Mon compte
    Pass sanitaire au cinéma : réalisateurs, distributeurs et producteurs dénoncent un "assassinat"
    30 juil. 2021 à 14:30
    Vincent Formica
    Vincent Formica
    -Journaliste cinéma
    Bercé dès son plus jeune âge par le cinéma du Nouvel Hollywood, Vincent Formica découvre très tôt les œuvres de Martin Scorsese, Coppola, De Palma ou Steven Spielberg. Grâce à ces parrains du cinéma, il va apprendre à aimer profondément le 7ème art, se forgeant une cinéphilie éclectique.

    L'extension du pass sanitaire dans les lieux culturels comme les cinémas continue de susciter de vives réactions. Réalisateurs, distributeurs et producteurs réagissent à cette mesure qu'ils jugent inappropriée et destructrice.

    D.R.

    Après les annonces d'Emmanuel Macron du 12 juillet concernant l'instauration du pass sanitaire, la fréquentation des salles de cinéma a chuté de manière drastique.

    En vigueur depuis le 21 juillet, cette nouvelle mesure restrictive a suscité la polémique et la réaction virulente de réalisateurs, distributeurs et producteurs. Dans les colonnes de Libération, ces derniers livrent leurs vives inquiétudes après l'effondrement de la fréquentation de près de 70%.

    Ceci est d'autant plus dommageable que les spectateurs commençaient à revenir en masse dans les salles après plus de 300 jours de fermeture. À titre d'exemple, Fast and Furious 9 a vu ses entrées chuter de 80% en une semaine.

    Même si le gouvernement promet des aides pour compenser les pertes liées à l'instauration du pass sanitaire, certains longs-métrages semblent avoir été sacrifiés ce fameux 21 juillet.

    Ainsi, le film événement d'Arthur Harari, Onoda, sensation du dernier Festival de Cannes, sorti ce jour-là, a subi les conséquences du pass sanitaire.

    Onoda - 10 000 nuits dans la jungle
    Onoda - 10 000 nuits dans la jungle
    Sortie le 21 juillet 2021 | 2h 47min
    De Arthur Harari
    Avec Yûya Endô, Kanji Tsuda, Yuya Matsuura, Tetsuya Chiba (II), Shinsuke Kato
    Presse
    4,4
    Spectateurs
    4,2
    Séances

    "Il y a une forme de malchance évidente. Le jour de la sortie de mon film est le jour où on perd 70 % de la fréquentation moyenne. Ça laisse forcément pantois. Une fois qu’on a dit que c’était violent, il faut voir que ça tombe sur la tête de tout le monde, de façon égalitaire – même si personne n’est tout à fait à égalité dans la distribution", confie le cinéaste, très amer.

    "Ce que j’ai à dire est extérieur à l’expérience de mon film, c’est l’absurdité de ce pass sanitaire dans les cinémas. Il n’est pas prouvé que ce sont des lieux de clusters : s’il y a un endroit où on aurait pu ne pas le faire à mes yeux, c’est celui-ci. C’est d’une brutalité extrêmement antidémocratique, la manière dont ça a été fait. Ça correspond à la brutalité de ce régime, qui met les gens en colère. Je n’ai pas de leçons à donner au gouvernement mais je pense que c’est une connerie", dénonce le metteur en scène.

    Pourquoi nous différencier des autres lieux de rassemblement ? On a été assassiné, atomisé.
    UNE INJUSTICE TOTALE

    Pour Michel Saint-Jean de chez Diaphana, distributeur de Titane, cette décision de l’instauration du pass sanitaire sans la moindre négociation préalable dès le 21 juillet est une injustice totale. "Pourquoi ce traitement de défaveur ? Pourquoi nous différencier des autres lieux de rassemblement ? On a été assassiné, atomisé", s'emporte-t-il.

    "C’est incompréhensible et d’un mépris, d’une indifférence que je ne m’explique pas à l’égard du cinéma et de la culture en général. Pour Titane de Julia Ducournau que nous avons sorti sur 200 copies, l’effet surprise de la palme freine la chute de fréquentation mais ça n’en demeure pas moins une catastrophe car c’est un film qui vise un public jeune.

    Or c’est précisément la partie de la population qui n’est pas la plus vaccinée et qui, on le voit au box-office dès mercredi dernier, n’est plus au rendez-vous après que le film a triplé ses entrées au lendemain de la palme. On était dans l’énergie d’un festival de Cannes décalé, Thierry Frémaux s’est battu pour que ça ait lieu, que les films refassent événement, et la décision tombe sans un début de concertation, sans nous laisser a minima une fenêtre d’exploitation de trois semaines qui nous aurait permis de nous retourner, et tout est fracassé", s'insurge le producteur, interrogé par Libération.

    Titane
    Titane
    Sortie le 14 juillet 2021 | 1h 48min
    De Julia Ducournau
    Avec Vincent Lindon, Agathe Rousselle, Garance Marillier, Laïs Salameh, Myriem Akheddiou
    Presse
    3,6
    Spectateurs
    3,0
    Séances

    Pour ce dernier, il faut désormais craindre de nouveaux décalages, le temps que la situation s'éclaircisse. Pas si facile pour autant : "J’ai aussi Drive My Car de Ryusuke Hamaguchi qui est programmé le 18 août. Spontanément je l’aurais décalé mais c’est trop tard, les achats d’espace, les articles presse, les mentions dans les programmes des salles art et essai, tout est lancé donc on maintient mais cette manière de changer les règles à vue, sans dialogue ni explication, est terrifiante", confie Michel Saint-Jean.

    Ce qui est brutal pour nous tous, c’est que notre priorité est de retrouver le public.

    Régine Vial, distributrice de Bergman Island et Tom Medina via Les Films du Losange, dénonce aussi la violence de la décision du gouvernement. "Ce qui est brutal pour nous tous, c’est que notre priorité est de retrouver le public. Tout mon temps et mon énergie, le chemin que j’essaye de dessiner, consistent à donner aux gens l’envie de voir des films, retrouver une qualité d’échange, que les metteurs en scène aillent à la rencontre des spectateurs.

    On a souhaité sortir Bergman Island en même temps que la première à Cannes parce qu’il me semblait qu’il y aurait un événement autour du film. Après avoir été retardé d’un an, il avait attendu longtemps pour qu’on puisse l’emmener en compétition. La première semaine était très bien, puis le film s’est écroulé en deuxième semaine dans la proportion du reste du marché. C’est une très grande difficulté pour nous car il y a un fort investissement de frais de sortie. On ne s’y attendait pas du tout", déplore-t-elle.

    Bergman Island
    Bergman Island
    Sortie le 14 juillet 2021 | 1h 52min
    De Mia Hansen-Løve
    Avec Vicky Krieps, Tim Roth, Mia Wasikowska, Anders Danielsen Lie, Hampus Nordenson
    Presse
    3,5
    Spectateurs
    3,3
    Séances

    Quant à Hafsia Herzi, réalisatrice de Bonne mère, en salles depuis le 21 juillet, elle dénonce une véritable catastrophe. "Ça a été très difficile : il a fallu que ça tombe le jour de la sortie de mon film. Dans le contexte de l’épidémie, on pensait que les choses allaient revenir doucement à la normale, et que l’été était la fenêtre la plus safe, alors que ce n’est pas d’habitude le moment le plus propice pour ce genre de films. Le plus dur, c’est pour les distributeurs, les producteurs, qui ont pris les risques financiers – nous les auteurs, on s’investit différemment", explique l'actrice et cinéaste.

    Je ne comprends toujours pas le risque qu’il y a à être dans une salle de projection par rapport à plein d’autres activités.

    "Je ne comprends toujours pas le risque qu’il y a à être dans une salle de projection par rapport à plein d’autres activités pour lesquelles on ne fixe pas les mêmes mesures. Une fois de plus, on ne se sent pas du tout considérés. Après la première à Cannes, j’ai continué d’accompagner mon film, hier à Nancy, avant-hier à Metz. Il y a un peu de monde, mais les exploitants de salles me disent qu’ils sont au bout du rouleau, et certains veulent fermer. C’est dingue qu’il y ait des contrôles de police quand on pense que le cinéma et la culture sont censés être un plaisir, une évasion", déclare-t-elle.

    Bonne mère
    Bonne mère
    Sortie le 21 juillet 2021 | 1h 36min
    De Hafsia Herzi
    Avec Halima Benhamed, Sabrina Benhamed, Jawed Hannachi Herzi, Mourad Tahar Boussatha, Malik Bouchenaf
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    3,6
    Séances

    Pour Nicolas Anthomé, producteur d'Onoda, le pass sanitaire est de la pure communication politique, une méthode de manipulation pour faire stresser les Français. "Si vous ne vous vaccinez pas en masse, vous n’aurez plus de vie, et on va vous le montrer dès demain : vous n’irez plus au cinéma sans pass sanitaire.

    Je n’aime pas l’expression, mais c’est devenu une charge mentale pour le public : avoir les bons papiers, faire un test, montrer des trucs à la porte. Pour Onoda, c’est très difficile d’estimer la perte. Si on regarde la baisse globale du marché, il y a des éléments pour penser qu’on a au moins perdu la moitié de ce qu’il aurait fait. Ce qui est sûr, c’est que c’était le pire jour pour sortir."

    CONTOURNER LES RESTRICTIONS

    Cependant, certains cinémas ont décidé de jongler avec les règles du pass sanitaire en proposant des séances à jauge réduite ou des tests antigéniques réalisés sur place.

    Par exemple, au multiplex de Compiègne, des tests sont proposés gratuitement jusqu'à mi-août, quatre jours par semaine, dont le weekend, dans un espace privatisé en partenariat avec une pharmacie locale. "On voulait une solution même pour les séances avec pass obligatoire, pour ne laisser personne sur le bord de la route", explique sa PDG, Laurence Meunier au micro de France Info.

    Pour Loïc Arnaud, responsable de la gestion du cinéma Majestic à Lille, "c'est une catastrophe. En dépit d'une riche programmation, on fait des journées à 200 ou 300 spectateurs, alors qu'on fait facilement le double en temps normal. On est en flux tendu en terme de personnel alors que le pass exige de passer deux à trois fois plus de temps pour éditer un ticket".

    Alors qu'Aya et la sorcière a été décalé à une date ultérieure en raison de ces mesures restrictives, il se murmure que le très attendu Eiffel (11 août) pourrait aussi être reporté. On peut donc s'attendre à de nouveaux décalages dans les prochaines semaines si une solution viable n'est pas trouvée.

    Eiffel Bande-annonce VF

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Pass sanitaire : les cinémas peuvent-ils abaisser leur jauge à 49 spectateurs ?
    • Pass sanitaire, port du masque… Ce qui change ce 21 juillet dans les cinémas
    Commentaires
    • meiyo
      Vous n'en connaissez pas le sens de ces mots alors arrêtez de les utiliser. J'ai vraiment qu'on sorte de cette pandémie parce que toutes des âneries commencent à me gonfler sérieusement.
    • max270893
      Peu cher payer en effet ^^ (désolé pour le jeu de mot pourri je pouvais pas m'empêcher)
    • Plaza De lavega
      peuchère......
    • max270893
      500 balles c'est près de la moitié de mon salaire...
    • LeMeilleurPseudoDuMonde
      Le collège du CSA est en totalité composé d'individus élus par les représentants élus du peuple, on est donc sur un suffrage universel indirect, ce qu'on ne pourrait pas tout à fait appeler antidémocratique. Le Haut Conseil pour le climat n'a qu'un pouvoir de communicant et n'est absolument pas responsable politiquement parlant. Quant au défenseur des droits, il est également élu par le président de la République.Je ne vois pas en quoi ces premiers exemples cités mettent en péril la démocratie...A la limite, je peux vaguement te concéder la chose pour l'affaire de l'inaction climatique mais en même temps, cette condamnation suit des convictions écologiques partagées par une majorité de la population. Et, par ailleurs, cela n'aura je pense absolument aucun incidence sur la politique en cours, l'Etat ne pouvant pas être factuellement tenu responsable puisque ce n'est qu'une personne morale.Pour ce qui est de l'affaire Fillon, personne n'a été contraint à ne pas voter pour lui. Les médias ont fait usage de leur liberté d'expression en menant une campagne contre lui. Si quelqu'un n'est pas d'accord, rien ne lui empêche de devenir journaliste et mener une contre campagne. Nous ne serions pas en démocratie si justement les médias n'avaient pas le droit de parler de cette affaire.Ce que j'essaie de t'expliquer avec cet exemple de 1958, ce n'est pas le caractère totem de cette constitution. J'essaie juste de tourner en ridicule tous ceux qui semblent affirmer que nous basculons en dictature alors que notre système politique fonctionne de la même façon depuis 1958. Cette absence de démocratie ne date donc pas d'hier mais de plusieurs décennies. Absence de démocratie qui, en plus, comme je viens de te le prouver, est complètement exagérée. Pourquoi se réveiller maintenant ?
    • Plaza De lavega
      ils viennent de se prendre ENCORE 90 millions via le cnc...comme quoi chouiner ça marche encore...ça règle strictement rien puisque le problème est structurel et pas conjoncturel.
    • Plaza De lavega
      500 balles et chuis large....meme les rmistes en a un de nos jours...cosetteles tv sont connectés de nos jours avec appli et tutiquanti...ça prend pas ton discours miséreux baignant dans la mauvaise foi
    • EauQuiChante
      La France impose théoriquement une séparation des pouvoirs mais celle-ci est de plus en plus battue en brêche par divers moyens insidieux. D'abord, la prolifération des agences indépendantes de type CSA, Défenseur des droits, Haut Conseil pour le climat etc...Ces agences ne sont pas sous contrôle du pouvoir exécutif ni législatif. C'est des sortes de fiefs qui sont hors de contrôle démocratique réel. Par ailleurs, en ce qui concerne le pouvoir judiciaire, on voit bien qu'il y a des décisions de justice, des condamnation pour inaction climatique ou contre la pollution de l'air qui sont des moyens de pression du judiciaire (juges non élus d'ailleurs, ce qui n'est pas normal) sur l'exécutif pour appliquer un calendrier de réformes pour lesquels l'exécutif n'a pas été élu. Que dire aussi par exemple de l'affaire Fillon, très opportune? Par ailleurs, en ce qui concerne Rhinocéros c'est tous les totalitarismes qui sont dénoncés pas juste le nazisme. En ce qui concerne Machiavel, tu pourrais aussi citer Hobbes et son Leviathan c'est un peu le même principe, c'est à dire l'Etat qui écrase tout le monde par la terreur (tout en prenant garde à ne pas susciter une haine trop forte)...Je ne crois justement pas que la despote éclairé soit une bonne référence ou un exemple à suivre. La Russie n'est pas un exemple particulier, à peu près tous les régimes non occidentaux sont de type russe ou presque c'est à dire non démocratique, et c'est de régimes qui ne me font pas envie. Enfin, la constitution de 1958 a été mise en place dans un contexte particulier qui n'a plus cours, celui de menace de guerre civile, il ne faut pas en faire un totem
    • max270893
      Bah la plupart de mes connaissances, à vrai dire c'est soit l'écran plat, soit le logement justement... Et vu qu'en 2021 tout est accessible par ordinateur, bah l'écran plat n'a plus d'utilité...Je ne connais pas votre niveau de vie, mais vous semblez avoir une vision très limitée du monde qui vous entoure.
    • Plaza De lavega
      la tienne plutôt... ne fais pas de ton cas une généralitéqui n'a pas d'écran plat de nos jours a part les sdf...
    • LeMeilleurPseudoDuMonde
      Quand on met en place un vaccin sur le marché on a ce qui s'appelle la balance bénéfice-risque. Aujourd'hui, mathématiquement et statistiquement parlant, tu as plus de chance de mourir en prenant ta voiture qu'avoir un effet secondaire du vaccin. Tu as également plus de chance de mourir du Covid que de mourir à la suite du vaccin.Quant à ton délire de crédit social, il faut vraiment arrêter de regarder Black Mirror, tu es en train de délirer complet. On te demande un petit vaccin pour protéger les autres et tu penses tout de suite à la dystopie totalitaire où tout le monde est contrôlé socialement comme dans 1984, mais pète un coup ça t'est monté à la tête cette histoire ahaha.
    • LeMeilleurPseudoDuMonde
      Est-ce que la France impose une séparation des pouvoirs ? Oui puisque le pouvoir exécutif, le président, est une personne élue indépendamment du pouvoir législatif, les députés, eux-mêmes élus indépendamment du pouvoir judiciaire, l'ensemble des tribunaux issus de la société civile. Le fait que le peuple ne décide pas toutes les décisions est mis en place depuis bien longtemps. Puisqu'on parle de littérature politique tu devrais relire Machiavel. Quant à Ionesco, son oeuvre traite de l'Allemagne nazie, n'entrons pas dans les parallèles ridicules par pitié.Il est faux et archi faux de dire que la France cesse d'être une démocratie, je le répète, le fonctionnement actuel du pays est issu de la constitution de la Vème République de 1958.Tu prends l'exemple extrêmement particulier de la Russie, où les élections sont truquées et la liberté d'expression très limitée. Ça tombait sous le sens que je parlais des démocraties représentatives occidentales (France, Allemagne, Italie, Malte, Luxembourg, etc..).
    • max270893
      Bah moi, vu que je n'ai pas de TV :-) Ne pas confondre la mauvaise foi avec ce qui ne correspond pas à ta propre vie, merci ;-)
    • EauQuiChante
      ça s'appelle un sondage :) On gouverne avec les sondages maintenant? On y va?
    • EauQuiChante
      Tu veux dire des thermes pour se baigner?
    • EauQuiChante
      Tous les régimes de la planète sont des démocraties représentatives? Franchement, tu as tout faux là...Ce n'est pas parce qu'il y a des élections qu'un régime est une démocratie. La démocratie c'est aussi l'état de droit c'est à dire la séparation des pouvoirs. C'est aussi des lois faites pour garantir les droits fondamentaux des citoyens (celle d'aller et venir où ils veulent, le respect du droit de propriété et d'expression). et PAS des lois faites pour diriger leur vie d'une manière qu'ils ne veulent pas. Et tout ça en France c'est en train de s'écorner. D'ailleurs, des régimes démocratiques comme la république de Weimar ont fini progressivement par se perdre eux mêmes...La Russie non plus n'est pas une démocratie pourtant il y a des élections. La France l'est encore mais pour combien de temps..Tu devrais lire des penseurs libéraux comme Hayek ou Von Mises ou Ayn Rand. Tu devrais aussi lire Eugène Ionesco et son Rhinoceros ça s'applique très bien à la société actuelle
    • Plaza De lavega
      petit écran d’ordinateur.... ben voyons....qui ne branche pas une clé, un dd ou carrément son pc sur sa tv de nos joursrestons sérieux...mauvaise foi quand tu nous tiens...
    • max270893
      Pas forcément pour le high tech des salles, juste pour le grandiose procuré par un véritable grand écran... Pas besoin de se ruiner pour ça, chez moi c'est 8€30, et encore avec la carte d'abonnement, la place tombe à 5€60... ça c'est pour les films les plus grandioses, qui méritent de sortir du lot.Par contre, en effet pour une grande partie des productions une sorties directement sur plateforme peut être pertinent. On a déjà noté l'avantage d'une sortie sur Netflix pour certains films français par exemple, qui peuvent ainsi profiter d'un rayonnement international. Ce qui n'aurait peut-être pas été le cas s'il été sorti uniquement au cinéma...Mais je vois un film comme Kong vs Godzilla, il en a perdu à sortir sur une plateforme plutôt qu'au cinéma...J'ai vu les 3 films précédents au cinéma... Les histoires ne volaient pas haut, elles n'avaient pas grand intérêt. Mais au moins, voir les films sur un vrai grand écran nous permettait d'assister à véritable grand spectacle en d'en prendre plein les yeux...Tandis que Kong vs Godzilla, bah l'histoire n'avait toujours aucun intérêt, et le découvrir sur un petit écran d'ordinateur enlevait totalement l'effet de grand spectacle et de grandiose... On a ainsi perdu le seul point positif, ou digne d'inétêt, du long-métrage...
    • Plaza De lavega
      Entre la salle et une plateforme, ce n'est pas du tout le même modèle économique. l'un est basé uniquement sur les entrées sur un temps très court, l'autre sur l'achat par la plateforme et ce que ça rapporte comme abonnés sur la durée (pour capter ou fidéliser)....comme une exclue jeu pour vendre des consoles, en fait...le 21eme siècle quoitu prêches un converti : les productions a 200 million et plus seront réservés pour la high tech des salles (4DX, Imax et tutiquanti) pour ses places a 20 balles en moyenne et le tout venant, 80% des productions, qui n'ont pas cette plus valu auront plus de chance d'avoir un meilleur retour sur investissement en stream qu'une pov ptite semaine en salle avec 5 milles spectateurs.
    • max270893
      Je suis d'accord, faut soutenir les initiatives françaises. Je ne connais pas trop Salto encore (il faut dire que jusqu'à très récemment, j'étais assez réfractaire au streaming, il m'a fallu le confinement et l'impossibilité de voir les films au cinéma et d'acheter des supports physiques pour m'y mettre doucement...), mais faut avouer qu'ils ont l'air de bien remplir la plateforme...Malheureusement, j'ai l'impression que pour le moment ils misent surtout sur des séries que l'on peut voir en même temps à la TV... Et comme le faisait remarquer certains internautes : pourquoi payer un abonnement pour voir des séries qu'on peut regarder gratuitement à la TV et en replay...Je ne sais pas si ses séries représentent vraiment leur catalogue, ou si c'est juste la pub qui ne montre pas forcément les meilleurs côtés de la plateforme ?Après, il y a d'autres plateformes de VOD et SVOD plus petites très intéressantes à soutenir aussi en France.
    Voir les commentaires
    Back to Top