Mon compte
    Netflix : Roma, The Ballad of Buster Scruggs et Bird Box sortiront dans les salles américaines avant leur mise en ligne
    Par Vincent Garnier — 1 nov. 2018 à 14:10

    Inflexion dans la stratégie de Netflix, la plateforme annonce la sortie dans des salles américaines et européennes avant la mise à disposition en ligne de 3 de ses productions les plus récentes, leur permettant ainsi de concourir aux Oscars.

    Netflix

    RomaThe Ballad of Buster Scruggs et Bird Box sortiront en salles américaines avant leur mise en ligne sur Netflix. La firme l'a annoncé ce 31 octobre 2018, précisant le calendrier de sortie de ces trois productions :

    • Roma d'Alfonso Cuaron sortira le 21 novembre à New York, Los Angeles et au Mexique, puis le 29 novembre dans d'autres villes américaines ainsi qu'à Londres, avant de sortir en Allemagne, en Italie, en Scandinavie et au Japon. Après la mise en ligne du film, le circuit de salles sera étendu pour tous les pays proposant déjà le film à la projection. Au total, le film sera distribué dans 20 pays. A noter que des copies 70mm seront tirées pour les salles équipées. Quant à la France, aucune information n'a encore filtré.
    • The Ballad of Buster Scruggs de Joel et Ethan Coen sortira dans les salles le 8 novembre à New York, Los Angeles, au Mexique et à Londres, et sera disponible en ligne le 16 novembre. A cette date, le circuit de salles sera étendu pour tous les pays proposant déjà le film à la projection. Quant à la France, aucune information n'a encore filtré.
    • Bird Box de Susanne Bier sortirait dans les salles le 13 décembre à New York, Los Angeles, San Francisco et Londres, et sera disponible en ligne le 21 décembre. A cette date, le circuit de salles sera étendu pour tous les pays proposant déjà le film à la projection. Quant à la France, aucune information n'a encore filtré.

    Ces trois films sortiront aux Etats-Unis dans des circuits indépendants, donc avec un portentiel d'entrées limité, et ce pour éviter de mécontenter les 137 millions d'abonnés Netflix, très attachés à l'exclusivité et pourraient prendre mal ce changement de stratégie de la plateforme. Car, de fait, cette décision pourrait bien annoncer une remise en cause en profondeur du modèle Netflix. Un pari risqué dont l'enjeu est clair : contourner la chronologie des médias pour permettre aux productions Netflix de concourir dans des festivals et prétendre aux plus hautes récompenses, et en premier lieu aux Oscars.

    Sorcese au cinéma ?

    Aucune information n'a encore été rendue publique concernant les prochaines productions cinéma Netflix. Les nouveaux films de Martin Scorsese (The Irishman), Steven Soderbergh (The Laundromat), David Michôd (The King) et Dee Rees (The Last Thing He Wanted) sortiront-ils en salles avant leur mise en ligne sur Netflix ? La réponse devrait tomber dans les jours ou les semaines à venir.

    La bande-annonce de Roma de Cuaron :

    Roma Bande-annonce (2) VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Roma : le Lion d’Or d’Alfonso Cuarón réservé à Netflix représentera le Mexique aux Oscars
    Commentaires
    • riqueuniee
      Une sortie en salles aux USA, ça nous fait une belle jambe...Rien ne dit que le film sortira en salles chez nous (surtout quand on voit le nombre de films non-Netflix qui arrivent chez nous seulement en DVD, ou sur des chaînes ciné).Et il ne s'agit moins de contournement de chronologie des médias que de permettre aux films en question de concourir aux Oscars (le film doit avoir été présenté en salles avant une date butoir le 31/12 pour les Oscars de l'année suivante, je crois).On peut très bien imaginer, pour un film prévu en DTV uniquement à l'origine, un bref passage en salles, façon sortie technique (ceci pour les USA) pour permettre au film de concourir aux Oscars. Et certains films ont vu leur date de sortie avancée en toute fin d'année pour cette raison.
    • singeou7
      Netflix n'a aucun privilège à avoir (et je ne vais pas pleurer leur sort), dans la mesure où c'est une société privée américaine (ce n'est pas LE CINEMA de manière générale et encore moins LE CINEMA EN FRANCE). L'ancienneté et la pérennité de l'entreprise sont hors de propos. Si une dérogation est acceptée pour Netflix, qu'est ce qui empêcherait tous les gros studios et leurs futures plate-formes de streaming de réclamer les mêmes droits ? Plus besoin d'aller en salle, ces sites proposeront le film d'ici peu. Accepter Netflix c'est détruire la fréquentation de la salle en France. Le site s’appellerait CNC et serait étatique déjà je commencerai à avoir un autre discours.Je ne suis pas vraiment convaincu que l'industrie française de la projection gagnerait plus à diffuser les quelques films produits par Netflix contre un assouplissement de la chronologie des media, j'irai même plutôt penser l'exact inverse. Ok tu ne gagnes rien sur les films jamais diffusés mais tu ne perds pas tout ce dont la chronologie te protège.Encore, pour 3.5 millions d'utilisateurs de Netflix, sur 12 mois à 8€ en considérant à 8€ le ticket moyen de cinéma, je compte l'équivalent de 42 millions d'entrées les revenus de Netflix en France, en sachant qu'ils vont s'en garder une bonne part, comment rééquilibres-tu avec les 210 millions d'entrées en salle pour l'industrie du cinéma par exemple l'année dernière ?De plus (et là il faut écouter ce que je dis avec des pincettes), combien de temps faut-il pour trouver une série qui passe sur Netflix ou la télévision en téléchargement illégal ? Deux jours au maximum, dans la soirée pour les plus pressés. Combien de temps faut-il pour trouver les films en salle par le même procédé ? Un mois pour de la très mauvaise qualité, et uniquement aux alentours de la sortie DVD pour une qualité décente. Moins de patience pour ceux qui hésitent à aller voir le film en salle ou non si le nouveau film s'affiche déjà sur les ordinateurs domestiques.Netflix qui s'organise ses petites projections privées pourquoi pas, c'est autre chose, mais accepteront-ils des spectateurs qui ne veulent pas pour autant s'abonner...
    • Cuderoy
      Bonne nouvelle, en espérant que The Irishman profite aussi cette initiative.
    • mr.fox
      Serait-il possible de diffuser les films sur la plate-forme Netflix et ENSUITE d'organiser une sortie ciné ?
    • Cinédreamer69
      Oui mais dans le cas de Netflix, il faudrait actualiser cette stratégie et cette règle. Netflix est, a toujours été et sera toujours une plateforme de streaming. Et elle produit de manière indépendante ses propres contenus. Il serait inenvisageable de demander à ce produteurs de film de refuser de diffuser avant 36 mois ses propres oeuvres dont elle a les droits de diffusion, sur sa plateforme. Le film est produit pour être sur la plateforme. C'est un comble sans nom, au nom d'une régle certe bienveillante, mais plus au gout du jour. C'est comme si tu avais réalisé un court metrage, que tu voulais faire participer à un festival, mais que du coup on t'interdirait de diffuser sur ta chaine youtube alors que tu as tout les droits sur l'oeuvre.Sans parler du paradoxe ultime. On interdis netflix de mettre ses oeuvres au ciné en france (sous contrainte d'une attente de 36 mois avant la diffusion plateforme) pour protéger la fréquentation des salles de cinéma. Sauf qu'en faisant cela, Netflix ne sort pas ses films en salle (qui trouverait sans aucun doute leur publique, que ce soit ceux qui préfère l'expérience ciné ou ceux qui n'ont pas Netflix) et donc paradoxalement, nuise à la fréquentation des salles.La seule solution, possible serait, soit que cette règle soit assoupli concernant Netflix et tout autre medias/producteur du même accabit, sois qui Netflix ouvre ses propres salle de cinéma (chose qui pourrait être une bonne idée pour l'entreprise)
    • Cinédreamer69
      tu fais référence à quoi ?
    • killzone72
      Quand on voit l'usine à gaz qui a récemment été signé, on se dit qu'on nest pas encore sorti.
    • singeou7
      Ne pas oublier que Netflix, bien qu'elle ait une filiale en France, est un entreprise américaine. Le principe de la chronologie des media est de protéger la diffusion des films en salle en France, d'aider à la survie d'établissements de cinéma.
    • Cinédreamer69
      En France c'est impossible avec la chronologie des médias... Et on voit bien ce que cette règle (qui à la base est bonne) a fait son temps et devrait s'adapter suivant les nouveaux médias qui rentrent en jeu (chose qui n'existait pas à l'époque de la conception de cette de chronologie) Et en tout cas, cette sortie en salle et cette sortie sur la plateforme à échelle rapprochée (même si je trouve que pour Roma c'est quand même un peu long le délais) est le meilleurs des compromis.
    Voir les commentaires
    Back to Top