Mon compte
    Barry Seal sur Netflix : tournage endeuillé, Tom Cruise pilote pour de vrai... 5 choses à savoir sur ce film à la Narcos
    18 sept. 2020 à 15:00
    Vincent Formica
    Vincent Formica
    -Journaliste cinéma
    Bercé dès son plus jeune âge par le cinéma du Nouvel Hollywood, Vincent Formica découvre très tôt les œuvres de Martin Scorsese, Coppola, De Palma ou Steven Spielberg. Grâce à ces parrains du cinéma, il va apprendre à aimer profondément le 7ème art, se forgeant une cinéphilie éclectique.

    Barry Seal, thriller haletant porté par Tom Cruise, est désormais disponible sur Netflix. Pour l'occasion, nous vous proposons un zoom sur le tournage compliqué de ce film, notamment endeuillé par un crash d'avion.

    QUI EST BARRY SEAL ?

    Barry Seal, ici interprété par Tom Cruise, était un ex pilote lié à la Trans World Airlines (TWA) dans les années 60 et 70. L'homme est ensuite engagé par le cartel de Medellín pour faire passer de la drogue aux USA par avion. Dans le même temps, il devient informateur pour la CIA et la DEA. Le film s'inspire du scandale Iran/Contra, qui a éclaté dans les années 80.

    Cette affaire n'est toujours pas élucidée ; elle mettait en cause des membres du gouvernement du Président Ronald Reagan, soupçonnés d'avoir vendu illégalement des armes à l'Iran, à l'époque grand ennemi des USA. Ils utilisaient cet argent afin de financer un mouvement révolutionnaire nicaraguayen, les Contras, sans l'autorisation du gouvernement des USA. Le but était de renverser le régime supposé communiste du Nicaragua.

    Barry Seal : American Traffic
    Barry Seal : American Traffic
    Sortie : 13 septembre 2017 | 1h 55min
    De Doug Liman
    Avec Tom Cruise, Sarah Wright, Domhnall Gleeson, E. Roger Mitchell, Jesse Plemons
    Presse
    2,9
    Spectateurs
    3,7
    louer ou acheter

    TOURNAGE AU COEUR DE MEDELLIN

    Pour raconter cette incroyable histoire vraie, Doug Liman a posé sa caméra au cœur de Medellin, ville colombienne toujours marquée par Pablo Escobar. Pour tourner les scènes qui se déroulent en Amérique latine, l’équipe s'est donc rendue en Colombie au cours du mois d’août 2015. Tom Cruise, Sarah Wright, Domhnall Gleeson et Alejandro Edda, qui avaient déjà tous tourné une partie du long-métrage à Atlanta, étaient du voyage, accompagnés du réalisateur, du scénariste et des producteurs.  Ils ont été rejoints sur place par les acteurs colombiens, dont Mauricio Mejía, qui interprète pour la troisième fois de sa carrière, après deux séries colombiennes (El Chapo, 2017 et La Viuda Negra, 2014), le célèbre baron de la drogue Pablo Escobar.

    "Les paysages colombiens sont très variés et nous ont permis d’y tourner des scènes censées se dérouler au Panama, au Nicaragua et au Costa Rica. Nous avons trouvé des pistes d’atterrissage et des environnements qui correspondaient exactement à ceux que nous recherchions pour illustrer ces pays. Nous avons parcouru la Colombie en long en large et en travers à bord d’une armada de petits avions", nous explique Doug Liman.

    TOM CRUISE PILOTE D'AVION

    Pilotes confirmés et passionnés, Doug Liman et Tom Cruise étaient particulièrement attachés à la place et à l’utilisation des avions dans le film. L’habileté de la star a largement impressionné son réalisateur : "Tom a accompli lui-même toutes les scènes de vol, il a même acheminé un de nos avions jusqu’en Colombie. Ce sont de petits appareils, et on pourrait se dire : tu parles d’un coup ! Mais c’est justement le genre d’avions que Barry pilotait. Il faisait des vols de 10 heures dans de petits coucous." Quant au coordinateur aérien Frederic North, qui a oeuvré sur plus d’une centaine de films, il déclare : "c’était une nouvelle expérience pour moi, de travailler avec un acteur principal qui a un tel savoir-faire et une telle passion pour l’aviation.

    Tom était bien conscient que Barry Seal avait l’habitude de voler à basse altitude, et il était tout à fait prêt à relever le défi".  Il revenait à Fred North de trouver les différents appareils requis, tous fabriqués entre 1967 et 1975. Dans le film, Tom Cruise pilote ainsi un Aerostar 600 à six places, et un Cassna 414, contenant jusqu’à 8 passagers. Il avait toujours Doug Liman pour co-pilote. Mais la véritable star du film est le Fairchild C-123, surnommé la « grosse dame » et prêté par le musée de l’aviation de Beaver County, en Pennsylvanie. Cet appareil, également surnommé le « cochon du tonnerre », pèse 16 tonnes à vide et peut voler à une vitesse maximale de 367 km/h. Il a été retiré de la circulation en 1981.

    TOM CRUISE VU PAR DOUG LIMAN

     

    TOURNAGE ENDEUILLÉ

    En septembre 2015, lors du tournage du film à Medellin, en Colombie, un avion s’est écrasé, coûtant la vie aux deux pilotes chevronnés qui maniaient l’appareil. Selon les studios Universal, l'avion se dirigeait vers l'aéroport de Enrique Olaya Herrera, situé en périphérie de Medellin. Les deux victimes sont l'entrepreneur américain Alan David Purwin, qui pilotait le bimoteur, et Carlos Berl, un membre de l'équipe colombien. À la tête de Helinet Technologies, une société spécialisée dans la surveillance vidéo, Purwin était régulièrement sollicité par Hollywood, qui appréciait son expertise dans les prises de vues périlleuses. Il avait notamment travaillé sur Transformers ou Pirates des Caraïbes. Un troisième passager, l'Américain Jimmy Lee Garind, a été grièvement blessé. 

    Alan Purwin était vraisemblablement conscient des dangers inhérents au tournage, puisqu’il en avait fait part à l’un des producteurs du film quelques semaines avant l’accident, mentionnant le "tournage le plus dangereux de sa carrière". Doug Liman et Tom Cruise ont été mis en cause par les familles des victimes, car ils auraient rajouté des scènes de vol et multiplié les prises de vue, au point d’alourdir les jours de tournage. Toujours selon les familles, le dernier vol était "une mission précipitée dans un terrain inconnu, avec une météo inconnue, depuis une toute petite piste d'atterrissage au milieu de la jungle". Et les plaignants d’ajouter que Tom Cruise, adepte des cascades et pilote confirmé, aurait pu assurer lui-même ce vol à haut risque.

    RECONSTITUTION HISTORIQUE AUX USA

    Le film suit la famille Seal de la fin des années 70 à 1986, période durant laquelle on voit s’amasser leur fortune. 1981 est une année charnière pour eux, lorsqu’ils doivent lever le camp au milieu de la nuit, déménageant de Bâton Rouge (Louisiane) à Mena (Arkansas), avec l’aide de la CIA qui permet ainsi à Barry de mener ses opérations à l’abri des regards indiscrets des autorités fédérales et de l’état. Avec un mois de temps alloué et une bonne dose de magie cinématographique, le chef décorateur Dan Weil et son équipe ont transformé la petite ville de Ball Ground, dans l’état de Géorgie, en Mena, version 1981. L’équipe du film, comptant plus de 300 personnes, investit Ball Ground cinq semaines durant. Cette petite communauté de 1900 âmes se situe dans le comté de Cherokee, à une heure de route environ du centre d’Atlanta. Avec la chaîne des Appalaches en toile de fond, l’équipe a tourné au centre-ville de Ball Ground, à l’aéroport du comté, et dans une maison située aux alentours, dans la ville de Cumming.

    Afin de donner aux rues de Cumming un aspect vieillot, on saupoudra les trottoirs de sable. Toute la signalétique et les panneaux modernes furent enlevés et remplacés par des équivalents d’époque. Pour les besoins de l’histoire, plusieurs banques durent être recréées, plus rétro les unes que les autres. Dan Weil utilisa des magasins existants, parfois abandonnés et leur offrit un véritable lifting. L’équipe installa aussi 26 cabines téléphoniques dans les rues de la ville pour les coups de fil que Seal ne peut pas passer ou recevoir à la maison.   L’équipe des décors réalisa les devantures de plusieurs des faux magasins et commerces (Royale Global, Royale Sports, Royale Televisions et Royale Liquor) dont Barry se servait pour couvrir ses activités illégales. "Ça ressemble à des peintures de Norman Rockwell. Comment pourrait-on imaginer que des armes et de la drogue transitaient par cette petite ville paisible ?", commente la productrice Kim Roth.

    ATTERRISSAGE FORCÉ POUR TOM CRUISE

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Tenet : Tom Cruise en mission pour faire la promo du film
    • Tom Cruise : "personne ne court à côté de moi à l'écran"
    • Mission Impossible 7 : grave incident sur le tournage lors d'une cascade en moto
    Commentaires
    • Blasi B
      une des meilleurs performance de tom de ces dernières années, j'ai adoré le film!les assureurs doivent vraiment serrer toute les partie du corps qu'ils peuvent serrer quand le mec fait un film ^^
    • Morcar
      Cool ! Je n'avais toujours pas vu ce film de Tom Cruise. Content de voir qu'il est sur Netflix. Je vais mater ça d'ici peu.
    Voir les commentaires
    Back to Top