Notez des films
Mon AlloCiné
    Air Force One : la scène qui a posé problème à Glenn Close
    Par Thomas Imbert (@Thomas_Theory) — 26 nov. 2020 à 10:35
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Glenn Close, qui a incarné la vice-présidente des États-Unis aux côtés de Harrison Ford dans "Air Force One" en 1997, a récemment déclaré au micro de Vanity Fair qu'elle avait refusé une scène du film où elle devait fondre en larmes.

    De nombreuses années avant que Kamala Harris ne devienne la première femme vice-présidente de l'Histoire des États-Unis, Glenn Close avait déjà assumé cette fonction au cinéma dans Air Force One, en 1997.

    Quelques mois après avoir interprété la Première dame dans Mars Attacks, elle incarnait en effet la vice-présidente Kathryn Bennett, confrontée à une crise majeure alors que le président James Marshall (interprété par Harrison Ford) était retenu en otage dans son propre avion par des terroristes russes. 

    Air Force One
    Air Force One
    Sortie le 1 octobre 1997 | 2h 05min
    De Wolfgang Petersen
    Avec Harrison Ford, Gary Oldman, Glenn Close, Paul Guilfoyle (II), Xander Berkeley
    Spectateurs
    2,4
    louer ou acheter

    Au beau milieu de ce long métrage palpitant, une séquence montrant son personnage en proie à un instant de faiblesse dans le bureau ovale, a été catégoriquement refusée par Glenn Close, ainsi qu'elle l'a récemment raconté au micro de Vanity Fair :

    "Il y a une chose dont je me souviens, c'est qu'il y avait une scène autour de la table où elle fondait en larmes. Et je leur ai dit : 'Je ne ferai pas ça. Je ne pense pas que ça pourrait arriver. Pas avec ma vice-présidente. Ma vice-présidente ne fondrait pas en larmes. Elle affronterait le défi. Donc ils ont changé la scène."

    Réalisé par Wolfgang Petersen, Air Force One est notamment porté par Harrison Ford, Glenn Close et Gary Oldman

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Tommy Shelby
      Ça manque..
    • Tommy Shelby
      Entièrement d'accord
    • andiran23
      Chais pas, Independence Day se prend beaucoup moins au sérieux. Ca reste ridicule, mais c'est un ton plus léger, ils savaient qu'ils faisaient un fim catastrophe marrant, où c'est pas grave si des villes entières explosent vu qu'on va buter les aliens après, et avec des one-liners !
    • tueurnain
      Ahhh les années 90...
    • Subotaï
      Au beau milieu de ce long métrage palpitantJ'ai ri, merci !
    • hocinebouharoun
      À l’époque de sa sortie, Air Force One avait plutôt bien marché au box-office.Les films de super-héros n’avaient pas encore complètement envahi les écrans. Hollywood avait alors produit plusieurs films dans lesquels le Président des USA était mis en avant.Souvent comme héros et parfois comme méchant.Air Force One avait été décrit comme une sorte de Die Hard dans les airs.Avec Apparences, il reste l’un des derniers succès commerciaux d’Harrison Ford qui ne soient pas issus d’une franchise.Air Force One reste un bon divertissement qui repose sur le nom d’Harrison Ford, même s’il est loin d’atteindre le niveau du Fugitif.Gary Oldman était encore abonné aux rôles de méchants.Wolfgang Petersen avait fait mieux avec Dans la Ligne de Mire.
    • spielbergismygod
      Nanar oui. Mais nanar virtuose tout de même. La mise en scène de Petersen est assez exemplaire en terme de rythme et de de gestion de l'espace. Je le regarde avec un plaisir non feint, justement parce qu'il y a un vrai travail de mise en scène du huis-clos. Et puis Gary Oldman donc Shut up and take my money !.
    • Tommy Shelby
      C'est vrai que le postulat de départ est complètement pété, mais c'est pas pire que les Ailes de l'enfer ou Independance day et j'en passe...Ce genre de films improbables, qui correspondent à une époque révolue, qu'on adore détester.
    • -Nomade-
      La scène... heu... le film, plutôt, non, carrément ?...
    • Bacta142.
      Je suis retombé dessus l'autre jour, et malgré le casting, ce film est quand même un gros nanar..
    Voir les commentaires
    Back to Top