Mon compte
    Vincent Maraval tire à nouveau la sonnette d'alarme sur l'état du financement du cinéma
    6 janv. 2014 à 14:45

    Vincent Maraval, dont la tribune dans Le Monde il y a un an avait fait couler beaucoup d'encre, a accordé un entretien à Variety, dans lequel il tire la sonnette d'alarme sur l'état du financement du cinéma en Europe et ce qu'il appelle le "paradoxe français".

    Quelques uns des films distribués par Wild Bunch en 2013 © Wild Bunch Distribution

    Un nouveau pavé dans la mare pour Vincent Maraval ? Dans un entretien au magazine Variety, le producteur et co-fondateur de la société Wild Bunch s'exprime, avec franc-parler, sur le financement du cinéma en France et en Europe.

    Morceau choisi :

     

    "Il y a deux problèmes, l'un est culturel, l'autre est politique. Nous faisons des films pour des publics européens avec une culture européenne et l'Europe est en souffrance. L'absence de politique culturelle européenne a atteint son apogée cette année - et probablement pour les années à venir-, alors que la plupart des pays européens ont décidé que la culture devrait être la première à payer en temps de crise.

     

    "L'absence de politique culturelle européenne a atteint son apogée cette année"

     

    "Aujourd'hui, les chaines de télévision publiques, notamment en Allemagne, en Espagne et en Italie, ont arrêté d'acheter des films européens. Elles ont abandonné les distributeurs et savent à présent que leurs frais de sortie ne seront pas remboursés par les ventes télé. Les distributeurs européens ont été abandonnés et ils étaient le soutien principal du cinéma français.

     

    "Le second problème est lié à la façon dont nous finançons les films en France. Je passe mon temps à répéter que notre système de financement va tuer la valeur commerciale de nos films et c'est pour cette raison qu'ils ne sont plus rentables, ils ne sont pas faits pour ça.

     

    "Moins d'un tiers du budget français est financé par des apports privés, le reste l'est par des subventions (taxes, crédits d'impôt, aides régionales...) ou des obligations des chaines télé. En fin de compte, nous faisons des films pour les téléspectateurs (qui sont plus âgés que le public qui va au cinéma), qui est justement le public qui ne va pas au cinéma. C'est le paradoxe français.

     

    "Nous faisons des films pour les téléspectateurs, pas pour le public qui va au cinéma"

     

    "Comment pouvons-nous exporter ces films, quand dans les marchés en expansion -Asie, Amérique latine, Russie- le public est de plus en plus jeune et privilégie les films familiaux et pour adolescents ? Nous ne faisons pas des films pour un public cinéma, c'est tout, et rien ne change car le système de financement profite à quelques personnes qui tirent avantage du système.

     

    "Lorsque j'ai tiré la sonnette d'alarme l'année dernière, j'ai eu l'impression qu'on revenait en 1789, quand l'aristocratie et le clergé paniquaient à cause de "l'abolition des privilèges". Aujourd'hui, le problème est que nous n'avons pas de Serment du Jeu de Paume.

    2013 : Jean-Paul Salomé, président d'Unifrance, dresse le bilan de l'année cinéma [INTERVIEW] Le bilan de l'année ciné par Jean-Paul Salomé, président d'Unifrance

    Catherine Deneuve : "En France, nous faisons trop de films" Catherine Deneuve : "En France, nous faisons trop de films"

    Une tribune sur le salaire des acteurs français enflamme la toile ! Une tribune sur le salaire des acteurs français enflamme la toile !

    "9 mois ferme", l'un des plus grands succès au box-office français en 2013, distribué par Wild Bunch

    BB

    Suivez-nous sur Twitter pour connaître l'actu ciné & séries d’AlloCiné

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Cooper1992
      et les USA c'est incomparable, ils sortent dans le monde entier, pas seulement chez eux sinon 90% des films ricains gagnent pas assez d'argent vu les coûts monstrueux (Avengers Endgame, il faut 1,2 milliard pour être rentable...).
    • Cooper1992
      j'ai jamais dit que c'était bien de voir que 90% des films gagnent pas d'argent en salle, c'est d'ailleurs une raison de la médiocrité de notre cinéma depuis 20 ans, qui se répose trop sur le prime time...mais La Belle et la Bête gagne de l'argent, point. Va rage ailleurs.
    • lexcalvin
      Mec, j'ai une vie à côté, ne te flatte pas avec un procédé aussi foireux, tes sources je les attends encore, des liens url hein, pas des cherche sur google faudra faire un peu mieux que ça.Les films français en salles françaises sont des flops en majorité, et s'il faut attendre leur fin de vie en rediff sur C8 pour être rentables selon toi, pardon mais c'est la misère absolue., et c'est surtout quasi inverifiable, les chaines tv ne diffusant pas les recettes de leur regies publicitaires respectives au grand public.Pendant ce temps, les prods USA s'echarpent pour savoir lequel fera $2 milliards , question d'ambition.
    • Cooper1992
      Cherche sur internet, cinéma français seulement 90% des films pas rentable, ta pleins d'articles sur le sujet.Quand un film récolte des millions de téléspectateurs pour sa diffussion sur TF1 ou M6, il gagne énormément d'argent, des échecs en salles (je répète, c'est le cas de 90% des films français...) vont devenir finalement des succès, un film comme Les Tuche en 2011 rapporte 13 millions dans le monde pour 10 millions, avec ta méthode, le film est un flop, donc explique pourquoi il y a eu deux suites et bientôt trois ??? C'est pour ça que faire 600 000 entrées est parfois suffisant pour des gros budgets de 10 millions d'euros, car le film va faire de l'argent lors des 3-4 prochaines années, j'ai horreur de ce système car ça motive pas les prises de risques et encourage les films pour le prime time des grandes chaines (les fameuses comédies TF1...) mais c'est l'exception française quoi...
    • Cooper1992
      Encore un qui parle sans rien savoir. 90% des films français ne gagne pas d'argent lors, ne rembourse pas le budget, lors de son exploitation salle. Mais sur les 90%, entre 65 et 70% vont le devenir sur les 10 prochaines d'années avec la TV etc, tu pense sérieusement que le cinéma Français produit autant de film avec seulement l'exploitation salle alors qu'un film sur 10 marche en salle ?!La Belle et la Bête marche très bien dans le reste du monde, avec des très belles ventes TV, mes sources ? Achète toi Le Film Français, tu verra, tu va apprendre des choses. Sinon si je déterre ce topic, c'est uniquement parce que je tombe sur celui-là en recherchant des informations sur le film pour le topic sur Gans du forum Mad Movies, j'en profite juste pour rétablir la réalité,, tu va simplement prendre des chiffres hors contexte alors que notre système n'a STRICTEMENT rien avoir mais alors rien avec celui des américains.
    • Cooper1992
      au final, le film rembourse son budget, sans plus. ;)
    • Sektor S.
      C'est faux ! Le cinéma français me fait beaucoup rêver... d'une corde et d'une poutre :-D
    • lexcalvin
      non sérieusement.
    • Toumi92
      Doucement le mensonge et la haine.
    • lexcalvin
      doucement l'insulte
    • lexcalvin
      Tu contrecarres mes genoux. Un succès fort est un succès dans les salles de son pays. Compter sur les ventes internationales, les dvd blu ray etc, c'est l'excuse des mauvais. avec les recettes mondes, le film est à peine rentable, benefice 0, c'est pas ce que j'appelle de la reussite.
    • blowinup
      Avec 33 millions d'euros de budget, soit c'est le plus gros carton français de l'année, soit c'est un échec. Je pense qu'on peut raisonnablement parier sur la deuxième hypothèse...
    • Toumi92
      Tu as faux et en plus te focalises sur les entrées françaises mais le film a fait 2 millions d'entrée dans le monde donc il n'y a pas de perte. Désolé de contrecarrer tes commentaires négatifs à charge.
    • Toumi92
      http://lci.tf1.fr/cinema/news/... La vie d'Adèle est le film le plus rentable de l'année en France. Merci de ne pas dire n'importe quoi la prochaine fois. Surtout que le film est encore diffusé dans des cinémas français et à l'étranger et il sera encore plus rentable après les diffusions télé et les ventes de DVD. Enfin bref, arrête de dire des conneries.
    • Alexis13160
      Malheureusement le retard qu'on a pris est un Goufre sans fond, mais sinon j'ai pris le 5eme elements car c'est pour moi l'un des seuls blockbusteur francais "potable"
    • lexcalvin
      ma source c'est le calcul mental 40 % du ticket brut revient dans les poches de la prod (le reste c'est la part de l'exploitant + tva/cnc/sacem). Soit 2.76 € sur le ticket moyen à 6.83 € (les forfaits illimités font baisser la moyenne, les films 3D la font monter) 800 000 entrées x 2.76 € = 2 208 000 € de benefices net pour la prod. Coût : 4 000 000 € pertes ... je te laisse faire le compte. BFM TV confond marge nette et CA brut, ce qui ne change rien dans 80% des nanars VF mais dans le cas de ce film, la différence est subtile. Note que le film s'"exportera surement, sans compter le pré achat Tv, les ventes dvd etc Mais un succès éclatant en salles fr, c'est mieux tu ne crois pas ? :)
    • Sang-Coeur
      J’espère que non pour La belle et la bête... Pour une fois que le cinéma français tente un film fantastique... Même si il n'est pas novateur je croise les doigts pour qu'il montre au producteur la voie à suivre.
    • fedor85
      je viens d'allez sur le lien de bfm. 10 films rentable, les 4,4 milliards de ca du cinéma français est impossible.ta du confondre avec la paramount ^^
    • dariastudent
      J'ai entendu le même son de cloche. Il me semblait effectivement que le film avait été rentabilisé.
    • lexcalvin
      Esperons qu'ils sauveront le film .... ils ne seront pas trop de deux pour contrer l antipathie qu'elle dégage.
    Voir les commentaires
    Back to Top