Notez des films
Mon AlloCiné
    "Notre démocratie est comme l’acier de cette épée" : Arnold Schwarzenegger convoque Conan dans un discours puissant après l'attaque sur le Capitole
    Par Yoann Sardet — 10 janv. 2021 à 20:50
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Ancien Gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger a posté un message vidéo grave et puissant après l'attaque des pro-Trump survenue la semaine dernière sur le Capitole à Washington.

    @Schwarzenegger

    Quelques jours après l'attaque sur le Capitole, alors que l'Amérique vit une crise démocratique inédite, Arnold Schwarzenegger a pris la parole ce dimanche 10 janvier sur les réseaux sociaux, dans un message vidéo de 7mn39 déjà vu plusieurs millions de fois.

    Dans son bureau, devant les drapeaux des Etats-Unis et de l'état de Californie, l'ancien "Gouvernator", âgé de 73 ans et lui-même Républicain, livre un discours grave, puissant, émouvant mais aussi personnel, convoquant sa propre jeunesse dans une Autriche post Seconde Guerre mondiale hantée par les cictarices du nazisme.

    Notre démocratie est comme l’acier de cette épée : plus elle est frappée, plus elle devient forte.

    Evacuant rapidement le sujet Donald Trump ("bientôt aussi insignifiant qu'un vieux tweet"), il préfère célébrer la force de la Démocratie, en convoquant notamment l'inoubliable épée de son Conan à travers une métaphore métallurgique aussi surprenante que pertinente ("plus elle est frappée, plus elle devient forte").

    Démocratique, patriotique, rassembleur, optimiste, ce discours a presque des allures de futur message présidentiel. On rappelera toutefois que, malgré son élection au poste de Gouverneur de Californie entre 2003 et 2011, Schwarzy ne peut pas se lancer dans la course à la Maison Blanche, la Constitution américaine stipulant qu'il faut être né(e) sur le sol des Etats-Unis pour se porter candidat(e).

    La traduction complète est disponible sous la vidéo.

    "En tant qu'immigrant dans ce pays, j'aimerais dire quelques mots à mes compatriotes américains et à nos amis du monde entier au sujet des événements de ces derniers jours.

    J'ai grandi en Autriche. Je connais très bien la Kristallnacht, ou la Nuit de Cristal. Ce fut une nuit de déchaînement contre les Juifs menée en 1938 par l'équivalent des Proud Boys.

    Mercredi était le Jour de Cristal, ici aux États-Unis. Le cristal était celui des fenêtres du Capitole des États-Unis. Mais la foule n'a pas seulement brisé les fenêtres du Capitole : elle a brisé les idées que nous tenions pour acquises.

    Ils n'ont pas simplement enfoncé les portes du bâtiment qui abritait la démocratie américaine. Ils ont bafoué les principes mêmes sur lesquels notre pays a été fondé.

    J'ai grandi dans les ruines d'un pays qui a subi la perte de sa démocratie. Je suis né en 1947, deux ans après la Seconde Guerre mondiale.

    En grandissant, j'étais entouré d'hommes brisés noyant dans l'alcool la culpabilité de leur participation au régime le plus pervers de l'histoire.

    Tous n'étaient pas des antisémites enragés ou des nazis : beaucoup ont simplement suivi, étape par étape, ce chemin. C'étaient les gens d'à côté, des gens comme les autres.

    Je n'ai jamais partagé ça de manière publique, parce que c'est un souvenir douloureux. Mais mon père rentrait ivre à la maison une ou deux fois par semaine, et il criait et nous frappait et faisait peur à ma mère.

    Je ne le tenais pas totalement pour responsable, parce que notre voisin faisait la même chose à sa famille, tout comme le voisin suivant. Je l'ai entendu de mes propres oreilles et je l'ai vu de mes propres yeux.

    Ils souffraient physiquement des éclats d'obus dans leur corps et souffraient émotionnellement de ce qu'ils avaient vu ou fait.

    Tout a commencé par des mensonges, des mensonges, et encore des mensonges et de l'intolérance.

    Donc, étant européen, j’ai vu de mes propres yeux comment les choses peuvent devenir incontrôlables. Je sais qu'il y a une crainte dans ce pays, et partout dans le monde, que quelque chose comme ça puisse arriver ici. Je ne crois pas que ce soit possible, mais je crois que nous devons être conscients des conséquences désastreuses de l’égoïsme et du cynisme.

    Le président Trump a cherché à renverser les résultats d'une élection et d'une élection équitable. Il a cherché à fomenter un coup d'État en trompant les gens avec des mensonges. Mon père et nos voisins ont également été induits en erreur par des mensonges, et je sais où ces mensonges mènent.

    Le président Trump est un leader raté. Il restera comme le pire président de l'Histoire. La bonne nouvelle, c'est qu'il sera bientôt aussi insignifiant qu'un vieux tweet.

    Mais que devons-nous faire de ces élus qui ont soutenu ses mensonges et sa trahison ? Je leur rappellerai ce que Teddy Roosevelt a dit : 'Le patriotisme signifie soutenir le pays. Cela ne veut pas dire soutenir le président.'

    John F. Kennedy a écrit un livre intitulé Profiles in Courage. Un certain nombre de membres de mon propre parti, à cause de leur propre inconsistance, ne verraient jamais leurs noms dans un tel livre. Je vous le garantis. Ils sont complices de ceux qui ont porté le drapeau de l'insurrection dans le Capitole.

    Mais cela n'a pas fonctionné. Notre démocratie a tenu bon. En quelques heures, le Sénat et la Chambre des représentants travaillaient pour le peuple et certifiaient l’élection du président élu Biden. Quelle belle démonstration de démocratie.

    J’ai été élevé en catholique, je suis allé à l’église, je suis allé à l’école catholique, j’ai appris la Bible et mes catéchismes... De cette époque, je me souviens d’une phrase qui est pertinente aujourd’hui : un cœur de serviteur.

    Cela signifie servir quelque chose de plus grand que vous-même. Voyez, ce dont nous avons besoin en ce moment de nos représentants élus, c’est un cœur de serviteur public. Nous avons besoin de fonctionnaires qui servent quelque chose de plus grand que leur propre pouvoir ou leur propre parti.

    Nous avons besoin de serviteur public qui serviront des idéaux plus élevés : les idéaux sur lesquels ce pays a été fondé, les idéaux que les autres pays admirent.

    Depuis quelques jours, des amis du monde entier m'appellent, m'appellent et m'appellent. Ils m'appellent, désemparés et inquiets pour nous en tant que nation.

    Une femme pleurait à propos de l'Amérique, de merveilleuses larmes d'idéalisme sur ce que l'Amérique devrait être. Ces larmes devraient nous rappeler ce que l'Amérique signifie pour le monde.

    J'ai dit cela à tous ceux qui ont appelé : aussi déchirant que cela soit, l'Amérique renaîtra de ces jours sombres et fera briller à nouveau notre lumière.

    Vous voyez cette épée ? C’est l’épée de Conan.

    Voici le problème avec les épées : plus vous forgez une épée, plus elle devient solide. Plus vous la martelez avec un marteau puis la chauffez au feu puis la jetez dans l'eau froide, puis la martelez à nouveau, puis la plongez dans le feu et l'eau... Plus vous le faites souvent, plus elle devient solide.

    Je ne vous dis pas tout cela parce que je veux que vous deveniez un expert en fabrication d'épée. Mais notre démocratie est comme l’acier de cette épée : plus elle est frappée, plus elle devient forte.

    Notre démocratie a été forgée par les guerres, les injustices et les insurrections. Je crois que, aussi secoués que nous l’avons été par les événement de ces derniers jours, nous en sortirons désormais plus forts parce que nous comprenons maintenant ce qui peut être perdu.

    Nous avons besoin de réformes, bien sûr, pour que cela ne se reproduise plus jamais. Nous devons responsabiliser les personnes qui nous ont amenés à ce moment impardonnable. Et nous devons regarder au-delà de nous-mêmes, de nos partis et de nos désaccords, et faire passer notre démocratie en premier.

    Nous devons guérir, ensemble, du drame qui vient de se passer. Nous devons guérir, non seulement en tant que Républicains ou Démocrates, mais en tant qu'Américains.

    Pour commencer ce processus, quelle que soit votre affiliation politique, je vous demande de vous joindre à moi pour dire au président élu Biden : 'Président élu Biden, nous vous souhaitons un grand succès en tant que président. Si vous réussissez, notre nation réussit. Nous vous soutenons de tout cœur alors que vous cherchez à nous rassembler.'

    Et à ceux qui pensent pouvoir renverser la Constitution des États-Unis, sachez ceci : vous ne gagnerez jamais.

    Président élu Biden, nous nous tenons à vos côtés aujourd'hui, demain et pour toujours, pour défendre notre démocratie contre ceux qui la menaceraient.

    Que Dieu vous bénisse tous et que Dieu bénisse l'Amérique."

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Bacta142.
      Ca dépend aussi quel type d'action est mis en œuvre. C'est une chose que Trump applique son programme, le truc c'est que beaucoup étaient contre celui-ci.
    • Joanny
      à moitié d'accord : oui c'est un clown, mais l'image n'est clairement pas ce qui compte le plus pour un président. Il vaut mieux un président impopulaire mais accomplit sa tâche efficacement, plutôt qu'un président aimé de tous mais inactif ou peu efficace.(et d'après ce que j'ai compris, Trump correspond à peu près à la première catégorie)
    • Blasi B
      que c'est il passé? trop facile de rester aussi vague, discutons non? je ne demande qu'a apprendre et comprendre, si mes informations ont bougés depuis, je suis curieux de savoir en quoi, afin d'éviter de dire des ânerie à l'avenir... comme je te disais, je ne trouve aucun article récent allant dans ton sens... celui du lien est le plus récent... et ça a pas l'air d'avoir bouger depuis...
    • Laurent L
      car il n'y a eu aucune conséquenceArticle de 2019 est sans nul doute pas mal... puisque ce que je disais datait de 2020... enfin bref... je ne vais pas m’embêter à développer si c'est pour que mon com soit supprimé...
    • LeMeilleurPseudoDuMonde
      Y'a un peu de vrai et beaucoup de faux dans ce que tu dis.Toutes les grosses tentatives de Trump pour réduire l'immigration se sont soldées par des échecs (le mur avec le Mexique ne s'est pas financé, le projet de réduction des quotas d'immigration au mérite au lieu du regroupement familial n'a pas été validé par la cour suprême). Le durcissement de la politique d'immigration s'est amorcé sous Obama (3 millions d'expulsions entre 2008 et 2016).La baisse des impôts sur les société, qui a détérioré l'équilibre budgétaire du pays (a coûté près de 10% du PIB), n'a fait que stabiliser la croissance à 2,3% soit la même que les années pré-Trump. Au niveau de la population, la baisse des impôts est à nuancer : les plus pauvres n'ont pesé qu'à 0.15% dans la balance de ces mesures de réduction. Certains ont même payé davantage d'impôts à la suite de ces mesures.Le baisse du chômage est également à nuancer. Les premières années de baisse sont les conséquences directes du dynamisme de fin de mandat d'Obama. Par ailleurs, la non-extension de la politique Obamacare a fragilisé de nombreux américains pendant la crise pandémique et aggravé le chômage qui se retrouve en fin de mandat bien plus élevé qu'au départ.Là où tu as raison c'est la partie internationale : effectivement il n'a pas déclenché de guerre et a tenu bon face à la Chine. Mais c'est une piètre consolation quand tu regardes le reste :/
    • LeMeilleurPseudoDuMonde
      Excellent, faut pas abuser. Trump a été bon sur un seul domaine, les relations internationales. Il s'est durement opposé à l'hégémonie grandissante de la Chine et a contribué à stabiliser les relations diplomatiques au Moyen Orient, en plus de ne pas démarrer de nouveau conflit.Le reste est beaucoup plus obscur. On peut déjà pointer le paradoxe évident entre une image de président proche du peuple et la nomination de milliardaires pour beaucoup CEO de grosses entreprises dans son cabinet ministériel.La fonction présidentielle a été complètement salie pendant 4 ans. Pendant les 10 premiers mois, Trump a proféré 10 fois plus de mensonges que pendant l'entièreté du mandat Obama. Il a multiplié les attaques personnelles agressives et franchement basses (on se rappelle de son imitation pitoyable d'un journaliste handicapé ou de ses propos sur une femme qui a ses règles en plein débat).Il a complètement compromis la réforme Obamacare qui, si renforcée, aurait évité un tel carnage avec la crise sanitaire. Je parle même pas de sa campagne de com pendant la pandémie, risible et à côté de la plaque. On dit qu'il a ramené le chômage à un niveau bien inférieur mais une grande partie de ses efforts sont dues aux conséquences de l'administration précédente. La croissance, bien loin d'avoir été boostée sous Trump, s'est simplement stabilisée en dépit de la baisse des impôts sur les sociétés. Je termine sur les politiques écologiques, totalement mises de côté : sortie de l'accord de Paris, nomination de climatosceptiques, baisse du budget environnemental, renforcement de l'exploitation des hydrocarbures, etc...Bref. Avec un peu de recul, il est très loin d'avoir été un excellent président. Biden, sans faire un mandat exceptionnel, ne pourra pas faire pire on peut en être sûrs.
    • Splendiiiiide
      Il en dit tellement qu'on ne sait plus sa position. Je crois me rappeler qu'il a fini par demander aux américains de porter le masque tout ça mais c'est arrivé des mois après les hôpitaux bondés etc. Dans la veine du président brésilien en somme. Honteux.
    • Blasi B
      bah je te crois sur parole :) je dis juste qu'on peut pas parler de meilleur alors que ça a été gérer avec le Q ici...plus sérieusement, aujourd'hui encore trump dis que c'est pas un truc grave? le mec l'a quand même choppé et a fini à l'hosto non? malgré ça il dit c'est pas un truc très grave ?
    • Blasi B
      et bien je n'en pensait rien avant que tu lance ce sujet, n'y connaissant pas spécialement grand chose et ayant découvert énormément de chose aujourd'hui...mais, je suis tombé sur cette article de l'institut montaigne, et a première vue, y'a rien a en penser, car il n'y a eu aucune conséquence... ou alors des bonnes pour nous européens: l’Europe augmente ses ventes à la Chine, mais aussi aux États-Unis, dans une proportion presque équivalente à la chute des exportations américaines vers l’empire du milieu.https://www.institutmontaig...je trouve pas mal d'article de 2019, mais la plupart dramatisais le truc a base de ça pourrait devenir problématique si l'escalade continue nous devrons etc.... mais la encore rien de concret.... l'article de l'institut me parait plus pertinente (et plus récente surtout)Je ne me pose pas en mec ayant la science infuse, donc n'hésite pas a développer ton propos, en m'expliquant pourquoi c'est mal concrètement ... ou a me balancer des liens...Puis bon, l'hégémonie des chinois moi personnellement me scandalise, que ce soit niveau commerciale ou autre... ça reste une dictature camouflé qui impose de plus en plus de chose au monde, notamment dans le monde du cinéma avec interdictions de tout plein de truc si on veut pouvoir mettre des films dans leur salles de ciné... (pas de boudhiste, japonais méchant, chinois gentil, entre autre....)mais je digresse... reste qu'a première vue y'a pas de conséquence négative pour nous...
    • Splendiiiiide
      On va écarter direct le sujet chloroquine. Pour le reste tu parles de Macron au début de la pandémie. Il s'est vite mis dans le ton. Ça n'a jamais été le cas de Trump. toi tu dis meilleur, moi je dis moins pire mais tu dis ça alors que tu n'as pas suivie spécialement la gestion de trump ;)
    • Blasi B
      on parle bien du mec a la tête du gouvernement qui disait partout que c'était qu'une petite grippe? que les masque servait a rien? qui nous a encourager a aller voter juste avant de nous confiner? qui a interdit la chloroquine suite a des études mensongère et fallacieuse? (seul pays au monde à l'avoir interdit, je précise) qui est en train de détruire le pays lentement mais très surement?alors j'ai pas suivie spécialement la gestion de trump, vue que, je sais , on dirait pas, mais la politique américaine je m'en cogne puissance 1000, mais la gestion française est franchement pas ouf hein, on va pas ce mentir.... toi tu dis meilleur, moi je dis moins pire, nuance ^^ bon après, les états unis a première vue souffre surtout du fait de ne pas avoir une bonne couverture médicale, une bonne mutuelle et d'être 85% d'obèse ... ce qui est du pain béni pour le corona si j'ai bien compris...
    • ElGamma
      C'est toi qui vis dans un autre monde, ça t'égratigne tant que ça d'admettre que Trump a au moins fait une bonne chose dans son mandat ? Il a profité du regain économique lancé par Obama et l'a amplifié par des mesures de baisses des impôts. Je n'ai pas dit qu'il avait accéléré quoique ce soit mais les mesures prisent par son gouvernement ont permis de continuer la croissance économique qui avait débuté avant son élection.
    • Bacta142.
      Si Biden change la loi et permet aux immigrés de se présenter à la présidence du pays, il aurait une chance d'être élu..
    • Blasi B
      ah bah je sais pas moi j'ai chopper mes chiffres icihttps://www.sudouest.fr/201...je vois que le tiens viennent de wikipédia... donc je ne sais pas...mais peu importe... les règles électoral la bas sont ce qu'elles sont, et trump a gagner de manière démocratique donc non? il n'a pas enfreint es règles à ce que je sache? il a fait une élection et il l'a gagner, point...Je mettrais ma main a couper que si clinton avait gagner avec les chiffres de trump, tu serais la a me dire ah bah ouai mais c'est comme ça que ça ce passe la bas, faut accepter, elle a gagner, point ;)mais même comme ça, il a été élu .... je sais pas comment dire, et le sujet de qu'est ce qu'une démocratie est beaucoup trop vaste... a ce compte la la france n'est pas une démocratie, macron n'ayant été choisis que par 44% des inscrits, le taux d'abstention étant monté a 25% et le vote nul ou blanc à 10%.. et sur ces 44%, la moitié (43% pour être précis) ont voté contre le pen... mais voila, le résultat final de notre mode de vote le donne gagnant, point...pareil pour trump non?donc oui, ce n'est pas la belle démocratie que tout le monde s'imagine (mais elle , je crois bien qu'elle est morte) mais c'est une forme de démocratie... il a pas pris le pouvoir par la force, mais bien par le vote... leur vote spécial a base de grand électeur, mais vote quand même.... et la volonté d'au moins 63 000 000 de personnes, si tu veux jouer sur la définition de peuple...mais c'est marrant, parce que tes arguments anti trump la sont exactement ce que je reproche a macaron depuis son élection ... qu'il n'est pas notre élue, qu'il n'a pas été élu démocratiquement, que nous ne vivons plus dans une démocratie, etc... comme quoi on voit toujours beaucoup mieux les problèmes chez les autres que chez nous ^^ce débat m'aura au moins permis de relativiser ... c'est la même m partout en fait...merci en tout cas de ce débat constructif, tu es le seul a sembler savoir un peu de quoi tu parle (aucune attaque dans le un peu je ne suis moi même pas un expert et j'ai appris la plupart des trucs que j'ai mentionné aujourd'hui)
    • NegMarron
      Schwarzy !!! quite a choisir un président issue du show buisnnes, les américains aurait été malin de miser sur lui au lieu de ce clown de Trump, ca a déja plus de gueule que l'autre énergumène qui te sort des Grab ’em by the p” pour parler des femmes ou conseilles a ces citoyens de boire de la javel comme cure au coronavirus.
    • Splendiiiiide
      J'ai jamais dit que ça sera mieux sans lui, mais ça a été une calamité avec lui. Disons que ça peut (presque) pas être pire...
    • Splendiiiiide
      Macron n'a jamais nié. Il a pas fait le malin pour aller prendre des bains de foule sans masques. On peut lui faire bien des reproches mais il a quand même réussi a être meilleur que Trump sur la gestion de la crise. C'est dire...
    • Bacta142.
      Il faut en effet reconnaître qu'Obama a sauvé l'économie américaine après la crise de 2008. Trump a juste hérité de la lente reprise et baisse du chômage durant ses deux mandats pour essayer de faire encore mieux, et il a réussi avant la crise du Covid. Mais il a pris des mesures de court terme et a déréglementé la finance encore une fois, ce qui amène justement à des crises comme celle de 2008 par la spéculation. Spéculation qui était immobilière lors de cette crise, secteur de Trump comme par hasard...
    • Blasi B
      ok... ses tweet donc....je ne trouve pas que fenrir a bien répondue, comme souvent avec trump on joue sur le sentimentalisme, sur l'image, mais y'a très peu de concret dans sa réponse, si j'enlève l'écologie, a quoi j'ai répondue, et obamacare, qui est toujours bien la...le port d'arme, la peine de mort, le racisme... rien de nouveau sous le soleil américain, a croire que bush n'est qu'un lointain souvenir...sans rentrer dans le détail, comment m'explique tu que des gens arrivent a me donner du positif sur du concret, mais pas vraiment de négatif...en fait les négatifs je les ai trouvé tout seul, et y'en a effectivement, mais je trouve ça très intéressant que les gens diabolise trump en ne sachant rien ou presque de sa politique...ah mais il fait des tweet de dingo, donc il semblerait que ça suffise a le qualifier de pire présidents des états unis...
    • Fenrir .
      Pourtant, c'est du bon sens ...Si tu croit que l'on peut accélérer le PIB ou baisser le chômage de la première puissance mondiale en quelques mois, tu vis dans un autre monde.
    Voir les commentaires
    Back to Top