Notez des films
Mon AlloCiné
    Cinéma pour les enfants : à partir de quel âge voir Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary ?
    Par Corentin Palanchini — 17 oct. 2020 à 14:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Faites leur découvrir le film d'animation "Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary" de Rémi Chayé , actuellement dans les salles de cinéma. Un "western d'émancipation" à destination du jeune public.

    Gebeka Films

    Pour rappel les très jeunes enfants doivent passer 1h par jour maximum devant un écran.

    Conseillé à partir de 6 ans

    • Il était une fois : 1863, États-Unis d’Amérique. Dans un convoi qui progresse vers l’Ouest avec l’espoir d’une vie meilleure, le père de Martha Jane se blesse. C’est elle qui doit conduire le chariot familial et soigner les chevaux. L’apprentissage est rude et pourtant Martha Jane ne s’est jamais sentie aussi libre. Et comme c’est plus pratique pour faire du cheval, elle n’hésite pas à passer un pantalon. C’est l’audace de trop pour Abraham, le chef du convoi. Accusée de vol, Martha est obligée de fuir. Habillée en garçon, à la recherche des preuves de son innocence, elle découvre un monde en construction où sa personnalité unique va s’affirmer. Une aventure pleine de dangers et riche en rencontres qui, étape par étape, révélera la mythique Calamity Jane.

    Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
    Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
    Sortie le 14 octobre 2020 | 1h 22min
    De Rémi Chayé
    Presse
    4,1
    Spectateurs
    4,3
    Séances

    • Ce qu'ils vont adorer : Calamity est humaine, protège son frère et sa soeur, et prend la place du père par la force des choses. Son évolution est logique et bien amenée et il ne fait aucun doute que Calamity ne cherche qu'à obtenir l'égalité et non pas à aller à l'encontre des convenances de l'époque pour le plaisir de tout bouleverser. Elle est dans son bon droit, le jeune spectateur sera de son côté. Les filles comme les garçons s'identifieront à ses combats et les plus grand(e)s porteront un autre regard sur ce qui est considéré comme "la norme établie". Le film nous apprend aussi des choses intelligentes sur l'époque de la conquête de l'Ouest, ce qui est un complément assurément bienvenu.

    • Ce qui peut les inquiéter : Calamity balaye tous les dangers qui se mettent en travers de sa route et constitue une figure rassurante. Cependant, le film aborde le thème du deuil (la perte de la mère) et le père manque de mourir, laissant un temps planer le doute sur le fait que Martha Jane va devoir assurer le rôle de parent pour son frère et sa soeur (elle le fait d'ailleurs un certain temps). Par ailleurs, Calamity se heurte à l'injustice et au mépris, ainsi qu'à quelques violences (bousculades, bagarre, moqueries) qui seront peut-être moins bien vécues par les plus jeunes spectateurs. De la même façon, l'accent est mis sur la rudesse de la vie des pionniers et les péripéties d'un tel voyage, mais heureusement, l'entraide vient à bout des pires épreuves !

    • Ce qu'ils vont garder au fond d'eux : Peu importe l'univers dans lequel on évolue, il faut être soi-même du moment que l'on respecte les autres et même si cela signifie déplaire à certaines personnes qui ne l'acceptent pas. On peut lutter contre le harcèlement en faisant valoir son bon droit et en comprenant l'autre. Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary fait partie de ces perles de l'animation qui, en plus d'être visuellement sublimes, donnent à penser à nos chères têtes blondes. Un film progressiste, humaniste et un "western d'émancipation" à mettre devant tous les yeux.

    "Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary", actuellement en salles :

    Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary Bande-annonce VF

     


     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top