Notez des films
Mon AlloCiné
    Blade Runner 2049 sur France 2 : pourquoi le film a mis 35 ans à voir le jour
    Par CL — 20 sept. 2020 à 18:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    A l'occasion de la diffusion ce soir sur France 2 de Blade Runner 2049, retour sur la genèse compliquée de la suite du film culte de Ridley Scott. Entre mésententes, négociations et problèmes de droits, le film a mis 35 ans à voir le jour.

    Il faut une sacrée dose de courage pour oser s'attaquer à la suite d'un monument du cinéma plusieurs décennies après sa sortie. Beaucoup s'y sont frottés, peu s'en sont sortis. En s'entourant d'une équipe solide, dont le cinéaste canadien Denis Villeneuve et le directeur de la photo légendaire Roger DeakinsRidley Scott a permis à son bébé Blade Runner de s'offrir une sequel digne de ce nom, chaleureusement accueillie par le public, la critique et les fans de la première heure. Le développement de Blade Runner 2049 ne fut toutefois pas une mince affaire puisque le film est l'aboutissement de 19 longues années de négociations, revirements et autres rebondissements en tout genre.

    Blade Runner 2049
    Blade Runner 2049
    Sortie le 4 octobre 2017 | 2h 44min
    De Denis Villeneuve
    Avec Ryan Gosling, Harrison Ford, Ana de Armas, Jared Leto, Sylvia Hoeks
    Presse
    3,6
    Spectateurs
    3,8
    louer ou acheter

    Tout commence en 1998 lorsqu'il est révélé que Warner entreprend, dans la plus grande discrétion, un deuxième volet, intitulé Blade Runner Down et adapté du roman Blade Runner 2 : The Edge of Human, signé K.W. Jeter. Le scénario est confié au méconnu Stuart Hazeldine et reprend l'histoire dix ans après les événements du premier. Deckard est alors devenu l'ennemi public numéro 1 et est employé par Tyrell pour traquer un dernier Replicant. Le projet semble sur une bonne lancée, mais Warner ne met pas la production en marche pour des raisons, officiellement, liées aux droits du livre. Dans son hors-série consacré à la franchise, "Blade Runner, le chef-d'œuvre qui venait du futur", Mad Movies rappelle qu'officieusement les échecs consécutifs de Lame de fond et A Armes égales ont quelque peu compromis la réputation de Ridley Scott et poussé le studio à ralentir les choses.

    Fort du succès de Gladiator en 2000, le réalisateur revient sur le devant de la scène et regagne en popularité. Alors qu'il travaille sur le final cut de Blade Runner, il demande au scénariste d'origine, Hampton Fancher, de trouver un concept pour une suite éventuelle. Après 3 années de réflexion et d'écriture, il est annoncé que Ridley Scott dirigera le film et que Harrison Ford n'en sera pas. La réalité est toute autre, comme le précise le magazine : "Les annonces de 2011 [...] résultent d'un deal fraîchement signé entre Scott Free [la boîte de production de Ridley et Tony Scott ; ndlr] et Alcon [Entertainment, producteur du film ; ndlr] sur la base d'une marque plutôt que d'un script précis."

    Muni d'un scénario - ou plutôt d'une nouvelle - béton, Ridley Scott parvient à convaincre Harrison Ford de reprendre son rôle et ce malgré les réticences de ce dernier, encore marqué par sa mésentente avec le réalisateur sur le tournage du premier volet. Si tout le monde est de la partie, les emplois du temps peinent à s'accorder et après quelques années de flottement, le metteur en scène est forcé de céder sa place, tout en assurant toujours son poste de producteur. En 2014, il passe alors le flambeau à Denis Villeneuve, également adoubé par la star du film et dont la relève ne fait aucun doute.

    La production est officiellement lancée en juillet 2016, quelques mois après la disparition de David Bowie à qui devait revenir le rôle de Neander Wallace. "Notre premier choix était David Bowie, qui a eu une telle influence sur Blade Runner", a déclaré Denis Villeneuve au site anglais Metro. "Quand nous avons appris la triste nouvelle, nous nous sommes mis en quête d’un acteur similaire". C'est ainsi que Jared Leto s'est vu confier le rôle. Une dernière embûche pour cette suite attendue au tournant par une presse et des aficionados prêts à sortir les griffes. Alors, pari réussi ?

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Patrick L
      Pour moi la suite n'est ni un chef d'oeuvre ni une bouse comme disait quelqu'un d'autre. Le scénario manque un peu de profondeur pour ces 2h30. Mais le souci est évidemment que c'est une suite, on a forcément l'impression qu'on vit des vestiges du premier plus que d'un scénario. Que des Replicants puisse se reproduire ne semble pas d'une originalité telle qu'on puisse en faire un film entier avec. Il aurait dû y avoir plus d'épaisseur.Cependant on a bien cette idée d'un personnage principal qui découvre les choses au fur et à mesure, qui subit l'histoire plus qu'il ne l'impacte. Ryan Gosling est crédible, même si pour le coup il est trop Replicant, il ressemble plus à un Terminator qu'à un humain de synthèse.
    • Morcar
      J'ai été captivé du début à la fin par cette suite aussi. Je n'ai pas vu les 2h30 passer. Personnellement je préfère même la suite à l'original. Mais sans doute le fait que j'ai découvert un en salle et l'autre à la maison y contribue un peu.
    • mollet83
      Comme quoi tous les goûts.... 2 film inbouffable pour moi.
    • Melnibonéen
      C'est marrant, ton dernier commentaire avant celui-là date d'il y a 6 ans. Tu es revenu sur allociné 6 ans après, juste pour écrire ça ?
    • Melnibonéen
      Tout à fait d'accord.C'est très rare que la suite d'un chef-d’œuvre soit elle-même un chef-d’œuvre, Blade Runner 2049 fait parti de cette courte liste.
    • Harodes
      Pour moi le pari est hautement réussi. Le film parvient même à se hisser à la hauteur du premier (ou presque). Le meilleur film de 2017 et l'un des meilleurs de la décennie.
    • Jean-philippe U
      Je ne qualifierais pas ce film de bouse, mais c'est pas loin...Scénario bancale, acteurs insipides, quand ce n'est pas mauvais. Le seul point positif serait peut-être la photographie, ce qui ne suffit pas à sauver ce film moyen.
    Voir les commentaires
    Back to Top