Mon compte
    Star Wars : comment The Mandalorian a donné un nouveau souffle à la saga mythique
    20 déc. 2020 à 08:00
    Clément Cusseau
    Clément Cusseau
    -Rédacteur
    Après des études en école de cinéma, Clément Cusseau intègre la rédaction d’AlloCiné en 2011. Il est actuellement spécialisé dans les contenus streaming et l’actualité des plateformes SVOD.

    Encensée par le public et les fans de "Star Wars", la série "The Mandalorian" a-t-elle rendu à la saga ses lettres de noblesses après l’échec des films de la postlogie ?

    Lucasfilm Ltd. & TM. All Right Reserved.
    La saga abandonnée par la Force ?

    Dire que la postlogie – nom donné à la trilogie Star Wars formée par les Episodes VII, VIII et IX – a été une déception n’est désormais plus une prise de position subjective, mais bel et bien le bilan objectif d'une déception artistique et commerciale. Avec cinq films sortis en l’espace d’à peine quatre ans, la nouvelle trilogie n'a tout simplement pas été à la hauteur des attentes, au point que bon nombre de ses projets de spin-off, centrés sur des personnages iconiques de la licence, ont été mis indéfiniment en stand-by suite au flop du film Solo : A Star Wars Story (392 millions de dollars pour un budget de 275 millions !).

    Tout avait pourtant bien commencé avec Le Réveil de la Force en 2015, épisode assez bien accueilli bien que critiqué pour son histoire calquée sur celle de la trilogie originale signée George Lucas. Avec un peu plus de 2 milliards de dollars de recettes au box-office, le film de J.J. Abrams a également été un succès critique, avec aujourd’hui encore un score de 92 % sur le site Rotten Tomatoes et de 85 % pour les notes internautes.

    Les Derniers Jedi (Épisode VIII) de Rian Johnson a été beaucoup plus clivant auprès des fans de Star Wars : le film est autant adoré par une partie des fans qu'il est détesté par le reste des spectateurs. Même les acteurs du film n’ont pas hésité à exprimer leur avis, à commencer par un Mark Hamill déçu par la tournure de son personnage dans ce huitième volet. Succès moindre au box-office avec "seulement" 1,3 milliard de dollars récolté, le film affiche des notes sur Rotten Tomatoes qui illustrent les avis divergeant suscités à sa sortie : un excellent score critique de 90 %, mais un piètre 42 % pour le public. A l’inverse, L’Ascension de Skywalker, ultime volet de la postlogie, a été un échec critique (51% sur Rotten Tomatoes), mais un succès public (86%).

    Star Wars - Le Réveil de la Force
    Star Wars - Le Réveil de la Force
    Sortie : 16 décembre 2015 | 2h 15min
    De J.J. Abrams
    Avec Daisy Ridley, John Boyega, Adam Driver, Harrison Ford, Oscar Isaac
    Presse
    4,0
    Spectateurs
    3,6
    Voir sur Disney+

    Le réveil de la saga

    Malgré un investissement colossal, la nouvelle trilogie Star Wars n’a donc pas été un événement à la hauteur des attentes, un constat malheureux qui marque un coup d’arrêt dans la stratégie mise en place par Disney, à savoir de reproduire le modèle des productions Marvel (plusieurs films dérivés, spin-off ou prequel chaque année, où s'intercalent des films plus ambitieux tous les deux ou trois ans). Faute d’avoir su créer des héros aussi fédérateurs que ceux des précédentes trilogies, la compagnie a donc dû revoir ses ambitions à la baisse, afin de limiter les dégâts faits au prestige d’une des sagas les plus populaires à travers le monde.

    Déception artistique et commerciale, la saga Star Wars n’était pas pour autant laissée pour morte, et c’est finalement à destination de la plateforme SVOD Disney+ qu’un nouveau projet a été annoncé : The Mandalorian, la toute première série live-action Star Wars à voir le jour. Projet de rupture, puisque se déroulant après l’intrigue du Retour de Jedi et avant celle de la postlogie, le développement de The Mandalorian a été confié à Jon Favreau et Dave Filoni, deux créateurs reconnus et appréciés des fans.

    Réalisateur reconnu, le premier est considéré comme l’architecte du Marvel Cinematic Universe grâce aux deux premiers opus d’Iron Man qu’il a dirigés, mais également comme l’un des moteurs du cycle d'adaptations en prises de vues réelles des classiques Disney (l’excellent remake du Livre de la jungle et celui du Roi Lion, tous deux de larges succès au box-office de ces dernières années). Le second, connu quant à lui pour son travail sur les séries animées The Clone Wars et Rebels, est une véritable légende dans la galaxie Star Wars, au point d’être considéré comme l’héritier légitime de George Lucas avec qui il a étroitement collaboré par le passé.

    The Mandalorian
    The Mandalorian
    Sortie : 12 novembre 2019 | 40 min
    Série : The Mandalorian
    Avec Pedro Pascal, Pedro Pascal, Paul Sun-Hyung Lee, Richard Brake, Diana Lee Inosanto
    Presse
    3,3
    Spectateurs
    4,3
    Voir sur Disney+

    Succès dès son lancement

    Proposée à l’automne 2019 lors du lancement américain de Disney Plus, The Mandalorian est un hit immédiat. Résumer le succès de la série à la seule présence de "Baby Yoda" est réducteur, mais il y a également une part de vérité dans ce constat. En écartant l’option d’un personnage en images de synthèse pour revenir à un modèle animatronique, la série s'est tournée vers le passé en rémployant la technologie des premiers films. D’autant que l'identité de "l’Enfant" va imméditement intriguer les spectateurs, bien que la première saison opte pour un récit épisodique aux intrigues quasi-indépendantes les unes des autres.

    Ne pas reposer l'intrigue de la série sur des personnages déjà connus ni dans une période déjà explorée par les films a évidemment été une bonne idée, tout comme celle de ne pas inclure de Jedi ou de Sith dans cette histoire qui emprunte énormément aux feuilletons western des années 50 mais également aux chanbara (les films Baby Cart en tête) qui ont inspiré George Lucas pour concevoir Star Wars. Après une première saison d’exposition, et un succès déjà au rendez-vous, la série a pu entreprendre dans sa seconde saison de raccrocher l’intrigue aux wagons du canon officiel de la saga, avec l’apparition de plusieurs protagonistes emblématiques.

    Si la présence de Boba Fett a été de loin l’événement le plus marquant de cette saison 2, lui que l’on croyait mort depuis Le Retour du Jedi, c’est pourtant les personnages de Bo-Katan et Ahsoka Tano qui ont véritablement surpris les fans de Star Wars. Jusqu’alors apparues dans les dessins animés The Clone Wars et Rebels, les deux héroïnes ont ainsi fait leurs grands débuts à l’écran en chair et confirmé que The Mandalorian n’était pas à proprement parler un « entre-deux » des trilogies, mais plutôt une suite spirituelle des séries animées Star Wars.

    Une nouvelle chronologie pour la saga

    Malgré une technologie de pointe permettant de reproduire en studio les effets d’un tournage en studio, The Mandalorian séduit pour son esthétique rétro, renvoyant à l’apparence vintage de la trilogie originale. Au point d'apparaître désormais dans l’esprit d'une partie des fans comme "l’anti-postlogie".  Un accueil donc enthousiaste pour la série accueillie les bras ouverts par Disney qui peut de nouveau voir grand pour sa licence phare.

    Si les plans d’expansion de la licence au cinéma n’ont pas été complètement abandonnés, avec notamment un film développé par Taika Waititi et le long métrage Rogue Squadron réalisé par Patty Jenkins, c’est bel et bien à la télévision, ou plutôt sur plateforme, que se dessine l’avenir de Star Wars. Avec désormais 10 séries officiellement annoncées par Disney+, les fans ont de quoi voir venir, avec notamment deux spin-off de The Mandalorian, Ahsoka et Rangers of the New Republic, mais également d’autres productions attendues comme Andor, le prequel de Rogue One, et Obi-Wan Kenobi, qui marquera les grands retours d’Ewan McGregor et d’Hayden Christensen dans la saga quinze ans après La Revanche des Sith !

    Lors du rachat de la société Lucasfilm Ltd. en 2013 par Disney, la décision d’effacer du canon officiel la plupart des œuvres non-officielles avait été très mal vécue par les fans. Par la commande de ces dix séries, la compagnie entend donc réécrire l’histoire, mais également explorer plusieurs périodes de la mythologie Star Wars, qu’il s’agisse de l’avant-postlogie (The Mandalorian Ahsoka...), le post-prélogie (Obi-Wan Kenobi, Lando Calrissian...), ou encore des événements antérieurs à La Menace fantôme avec la série The Acolyte qui se déroulera aux dernières heures de la Haute République. 

    Étonnamment, aucune de ces séries ne se déroulera durant la timeline de la postlogie, comme si Disney entendait effacer le souvenir de ces trois films. En attendant peut-être, comme cela a été le cas ces dernières années avec la prélogie, que la nouvelle génération ayant découvert le mythe Star Wars à partir de ces films ne réhabilite un jour les Episodes VII, VIII et IX ?

    Star Wars : Lando, Kenobi, Ahsoka... toutes les séries à venir sur Disney+

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Star Wars : Lando, Kenobi, Ahsoka... toutes les séries à venir sur Disney+
    10 photos
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • EauQuiChante
      Il n'y a rien dans le 8, c'est vide de sens, c'est un énième film Marvel ou apparenté. Star War c'est pas juste des sabre laser ou des jedis
    • term p
      Explication simple : la postlogie n'existe pas :)
    • term p
      Pas besoin d'écrire des pavés pareils.La communauté Star Wars a depuis quelques temps la réputation d'être l'une des plus difficiles et exigeantes (voir l'une des plus insatisfaites blabla)...Mais en fait il suffit de faire des films/séries sur l'univers qui restent cohérents avec le reste déjà créé et qui n'ont pas l'optique d'être des films d'auteur indépendants (coucou star wars 8) ; et surtout qui ne présentent pas des superhéros sortis de nulle part imbattables et avec de l'humour Marvel, avec des méchants débiles en face (coucou la postlogie entière, merci le massacre du génie de Palpatine établi avec la prélogie !).Ah et essayer d'éviter que la présidente s’immisce dans les films (pour y mettre sa propagande), tout en virant les réalisateurs au milieu de la production, ça peut aider pas mal aussi ! (Rogue One est une exception apparemment).Merci au revoir !
    • jeanus
      c pas la meilleure serie au monde, mais reste un excellent divertissement, ca passe tout seul...et la relation entre les 2 heros est juste indispensable
    • Castor P.
      Totalement ça !
    • andiran23
      Cette comparaison ne peut pas marcher puisque Vador est un personnage en pleine maîtrise, et Kylo est tiraillé et donc plus faible en combat, malmené par ses doutes et ses émotions. Et puis Vador n'est plus là depuis 20+ ans donc la question n'a pas de pertinence. Vador n'aurait pas tué son père, il n'aurait pas été distrait par la charge émotionnelle du moment, il ne se serait pas pris le coup d'arbalète. Contre Vador elle se serait évidemment fait éclater
    • FlecheDeFer ..
      Donc toi tu penses que si Rey avait affronté Vador de la même façon (Ren ayant son rôle auprès de Snoke), elle aurait fait la même chose?
    • cyril b.
      un peu comme Finne quoi^^
    • cyril b.
      comme par hasard pas une seul ne s'appuis sur la nouvel trilogie ^^
    • andiran23
      Mais c'est pas possible, ça fait cinq ans et c'est toujours le même débat stérile parce que vous avez pas suivi le film. Elle domine rien du tout, il est blessé, il s'est pris un coup d'arbalète, il saigne, il se tape le ventre pour tenter de tenir le coup, elle gagne parce qu'il est déjà affaibli. Les Chevaliers de Ren, pourquoi cet argument en sa faveur alors qu'on sait rien d'eux ? On ne peut pas avoir la Force en soi, elle est partout, on peut y être plus ou moins sensible, c'est différent. D'autre part, Snoke dit à Kylo à la fin du film qu'il est temps est terminer [son] entraînement donc il ne sait pas encore tout faire. Mais bon, vous remettrez jamais ça en question, vous resterez bloqué là-dessus, et on en a ras le bol d'essayer de vous faire comprendre que vous avez tort. Bisous.
    • FlecheDeFer ..
      Heu, quand même, dans le 7 elle domine au sabre laser Kylo Ren, chef des Chevaliers de Ren, fils Skywalker donc ayant la Force en lui, Jedi entraîné au sabre laser et à la Force dans le Temple par Luke himself depuis son enfance donc durant des décennies avant de tourner, protégé de Snoke le suprême Leader qui l'enseigne également, e tout ça alors qu'elle ne savait pas ce qu'était la Force 5 minutes plus tôt et n'avait jamais tenu un sabre... Faut arrêter,, si ça c'est pas du Mary Sue...
    • Justice Prime
      Là tu vise des défauts pour la plupart inhérent sur énormément d'autre séries des épisodes moins chouette , des personnage pas vraiment exploiter etc etc..... Mais le truc que l'on ne peut nier c'est que quand on aime star wars cette série nous vends pour de bon DU star wars ! C'est hyper divertissant , bien fait et nous offre du voyage et du contenus dans l'univers de la saga .Une série sans défaut certainement pas, une série qui remplie son Job dans le show spectaculaire au sein d'un univers gigantesque oui .Bien pour ça que je ne comprends pas l'acharnement fatiguant encore une fois entre ceux qui exigent le parfait sans vraiment savoir quoi au final et les puristes cancer qui veulent que tout les codes soient respecter à la lettre comme si ça leurs appartenait c'est d'un redondant...Donc je pense que tout ces personnes devraient juste s'arrêter là passer à autre chose car je ne pense pas désormais que la forme prise de nos jours puisse leurs redonner ce qu'ils ont vécu à l'époque .De plus la série est un gros gros cartons donc c'est que dans l'ensemble ça vise juste au niveau publique général .
    • andiran23
      Mais elle est pas du tout forte de manière innée. Elle passe sa vie entière à survivre, elle acquiert des compétences comme ça, elle arrête pas de faire des erreurs de jugement dans les trois films, et les films et les personnages lui disent et lui montrent une autre voie. Et une bonne partie du propos du 8 est par rapport au fait qu'elle est attirée et intriguée par le côté obscur, que ça soit Kylo ou la grotte. Son conflit intérieur aurait parfaitement pu se terminer de manière intéressante sans faire revenir Palpy. Sa relation complexe (et son rejet à la fin du 8) de Kylo/Ben aurait pu être le point central, et ça aurait pu être bien plus intéressant que ce qu'on a eu ... Personne n'a demandé de justification à la grande force de Luke, il est juste très sensible à la Force, elle aussi, mais pour elle ça pose des problèmes, bizarrement. On n'a pas besoin de justifier un truc aussi simple que le héros est sensible à la Force parce que c'est le héros, dans 95 % des autres histoires de quête initiatiques, ça ne pose de problème à personne que le héros se débrouille bien avec les outils qui lui sont donnés. Quant à Anakin, c'est pareil, mais ils ont voulu donner une justification à base de prophétie vue et revue
    • FlecheDeFer ..
      Mais justement: mon propos est de dire que ceux qui critiquent la nouvelle saga oublient que ça a toujours été comme ça, et que maintenant on ne sait plus apprécier parce que des mecs se précipitent sur YT ou Twitter pour faire des vidéos en vue de critiquer chaque plan, chaque scène, comme si c'était super important, et pour dire de façon complètement fausse: c'était mieux avant alors que ce qui était mieux avant c'est uniquement qu'il n'y avait pas cette m... de réseaux sociaux!
    • Bacta142.
      Oui ça aurait toujours pu être mieux, mais comme tu dis c'est la première fois qu'un univers tel que celui de Star Wars offrait ce genre de chose, et a inspiré d'autres à développer la thématique politique de cet univers. C'est juste ça qu'il faut saluer. Le problème, c'est qu'il y en a qui ont dénigré cette initiative, préférant juste voir des batailles spatiales peut-être, ou du film d'aventure léger... Et c'est ainsi qu'on se retrouve avec la postlogie et son intrigue simpliste dénué de tout enjeu politique. Donc on peut toujours se plaindre que ça aurait pu être encore mieux, c'était déjà mieux que la postlogie sur ce point. Perso j'aimerais beaucoup voir une sorte de Game of Thrones dans l'univers Star Wars, ne se focalisant pas que sur un personnage principal et ses acolytes... Mais bon, c'est clair que ça demande beaucoup plus d'ambitions et d'exigence scénaristique...
    • Castor P.
      Toute votre discussion elle prouve surtout une chose :A l'époque, on savait juste se laisser porter par les films plutôt que de chercher a tout prix la petite bête partout tout le temps.Et ça, ça permettais quand même de bien plus ce faire plaisir plutôt qu'être des grincheux blasé qui pinaillent sur des détails dont on se fout complètement (la plupart du temps juste pour se croire plus malin sur le net en plus...)(Note : dire ça n'implique pas de tout accepter dans les scénarios pour autant évidemment... Mais qu'il faut savoir garder une marge de tolérance. A savoir la fameuse suspension consentie d'incrédulité).
    • FlecheDeFer ..
      C'est pourtant simple Vador capture vaisseau, vaisseau a Leia à bord, Leia envoie message à Obi Wan, Obi Wan vit sur Tatooine donc tout indique dans le scénario que Leia se dirigeait vers Tatooine et pas au pif... - Oui bien sûr mais le problème n'est pas là: Vador intercepte Leia EXACTEMENT au bon moment. Plus loin de Tatooine, c'est à dire une minute plus tôt vu la vitesse des vaisseaux, et l'histoire s'arrête là. Par chance, il ne la capture qu'au moment où elle arrivait sur Tatooine. Tu vas me dire qu'ils sortent de l'hyper-espace donc c'est logique qu'il ne la capturent qu'à ce moment mais ça tu ne le sais que parce que tu as vu Rogue One, ce n'est pas dans le IV où on ne voit que la fin de la poursuite. Et de toutes façons ça pose un problème car on sait que dans SW on ne peut pas définir la trajectoire en hyper-espace, c'est dit clairement une fois (dans le VIII je crois) et de toutes façon on le sait car chaque fois quand un vaisseau passe en hyper-espace, il s'échappe. Comment Vador fait-il pour suivre Leia qui s'échappe précisément en hyper-espace à la fin de Rogue One? Vador peut, comme il le fait dans le V, calculer toutes les destinations possibles, mais en aucune façon savoir laquelle est la bonne: du coup, comment fait-il pour suivre Leia? S'il y arrive en prenant un choix au bol, là aussi c'est du pur hasard. Donc là non plus, le scénario ne tient pas. En réalité, la poursuite au début du IV est une poursuite en vol normal où personne ne se pose la question du pourquoi: ça arrange juste le scénario qu'ils se fassent intercepter en arrivant à Tatooine, et mon premier point revient: il ne la rattrape qu'au dernier moment, ce qui est commode. Je ne dis pas que c'est pas logique: ça l'est, mais c'est juste que c'est une coïncidence heureuse.
    • Castor P.
      Un truc particulièrement savoureux vis a vis de cette saison 2C'est de voir Ahsoka, dont l'apparition dans le film animé Clone Wars en 2008 avait fait un scandale absolu pour les fameux fans prompt a pleurer qu'on leur as cassé leur jouet a la moindre occasion, qui avait été rejeté, conspué, taxé du sceau de la honte absolue et jugée tout bonnement inacceptable...Faire une apparition célébrée a l'enthousiasme général sur le même internet dans un épisode.Même si perso, ayant accroché au personnage dès le départ, je trouve que c'est justice.Mais surtout c'est un magnifique symbole de ce que sont une partie des fans de Star Wars...Toujours a hurler et chouiner que tout as été détruit a chaque nouvelle sortieEt qui viennent porter aux nues quelques années plus tard ce qu'ils ont crucifier au départ.Et ça, c'est depuis l'Empire Contre-Attaque que ça dure ! Car oui on as tendance a l'oublié mais le film avait provoqué un véritable scandale a l'époque aussi, avec énormément de gens qui n'acceptaient pas que Vador puisse être le père de Luke notamment.Il n'y avais pas internet pour gonfler le truc a l'époque mais on peux retrouver pas mal de traces de ça.Le VI j'en parle pasLa prélogieClone Wars...Donc rendez vous dans quelques années pour la réhabilitation de la postlogie et la canonisation du VIII au même rang que le III et le V (et ce ne serait que mérité)
    • Gleskard
      Le déchainement de passion c'est chez les fans qui ont vu les films que tu vas le trouver. Ce sont ceux qui parle le plus fort et qu'on voit le plus souvent.Le reste sont des gens lambda qui voient Star Wars de loin et qui n'avaient aucune hype pour la fin de la Postlogie.Le désintérêt se sentait avant la sortie du IX et le box office à a peine dépasser le milliard.Ce qui est impressionnant pour un blockbuster bien sûr et fait rentrer dans les frais le studio avec les spin off mais malheureusement l'image de Star Wars s'en est retrouvé altéré.Trop de films, trop de projets en cours et donc aussi son lot de controverses.On est loin du temps de Lucasfilms où chaque produit venant de Star Wars allant du jeux vidéo créait un évènement chez les fans.Aujourd'hui le public attend le prochain film Star Wars comme on attend le prochain film Marvel et beaucoup des critiques professionnels l'ont notés dans leur critique de l'épisode IX.Et pour la Prélogie comme je l'ai dit c'est le temps et le public qui décide si un film est réhabilité ou non.Pas des critiques professionnels. Certains critiques aident surtout à sortir des films de l'oublie, en particulier ceux qui ont fait un bide injuste à leur sortie.Mais on a pas besoin d'attendre qu'un critique professionnel se penche sur la question pour avouer l'influence de la Prélogie sur le système de production Hollywoodien quand quasiment TOUS les professionnels du milieux connaisse son influence.En effet au niveau mise en scène et dialogue ce n'est pas extraordinaire et sans doute une des raisons de pourquoi aucun professionnel n'a réhabilité la Prélogie, cela reste très maladroit niveau écriture et la mise en scène doit attendre l'épisode III pour proposer quelque chose sur la table.
    • Castor P.
      J'aime énormément MandalorianM'enfin franchement, quand on fait l'inventaire des raison selon lesquelles la postlogie aurait tuée Star WarsEt des raisons selon lesquelles Mandalorian l'as ressuscité, honnêtement, on se fends la poire 5 minutes...
    Voir les commentaires
    Back to Top