Notez des films
Mon AlloCiné
    Dominique Boutonnat, mis en examen dans une enquête pour agression sexuelle, reste à la tête du CNC
    Par Brigitte Baronnet (@bbaronnet) — 19 févr. 2021 à 10:55
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Mis en examen dans une enquête pour agression sexuelle et tentative de viol, Dominique Boutonnat, président du Centre National du Cinéma, a annoncé à ses équipes qu'il restait en place et "nie totalement" les accusations.

    Bestimage

    Selon les informations du Film Français et de Variety, Dominique Boutonnat, président du CNC, reste en place. Il a fait savoir par mail à ses équipes, "qu’il niait "totalement" les accusations qui le visent et que, pendant la procédure d’enquête en cours, "qui concerne des faits qui n’ont aucun lien avec l’exercice des fonctions" qui lui ont été confiées, il continuera d’exercer "avec la plus grande détermination" sa mission à la tête du CNC"", rapporte Le Film Français qui a pu avoir accès à ce courriel. Dominique Boutonnat a précisé qu'il espérait que la justice fera son travail "dans les meilleures conditions et le plus rapidement possible" afin que son "innocence soit reconnue".

    Depuis le 11 février, Dominique Boutonnat est mis en examen dans le cadre d'une enquête : il est soupçonné d'agression sexuelle et de tentative de viol, accusé par son filleul de 22 ans de faits qui auraient été commis l’été dernier. Le président du CNC a contesté ces accusations. 

    Interrogée sur LCI en début de semaine sur le fait que Dominique Boutonnat reste en place, Roselyne Bachelot, Ministre de la culture, avait indiqué vouloir "respecter la parole de la victime, et respecter la présomption d'innocence" et qu'il était de son ressort de décider "s'il peut en tout sérénité exercer son mandat". "Il décidera. Ce n'est pas à moi de sanctionner quelqu'un qui est réputé innocent". Et d'ajouter : "le tribunal de l'opinion publique ne peut pas remplacer le tribunal judiciaire".

    Pour mémoire, plusieurs organisations ont appelé à une mise en retrait du président du CNC, "le temps que la justice puisse dire le droit".
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Gabrielle Be
      La justice a tellement bafoué les victimes par le passé, en ne les croyant pas et étant du côté de ceux qui ont le plus de pouvoir ...Si la justice était réellement juste, comme son nom l'indique, le débat de laisser un accusé en poste ou pas ne se passerait pas car nous aurions déjà tous confiance. Donc je comprends ceux qui s'insurgent que Boutonnat soit encore président du CNC ...J'avais écrit ça dans mon commentaire. Cela aurait été bien de le lire et le comprendre.
    • Cooper1992
      ce n'est pas parce qu'une personne est innocenté qu'il n'a rien fait en réalité hein surtout dans ce genre d'affaire...Après qu'il reste en place dans le doute, pourquoi pas, mais même en cas de condamnation sans faire de la prison ferme, tu pense qu'il saute forcément ?
    • Cooper1992
      Même la clique du cinéma français ne se presse pas pour le défendre...
    • nikos182
      Cohn bendit, boutonnat... Macron a de ces copains !!
    • Fenrir .
      présumé coupable ?Rien que ça, ça fait mal aux yeux ...
    • Gabrielle Be
      Le problème, c'est que Boutonnat n'est pas reconnu coupable.S'il l'est, j'espère qu'il recevra les sanctions adéquates, sans traitement de faveur, et que la victime pourra se reconstruire pleinement. Mais s'il est innocent, il aura été mis à pied pour rien.Les victimes doivent parler et se battre, aidées de la justice, mais si à chaque fois qu'une personne est accusée de viol, si ce n'est pas interne à l'entreprise dans laquelle elle travaille, je ne vois pas pourquoi elle serait mise à pied.La justice a tellement bafoué les victimes par le passé, en ne les croyant pas et étant du côté de ceux qui ont le plus de pouvoir, que maintenant on s'attend à ce que la vie des accusés s'arrêtent totalement à chaque accusation pour le cas où ils soient coupables. Je ne suis pas d'accord, les accusés devraient pouvoir garder leur poste s'il n'y a pas de corrélation entre l'accusation et l'emploi de l'accusé.Si la justice était réellement juste, comme son nom l'indique, le débat de laisser un accusé en poste ou pas ne se passerait pas car nous aurions déjà tous confiance.Donc je comprends ceux qui s'insurgent que Boutonnat soit encore président du CNC, mais en réalité il a tout à fait droit de garder sa place.
    • YAhn P
      Dans ce cas là, comment entendre calmement la parole de victimes quand le présumé coupable reste à sa place ? C'est une nouvelle fois (selon moi) un mauvais signal qui est envoyé au visage des gens.
    • kingbee49
      Vous n'auriez pas 100 euros pour faire un court métrage, m'sieur ?
    • Bob le cinéphile
      Moralité : Toujours être copain avec le gouvernement
    Voir les commentaires
    Back to Top