Notez des films
Mon AlloCiné
    Belmondo sur Netflix : A bout de souffle, Peur sur la ville... Par quels films commencer ?
    Par Guillaume Martin — 11 nov. 2020 à 09:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    En novembre, Belmondo est à l'honneur sur Netflix. L'occasion de (re)découvrir six films emblématiques de son illustre carrière. De la Nouvelle Vague à son plus grand succès dans les années 1980.

    Netflix fait le plein de classiques du cinéma français. Après Truffaut, Godard ou encore Demy, c'est au tour du monstre sacré Jean-Paul Belmondo d'être mis à l'honneur par la plateforme de streaming. En novembre, ce ne sont pas moins de 16 films interprétés par cet immense acteur qui sont proposés aux abonnés. Parmi ces oeuvres, nous en avons retenu six que tout bon cinéphile doit avoir vues une fois dans sa vie.

    A bout de souffle (1960)
    A bout de souffle est le film qui, à l’instar des Quatre cents coups de François Truffaut, lança la Nouvelle Vague en France au tout début des années 1960. Une véritable révolution dans un paysage cinématographique alors dominé par un certain académisme. Ici, c’est un art de l’immédiateté, de la spontanéité qui est prôné, servi par un récit éclaté – celui d’une relation condamnée entre deux amants – une approche quasi-documentaire dans la manière de mettre en scène Paris et une liberté de ton tout à fait inédite. Devant la caméra de Godard, génie en devenir, on retrouve une Jean Seberg, renversante de fraîcheur, et un fougueux Jean-Paul Belmondo, acteur bientôt appelé à se tourner vers un cinéma plus populaire.

    À bout de souffle
    À bout de souffle
    Sortie le 16 mars 1960 | 1h 30min
    De Jean-Luc Godard
    Avec Jean Seberg, Jean-Paul Belmondo, Daniel Boulanger, Henri-Jacques Huet, Roger Hanin
    Presse
    5,0
    Spectateurs
    3,9
    Streaming

    Le Magnifique (1973)
    Le Magnifique est une comédie au rythme effréné et au scénario inventif, mêlant avec entrain les aventures exotiques de l’agent Bob Saint-Clare à la morne réalité vécue par son auteur François Merlin. L’un des meilleurs Belmondo et l’un des plus beaux fleurons du cinéma populaire français des années 1970 que l’on doit au pape du divertissement Philippe de Broca. Difficile d’imaginer que Francis Veber a refusé d’être crédité au générique en tant que scénariste.

    Le Magnifique
    Le Magnifique
    Sortie le 23 novembre 1973 | 1h 34min
    De Philippe de Broca
    Avec Jean-Paul Belmondo, Jacqueline Bisset, Vittorio Caprioli, Raymond Gérome, Rodrigo Puebla
    Spectateurs
    3,6

    Peur sur la ville (1975)
    Polar urbain d’Henri VerneuilPeur sur la ville est un Inspecteur Harry made in France entièrement bâti sur les talents de cascadeur de Belmondo. Certaines scènes de courses poursuites sont entrées dans la légende du cinéma d’action comme celles où il déambule vertigineusement sur les toits d’immeubles parisiens ou d’une rame de métro en fonctionnement. Autant de morceaux de bravoure impossibles à tourner aujourd’hui dans des conditions réelles.

    Peur sur la ville
    Peur sur la ville
    Sortie le 9 avril 1975 | 2h 05min
    De Henri Verneuil
    Avec Jean-Paul Belmondo, Charles Denner, Rosy Varte, Adalberto Maria Merli, Jean-François Balmer
    Spectateurs
    3,7

    L’Incorrigible (1975)
    Le tandem de Broca / Belmondo, celui auquel on doit L’Homme de Rio et Le Magnifique, se reforme pour cette comédie endiablée, adaptée du roman Ah... mon pote ! d'Alex Varoux et truculeusement mise en dialogue par Michel Audiard. Baignant dans une mythomanie quasi-hystérique, l'incorrigible Bébel multiplie truanderies et personnages rocambolesques avec un véritable plaisir communicatif.

    L'Incorrigible
    L'Incorrigible
    Sortie le 20 juin 1975 | 1h 35min
    De Philippe de Broca
    Avec Jean-Paul Belmondo, Geneviève Bujold, Capucine, Julien Guiomar, Daniel Ceccaldi
    Spectateurs
    3,5

    Le Professionnel (1981)
    De par son dénouement surprenant, Le Professionnel dénote quelque peu et en bien dans la filmographie de notre Bébel national. Ce dernier roule toujours autant des mécaniques, mais dans une atmosphère plus sombre et plus réaliste qu’à l’accoutumée. Et on appréciera à sa juste valeur la note western spaghetti apportée par la musique d’Ennio Morricone et le mythique duel avec Robert Hossein.

    Le professionnel
    Le professionnel
    Sortie le 21 octobre 1981 | 1h 45min
    De Georges Lautner
    Avec Jean-Paul Belmondo, Jean Desailly, Robert Hossein, Cyrielle Clair, Marie-Christine Descouard
    Spectateurs
    3,7

    L’As des as (1982)
    Malgré une mise en scène et une interprétation qui font considérablement datées, ce grand succès du cinéma populaire français (plus de 5 millions d'entrées lors de sa sortie en salles en 1982) signé Gérard Oury n'en reste pas moins une agréable comédie d'aventure au rythme soutenu et à l'humour bon enfant. Le tout boosté par la désinvolture et le panache de l'as Belmondo qui ne manque pas comme à son habitude de s'illustrer dans quelques magistrales cascades dont cette mémorable course poursuite sur les routes sinueuses de Bavière.

    L'As des As
    L'As des As
    Sortie le 27 octobre 1982 | 1h 40min
    De Gérard Oury
    Avec Jean-Paul Belmondo, Marie-France Pisier, Rachid Ferrache, Frank Hoffmann, Günter Meisner
    Spectateurs
    3,1

     

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Netflix : quels sont les films à voir en novembre 2020 ?
    • Le Professionnel sur France 3 : pourquoi une autre fin avec Belmondo a-t-elle été tournée ?
    Commentaires
    • Legion666
      Le cerveau, avec Bebel et Bourvil mes 2 acteurs français préférés.
    • Melnibonéen
      Perso, j'aurais mis Cartouche, Pierrot le Fou et Flic ou Voyou.
    • meiyo
      Pourtant, pour son caractère sombre et un jeu plus retenu de l'acteur, il est considéré comme l'un des meilleurs par les fans.
    • meiyo
      Notre Bruce Willis national. ;)
    • Sicyons
      René Château présente...
    • Le commandant Sean Ramius
      L'as des as est super drôle avec Hitler. Il faut le voir rien que pour ça.
    • Awshit
      le voleur, l'homme de rio, le corps de mon ennemi, l’alpagueur, le marginal
    • Nec pluribus impar
      HA les morfalous et autre bebel avec la collection rené chateau nos premieres vhs loué d quand mes parents ce sont payé un magnetoscope , 20 ans que je n avais pas revus un belmondo c est sympa que netflix les proposent
    • Might Guy
      Même si pas dispo sur netflix: l'homme de Rio.
    • bwahbwah
      Le professionnel est un de ceux qui est passé pendant le confinement et c'est le pire film avec Belmondo que j'ai vu de ma vie avec cette musique horripilante et omniprésente
    Voir les commentaires
    Back to Top