). Sur le plan technologique, la prouesse réalisée par Kosinski et son équipe est aussi bluffante que dérangeante. Et si certains esprits grincheux s'aventuraient à relever quelques petits "ratés" visuels, le réalisateur a une parade tout à fait logique: si Clu ne paraît pas toujours "humain", c'est tout simplement parce qu'il ne l'est pas ! Imparable...

 

Tron l'héritage présente une technologie 3D similaire à celle utilisée par James Cameron pour Avatar. Les scènes qui se déroulent dans le monde réel ont été tournées en 2D, et le film passe en 3D lorsque Sam arrive à l'intérieur de la Grille, ce qui permet au spectateur de vivre à son niveau ce changement de dimension.

 

Quoiqu'il en soit, très clairement, Clu est au centre du foisonnement technologique qu'est Tron l'héritage. Et tout comme la 3D, utilisée à la façon d'Avatar - de manière signifiante, comme une fenêtre d'immersion dans un univers nouveau - ce personnage, ou plutôt ce qu'il apporte et signifie, tient autant au fond que sur la forme. Et dans tous les cas, l'"enjeu technologique" du personnage symbolise à lui seul cette volonté de repousser les limites qui a animé la production du film ; on a rarement vu un personnage compilant autant de chantiers purement technologiques: la création de Clu a en effet nécessité de la Motion Capture, un rajeunissement "à la" Benjamin Button, de la 3D et une véritable tonalité dramatique, sans laquelle tout serait retombé comme un soufflet, l'âme de Jeff Bridges servant en effet de ciment à cet amas de pixels.

 

 

Photo - SERIE - Lone Star : 8170

 

 

Un mythe, deux inconnus...

 

En 1982, c'est un jeune "inconnu" nommé Steven Lisberger (le deuxième en partant de la gauche sur la photo ci-dessus) qui créé l'univers de Tron. 28 ans plus tard, c'est un autre nouveau venu dans l'industrie cinématographique qui assure l'héritage: Joseph Kosinski (à droite sur la photo ci-dessus). Venu de la pub (Voir le spot réalisé pour Halo 3), ce petit génie de l'imagerie assistée par ordinateur décroche littéralement la réalisation de Tron l'héritage grâce à une vidéo d'un peu moins de 3 minutes, bourrée d'effets spéciaux, tellement réussie qu'elle déclenche l'hystérie générale lors de sa présentation au Comic Con 2008... Comme le dit Kosinski en personne, tout a commencé avec cette vidéo, imaginée et réalisée par ses soins. Une lettre de motivation sous la forme d'un véritable exercice de style... Si Tron retrouve aujourd'hui les salles obscures, il le doit avant tout à ce clip :

 

 

Pour Sean Bailey, le producteur de Tron l'héritage, le fait que deux néophytes de la mise en scène aient réalisé les deux opus de la franchise est loin d'être un hasard. Ces deux petits génies ont envahi les plateaux de cinéma avec une "vision nouvelle", un talent consommé (et reconnu) pour les nouvelles technologies, une "capacité à les utiliser" et surtout une "volonté de repousser les limites actuelles". Si Tron puis Tron l'héritage ont fait avancer les choses, et pas simplement sur le plan technologique, ils le doivent à à Steven Lisberger et Joseph Kosinski, deux "jeunes" metteurs en scène (Pour en savoir plus sur les deux réalisateurs, rendez-vous dans le 2ème onglet du dossier et plus particulièrement sur la page "De Steven Lisberger à Joseph Kosinski...")

 

 

 

Le tenancier du bar “End Of Line Club” dans Tron l'héritage n’est autre que le co-scénariste et réalisateur du premier Tron, Steven Lisberger.

 

 

 

Une nouvelle façon de réaliser un film

 

Lorsque se sont répandues les rumeurs de modifications du scénario et de tournage de scènes supplémentaires, le sceptimisme entourant Tron l'héritage a gagné en intensité. Pour répondre à ces bruits de couloir, oui, le scénario a bien été épluché par des "script doctors" venus de Pixar. Et oui, après avoir vu une première ébauche du film, David Fincher a prodigué de très nombreux conseils à Joseph Kosinski. Rencontré en septembre 2010 à Los Angeles, ce dernier ne s'en cache pas et, mieux, revendique le fait d'avoir demandé ou reçu ces aides extérieures. Selon lui, elles ont participé à l'amélioration d'un film, déjà à l'époque sur de bons rails. Et, plus intéressant encore, elles constituent un cheminement logique dans sa conception personnelle de la réalisation. Ce surdoué de la caméra a réalisé Tron l'héritage en empruntant une méthode de travail généralement utilisé pour l'animation par ordinateur et que l'on pourrait résumer ainsi : tant que le film n'est pas fini, on est dans un mode "work in progress". Jusqu'à un certain point, tout peut être remodelé, retravaillé, repensé, redessiné, rien n'est figé ou sacré, aussi bien au niveau du scénario que de la mise en scène. La réalisation d'un film est envisagée comme un processus d'amélioration continuelle d'un matériau de base que l'on peut également modifier. Ainsi, au fil de la pré-production, du tournage et de la post-production, Tron l'héritage s'est affiné, la direction très précise de Kosinski (et louée, sincèrement, par toute l'équipe du film) se nourissant des idées et des lumières venues de l'extérieur. Réaliser un long-métrage "live" selon les méthodes utilisées pour un film d'animation par ordinateur : il y a quelque chose de révolutionnaire là-dedans, même si, bien entendu, toutes les productions ne peuvent pas se le permettre...

 

 

On peut apercevoir dans la chambre d'enfance de Sam plusieurs objets d'anthologie, à savoir un vieil ordinateur Macintosh de 1980, des jouets du film Tron de 1982, ainsi qu'un poster du Trou noir, un autre film produit par Disney en 1979, dans la veine de Tron.

 

 

La symbiose...

 

Tron l'héritage c'est un film, une bande-originale événementielle, des jeux vidéo... et tous ces univers parallèles sont imbriqués naturellement. Ainsi les Daft Punk, dont les costumes sont inspirés du premier Tron, signent la musique et apparaissent dans une des scènes du film. Il existe un vrai lien de parenté entre les deux mondes cinématogaphiques et musicaux. Quant aux jeux, et particulièrement celui destiné à la Xbox 360 et à la Playstation 3 (Tron Evolution), ils ont été conçus pour raconter un chapitre manquant: les années séparant le premier et le second film. Cette dimension mythologique leur donne une importance majeure dans l'architecture de la saga... Peu de jeux peuvent se targuer de tenir un rôle de pivot dramatique d'une franchise multi-support, peu de films peuvent se permettre d'être éclairés par un jeu vidéo. Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous sur l'onglet "Jeu vidéo" de ce dossier !

Précédente Suivante

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • Miamsolo

    J'aime beaucoup le premier Tron et j'ai adoré sa suite! Je la conseille à tout le monde, que vous soyez fan ou non de Tron!

  • Vincent Galiano

    Excellent dossier, très complet, merci!

  • mosquito666

    Bon dossier pour un bon film

  • McFly55

    Un dossier trés complet Merci. Plus qu'a aller au cinéma ^^

  • TonyMafia

    On dirait parfois une pub.
    lol

  • DanyNiksha16

    Un très bon dossier, encore et encore, comme d'hab. Sinon, j'avais déjà été voir Tron il y a 3 semaines et pour tout savoir, il y a ma critique si vous voulez. :p

  • american-dad

    Putain mais c'est quoi ces boulets a la real qu'on rien compris , comme si tron yavé une histoire SF derriere le jeu de base ... Mais kedal c'est un jeu jeu purement Geek , un jeu d'arcade avec une grille et des motos rien de + !! c'est comme si demain on faisait un film sur pacman ou un film sur Brickblaster STOOOOOOP !!! Saccagez pas des purs jeux comme Tron !!!!

  • heathledgerdu62

    TRON, c'est culte !!!

  • blowinup

    Hâte de voir le film ! Dire qu'aujourd'hui dans Metro j'ai lu une critique qui reprochait au film d'être moins impressionnant que Call of Duty et Assassin's Creed parce que "l'esthétique bleue c'est kitsch"... Y en a vraiment qui n'ont rien compris.

  • dingue-1

    Hâte de voir ce film en Imax 3D !!!
    Pour ceux qui souhaite (ré)écouter la BO de ce film, par Daft Punk :
    ENJOY ;)

  • LeNainDu37

    magnifique BA pour Gears of War et rien d'autre a dire que bon dossier

  • Torino27

    Super dossier complet, rien a redire. J'ai été voir tron et je n'ai pas été déçue =)

  • Misspanthera

    Film magnifique ! Je n'ai rien à dire de plus, étant de très fane de Tron, de Disney et de Daft Punk ! Rien à dire <3. Ceux qui disent que le film est bourré d'incohérence n'ont pas vu le premier film et n'ont pas essayé de comprendre !

  • del65

    Comment Disney a-t-il pu faire un ratage pareil ?

    Le film de 1982 disposait d'un scénario étoffé qui se basait en partie sur les connaissances informatiques de l'époque, mais aussi sur une certaine "patte" des studio Disney qui consiste à doter les programmes d'une histoire et d'une vie au sein d'un univers d'où le rêve est absent, dans la lignée des films "Coccinelle" sortis entre 1968 et 1982.

    Dans TRON l'héritage, les studio Disney montrent un univers sombre et froid et s'arrangent pour doter ses héros d'aussi peu de charisme qu'une huître. Pire ! ils enrobent tout cela dans un scénario qui mange à tous les râteliers en espérant faire mouche : vous reprendrez bien une pincée de Daft Punk dans une scène rappelant méchamment les fantômes blancs de Matrix Reloaded et un final pompé sur le film "Passé virtuel" ?

    L'une des dernière répliques du père de Flinn est "la perfection n'existe pas, on ne peut que s'en approcher". Je prends cela comme un aveu des scénaristes de cette daube infâme, en espérant qu'il dise adieu au métier de scénariste ;-)

    Retenez bien ces noms : Edward Kitsis et Adam Horowitz, anciens scénaristes de... Lost, et priez comme moi pour qu'ils ne touchent plus jamais au scénario d'un film basé sur un univers virtuel !

    Amen

  • sptz

    parce que dans le premier l'univers n'était pas sombre et froid? moi qui l'ai regarder y'a pas longtemp (le 1er) en vue de la sortie du 2eme, bah jle trouve sombre et froid, avec des logiciel qui parle comme comme des robot et ne connaisse aucune émotion si ce n'est la peur d'étre détruit. Perso le 2em me parait trés bien, et le 1er a hélas trés mal viellit (jdois avouer que les effet spéciaux était peut étre énorme a l'époque, mais de nos jour ,ce qui s'en rapproche le plus c'est tétris)

  • jim80

    Moi je vais tout découvrir d'un cou. Je connaissais bien sur l'existence d'un film appelé Tron et j'en avais vu des extraits. Mais là je vais me regarder celui de 1982, puis jouer au jeu vidéo qui fait apparement la transition et ensuite aller voir Tron L'Héritage.... ça va être très bon ça.....

  • Yahren

    ENORME dossier !! Beaucoup de contenu, bon va falloir organiser un moment pour lire tout ça !

  • fractal_jc

    pour les acteurs tourner dans un film comme Tron relève plus de de l expérience théatrale que cinématographique Cette pensée est développé par le cinéaste Eugène Green

  • Nekoch

    12 onglets ?!!!! °_____° Great ! 8D

  • mate62

    cool ce film

  • Thedaft91

    j'ai hâte de le voir en iMax 3D

  • seb91100

    Ceux qui ont aimé ce Tron n'ont pas vu ou pas compris celui de 1982...
    Je ne parle même pas du jeu vidéo...

  • Hugorazor

    Vu en imax 3D, la seule manière de bien appréhender ce film, très "visuel". Quant au reste, on aime ou pas ce style de film, mais il faut avouer qu'on en prend plein les yeux et les oreilles...sympa!

  • roxaneaubert

    Où peut-on le voir en imax 3D ?

  • olivier6088

    Au gaumont pathé d'ivry

  • kevtahiti

    Z'avez oublié un easter egg dans le dossier :
    (attention spoiler !) : Le garage où vit Sam porte sur son enseigne le nom de Dumont, faisant référence au personnage du même nom dans le premier Tron. Et lui-même (Dumont) fait référence à son garage où il concevait des programmes si je me souviens bien.

  • crazytutu

    super film a voir absolument

  • Rocket119

    je l'ai vue ce week-end (en 3D ^^) et j'ai adoré !!! Bon je voudrais bien voir le premier quand même mais bon je sais ou le trouver ... P.S.: Au moins acheter la B.O. (par Daft Punk )qui trop trop bien :) :)

  • Rocket119

    pardon c'est : [... ] je sais PAS ou le trouver [...] désolé de pas savoir écrire ;)

  • Misspanthera

    Tellement une tuerie ces films ! Que du bonheur !

  • yKnis974

    @miss cinema tu peux le trouver à la fnac au virgin en dvd

  • NILOE

    C'est une réelle déclaration d'amour que vous faites pour Tron là, on se demande si c'est une déclaration sincère, ou une petite promotion pour la sortie DVD d'un film qui a fait un semi-bide?
    Je n'ai pour ma part pas vu le premier film, mais vous présentez le deuxième comme autant révolutionnaire. J'ai cru comprendre que le premier l'était, mais je dois dire que si le deuxième fait preuve d'un design magnifique, d'une technologie de pointe (même si le jeune Kevin Flyn n'est pas vraiment au top, et ne me resortez pas l'excuse qu'il n'est pas humain), ça ne change pas le fait que dans le fond, ce deuxième opus n'a pas un scénario si révolutionnaire. L'histoire est basique voire trop rapide. Le discours semi-philosophique du premier (à ce que j'ai cru comprendre) est inexistant dans le deuxième. Inexistant ou vraiment bateau. Mais Tron reste un film sympa, assez beau, mais pas la claque que vous présentez.

  • Roi Arthur

    Je ne comprend absolument pas cet engouement!

  • Lilashes

    @kevtahiti Tout a fait exact concernant Dumont et son garage.
    Il me semble qu'il y en a un autre aussi avec la porte (trèès épaisse) du bâtiment Encom. Sam dit "Cette porte est à peine assez large pour moi". Si ma mémoire ne me trompe pas, dans le Tron d'origine, Kevin Flynn fait une remarque similaire lorsque lui, Alan et Lora entrent par la même porte dans le batiment Encom.
    Pour ce qui est du film en lui-même... il n'est pas trop mal. Mais il est très très très loin d'être aussi révolutionnaire et visionnaire que n'était le premier. Seul l'aspect visuel de Tron l'Héritage est intéressant... son scénario est sans saveur et sans consistance, prévisible avec une touche de philosopie zen bon marché. Les thèmes qui auraient pu être intéréssant, les Iso et les technologies et avancée qui pourraient en être issu, sont à peine brosser avec quelques jolis mots mais qui ne donnent aucunes consistances profondes à la choses. En bref, c'est beau à voir, voir même visuellement bluffant mais on s'en lasse vite parce qu'ils ont tablé sur la forme et non le fond...
    Dommage, ça aurait pu...

  • Mohh

    Je tique sur la première page...Le tenancier du "End of Line" n'est pas Steven Lisberger. C'est Michael Sheen!!!

  • oimgg

    Mes oreilles tremblent encore après l'avoir vu au cinéma, avec une bande son au top (l'une des meilleure de ces dernière années) et une réalisation minutieuse (certes le scénario est simple, mais vite rattrapé par le reste), c'est un vrai plaisir de le revoir en Blu-ray !!! Bravo pour ce chef d'oeuvre à l'ambiance unique.

  • renaud3386

    moi quitte a me faire traité de tout les nom j'ai adoré ce tron legacy a voir aussi en version original qui est exeptionnelle moi je suis bleuffé de l'image numérique de clu version jeff bridges plus jeunes c'est vraiment une prouesse technique je suis aussi comme oimgg la
    bande son est au top est l'une des meilleurs de c'est dernière année avec la bande son de hans zimmer pour batman est inception.voilà pour moi un chef de d'oeuvre

  • MorningSon

    http://www.youtube.com/watch?v...

  • Loic B.

    Un truc qui me sidère c'est que souvent dans les traductions françaises, des phrases ne collent pas dans les films.

    Celui ci en fait partie, dans le film des années 80 la citation était "Cette porte est à peine assez large pour moi" quelque chose du genre lorsque flynn "braque" le labo. La même citation a été utilisée en anglais mais dans la version blu-ray que j'ai on trouve en français : Ouah ça c'est de la porte. Réduction du texte à quelque chose de très simple, et en même temps un clin d’œil qui disparais simplement, alors que la phrase exacte est dans la version originale. A cause de la traduction aproximative pour les version françaises qui est très fréquente, on est loin de ce qui a été dit et a son importance, C'est assez navrant....

Toutes les actus Ciné
Night and Day sur France 2 : Tom Cruise à l'origine d'une folle cascade
Night and Day sur France 2 : Tom Cruise à l'origine d'une folle cascade
Tweet  
 
Zodiac : un polytechnicien français aurait enfin trouvé l'identité du tueur
Zodiac : un polytechnicien français aurait enfin trouvé l'identité du tueur
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Films prochainement au cinéma
  1. Tout s’est bien passé

    De François Ozon
    J-2

    Bande-annonce
  2. Halloween Kills J-30
  3. Mourir peut attendre J-16
  4. Stillwater J-2
  5. Les Intranquilles J-9
  6. Pig J-37
  7. Bigger Than Us J-2
  8. Lui J-37
  9. Eugénie Grandet J-9
  10. Mon légionnaire J-16
Les films à venir les plus consultés