Mon compte
    Germinal : on a vu les premiers épisodes de la série évènement adaptée du roman de Zola
    31 août 2021 à 21:15
    Mégane Choquet
    Mégane Choquet
    -Journaliste
    Journaliste spécialisée dans l'offre ciné et séries sur les plateformes quel que soit le genre. Ce qui ne l'empêche pas de rester fidèle à la petite lucarne et au grand écran.

    Présentée en avant-première au festival Séries Mania, Germinal est la nouvelle série française évènement de la rentrée. On a vu les premiers épisodes et on vous dit pourquoi cette nouvelle adaptation de l’œuvre d’Émile Zola mérite le coup d’œil.

    Trente ans après le film de Claude Berri, France Télévisions a choisi d’adapter Germinal en mini-série et d’en faire son premier projet majeur résultant d’une stratégie internationale conséquente. Coproduction franco-italienne de six épisodes, produits par Banijay, pour France Télévisions, la RAI italienne et la plateforme SALTO, cette nouvelle itération du classique littéraire d’Émile Zola nous replonge dans les révoltes des miniers des corons du Nord de l’Hexagone au XIXème siècle.

    Germinal
    Germinal
    Sortie : 27 octobre 2021 | 52 min
    Série : Germinal
    Avec Louis Peres, Guillaume De Tonquédec, Alix Poisson, Thierry Godard, Natacha Lindinger
    Presse
    3,6
    Spectateurs
    3,5
    Voir sur Salto

    Et quoi de mieux que le festival Séries Mania, délocalisé à Lille dans les Hauts-de-France depuis trois ans, pour présenter Germinal en avant-première mondiale. Avec une projection spéciale à Wallers-Arenberg, un des nombreux lieux de tournage avec l’ancien site minier d’Oignies, entre autres, et des projections dans les salles de cinéma de Lille, France Télévisions et Séries Mania entendent bien faire rayonner le savoir-faire de la France en matière de série historique.

    Au Nord, c'était les corons

    Au vu des premiers épisodes de Germinal, dont le scénario est signé Julien Lilti (ancien journaliste et scénariste sur Hippocrate) et dont la réalisation a été confiée à David Hourrègue (Skam France), on ne peut que se réjouir du résultat ambitieux, profond et haletant.

    Tout en restant fidèle à l’esprit de rébellion des mineurs du Nord contre les mesures abusives du patronat résultant de la crise économique, l’intrigue de la mini-série de six épisodes offre davantage de place aux personnages secondaires et aux voix des femmes, qui prennent également le pouvoir de la révolte.

    Thibault Grabherr - FTV - Banijay

    Cette modernité bienvenue à l’œuvre universelle de Zola s’inscrit dans une vision contemporaine pertinente qui fait écho à l’actualité de la crise que traverse la France. Si l’écriture est brillante et enjouée, grâce à Julien Lilti et son équipe de scénaristes (Loïc Barrère, Chérif Sais, Samir Oubechou, Maud Garnier, Clémence LebatteuxMélusine Raynaud et Cheikna Sankaré), la réalisation n’est pas en reste.

    David Hourrègue offre des plans époustouflants et travaillés, avec une photographie sublime de Xavier Dolléans, tant dans les scènes de la vie quotidienne dans les corons que dans les allées et venues des nantis dans leurs fastes et luxueuses demeures.

    Le fabuleux travail sur l'image et le son se ressent d'autant plus dans les séquences musclées de révolte et au plus profond des mines où le metteur en scène apporte de la poésie et de l’éclat à ces visages et ces corps broyés par le labeur indécemment rémunéré.

    FTV - Banijay

    Dès la scène d’introduction prometteuse du premier épisode, le ton est donné. La révolte se mènera tambour battant et les corons se lèveront contre l’oppression, dans un rythme effréné et sur fond de musique conquérante, composée par Audrey Ismaël, peu importe le prix, au fil des six épisodes que composent Germinal.

    Comme avec l’oeuvre de Zola et avec l’adaptation de Claude Berri, on se prend une nouvelle fois de passion pour ce soulèvement choral, non sans heurts, et ses personnages déterminés, attachants et nuancés, qui vont lancer un mouvement de grève nécessaire pour espérer améliorer leurs conditions de vie et retrouver leur dignité.

    Avec un casting impeccable, composé d’acteurs chevronnés (Guillaume de Tonquédec, Thierry Godard, Alix Poisson, Natacha Lindinger, Sami Bouajila) et de jeunes talents prometteurs et en train de confirmer (Louis Peres, Rose-Marie Perreault, Marilou Aussilloux, Aliocha Schneider, Max Baissette de Malglaive), Germinal est une relecture magistrale et flamboyante de l’œuvre de Zola qui se donne les moyens de ses ambitions et qui retranscrit avec force et intensité le climat de tension sociale régnant à cette époque.

    Germinal sera disponible en intégralité sur SALTO dès le 1er septembre et diffusée plus tard sur France 2.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • tueurnain
      corons du Nord de l’Hexagone au XIXème siècleSauf que le casting des acteurs principaux ressemble plus à un mélange entre bobos parisiens et banlieusard du 93 parisiens ou des quartiers nord de Marseille d'aujourd'hui qu'aux corons du Nord de l’Hexagone au XIXème siècle...
    • FerrisBueller
      Je pense qu'il utilise le mot Universellle dans le sens où malgré ses spécificités, l'oeuvre de Zola parle à tout le monde. Le livre est connu dans le monde entier. Jean Renoir parlait de ça: plus vous faites local, plus paradoxalement, vous avez de la chance d'être universel
    • Dmitrram
      Je ne vois pas en quoi l'oeuvre de Zola serait universelle. Au contraire, c'est extrêmement contextualisé, très documenté, quasi-documentaire, bref naturaliste.
    • L'indien zarbi
      Ca a l'air magnifique.
    Voir les commentaires
    Back to Top