Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Seigneur des anneaux sur TFX : Tolkien aurait fait une grosse erreur dans La Communauté de l'anneau selon l'auteur de Game of Thrones
    Par Vincent Formica — 3 déc. 2020 à 18:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'anneau est diffusé ce soir sur TFX, l'occasion de revenir sur une grosse erreur faite par Tolkien, selon George R.R. Martin, auteur de Game of Thrones.

    Ce n'est un secret pour personne, George R.R. Martin, l'auteur de Game of Thrones, est fasciné par Le Seigneur des anneaux et l'oeuvre de J.R.R. Tolkien en général. Adolescent, Martin a été très profondément marqué par sa lecture de La Communauté de l'anneau. Un événement relaté dans ce roman touchera particulièrement l'auteur au point que sa manière de raconter des histoires en sera fortement impactée.

    Considéré comme le père fondateur de l'héroic-fantasy moderne, Tolkien a largement influencé de nombreux auteurs. Toutefois, G.R.R. Martin est sans doute son héritier le plus proche tant Game of Thrones doit beaucoup au créateur du Seigneur des anneaux. Malgré l'aura de la saga et son admiration pour l'oeuvre de Tolkien, vénérée par des millions de personnes à travers le monde, Martin reproche une seule erreur à l'écrivain britannique.

    En effet, dans La Communauté de l'anneau, qui n'a pas été traumatisé par les derniers instants du récit, dans lesquels le magicien Gandalf trouvait la mort lors de son combat contre le Balrog ? Pour George Martin, ce dénouement était parfait pour ce personnage car les autres membres de la fraternité perdaient alors leur guide, celui qui leur apportait sécurité et sagesse. "Pourquoi as-tu ressuscité Gandalf ?", questionnait Martin lors d'une interview, faisant comme s'il s'adressait à Tolkien lui-même. "Il aurait dû rester mort !", ajoute-t-il.

    Le Seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau
    Le Seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau
    Sortie le 19 décembre 2001 | 2h 58min
    De Peter Jackson
    Avec Elijah Wood, Sean Astin, Ian McKellen, Sala Baker, Viggo Mortensen
    Presse
    3,6
    Spectateurs
    4,5

    Pour l'auteur de GOT, Tolkien a fait une énorme erreur en tuant Gandalf dans La Communauté de l'anneau puis en le ramenant à la vie dans Les Deux Tours. "Je ne peux pas expliquer l'impact que la mort de Gandalf a eu sur moi quand j'avais 13 ans. Il ne peut pas tuer Gandalf ! Tolkien a brisé cette règle et je l'aimerai toujours pour ça. Dès l'instant où Gandalf meurt, le suspense qui suit est mille fois plus fort car maintenant, n'importe qui peut mourir ! Bien sûr, ça a eu un profond impact sur moi et sur ma propre volonté à tuer brusquement des personnages importants dans mes histoires", analyse le père des familles Stark, Lannister et autres Targaryen.

    Par la suite, Martin applique ce credo durant l'écriture de Game of Thrones. Avec la mort brutale de Ned Stark, il nous fait ressentir son traumatisme d'adolescent, celui qu'il a eu en apprenant le décès de Gandalf. Quand le gouverneur du Nord trépasse, on comprend immédiatement que tout le monde peut y passer dans cette série, même s'il est un personnage majeur. En quelque sorte, l'écrivain rattrape ce qu'il considère comme une erreur de la part de Tolkien en ne ressuscitant évidemment pas Eddard Stark. Contrairement à Gandalf, Ned reste six pieds sous terre et cela aura un impact phénoménal sur les spectateurs. Ces derniers regarderont le show d'un oeil différent, tremblant à chaque épisode pour le sort de leurs personnages préférés.

    "Gandalf était comme le père des protagonistes, il était celui qui savait tout, le plus intelligent. Maintenant les jeunes Hobbits doivent se débrouiller seuls. Comment vont-ils s'en sortir avec une telle mission à accomplir ?", s'interroge George Martin. Si le décès du mage est aussi impactant, c'est aussi parce qu'il met en exergue l'insurmontable quête des personnages. Selon l'auteur, une fois le magicien blanc revenu, le parcours initiatique des personnages perd de la force, même si ce retour est cohérent au sein du folklore du Seigneur des anneaux. Néanmoins, cela incitera Martin à faire très attention avec la résurrection dans ses récits. L'écrivain ramènera ainsi d'entre les morts Béric Dondarrion, Catelyn Stark et La Montagne, en prenant bien soin d'intégrer ces retours de manière cohérente et construite. Quant à Jon Snow, contrairement aux événements de la série, il est bel et bien toujours mort dans les romans (depuis le tome 5 Une danse avec les dragons publié en 2011).

    Game of Thrones : les détails qu'il ne fallait pas louper dans la série (saisons 1 à 3) [SPOILERS]

    Toutefois, les personnages ressuscités chez Martin ne reviennent jamais vraiment comme ils étaients avant, contrairement à Gandalf, qui est encore plus puissant. Chez l'auteur de GOT, ils sont meurtris, ils ont payé un lourd tribut pour revenir du monde des morts. Cela témoigne d'une grande divergence de traitement du récit entre Tolkien et Martin. "Vos livres, vos histoires, devraient refléter la réalité du monde qui vous entoure. Même un roman de fantasy avec des dragons devrait refléter la réalité", confie l'écrivain. Pour ce dernier, c'est la sauvagerie et la brutalité des temps médiévaux qui priment avant tout. Pour Tolkien, l'imaginaire était plus important et il se souciait moins d'inclure une certaine authenticité dans ses récits fantastiques. Ainsi, Game of Thrones se révèle moins manichéen et beaucoup plus nuancé que Le Seigneur des anneaux.

    Néanmoins, chez Tolkien, la dimension religieuse est très importante et la résurrection de Gandalf s'apparente à celle du Christ. Son retour apporte au Seigneur des anneaux toute une spiritualité chère à l'auteur, dont ne s'embarrasse pas George Martin. Pour finir, laissons la parole à Cersei Lannister, qui résume parfaitement l'état d'esprit de G.R.R. Martin au sujet de ses personnages : "Quand on joue au jeu des trônes, on gagne ou on meurt."

    TOUT SAVOIR SUR GANDALF DANS GIVE ME FIVE

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Seigneur des Anneaux : saviez-vous que les Beatles avaient failli aller en Terre du Milieu ?
    • Le Seigneur des Anneaux : la série Amazon contiendra-t-elle des scènes de sexe à la Game Of Thrones ?
    • Le Seigneur des anneaux : 10 détails cachés dans La Communauté de l'anneau
    Commentaires
    • Jack L.
      Dans Game Of Thrones tu trouves qu'il y en a de trop? Personnellement je ne trouve pas et j'avais eu le temp de m'attacher aux personnages avant leur morts, ce qui fait que c'était choquant de les voir disparaitre.Toutes ces morts étaient nécessaires en ce qui me concerne.
    • tueurnain
      C'est pas lui qui a ressuscité plusieurs de ses personnages dans sa saga???Hummm...???
    • Madolic
      le meilleur moyen pour avoir peur de ce qui va arriver aux personnages c'est de montrer qu'aucun d'eux n'est a l'abri ou du moins de nous le faire croire.A utiliser avec parcimonie car à tuer des persos à tour de bras, il est bcp plus compliqué de s'attacher à eux.
    • Madolic
      Sauf que le personnage est bien mort, il est assez évident que Gandalf le blanc n'est pas tout à fait Gandalf le gris.Qu'il finisse son livre lui avant de donner des leçons ^^
    • Jack L.
      Pour moi il ne devrait pas parler d'erreur, mais d'un point de vue différent et question de point de vue je partage celui de George R.R. Martin.J'adore le suspense et le meilleur moyen pour avoir peur de ce qui va arriver aux personnages c'est de montrer qu'aucun d'eux n'est a l'abri ou du moins de nous le faire croire. C'est encore trop rare dans les histoires, que ce soit en film ou série, j'aimerais que ca arrive beaucoup plus souvent ainsi dans n'importe quelle histoire on se dirait non il(elle) va quand même pas mourir? .
    • Solid S
      Gandalf le gris est bel est bien mort...
    • Luc D.
      J'ai l'impression qu'il est passé à côté du Seigneur des Anneaux...Même si lui et Tolkien sont des écrivains de fantasy, je ne pense pas que l'on puisse parler de G.R.R.M comme l'héritier de Tolkien : ils n'ont pas la même vision ; Martin est plus terre à terre. De plus, Sam et Frodon n'ont aucune idée de la résurrection de Gandalf, qui demeure malgré tout marqué par cette épreuve : de mémoire, j'ai trouvé Gandalf le Blanc plus distant que Gandalf le Gris.Pour finir, certes l'auteur de l'article a pris soin de préciser que Jon Snow [...] est bel et bien toujours mort dans les romans, mais sa résurrection est quasi-certaine. Au moment où il se fait poignarder, Mélisandre et le loup de Snow sont dans les parages. Donc bon...
    • Humanoides
      Le mec prend la grosse tête...GOT si on retire les morts chocs, il n'y a aucun rebondissement narratif limite... Un rebondissement c'est pas que tuer quelqu'un qu'on apprécie...C'est même devenu une facilité de nos jours ça...
    • FlecheDeFer ..
      GoT c'est sympa, mais il ne faut pas exagérer, ça ne peut pas se comparer à LoR, Martin a simplement ré-écrit l'histoire de l'Angleterre (la guerre des Deux Roses pour ceux que ça intéresse), événements et personnages compris, en ajoutant quelques petits éléments fantastiques ici ou là, il n'y a quasi aucune imagination, rien à voir avec Tolkien. Ce n'est pas un hasard s'il ne sait plus quoi écrire: il est venu à bout du matériau d'origine!
    Voir les commentaires
    Back to Top