Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Maître d'école sur TMC : un tournage très compliqué avec Coluche
    Par Brigitte Baronnet (@bbaronnet) — 3 déc. 2020 à 18:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    "Le Maitre d'école", comédie avec Coluche en instituteur suppléant débordé, marquait la seconde collaboration entre le comédien et Claude Berri. Le tournage s'est déroulé dans un climat particulièrement compliqué. Explications.

    Très souvent diffusé à la télévision, et en l'occurrence à nouveau ce soir sur TMC, la comédie Le Maitre d'école, sortie en salles en octobre 1981, est l'un des grands succès publics de Coluche et du réalisateur Claude Berri (plus de 3 millons d'entrées*). Il s'agit également de leur seconde collaboration, après Le Pistonné (1970) et avant Tchao Pantin (1983) qui vaudra une grande reconnaissance critique de la carrière de comédien de l'humoriste. 

    Dans ses mémoires, Claude Berri se confiait sur l'importance que revêtaient ces trois films tournés avec Coluche et revenait sur le contexte au sein duquel s'était décidé le tournage du Maitre d'école. 

    "Depuis Le Pistonné, une de mes (rencontres) les plus importantes pour moi a été celle de Coluche, je l'admirais et pour lui, j'ai toujours représenté le cinéma. Au début de l'année 1980, il en avait marre du music-hall, il voulait faire l'acteur. Pierre Grunstein (producteur, Ndlr.) et moi l'avons convaincu de tourner avec Zidi Inspecteur la bavure avec Depardieu. Avant même de connaitre le résultat du film, il m'a convoqué rue Gazan (adresse où se trouvait le domicile du comédien, Ndlr.). Ce soir-là, comme tous les soirs, il avait invité une quarantaine ou cinquante personnes à dîner. Devant tout ce monde, il m'a demandé de lui signer un contrat de quatre films à faire en vint-quatre mois. J'ai obtenu de les faire en trente. (...) Une de ses exigences a été que ce soit moi qui réalise le premier de ces films. C'est pour cela que nous avons fait Le Maitre d'école. Au début, je n'avais pas d'idée, quand j'ai repensé à un livre édité par Champ libre, Journal d'un éducateur."

    Le Maître d'école
    Le Maître d'école
    Sortie le 28 octobre 1981 | 1h 35min
    De Claude Berri
    Avec Coluche, Roland Giraud, Josiane Balasko, Charlotte De Turckheim, Jacques Debary
    Spectateurs
    3,0
    louer ou acheter

    Le film Le Maître d'école est en effet librement inspiré de Mémoires d'un éducateur, roman de Jules Celma. Ce dernier officie d'ailleurs en tant que co-scénariste du long métrage. Claude Berri précise, dans ses mémoires, qu'il ne s'en inspire que lointainement cependant : "Je n'ai conservé que le principe d'un suppléant qui laisse le bordel s'installer dans sa classe", indique-t-il dans "Auto-portrait". Le film suit Gérard Barbier, vendeur de jeans, renvoyé de son travail. Possesseur du baccalauréat, il décide de devenir instituteur suppléant. Nommé dans une école, il s'aperçoit vite que le métier d'instituteur n'est pas comme il l'imaginait...

    Un rythme d'enfer...

    Pourquoi cet empressement à vouloir tourner avec Claude Berri ? Et pourquoi un engagement sur plusieurs films ? On apprend dans la biographie consacrée à Coluche, C'est l'histoire d'un mec, par Philippe Boggio, que l'artiste a de nombreuses dettes, suite à son divorce notamment. "Le fisc lui réclame des comptes", écrit Philippe Boggio. "Il doit plusieurs millions de francs aux impôts. (...) Il doit tourner, d'abord pour rembourser. Il va donc devenir boulimique de films, plusieurs par an, sans grand discernement. (...) Il presse Claude Berri". 

    Outre ce rythme sous pression, le tournage se passe dans un climat compliqué, en raison des dettes contractées par Coluche et ses problèmes personnels. L'ouvrage de Philippe Boggio explique qu'il est très irritable sur le tournage, même s'il a fait en sorte d'avoir des amis dans la distribution du film, ou des proches dans l'équipe. Séparé de sa compagne Véronique, il espère encore son retour. "Il exige de Claude Berri qu'elle soit embauchée sur le film. Véronique occupe d'abord la fonction de régisseur adjoint, puis celle d'attachée de presse. Mais avant la sortie du film, elle reprend son nom de jeune fille, figurant au générique sous deux patronymes différents". 

    En cause également, la prise de stupéfiants qui a une incidence forte sur le tournage, et explique notamment la perte de poids du comédien. "Coluche se drogue sans retenue", précise la biographie. "Il se querelle vite, même avec Claude Berri". Et d'ajouter qu'il "supporte difficilement la turbulence des enfants". "J'ai horreur des gosses, mais les miens me manquent" rapporte sa compagne de l'époque dans "Coluche" d'Axel Cadieux, Les Légendes du cinéma français, édité chez Sofilm Capricci.

    * source citations : "Auto-portrait" de Claude Berri, Le Livre de Poche / "Coluche, l'histoire d'un mec" de Philippe Boggio,  Flammarion / "Coluche" d'Axel Cadieux,  Les Légendes du cinéma français,  Sofilm Capricci.

    * source chiffres : CBO Box office

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Jean de Florette sur France 4 : pourquoi Coluche n'a-t-il pas voulu jouer Ugolin ?
    • La Femme de mon pote sur France 2 : pourquoi ce film a-t-il été une expérience douloureuse pour Coluche ?
    Commentaires
    • meiyo
      Il a plus de succès que d'échecs globalement.
    • FlecheDeFer ..
      Ce n'est pas ce que je dis, je pense juste que comme beaucoup d'autres sa mort prématurée l'a servi en créant un mythe autour de lui. S'il vivait encore, tout le monde saurait la vérité sur ces pratiques et il serait sans doute devenu un notable qui soutiendrait Macron à la façon d'un Renaud, donc très loin de l'image romantique qu'on a de lui. Maintenant attention, je ne nie pas que c'était sans aucun doute un chic type ni que c'était un géant sur scène en tant qu'interprète. Même s'il n'a rien écrit, il les a incarnées mieux que personne n'aurait pu le faire.
    • Justice Prime
      Il s'inspire comme tout le monde de certain artiste mais de la à dénoncer que l'intégralité de ça carrière n'est que copie c'est de la bêtise de grincheux de bistro .
    • FlecheDeFer ..
      Oui, et les places de son spectacle ne se vendaient pas, car celui qu'il avait écrit précédemment lui-même était mauvais.
    • meiyo
      Faux ! Ses amis ont témoigné que le jour de son fatal accident il préparait son nouveau spectacle.
    • FlecheDeFer ..
      Non, renseigne-toi, certains (Dewaere) sont même aller jusqu'à le menacer de lui casser la gu... s'il continuait à leur voler leur matériel, raison fondamentalement pour laquelle il voulait devenir comédien, quand il a dû commencer à écrire lui-même ça n'a pas marché et ses spectacles se vidaient. Tu ceci se sait dans le milieu.
    • FlecheDeFer ..
      Tu es très mal renseigné. Tout le monde le sait dans le milieu, tout le monde le dit, et Coluche lui-même le disait en riant et sans gêne aucune, tu devrais te renseigner un minimum. Quand il a commencé à les écrire lui-même parce que les autres ont dit qu'ils iraient en procès, son déclin a commencé (car oui, il était sur le déclin à sa mort). Un clic, deux citations: La pratique est ancienne. Coluche l’avait théorisée avec son sens de la formule unique : « Si je devais citer sur l’affiche de mon spectacle tous les mecs que j’ai pompés, il n’y aurait plus de place pour mettre mon nom. » Et il avait ses techniques: organiser de grandes tablées avec des potes, noter les meilleures vannes de la soirée. « Il allait aussi dans les cabarets pour piquer des idées de sketches à de jeunes humoristes», rappelle Bernard Mabille. Pas très élégant ? L’humoriste star des années 1980 avait, là encore, une réplique imparable : « Une vanne n’appartient à personne, sauf à celui qui la fait vivre. » - Coluche piquait à tout le monde. Il avait des gens qui allaient dans des dîners-spectacles pour écouter les jeunes, et après ils lui rapportaient les vannes et il les faisait. Mais Coluche était franc, et disait : 'Si je devais mettre les noms des gens que j'ai piqués sur mes affiches, y aurait plus de place pour le mien'. Au moins, c'est franc.
    • Tontôn G
      Source : Tinkiet mec ...
    • Justice Prime
      Toujours cette argument fallacieux mais jamais de preuve ...... Pourquoi dire des choses sans rien savoir derrière juste pour se rendre intéressant d'un coup comme ça ?
    • -Gemini-
      Ce fake. Bien sûr qu'il était l'auteur de ses vannes.
    • DevilCrash
      Source?
    • FlecheDeFer ..
      Tu oublies le fait qu'il n'a grosso modo jamais écrit une seule de ses vannes...
    • meiyo
      Ce n'est pas rare. Son côté obscur est évoqué depuis longtemps entre ses problèmes d'argent, la drogue et son divorce.
    • FlecheDeFer ..
      Comment, un article pas dithyrambique sur Coluche, mais que se passe-t-il?
    Voir les commentaires
    Back to Top