Mon compte
    New York 1997 : découvrez la mythique scène coupée qui devait ouvrir le film
    7 juin 2021 à 22:10
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, Olivier Pallaruelo délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Film culte de Carpenter sorti en 1981, "New York 1997", dont le personnage Snake Plissken est devenu une icône et matrice des anti-héros Badass par excellence, devait s'ouvrir avec une désormais fameuse scène qui fut coupée : un braquage de banque.

    MGM / StudioCanal

    New York 1997, une oeuvre de la contre-culture, cynique, chère au coeur de John Carpenter : il avait écrit le premier script du film en 1976, dans la foulée des affres du scandale du Watergate. Comme il le disait lui-même : "A cette époque, le sentiment global de la nation envers le président était d'un cynisme absolu".

    Ironiquement d'ailleurs, les studios ne voulaient initialement pas de son script, jugé trop violent, effrayant ou tordu. Ce sont les succès d'Halloween et de Fog qui permirent à Carpenter de reçevoir une enveloppe de 6 millions de $ pour réaliser Escape From New York.

    New York 1997
    New York 1997
    Sortie le 24 juin 1981 | 1h 39min
    De John Carpenter
    Avec Kurt Russell, Lee Van Cleef, Ernest Borgnine, Donald Pleasence, Isaac Hayes
    Spectateurs
    3,7
    louer ou acheter

    Sorti en 1981, le film met en vedette un personnage du nom de Snake Plissken.Une création devenue une icône, la matrice des anti-héros Badass par excellence, ayant toujours une punchline qui tue dans sa besace;. Une source d'inspiration pour toute une génération de cinéastes, et même de Game Designers dans l'industrie des jeux vidéo (Hideo Kojima, au hasard). Le croisement génial et absolu entre le flegmme d'un Clint Eastwood qui aurait rencontré un Hell's Angels. Une incarnation qui doit aussi évidemment beaucoup à son interprète, Kurt Russell.

    Un prologue de près de dix minutes coupé au montage

    Si la version diffusée ce soir sur Arte correspond à celle qui fut exploitée en salle à sa sortie, le film devait pourtant à l'origine s'ouvrir d'une toute autre manière. En l'occurence un braquage de banque qui tourne mal, et qui permet de comprendre pourquoi Snake Plissken est (déjà) mis aux arrêts lorsque Bob Hauk (Lee Van Cleef), le chef de la Police, lui fait une proposition qu'il ne peut pas vraiment refuser. Une scène devenue assez mythique, de près de dix minutes.

    Le contexte de la scène est précis. Elle se déroule le 31 octobre 1997, tout juste avant les événements évoqués dans le film. Une scène qui fut longtemps considérée comme perdue d'ailleurs, jusqu'à ce qu'elle soit retrouvée par miracle sur une copie de travail du film qui était entreposée dans une ancienne mine de sel reconvertie en lieu de stockage, du côté de Hutchinson, au Kansas.

    Voici la scène...

     

    Il fut un temps question que cette séquence soit restaurée, comme le film, mais Carpenter trancha par la négative. S'il l'avait écartée, c'était selon lui pour de bonnes raisons. Elle passa à la trappe parce qu'il constata que les spectateurs étaient confus lors de la projection test, et qu'il n'y avait finalement pas besoin de celle-ci pour mettre en place son récit, au moment où il le commence. Dans le commentaire audio du film d'ailleurs, Big John explique que celle-ci ralenti même l'intrigue.

    Son choix de couper la séquence est d'autant plus justifié qu'il est clairement fait mention du passif de Plissken dans le film, lors de l'échange entre lui et Bob Hauk. Ancien héros de guerre, Snake Plissken est désormais devenu un criminel notoire, finalement capturé lors d'un braquage de banque.

    Reste que cette séquence se déguste et s'apprécie comme une belle friandise, surtout si on est fan du film et de son anti-héros ultra charismatique.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • John Carpenter : "les cinémas sont morts, c'est une tragédie, mais c'est la réalité"
    • Les gaffes et erreurs de New York 1997
    Commentaires
    • Justice Prime
      A partir de là c'est chacun son truc ^^
    • ouadou
      y a de la place pour 2 films culte non ?Moi je préfère mille fois le premier Mad max perso
    • Justice Prime
      Globalement ok avec toi sur tout ce que tu viens de dire . The Thing restera mon bijou de l'horreur avec La mouche d'ailleurs ^^
    • Justice Prime
      Comme répondu à un autre : 1981 c'est aussi l'année de Mad Max 2 et là aussi c'est archi culte , dément et à l'ambiance sublime MAIS surtout bien plus énervé en terme de rythme :)
    • Justice Prime
      Je veux bien ok mais c'est super mal rythmé et ce n'est pas la faute du personnage et de sa personnalité . Je répète j'adore le personnage Snake Plissken mais le film en général en gâche tout le potentiel :/
    • Justice Prime
      si on reste sur 1981 y'a Mad max 2 dans le genre avenir utopique, rien que ça déjà ça enterre ce film plusieurs fois en terme de rythme.
    • PSEUDO
      Un prologue coupé qui permet heureusement au personnage d'évité de n'être qu'une caricature.
    • Blasi B
      je vois ce que tu veux dire et effectivement, moi aussi je m'attendais à mieux, y'a un truc qui fait que je m'ennuie un peu par moment...Cela dit, il faut aussi remettre le film dans le contexte, et à l'époque, des anti héros, borgne donc pas spécialement beau gosse ou dont la beauté n'est pas mise en avant, qui est envoyé par un gouvernement américain véreux, et qui à la fin ne remplie pas sa mission ni ne suit les ordres de sa hierarchie... y'a un coté rebel face à l'autorité assez rare je pense dans les années 1980.Après, carpenter... je me suis fait quasi toute sa filmo y'a pas longtemps, et même si y'a systématiquement de l'idée, c'est surtout des films de série B sans budget et parfois un peu ringard... invasion los angeles, super bonne idée de base, mais rôle principal tenue par un catcheur a qui il donne une scène de baston a rallonge de 15min franchement relou ^^ après attention il a fait des films que j'adore, the things, halloween, l'antre de la folie ou mon chouchou (mais je suis peut être pas objectif) jack burton dans les griffes du mandarin ^^ mais a coté de ça on a du vampires, princes des ténèbres ou ghost of mars... (ghost of mars que les fans de carpenter déteste... alors que c'est du carpenter a 200%)donc ouai, je peux entendre qu'on aime pas new york 1997
    • Blasi B
      il a eu raison de la couper, je préfère voir un snake qui sort de nul part que présenter d'entré comme un banal braqueur de banque... c'est fou en tout cas cette différence d'ambiance entre l'ancienne version et la remaster... la teinte même de l'image change (du bleu au marron)
    • Effege
      Effectivement Carpenter a eu raison de couper cette scène.
    • ouadou
      les gouts et les couleurs...Perso c'est archi Culte , dément, sublime ambiance et je vois pas trop quels films de genre tu vas pouvoir opposer à celui ci d'ailleurs pourquoi faire un classement du culte ?celui ci a passé le temps et la postérité , son statut est définitivement enterriné
    • Antoine Delsert
      Si les gens pensent que c'est mou pour un film d'action de cette époque, c'est parce que le personnage de Snake Plissken n'est pas un de ces héros patriotes caricaturaux à l'Américaine façon Schwarzy ou Stallone qui défouraille tout, et qui s'encre simplement dans un film moins bourrin.
    • Xeno 17
      Tu as sans doute trop consommé du Disney.
    • Humanoides
      à cette époque bon nombre de film de ce genre était bien plus énergique pourtant Lesquels pour toi ? Afin que l'on puisse peut-être mieux te comprendre...
    • Subotaï
      La réponse est simple : le problème vient de toi :-)
    • Justice Prime
      Mouais ce n'est pas ça qui sauvera une de mes plus grosse déception et ennuie total quand j'ai enfin vue ce film ( apparemment ) culte..... A part le personnage top classe et la musique emblématique de Carpenter ce film est d'une mollesse et d'un plat horrible .C'est mon ressentie personnel évidemment mais moi qui suis vraiment pas mal ouvert et tolérant ce film m'a ennuyé comme jamais et vraiment ce statue culte qu'il possède est un véritable mystère pour moi ?Je ne comprend pas , à cette époque bon nombre de film de ce genre était bien plus énergique pourtant .
    Voir les commentaires
    Back to Top