Notez des films
Mon AlloCiné
    Brutus vs César de Kheiron sur Amazon : l'histoire vraie du traître Brutus
    Par CTC — 20 sept. 2020 à 09:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Kheiron nous raconte, à sa sauce, l’histoire du traître romain dans Brutus vs César, une comédie à savourer sur Amazon Prime Vidéo.

    Raconter et réhabiliter l’un des plus grands traîtres de l’histoire par l’humour, tel était le projet de Kheiron avec Brutus vs César. Si dans son film, le premier est présenté comme un "marginal" rejeté par son père et qui se retrouve bien malgré lui à combattre aux côtés des Gaulois, dans les faits, c’était tout autre chose. On vous raconte tout.

    Il n’était pas un marginal désavoué

    Si dans Brutus vs César, le héros a été rejeté par son père César suite à la mort de sa mère, et qu’il vit comme un reclus aux abords de Rome, Marcus Junius Brutus était en réalité un grand homme politique, brillant et droit. Passionné par la philosophie et fidèle admirateur de Platon, le jeune homme va se battre sa vie entière pour la liberté et pour la République. Jusqu’à organiser un coup d'Etat visant à éliminer le grand César. Il est présenté par les historiens de l'Antiquité comme un héros tragique.

    Brutus n’est pas le fils de Jules César

    Contrairement à ce que l’on croit, et même si les historiens ont longtemps débattu sur la question, Brutus n’est pas le fils de César, mais celui de Marcus Junius Brutus et de Servilia Cæpionis. Cette dernière est l’une des maîtresses de l’Empereur, peut-être l’une des raisons pour laquelle le dirigeant s’était pris d’affection pour lui. Lorsque Brutus prend le parti de Pompée dans la guerre civile qui l’oppose à Rome et qu’il combat les légions de César, ce dernier lui pardonnera cet affront et lui offrit une place dans sa cour.

    Brutus Vs César
    Brutus Vs César
    Sortie le 17 septembre 2020
    De Kheiron
    Avec Kheiron, Thierry Lhermitte, Gérard Darmon, Ramzy Bedia, Pierre Richard
    Spectateurs
    1,3

    Il a bien assassiné Jules César

    Mais voilà, Brutus - comme d’autres sénateurs autour de lui - réalise petit à petit l’hégémonie que s’apprête à posséder César. Quelques jours avant sa mort, le Sénat avait nommé l’Empereur romain dictateur à vie. Il sera le Roi. Adieu donc la République, les droits et la liberté, qu’affectionne tant Brutus. Il s’entoure d’autres mécontents et commandite le meurtre de César. Le rendez-vous est donné le 15 mars de l’an 44 av. J.-C, au Sénat. L’Empereur se retrouve entouré de 23 traîtres ralliés à la même cause, qui lui assènent chacun à leur tour un coup de poinçon (une lame très aiguisée). Parmi eux se trouve bien évidemment Brutus. Lorsque le mourant s’aperçoit de sa présence, il lui criera alors “Toi aussi, mon fils…”.

    Les circonstances de sa mort

    Les 23 traîtres quittent en vitesse le Sénat pour aller se cacher. Brutus finit à Athènes et réalise que la mort de César n’a pas permis le retour de la République. Même s’il est amnistié, il se prépare tout de même à la guerre ou à une attaque imminente. Et il a raison. Marc Antoine ne rêve que d'une chose : se venger de ceux qui ont assassiné César et son frère. En l’an 42 avant JC, Brutus est à la tête de la Macédoine. C’est ici qu’aura lieu la bataille qui l'opposera notamment à Octave, l’héritier de César. Après les multiples défaites de son armée, Brutus décide de s’ôter la vie... C’est la fin de la République.`

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Quand la comédie française tente le film historique : Kaamelott, Brutus vs César, Mission Cléopâtre
    • Brutus vs César - Kheiron : “Je déplore le fait qu’on ne puisse pas rire de tout”
    • Brutus Vs César : notre quiz péplum avec les acteurs du film de Kheiron !
    Commentaires
    • -Nomade-
      Oui, enfin... les mots sont importants, mais là, c'est jouer un peu avec : tout ce qu'il entrepris au cours de son règne (et on peut appeler ainsi la période où il a dirigé Rome), il l'a fait pour concentrer le maximum de pouvoir entre ses mains, et pour acquérir un statut de dictateur (qu'il a revendiqué), adulé par les foules.Bref, poser toutes les bases d'un titre Impérial, quoi...
    • manolo
      Quite à vouloir rétablir la vérité sur Brutus il aurait été bon de (se) corriger par la même occasion que Jules César n'a jamais été Empereur.La confusion vient du titre de Imperator (triomphateur) que les généraux romains portaient lors des célébrations à leur retour de campagne. Jules César, par ses succès militaires, avait acquis le privliège de le porter à titre permanent, pour lui-même et sa descendance.
    • Cuderoy
      Comme quoi sa vie mériterait un péplum sérieux et grandiose, il y a le potentiel pour atteindre un Spartacus ou un Gladiator clairement.
    • Cuderoy
      La référence s'est plutôt fait dans l'autre sens. ;)Ce qui est une bonne idée d'ailleurs car assez représentatif du point de vue de ceux qui assassinent Snow et donc représentatif d'à quel point ils se plantent à son sujet (pardon du jeu de mot bancale).
    • Subotaï
      Kheiron nous raconte, à sa sauce,Une sauce bien indigeste
    • chips493
      Je ne savais pas qu'ils étaient 23 à l'avoir tué. Est-ce qu'ils ont dit For the watch chacun à leur tour ?
    • Asinus
      Platonicien certes mais pas seulement, il fut aussi fortement inspiré de stoïcisme, il était en effet proche de Caton d'Utique et il écrivit d'ailleurs un Traité sur la Vertu qui n'a pas été retrouvé. Nous avons hérité de l'histoire de telle sorte que c'est la perspective de César qui est mise en avant: ainsi Brutus est présenté comme un traître mais, qu'est-ce que Brutus trahit ? C'est un ennemi publiquement avoué de César durant la guerre civile et ce n'est pas parce qu'il a reçu le pardon qu'il a renoncé à être un ennemi de César: il ne pouvait en être autrement puisqu'il était partisan de cette République que César s'apprêtait à définitivement anéantir. De la même manière, on se souvient des paroles qu'aurait prononcées César au moment de mourir mais se souvient-on de celles que Brutus a dites au moment de le tuer ? C'est toujours ainsi que la mort vient aux tyrans.
    Voir les commentaires
    Back to Top