Notez des films
Mon AlloCiné
    Interstellar sur France 3 : le voyage dans le temps du film de Christopher Nolan est-il vraiment possible ?
    Par Vincent Formica — 4 mars 2021 à 15:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Interstellar est diffusé ce soir sur France 3. C'est l'occasion de se pencher sur les théories scientifiques du voyage dans l'espace et le temps exposées dans le long-métrage, et qui ont fait couler beaucoup d'encre.

    Interstellar, long-métrage de SF de Christopher Nolan, a suscité de nombreuses questions et théories au fil des années. Le public s'interroge beaucoup sur la véracité scientifique du film, qui évoque des théories bien connues sur le voyage dans le temps. Le scénario du film s’inspire en grande partie des travaux de Kip Thorne, un éminent physicien théoricien réputé pour ses apports cruciaux à la physique, l’astrophysique et surtout au domaine de la gravitation.

    Le scientifique a participé à l'élaboration du scénario du long-métrage. Il est connu pour avoir exploré la théorie de la relativité générale d’Einstein. Pour son observation des ondes gravitationnelles, Thorne a remporté le Prix Nobel de physique en 2017 avec ses deux complices, Raider Weiss et Barry C. Barish. Ils ont détecté ces ondes en septembre 2015, après la sortie du film de Nolan, dont le récit a vulgarisé la théorie grâce à Kip Thorne.

    LE VOYAGE DANS LE TEMPS

    D'après les recherches du physicien, il serait plausible de pouvoir voyager dans le temps grâce aux célèbres trous de vers. Lors de la phase de pré-production d'Interstellar, le scientifique a imposé à Christopher Nolan deux lignes de conduite à suivre obligatoirement : tout d'abord, rien ne doit violer les lois établies de la physique, et toutes les spéculations évoquées dans le film se doivent de provenir de la science et non pas de l'esprit créatif d'un scénariste. Le metteur en scène a accepté toutes ces conditions, tant qu'elles n'entâchaient pas la réalisation du film

    Interstellar
    Interstellar
    Sortie le 5 novembre 2014 | 2h 49min
    De Christopher Nolan
    Avec Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Michael Caine, John Lithgow, Jessica Chastain
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    4,5
    Voir sur Netflix

    LES TROUS DE VER

    Dans le film, le trou noir nommé Gargantua va permettre à Matthew McConaughey de tordre l'espace-temps pour contacter sa fille, Jessica Chastain. Il peut ainsi lui transmettre l'équation qui va lui permettre de vaincre la gravité et aider la population à quitter la Terre. Cette théorie du trou de ver, qui semble être de la pure science-fiction, est pourtant scientifiquement plausible. Albert Einstein et son élève, le physicien Nathan Rosen, ont théorisé cela en 1935. Ils ont appelé leur découverte le "pont Einstein-Rosen." (le même que l'on peut voir dans la série Sliders, les mondes parallèles)

    LA RELATIVITÉ GÉNÉRALE

    La théorie de la relativité générale explique qu’une masse énorme, comme celle causée par une étoile qui s’effondre sur elle-même, pourrait plier le tissu de l’espace sur lui-même. Cet effrondrement pourrait causer la formation d’un pont reliant deux destinations auparavant séparés dans l’espace-temps. Ce pont est celui que l'on nomme "Einstein-Rosen". Dans Interstellar, le trou noir Gargantua sert de point d'entrée au trou de ver.

    Warner Bros. France

    Si la puissance des trous de ver peut être utilisée à l'avenir, leur gargantuesque potentiel serait spectaculaire. En prenant un raccourci à travers un trou de ver stable, un objet ou un homme pourraient arriver à destination plus rapidement qu’un rayon de lumière se déplaçant dans l’espace. Cela permettrait de voyager dans l’espace et le temps. En effet, à une vitesse aussi rapide que celle de la lumière, le temps se tord de telle façon qu’une visite dans l’avenir ou le passé serait possible.

    LE PARADOXE DES JUMEAUX

    Interstellar met aussi en avant la théorie du "Paradoxe des jumeaux", découverte en 1911 par le physicien français Paul Langevin. Le scientifique a pris en exemple deux jumeaux. Le premier voyage dans l'espace dans une fusée propulsée à la vitesse de la lumière pendant que le second reste sur Terre. À son retour, le jumeau astronaute sera plus jeune que son frère terrien, qui aura vieilli plus vite. Selon la théorie de la relativité restreinte d'Einstein, en voyageant à la vitesse de la lumière, les masses augmentent, les longueurs se contractent et le temps s’écoule plus lentement.

    Warner Bros. France

    Cependant, Interstellar développe la version gravitationnelle du paradoxe des jumeaux. Le temps s’écoule plus lentement dans un champ de gravité plus fort. Si un premier jumeau passe à travers un trou noir et qu'il remonte, il aura parcouru une distance d’espace-temps plus courte que le second jumeau resté plus haut en orbite. Par conséquent, le second aura vieilli plus vite que le premier ! On voit notamment cela, de façon exagérée, dans la scène où Matthew McConaughey et son équipe se rendent sur une planète aquatique chercher des données dans un module.

    À cause de l'influence gravitationnelle du trou noir Gargantua, une heure sur cette planète est égale à sept années pour la personne restée sur le vaisseau. À leur retour, leur collègue Romilly, incarné par David Gyasi, est devenu un vieil homme quand eux sont encore jeunes. Il aura patienté pendant 23 ans !

    Aviez-vous remarqué le petit son tapotant toutes les 1,25 secondes lors de la séquence en question ? Il correspond au passage d'une journée terrienne.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Interstellar : les faux raccords et erreurs du film de Christopher Nolan
    • Premier contact : comment la sortie d'Interstellar a changé la fin ? [SPOILERS]
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top