"Real Humans", "Borgen", "The Killing"... Au Nord il y a des séries !
jeudi 25 avril 2013 - 00h30

"Borgen", "The Killing", "Real Humans"... Les séries venues du Nord sont de plus en plus nombreuses sur les écrans français et réussissent à séduire les téléspectateurs. Ce dossier vous permettra de comprendre pourquoi mais surtout de découvrir des séries, encore des séries et toujours des séries ! - Dossier réalisé par Livia Segret.

Précédente Suivante
3 / 9

Photo - SERIE - Wallander : 4195

Photo tirée de la série "Fjällbackamorden"

© SVT


La Suède est connue pour et par ses polars. Jeter un œil à sa télévision vient confirmer l’attrait du public, des auteurs et des chaînes pour le genre. Le dynamisme littéraire du pays rejaillit sur son petit écran, source d’inspiration inépuisable pour ce dernier. On retrouve ainsi transposés les différents protagonistes qui rythment les soirées de nombreux lecteurs. Mettant en scène des policiers, mais aussi des journalistes, ces héros de fictions sont très divers. La figure la plus classique reste celle, indéboulonnable, du commissaire, de Wallander (M6, Arte) à Winter (Arte). Cependant, des figures féminines fortes se retrouvent également au cœur des intrigues, à l’image d’Annika Bengtzon : Crime Reporter (diffusée actuellement sur 13ème Rue). La figure du journaliste revient d’ailleurs régulièrement, notamment dans la fameuse trilogie Millennium (M6). Dans Fjällbackamorden (diffusée prochainement sur France 3 sous le titre Les Crimes de Fjällbacka), c’est même une romancière qui se fait enquêtrice à ses heures perdues. La fiction peut aussi se faire plus chorale, comme dans Arne Dahl (actuellement diffusé sur BBC4). Autre préoccupation fréquente de ces séries : poser une ambiance et exploiter pleinement le cadre scandinave proposé, lequel apporte un cachet à part. Kommissarie Winter, par exemple, doit beaucoup à une réalisation particulièrement aboutie dans sa tonalité. Le décor peut même apparaître parfois déterminant : c’est le cas pour Morden i Sandhamn (Inédit en France) dont les enquêtes nous entraînent dans les îles de l’archipel de Stockholm, la caméra profitant ainsi d’un cadre somptueux volontairement mis en valeur.

 

 

Le générique de "Morden i Sandhamm" :

 

 

Photo - SERIE - Wallander : 4195

Toutes ces adaptations témoignent des passerelles existant entre littérature et petit écran. Pour comprendre cette télévision, il faut donc revenir un instant sur les livres qui sous-tendent l’industrie de la fiction suédoise. Ces polars ne sont pas des simples whodunit. L’approche sociale se trouve au cœur des préoccupations des auteurs. Il faut remonter aux années 60 pour en trouver l’origine, dans les romans de Maj Sjöwall et Per Wahlöö : ces derniers ont placé des thèmes de société au centre de leurs intrigues, conférant une véritable dimension politique et critique à leurs livres. Comme de nombreux autres héros littéraires, leur personnage principal, le commissaire Martin Beck, a connu plusieurs adaptations à l’écran de 1997 à 2010. Pour mesurer la spécificité de cette tradition, il est possible d’effectuer la comparaison avec des fictions se basant sur des romans antérieurs : depuis le 13 avril, Eurochannel diffuse une mini-série de 2005, 27 sekundmeter snö (Vertige en version française), adaptée d’un roman de Kjerstin Göransson-Ljungman, publié en 1939. C’est une œuvre qui s’inscrit dans la lignée d’Agatha Christie : un huis clos dans un chalet de montagne isolé par la neige, dans lequel un meurtre a été commis. Le groupe de randonneurs est contraint de prendre en main l’enquête, avec la certitude que l'assassin est l’un d’entre eux.

 

Photo - SERIE - Wallander : 4195

Le comédien suédois Krister Henriksson incarne Kurt Wallander

©TV4

 

À l’inverse de 27 sekundmeter snö, dans la tradition moderne du polar suédois, l’investigation policière est donc un moyen d’évoquer la société et certaines de ses dérives. Un des auteurs actuels les plus représentatifs de ce mouvement est Henning Mankell. Les crimes sur lesquels enquête son personnage principal, le commissaire Wallander, sont commis dans une campagne suédoise que rien ne pourrait troubler en apparence. Mais ces meurtres atroces et autres actes révoltants ont pourtant lieu. Ils sont l’occasion d’évoquer en filigrane les transformations d’une société qui se crispe et les craintes qu’elles peuvent engendrer, abordant des thèmes divers comme l’extrémisme, l’intégrisme, le racisme, la xénophobie… Les œuvres de Mankell ont fait à ce jour déjà l’objet de trois adaptations différentes à l’écran, deux suédoises et une anglaise. Les ingrédients qui ont fait le succès non démenti des livres servent ainsi de base à des transpositions qui ne perdent rien du propos, ni de l’acuité des œuvres d’origine comme portrait de leur époque et des lieux dans lesquels elles se déroulent. Sur ce point, une série comme Real Humans apparaît bel et bien s’inscrire directement dans cette tradition suédoise.

 

 

Photo - SERIE - Wallander : 4195

Le cas de la Suède n’est pas isolé en Scandinavie. La littérature joue également un rôle clé d’inspiration dans les autres pays. En Norvège, on peut notamment citer le détective privé de Gunnar Staalesen, Varg Veum. Au Danemark, a été lancée cet hiver, sur TV2, Dicte (Photo ci-contre), une série mettant en scène une journaliste qui, de retour dans sa ville natale, mène elle-même ses enquêtes, au risque de marcher sur les plates-bandes de la police. Si Dicte reste assez classique et n’a pas les ambitions d’un Forbrydelsen (The Killing en VF), elle a cependant trouvé son public et une saison 2 a été commandée. Un autre pays sur lequel il convient de s’arrêter pour éclairer ces liens entre romans et télévision est l’Islande.

 

 

Photo - SERIE - Wallander : 4195

On y retrouve, comme ailleurs, plusieurs adaptations récentes de romans, telles Svartir Englar (Inédit), inspirée d’un roman de Ævar Örn Jósepsson, ou bien Tími Nornarinnar (Photo ci-contre), inspirée d’un roman de Árni Thorarinsson, paru en France sous le titre "Le Temps de la Sorcière". Cette dernière mini-série est peut-être la plus intéressante pour un téléspectateur étranger. Non seulement parce qu’elle s’efforce de mettre en valeur les paysages islandais, mais aussi parce qu’elle dresse le portrait sans complaisance, et plutôt pessimiste, d’une société en crise, qui se replie sur elle-même. En outre, l’Islande a vu se développer un autre type d’association, visant à créer des œuvres originales : des collaborations entre scénaristes et écrivains reconnus (dont l’auteur de Tími Nornarinnar, Árni Thorarinsson), pour un résultat à destination de la seule télévision. C’est le cas de la série à enquêtes du moment en Islande, Pressa. Mettant une journaliste d’un tabloïd qui mène ses propres investigations en marge de la police, elle compte désormais 3 saisons, de 6 épisodes chacune. Son approche lui permet de tendre un miroir révélateur sur la société, nous glissant dans les coulisses de la presse – avec toutes les problématiques éthiques liées à un tel journal – tout en utilisant des enquêtes feuilletonnantes pour découvrir l’île. Il faut saluer la progressive maturation de la série au fil des saisons, avec une internationalisation qui la conduit notamment à se tourner vers le reste des pays scandinaves. Au cours de sa saison 2, elle accueille par exemple un guest venu de Forbrydelsen et de Borgen, en la personne de Bjarne Henriksen qui joue un gangster danois.

 

 

La bande-annonce (en VO non sous-titrée !) de "Tími Nornarinnar" :

 


Ces sources littéraires ne sont pas prêtes de se tarir étant donné l’essor de la littérature policière scandinave. Pour autant, il serait très réducteur de limiter aux seuls polars les romans qui inspirent le petit écran.

Précédente Suivante

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • JotaB

    Bravo! Très bon article et très bien documenté!
    N'ayant vu que "Real Human", "borgen" et "The Killing", j'apprécie particulièrement l'ambiance de ces séries : on retrouve une forme de sobriété et une ambiance très singulière, difficilement exportable. The Killing US a essayé mais on sent tout de même une "américanisation" assez prononcée (ce n'est pas une critique, la série étant tout a fait correcte).

  • empeureur18

    chaque pays as ces séries sauf que les chaines sont trop focaliser sur les us

  • Nadine LOUIS

    J'ai non seulement dévoré des polars Scandinaves de haut vol mais je suis fan de l'ambiance des séries Scandinaves nettement plus originales et crédibles et scotchantes que ces nullités américaines qui vous résolvent en 40 minutes une affaire niaiseuse non élucidée 30 ans avant. Avec les Nordiques il y a un véritable suspense, pas toutes ces voitures de luxe et ces super barraques qui nous font croire que tout le monde vit dans une opulence...blah blah The Killing jusqu'à présent est ma préférée. Magnifique. Des séries qui dépassent même le niveau des films en général. Enfin une ouverture sur l'Europe! sur nos voisins!

  • Yoo Mee

    excellent dossier, qui donne envie de découvrir plein de séries!

Nouveaux épisodes
Nouvelle série
Ana Tramel. El juego
Saison 1 - Episode 2

mardi 28 sept.
00:00 sur TVE1 (Espagne)

Episodes inédits demain à la TV
Nouvelles séries venant de commencer
BMF
  3,1

Drame
Bande-annonce

Blue Period
  3,1

Drame

Braqueurs: La série
  3,3

Drame
Bande-annonce

Nouvelles séries en ce moment à la TV
Dernières news Séries
Y le dernier homme sur Disney+ : “Cette série a été en avance sur notre époque” pour la créatrice Eliza Clark
Tweet  
 
Cowboy Bebop sur Netflix : la série live présente son générique
Tweet  
 
League of Legends : Netflix dévoile la série animée Arcane avec une superbe bande-annonce
Tweet  
 
Vikings Valhalla sur Netflix : une première bande-annonce épique pour le spin-off
Tweet  
 
The Witcher sur Netflix : une nouvelle bande-annonce monstrueuse pour la saison 2
Tweet  
 
Voir toutes les news Séries
Meilleures Séries US
Game of Thrones
  4,6

De D.B. Weiss, David Benioff
Avec Kit Harington, Emilia Clarke
Drame
Bande-annonce

Breaking Bad
  4,6

De Vince Gilligan
Avec Bryan Cranston, Aaron Paul
Drame
Bande-annonce

Notre planète
  4,6

Avec David Attenborough, Salma Hayek
Documentaire
Bande-annonce

Chernobyl
  4,6

De Craig Mazin
Avec Jared Harris, Stellan Skarsgård
Drame
Bande-annonce

Le jeu de la dame
  4,5

De Scott Frank, Allan Scott
Avec Anya Taylor-Joy
Drame
Bande-annonce

Meilleures séries US